Vanessa en séminaire

Je suis parti en vacances avec trois potes: Nico, Alex et Tom. Nous profitons bien de la plage de Biarritz et des bars alentours jusqu'au soir où nous nous incrustons dans une fête et fais la connaissance de Vanessa...

Proposée le 9/09/2018 par Marcialus

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Vacances, voyages
Type: Fantasme

Je suis parti en vacances avec quelques potes au mois de mai. On est parti sur Biarritz, on a réservé un chambre chacun à l’hôtel Mercure. Mes potes sont tous en couple et moi je suis célibataire depuis peu. Je m’appelle Théo, je viens de rejoindre le club des trentenaires. Je suis brun, barbe de quinze jours, les yeux bleus, je fais dans les 1m 80, et j’ai un petit ventre. On a prévu de rester une petite semaine. Une petite semaine vraiment entre potes et entre mecs surtout. C’est leur idée et ils ont eu cette idée pour moi car je suis célibataire depuis peu et la rupture a été très pénible. Ils ont fait ça pour qu’on se marre, qu’on s’amuse, qu’on boive et qu’on s’éclate pour me remonter le moral.

La semaine se passe super bien. On passe beaucoup de temps à la plage, au bar de l’hôtel le soir et puis on sort.
On s’est aperçu qu’il y avait un groupe de personnes qui était en séminaire et qui était hébergé à l’hôtel. Il y a toujours une soirée organisée pour eux dans la semaine. Et Nico, un de mes potes à réussi à savoir que c’était jeudi soir. Je ne sais plus comment il a eu l’info mais il l’a eu.
Nous voilà jeudi soir et nous allons tenté de nous incruster à cette soirée. Nous nous installons à une table au restaurant de l’hôtel non loin des séminaristes et nous prenons notre repas. Un DJ a pris place et diffuse une musique d’ambiance. On aperçoit la piste de danse qui est prête à recevoir le public. Elle est entre les tables et le bar.
Le repas terminé, les gens commencent à prendre place sur la piste de danse. Nous décidons alors de prendre part à la fête. Quelques heures se passent. Je rejoins deux de mes potes au bar, Nico et Alex. Je partage une bière avec eux. Et là, une fille me fait signe de la rejoindre sur la piste de danse. Mes potes m’encouragent à la rejoindre ce que je fais.
Je prends sa main droite dans ma main gauche et je passe ma main droite derrière son dos juste au dessus de ses fesses.
_Moi c’est Théo et toi?
_Vanessa. Qu’est-ce que tu fais dans cet hôtel?
_Je suis en vacances avec mes potes et toi?
_Je suis en séminaire. On repart demain après midi. Pourquoi c’est à moi de te demander de venir danser avec moi alors que tu m’a souri à plusieurs reprises au petit déjeuner, et le soir au bar?
Oui, c’est vrai. Je lui ai souri à chaque fois que nos regards se sont croisés. Je la trouve magnifique. Blonde, cheveux longs, grande, élancée, pas plus de forme que cela mais elle dégage un truc. Je ne sais pas comment qualifié tout ça à part dire un « truc ».
_Je ne sais pas, lui répondis-je. Je ne savais pas si je pouvais, si je t’intéressais, si t ‘es en couple. Je ne suis pas ici pour longtemps. On repart samedi. Je te souriais parce que je te trouve magnifique.
_Moi aussi je te trouve mignon. Après oui je suis en couple, j ai un enfant de deux ans. Mais là on est en soirée, on s’amuse et c’est tout.
On danse tous les deux sans faire attention à la musique et à nos pas de danse puisque nous discutons. Nous nous découvrons pendant que je vois mes deux potes se moquer de moi.
Il est minuit et ça semble être la fin de service pour le Dj qui remballe.
J’offre un verre à Vanessa et elle me donne sa carte de visite. Nous nous saluons. Je rejoins ma chambre et j’imagine qu’elle va faire de même. Dans l’ascenseur, je saisis la carte de visite et lui envoie un texto: « J’ai passé un excellent moment! Bonne nuit… ».
Je rentre dans ma chambre prends une petite douche quand j’entends mon portable vibrer. C’est un message d’Alex : « Elle avait l’air sympa celle avec qui t’as pas arrêté de danser. Tu nous raconteras. » Je finis ma douche, je m’essuie, mon portable vibre de nouveau. Un second texto et cette fois ci, une réponse du numéro de Vanessa qui me demande si je veux continuer à discuter dans sa chambre. Si je veux? Et comment!
J’enfile donc des vêtements propre. Un slip, un t-shirt et un je me dirige vers sa chambre. Je frappe, elle ouvre et me demande de rentrer. Elle s’était mise en pyjama. un pantalon et un top. Elle s’installe sur son lit et je m’assois au bord. On commence à discuter et je décide de m’allonger à côté d’elle. Elle se colle contre moi. Je suis sur le dos et elle sur le ventre à cheval sur moi et sur le lit et la tête posée sur mon épaule droite. Mon bras droit lui caresse un peu le dos. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai plongé ma main droite sous son bas de pyjama.
_Donc là, tu viens de glisser ta main sous mon pyjama?!
_Oui, je suis désolé je n’ai pas pu résister. Comme à ça d’ailleurs…
Je colle mes lèvres sur les siennes. Je la sens se basculer en arrière. Je l’accompagne, ma bouche ne pouvant pas se décoller de la sienne et nous nous retrouvons dans la position du missionnaire tout habillé. Nos bouches s’ouvrent pour laisser nos langues jouer. Je sens ses cuisses serrer mon bassin et ses pieds passer au dessus de moi. Je descends ma bouche dans son cou. Je remonte son haut de pyjama. Je lui caresse ses petits seins avant d’aller les lécher. Ma bouche descends le long de son ventre. Elle se redresse pour me dire qu’elle ne peut pas et qu’elle est désolée. J’avais déjà un peu baissé son bas de pyjama. Et j’ai vite compris pourquoi elle ne pouvait pas quand j’ai vu un fil pendant se son sexe.
_Changement de tactique, lui dis je en la retournant.
Je la retourne et la mets sur le ventre. Je la plaque en lui saisissant ses poignets. Je plonge ma bouche sur sa nuque et la fais descendre sur toute sa colonne vertébrale. Je la sens se cambrer. Ma bouche s’approche dangereusement de ses fesses. Je la positionne en haut de la raie et je la glisse tout le long en descendant son pyjama par la même occasion. Arrivée sur son anus…
_Oh non, tu peux pas faire ça, dit-elle sur un ton désabusé et en relevant ses fesses en arrière pour se mettre à 4 pattes.
Bien évidemment ça n’était pas un vrai non. Alors je continue cet anulingus en faisant tourner ma langue en rond. Puis j’y introduis un doigt, mon majeur.
_Oh mon Dieu, lâche-t-elle. Vas y continue.
Alors je continue à lui doigter l’anus tout en léchant autour. J’entends son souffle devenir de plus en plus fort, semblant venir du plus profond de son désir et entre coupé de « Oh Putain », « Oh mon Dieu », « Oh c’est bon ».
Elle bascule sur le côté, retire son bas de pyjama, s’allonge sur le ventre et me dit: « Viens, continue »
Je me remets au dessus d’elle, et je reprends l’anulingus en la doigtant avec deux doigts maintenant.
_Passe à autre chose, laisse tes doigts tranquille.
Je remonte et dirige mon sexe sur son anus et je commence à l’enfoncer mais c’est assez sec. Elle me demande de lui cracher dessus et j’obéis. Je crache sur son anus et applique ma salive du bout du pouce et reprends la pénétration anale. Ça glisse beaucoup mieux et je le gland est entré. Je commence de petits va et viens. Je sens mon gland dans son minuscule orifice.
_Oh mon Dieu, Oh putain, vas y, vas y. Plus fort. Allez plus fort. Plus profond.
Elle me demande carrément de la déglinguer par cet accès très étroit. J’en deviens fou et je la pilonne de toutes mes forces de toute ma vitesse. Je la sens monter à la façon dont elle lèche mon pouce. Elle le lâche complètement et je vois son visage se remplir d’un orgasme intense ce qui m’excite aussi très intensément. Je jouis moi aussi dans ses fesses.
C’était trop bon. C’était ma première sodomie et j’avoue avoir adoré surtout dans ce contexte.
Nous avons continué de discuter avant de nous endormir. J’ai voulu remettre ça au réveil mais elle m’a confié que ça n’était plus possible nulle part. Je peux comprendre. Nous nous sommes échangés des textos par la suite, surtout pendant ses heures de travail et nos échanges se traduisent la plus part du temps sous forme de sextos.
Je ne sais pas si nous nous reverrons un jour. En tous cas, je pense à cette nuit pendant beaucoup de masturbations…


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Le séminaire à Paris