Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Iris (3)

Iris se réveille le matin aux côtés de Loïc, après avoir reconnu que son corps lui appartenait toujours. Elle décide, au point où elle en est, de poursuivre dans son infidélité en répondant aux désirs de son ex.

Proposée le 19/09/2018 par Iris

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: extra-conjugal
Personnages: FH
Lieu: Vacances, voyages
Type: Fantasme

Après une nuit un peu mouvementée mais pas assez à mon goût, je me réveille doucement avec une odeur
de café : Loïc m'a amené le petit déjeuner au lit. Contraste assez fort avec la nuit que nous avions passé,
c'est un parfait gentleman. Je frissonne en sentant le contact du drap sur ma peau toujours nue.
Tout en mangeant mes croissants chauds, je réfléchis à la nuit dernière. J'ai fauté vis à vis de Dylan, c'est
clair et net, mais d'un côté c'est Loïc qui m'a en quelques sortes initié aux plaisirs de la chair, mon corps
lui appartenais depuis qu'il m'avait pénétré la première fois, ça ne sert plus à rien de le nier... Et je n'en
toucherai pas un mot à Dylan, mon cœur lui appartient toujours, mais je ne pense pas qu'il apprécierait de
savoir qu'il n'en est pas de même pour mon corps... Nous pourrions peut-être parler jusqu'à arriver à un
compromis, une relation libre ou libertine...
Je suis rapidement tirée de mes rêveries par Loïc qui s'empare de ma bouche pour m'embrasser
tendrement. Je le repousse immédiatement :
"J'ai réfléchi. Comme tu l'as dit hier, mon corps t'appartient toujours en effet, mais uniquement mon
corps. Entre toi et moi ça sera du sexe, uniquement du sexe. Je suis ton objet, ta soumise, ton vide-couille,
mais rien de plus.
- T'es vraiment bandante quand tu parles comme ça, dit-il en en libérant son sexe de son short, viens ici
ma petite chienne, tu manques à quelqu'un."
Je m'approche lentement de l'immense mandrin qui pointe en ma direction et je le prends lentement entre
mes seins, le faisant coulisser entre mes globes. Je lèche le gland quand il arrive à portée de ma bouche,
jouant avec son organe de plaisir, mais sans le prendre en bouche. N'en pouvant plus, il me pousse et
m'enfonce d'un coup son sexe dans la bouche, m'attrappant par les cheveux pour me faire aller et venir à
sa guise. Il s'enfonce dans ma bouche jusqu'aux couilles encore et encore, je lui malaxe les boules en
même temps et laisse glisser mon petit doigt vers son anus dont je carresse les contours.
"Mon dieu c'que t'es bonne, suceuse professionnelle, ça faisant longtemps que j'avais pas pris mon pied
comme ça, tes pipes me manquaient."
Ne pouvant répondre car j'ai la bouche légèrement prise (dans tous les sens du terme), j'acquiescais en
enfonçant mon petit doigt dans son trou.
Loïc se met à accélérer le rythme me baisant la bouche de plus en plus vite, jusqu'à me remplir la gorge de
son liquide.
"Nettoie maintenant ! Dit-il d'un ton autoritaire en me présentant sa bite
- Oui, dis-je en sortant ma langue pour récolter le sperme"
Une claque violente sur mes fesses nues me fait sursauter, je lève la tête vers lui :
"Quand tu t'adresses à moi c'est oui Maître, compris ?
- Oui maître, pardon maître
- C'est mieux, allez allonge toi, je sais être doux aussi, et j'en ai pas fini avec toi petite chienne."
Je m'exécute, impatient, car je sais que ses cunnilingus sont fantastiques. Il se glisse entre mes jambes et
passe son doigt sur mon sexe tout mouillé
"Mais t'es toute trempée, t'aimes me sucer hein petite salope ?
- Oui maître
- Très bien, je t'interdis de jouir sans mon autorisation, est-ce que c'est clair ?
- C'est une blague ?
Une claque, plus violente que la précédente, vient cingler mon fessier
- J'ai dit, est-ce que c'est clair ?
- Oui maître, très clair.
- Je préfère ça. Dis moi, la dernière fois qu'on s'est vus ton petit trou était toujours vierge, est-ce toujours
le cas ?
- Oui maître.
- Très bien, il faut un début à tout. Pas maintenant, dit-il en voyant mes yeux effrayés, mais on va déjà te préparer.
Il sort un plug rose de la table de chevet (mais combien de jouets y a-t-il dans sa table de chevet ? Il va
falloir que j'aille regarder de plus près) et joue avec sa langue autour de mon anus. On ne me l'avait jamais
fait, mais c'est extrêmement agréable. Mon anus bien lubrifié, il y fait entrer le plug, puis il s'attaque à
mon clitoris gonflé de désir. Le contact avec sa bouche me fait pousser un soupir de plaisir, je ne sais pas
depuis combien de temps mon sexe n'avait pas subi ce traitement, il faut dire que Dylan n'est pas très
sexe, et quand c'est le cas c'est plutôt le cas à penser à son propre plaisir.
La langue de Loïc tournait autour de mon clitoris, puis entrait dans mon vagin, pour revenir au clitoris. Je
gémis de plaisir, c'est tellement bon. Voyant que son travail fait son effet, il me mets deux doigts d'un
coup, me faisant pousser un cri, il me doigte rapidement tout en s'occupant de mon petit bourgeon, j'ai
l'impression d'être sur une autre planète, je sens le plaisir monter en moi de plus en plus vite
"Je vais jouir !!!!"
Il arrête tout de suite ce qu'il fait, me laissant avec une frustration extrêmement
- Tu jouiras quand je l'aurai décidé, et ce n'est pas maintenant.
- Je t'en prie... Maître
- Pas tout de suite. Regarde comme j'ai aimé te voir prendre ton pied, tu m'as remis d'aplomb petite
chienne. Ta chatte me manque beaucoup, et je pense qu'elle est affamée. On va la combler, mets toi à
quatre pattes, dépêche toi.
Je me place devant lui, à quatre pattes, cambrant mes fesses pour lui offrir la vue de ma chatte
dégoulinante et de mon petit trou rempli de son jouet.
"Mais c'est qu'elle est obéissante ma petite chienne. Je pensais t'attacher et te bander les yeux mais ça sera
pour la prochaine fois, là j'ai juste envie de te prendre comme une salope"
En disant ça il se place entre mes jambes, et mets son sexe à l'entrée de ma chatte.
"T'en as envie ?
- Oh oui maître
- Allez supplie moi
- Je vous en prie, baisez moi, je ne mérite que ça, de me faire prendre comme une petite chienne, utilisez
moi, je veux être votre objet et vous procurer du plaisir, allez s'il vous plaît prenez-moi !
À ces mots, il enfonce sa bite dans ma chatte d'un coup, puis en sort lentement, je recule en même temps
que lui pour le sentir en moi encore
"T'affole pas petite chienne, je vais pas partir"
Il entre encore, et commence à me labourer la chatte avec violence, je sens son énorme bite buter au fond
de moi à chaque coup de rein, il me met une fessée en même temps, et m'attrape les cheveux pour aller et
venir en moi comme il le veut.
Je me laisse aller entre ses mains expertes (et surtout sur sa bite experte).
Il sort quelques instants pour me faire refermer les cuisses et passer ses jambes à l'extérieur « Je préfère
quand c'est tout serré, dit-il en entrant à nouveau, je peux aller plus loin »
Il me claque les fesses de plus en plus fort tout en continuant à m'empaler sur son énorme bite.
Je sens le plaisir me submerger, je lui demande si je peux jouir
« C'est bon je t'autorise à jouir autant de fois que tu le voudras, tu peux te caresser en même temps»
Pendant qu'il continue à me défoncer la chatte je glisse mes doigts vers mon clitoris que je triture en
faisant des ronds autour, je me laisse aller et un immense orgasme me transperce
« Oh oui maître, continuez comme ça, défoncez moi, oh oui labourez moi la chatte j'aime tellement ça
aaaanh oui je jouis, plus fort !!! »
Alors que je suis en plein orgasme, mon téléphone qui est posé à côté du lit se met à sonner, j'y jette un
coup d'oeil et constate qu'il s'agit de Dylan
« Décroche.
- Pardon ?
- Décroche, et parle à ton mec pendant que je te baise.
- Mais non n'importe quoi.
Je me prends une énorme gifle sur le cul, suivi d'une seconde encore plus forte qui me fait monter les
larmes aux yeux
- Décroche, tout de suite. Je ne ferai pas de bruit.
Je m'empare alors du téléphone et je décroche
« Oui allô ?
- Allô ma chérie c'est moi, je voulais avoir de tes nouvelles un peu. Comment vas-tu ?
- Très bi..en merci, répondis-je en essayant de me pas gémir face aux assauts de Loïc, et toi ?
- Super, alors, comment ça se passe avec l'autre ? Ça va il n'est pas trop entreprenant ?
- Non non pas du tout, ça nous fait plaisir de nous revoir mais entre nous c'est du passé tu le sais très bien,
dis-je tout en subissant un nouveau coup de rein
- Tant mieux, je t'avoue que je n'étais pas très tranquille de te laisser partir quelques jours seule avec ton
ex… Mais bon je te fais confiance, je t'aime tu sais.
- Moi aussi je t'aime, affirmais-je malgré la présence de l'ex en question au plus profond de mon intimité,
ce qui me valut un sourire narquois de sa part
- Bon, je vais te laisser, je reçois du monde ce soir.
- Du monde ? Qui c'est du monde ?
- Deux trois potes, Louis, Marie et Lucie.
- Marie et Lucie ? C'est qui ? Tu ne pouvais pas attendre que je rentre ?
- Faut vraiment que j'y aille mon amour, le poulet va brûler, bisous je t'aime.
Sur ces mots, il raccroche.
- Ben alors, tu nous fais une petite crise de jalousie pour Marie et Lucie alors que tu te fais défoncer par
ton ex ? C'est pas très joli ça.
- C'est pas pareil.
- Non non c'est pas pareil, mais ça m'a beaucoup excité, retourne toi petite soumise je veux gicler sur tes
seins et que tu me nettoies tout ça après.
Je m'exécute, le laissant se vider… non pas sur ma poitrine mais sur mon visage. J'en ai partout, des
cheveux au menton en passant par le nez et la bouche.
Je lui lance un regard meurtrier
« Oups pardon j'ai dit seins ? Je voulais dire visage. Dit-il avec un regard mesquin, T'es tellement belle
comme ça ma petite soumise, je t'embrasserais si tu n'étais pas dégoulinante de sperme. Nettoie
maintenant tu seras gentille. »
Je me mets donc à nettoyer chaque goutte de sperme restant sur sa bite avant de filer à la douche.
Loïc m'y rejoint quelques minutes plus tard
« T'es vraiment bandante quand t'es à poil. Quand t'es habillée aussi d'ailleurs mais… ce cul… J'ai hâte de
le défoncer. Tu as gardé le plug ?
- Oui, il est bien là. Ça me fait du bien, dis-je en rougissant
Loïc s'approche de moi et me caresse la joue, puis le cou, il descend sur mes seins dont il titille le téton. Je
me sens de nouveau excitée. Il descend jusqu 'à ma chatte, il passe le doigt sur mon clito, commence à
faire des cercles avec… puis arrête. Je lève la tête d'un air interrogateur
« Ne me dis pas que je t'ai excitée ?
- Ben… si
- Touche toi alors.
- Ici ?
- Oui, je veux te voir te faire du bien. »
Je m'assois donc dans la douche, j'écarte les cuisses et je laisse glisser mes doigts dans mon antre. J'en
mets deux, mais après le passage de son énorme bite je ne me sens pas assez remplie, j'en rajoute donc un
troisième, et je me les enfonce avec un rythme saccadé. Le rouge me monte aux joues tandis que je me
masturbe devant Loïc, que je vois d'ailleurs commencer à s'astiquer en me regardant. Je le regarde droit
dans les yeux et continue à m'enfoncer des doigts tout en gémissant :
« Hum Loïc, si tu savais comme j'aime m'empaler sur ta bite, oh t'es tellement bon, j'ai hâte que tu me
baises encore, je veux que tu m'utilises, que tu te fasses du bien avec mon corps, hum Loïc ta bite est
tellement bonne quand tu me la mets, oh tu rêves de m'enculer hein ? De me mettre ta grosse bite dans le
cul ! Oh oui c'est bon »
Il se masturbe de plus en plus vite en se mordant les lèvres et en me regardant assise par terre contre la
douche avec mes cuisses écartées montrant le mouvement de va-et-vient de mes doigts dans ma chatte. Je
passe alors à mon clitoris, je fais des cercles de plus en plus rapides, je mets mes doigts dans ma bouche
en les léchant suggestivement pour les lubrifier, puis je continue à me caresser le clitoris. Regarder Loïc
se masturber devant moi m'excite encore plus, je me sens venir, j'accélère mon mouvement jusqu'à
atteindre l'orgasme, je gémis et je halète de plus en plus fort.
Mon orgasme semble être de trop pour Loïc qui éjacule pour la troisième fois de la matinée en gémissant.
Nous sortons ensuite de la douche et nous nous préparons pour sortir (oui parce qu'on passe pas toute la
journée à baiser, presque, mais pas totalement).


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Sisyphe
Une excellente histoire, dans un style qui me correspondant idéalement, bravo !
Posté le 25/09/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Iris (1)
Iris (2)
Iris (4)