Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Iris (1)

Iris entre en contact avec son ex après quelques années, bien qu'elle soit aujourd'hui casée avec l'homme de sa vie. Il lui propose de se revoir en tout bien tout honneur. Elle accepte, et sur le chemin se souvient de leur première nuit ensemble.

Proposée le 17/08/2018 par Iris

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: extra-conjugal
Personnages: FH
Lieu: Vacances, voyages
Type: Histoire vraie

Je m'appelle Iris, j'ai tout juste vingt ans. Je suis rousse, avec des formes plutôt agréables à regarder.
Je suis en couple depuis plus de deux ans avec Dylan, et je l'aime de tout mon cœur.
Cependant, j'ai reçu hier un appel de mon ex, Loïc. Nous étions ensemble cinq ans auparavant, mais la distance nous a séparés prématurément. Nous sommes restés en bon termes et prenons régulièrement des nouvelles l'un de l'autre.

Iris (1) * Mon téléphone sonne *

" Oui allô ?
- Iris, c'est Loïc !
- Salut Loïc, comment vas-tu ?
- Très bien. Je t'appelle parce que je suis dans le coin cette année pour les vacances, ça m'aurait fait plaisir de te voir depuis le temps, qu'en dis-tu ? Je suis dans un chalet à Courchevel, si je me souviens bien tu n'es qu'à une heure de route, tu pourrais venir passer quelques jours.
- Je sais pas Loïc, c'est pas une bonne idée ...
- Ça serait en toute amitié évidemment ! m'assure-t-il
- Bon, c'est vrai que ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus... J'en parle à Dylan et je te rappelle.
- Très bien, bisous"

Je raccroche en souriant, qu'est-ce que ce garçon avait pu me faire tourner la tête (et pas que...), mais aujourd'hui il n'est qu'un simple ami pour moi, et cela me ferait extrêmement plaisir de le revoir. Voilà qui n'allait pas plaire à Dylan, qui n'avait jamais supporté l'évocation de Loïc. Je lui en parlais le soir, bien évidemment cela ne lui plût que très moyennement mais il ne pût qu'accepter et me faire confiance. De toutes façons j'en suis persuadée : il ne se passera rien, je suis bien trop amoureuse de Dylan pour gâcher ce que nous vivons.
J'ai rappelé Loïc pour le prévenir de mon arrivée le lendemain soir, puis je suis allée me coucher.

Je prépare ma valise le lendemain, en me demandant ce que je vais emporter. Je prends des tenues sobres, et après réflexion je prends tout de même un ensemble sexy et une nuisette. J'ai toujours aimé plaire et aguicher, par amusement, sans toutefois souhaiter aller plus loin.
J'embrasse Dylan et prends la voiture, direction Courchevel.

Sur le chemin, je laisse mes pensées divaguer, et un souvenir me revient en mémoire : l'unique nuit que j'ai passée avec Loïc (nous avions été à distance le reste de notre relation).
Nous étions tous les deux au même hôtel au bord de la plage avec nos parents pour les vacances, nous nous étions rencontrés sur place.

La veille de mon départ, nous nous étions tellement rapprochés qu'il nous était douloureux d'accepter la séparation physique. Nous avons donc passé la nuit à nous câliner tendrement, jusqu'à ce que nous n'en puissions plus. Loïc m'avait amené jusqu'à un endroit isolé par des rochers. Là, il m'avait embrassé dans le cou, d'abord tendrement, puis un peu plus sauvagement. Voilà qu'il me mordait délicatement le cou à présent, tous en parcourant mon dos de ses doux doigts. Il fit remonter ses lèvres jusqu' à mes oreilles qu'il mordilla, ce qui eût pour effet de provoquer un frisson dans tout mon corps, et de tremper ma culotte.

Il fit descendre ses mains jusqu'à la bordure de ma petite culotte, la faisant glisser délicatement. Je me laissais faire, quasiment en transe. Il posa un baiser sur mon pubis, puis descendit jusqu'à mon antre, dans laquelle il plongea. Ses coups de langue habiles me procuraient une sensation jusqu'alors inconnue. Il s'amusait à tourner sa langue autour de mon clitoris de plus en plus vite tout en me pénétrant d'un doigt. Je gémis, l'encourageant en geignant son nom. Il ajouta alors un deuxième, puis un troisième doigt en moi, ce qui eut pour effet non plus de me faire gémir mais de me faire hurler de plaisir.
Il allait de plus en plus vite et de plus en plus fort,me labourant la chatte de ses doigts fins et agiles, et je me rapprochais de plus en plus de l'orgasme.

"Ooooh oui Loïc vas-y, oh ne n'arrête pas je vais... Oooh oui, je vais jooooooouir oui c'est booooon oh ouiiiii !"

Mes mots lui avaient fait accélérer encore plus la cadence, et je finis par être submergée par l'orgasme. J'étais complètement sonnée par l'orgasme, et avant même que je m'en rende compte, il m'avait enfournée son énorme bite dans la bouche. Ce n'était pas la première fois que je le suçais cette semaine, mais je m'appliquai comme jamais pour lui procurer autant de plaisir que j'avais pu en avoir. Je faisais de rapides vas-et-viens, enfonçant son mandrin le plus loin possible dans ma gorge, puis en passant ma langue autour de son gland turgescent gorgé de sang.
Tout en m'activant à la besogne, je jetais un rapide coup d'œil à son visage : il avait les yeux mi-clos, complètement révulsés dans une expression de plaisir intense.
Il ouvrit soudainement les yeux et m'attrapa la tête pour baiser littéralement ma bouche. C'est lui qui imposait le rythme de sa bite dans ma bouche, il la faisait rentrer et sortir à un rythme effréné, ne pensant plus à autre chose qu'à son plaisir, ce qui m'excitais d'autant plus.

Puis, tout à coup, il retira son pénis de ma bouche et me retourna pour me mettre à quatre pattes. Il me pénétra d'un coup sec et je le sentis en moi pour la première fois. Je me sentais complètement pleine, sa bite me remplissait totalement. Je me mis à agiter mon cul sur sa bite pour la faire coulisser lentement tout au fond de ma chatte. Je répétais l'opération deux fois, puis, il m'attrapa par les hanches et me baisa brutalement. Il s'enfonçait en moi, puis ressortait entièrement pour revenir s'enfoncer au plus profond de mon intimité. Il me prenait de plus en plus vite.

"Ta chatte est tellement bonne Iris putain tu vas me faire jouir trop vite !
- Oh oui vas-y jouis en moi ! Baise moi, utilise moi alleeeez vide toi en moi je vais jouir encooore"

Il se mit à me pilonner en accélérant la cadence, me défonçant la chatte avec son énorme bite. Je prenais tellement mon pied

"OH OOOOOUI LOÏC C'EST TELLEMENT BON VAS-Y BAISE MOI, DÉFONCE MOI LA CHATTE JE SUIS TA PETITE CHIENNE, TON VIDE COUILLE, AAAAAANH, VAS-Y REMPLIS MOI, OH OUUUUI LABOURRE MOI C'EST TROP BON"

Je renversais la tête en arrière et fût à nouveau transpercée d'un violent orgasme.
Loïc retira sa bite de mon intimité et se vida entièrement sur mon visage et mes seins. J'attrapais le liquide chaud et visqueux et le portais à ma bouche, léchant mes doigts comme la petite salope soumise que j'étais devenue.

Nous nous étions ensuite endormis l'un contre l'autre sur la plage et étions rentrés chez nous le lendemain, décidés à faire marcher notre relation malgré les mille bornes qui nous séparaient.
En une nuit, il m'avait rendue complètement accro au sexe, et nous nous sommes vus obligés de faire des sexcams pour ne pas aller voir ailleurs. Il obtenait de moi tout ce qu'il voulait, me faisant m'enfoncer n'importe quel objet dans n'importe quel orifice,jusqu'à que nous mîmes un terme à notre
relation.

Je sors de mes pensées lorsque je m'engage sur une route rocailleuse

"Dans 200 mètres, tournez à droite, vous êtes arrivée à destination." Me dit le gps.
Ma culotte est complètement trempée suite à la pensée à cette nuit avec Loïc, et j'ai les joues toutes rouges.

J'arrive devant un petit chalet, Loïc m'attend devant. Je me gare et descend de la voiture, Loïc ouvre ses bras pour me faire un câlin de bienvenue. Seigneur ce qu'il sent bon ! Et il est toujours aussi beau qu'avant, si ce n'est plus.

"Tu as fait bon voyage ?"

[À suivre]


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Iris (2)
Iris (3)
Iris (4)