Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Une panne surprise

Alexia est formatrice et passe son temps sur la route et fait beaucoup de kilomètres. Après une journée bien remplie, elle rentre chez elle mais sa voiture tombe en panne. C'est alors qu'elle fait du porte à porte pour trouver de l'aide car son portable n'a plus de batterie. Elle tombe alors sur Antonia.

Proposée le 17/08/2018 par Marcialus

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Capucines, roses, tulipes, bégonias, lys, mimosa, ficus, bonzaïs, plantes aromatiques, Antonia propose énormément de variétés de fleurs et de plantes dans son commerce. Elle travaille et gère sa boutique non loin de Chinon, petite commune d’Indre et Loire réputée pour ses grand vins de qualité qui ont la côte depuis quelques années. Bien évidemment, un verre de bon vin n’est jamais de refus pour Antonia, mais ce qu’elle préfère et ce qui la passionne c’est son travail. Ce qu’elle aime dans son travail c’est le parfum agréable de toutes ces fleurs toute la journée, faire des créations de bouquet, surprendre les clients par ses propositions, et surtout le contact avec la clientèle. Quelle soit fidèle, habituée ou de passage, elle tient à faire plaisir.

Antonia est une jeune femme élégante dans la trentaine et qui sait prendre soin d’elle. Toujours bien maquillée. Elle mesure dans les un mètre soixante dix, le teint mat. Elle est fine, de long membres, droits et fins. Les cheveux châtains foncés avec des mèches blondes éclatantes. Queue de cheval avec deux mèches qui lui encadrent le visage. Des sourcils fins et travaillés, les yeux verts et grands, la bouche fine, les joues creusées, un joli petit nez et une bouche filiforme rose comme la framboise. La nuque fine, une poitrine dans la moyenne, et des fesses rebondies. Aujourd’hui elle porte un léger pull en laine avec ce genre de col large qui laisse apparaitre une épaule sur laquelle on remarque la bretelle de son soutien gorge, un jean et des Stan Smith aux pieds, le tout sous son tablier de fleuriste. Elle est occupée à créer un bouquet pour une cliente qui souhaite l’offrir pour les 60 ans de sa mère dimanche. Un bouquet principalement composé de tulipes de plusieurs couleurs.

Au milieu de ses fleurs, Antonia passe une bonne partie de ses journées à penser entre deux clients. Elle pense à tout et à rien. Mais un point la chagrine. Son mari est souvent en déplacement et c’est régulièrement qu’Antonia passe ses soirée toute seule, chez elle. Elle n’habite pas très loin, à Anché de l’autre coté de la rivière qui sépare Chinon d’Anché. Et justement, l’heure de fermer la boutique arrive et Antonia doit déjà baisser le rideau et repartir chez elle.

Le même jour sur Chinon, Alexia formatrice en vente est de passage. Elle doit animer un magasin d’optique et aider le personnel à mieux accompagner les clients, mieux les accueillir, mieux les conseiller et surtout comment augmenter le panier moyen. Elle se base beaucoup sur les résultats des clients mystères que lui a fourni le responsable du magasin.

Alexia, bientôt trente ans, dynamique et athlétique, aime le sport en plus de son métier. et particulièrement la boxe. Cela lui permet d’évacuer tout cette pression que son boulot lui impose. Effectivement, avec son physique très avantageux, Alexia a du mal à être prise aux sérieux et doit se concentrer afin de donner le maximum de crédibilité quand on doit l’écouter. Elle le sait mais se défend plutôt bien. Alexia, Jolie brune, cheveux longs détachés arrivants pratiquement jusqu’aux fesses. Elle mesure un mètre soixante quinze, voire, plus quand elle mets ses talons et c’est le cas aujourd’hui. La peau blanche comme la neige, les yeux marron foncé, mascara, eye liner sur la paupière supérieure, far à joue rose et rouge à lèvre rose. Alexia porte un chemisier blanc, les deux premiers boutons du haut ouverts, une veste en cuir avec des petits carrés brillants sur les épaules, et une jupe serrée façon tailleur, des bas foncés et des talons. Elle est assez chic.

La journée de formation se termine assez tard, le temps de débriefer l’équipe, de les challenger, il est déjà plus de 20h. Alexia rentre chez elle et elle a plus de deux heures de route pour rentrer. De Chinon à chez elle à Montluçon. Elle doit tout d’abord prendre des petites routes pour attraper l’autoroute. Elle repart de Chinon, il fait nuit et il pleut des cordes. Elle prend la D760 et longe la commune Rivière. Sa voiture, un Renault Captur Rouge, qu’elle possède depuis un an, 62.000km, fait un drôle de bruit. Alexia espère que ça ira jusqu’à l’arrivée à la maison, elle appellera le garage Renault demain. Mais à hauteur d’Anché, la voiture commence à faire des caprices, n’accélère plus, et n’avance plus. Alexia n’a pas d’autre choix que de se garer. Elle ne sait pas quoi faire. Son premier réflex est d’appeler son mari. Malheureusement, son iPhone n’a plus de batterie et pas de cabine téléphonique à l’horizon. Elle sort donc de sa voiture et se dirige vers la première maison qu’elle aperçoit. Elle frappe mais personne ne répond. Elle se rend vers la maison de droite, elle sonne. Quelqu’un lui ouvre la porte. Alexia, mouillée par la pluie explique ce qui lui arrive et demande si elle peut utiliser un téléphone afin de contacter son mari pour obtenir de l’aide. C’est avec plaisir et pleine de générosité que cette bonne âme accepte d’accueillir Alexia chez elle. Cette bonne âme, c’est Antonia, la fleuriste.

Antonia découvre Alexia, trempée et frissonnante. Lui dit qu’elle peut entrer. Alexia entre et Antonia ferme la porte derrière elle.
_Pas de chance de tomber en panne avec ce temps! Tenez, voici mon téléphone. Je vais vous chercher une serviette.
_Merci beaucoup. C’est vraiment adorable de votre part. Vous me sauvez la vie.
Antonia adresse un sourire à Alexia puis s’en va.

Pendant ce temps, Alexia utilise le téléphone d’Antonia et appelle son mari. Ce dernier ne sait pas quoi lui proposer à une distance aussi grande. Il lui demande les symptômes de la voiture, lui demande si le plein de gasoil avait été fait. Il essaie de se renseigner sur internet pour voir les garages qui pourraient la dépanner à cette heure ci mais apparemment, personne en service ce soir là. Il fait nuit, il pleut de plus en plus fort et il ne fait pas chaud. La voiture est en panne est il ne sait pas quoi faire non plus. Alexia lui indique qu’il n’a pas à s’inquiéter et qu’elle trouvera bien une solution.

Antonia revient avec une serviette à la main et la tend à Alexia.
_Je vous remercie beaucoup, c’est trop gentil, dit Alexia.
_J’ai cru comprendre que ça allait être compliqué pour vous dépanner?
_Oui, aucun garagiste de disponible. Vous savez s’il y a un hôtel à proximité.
_Il faut retourner sur Chinon.
_Il faudrait que je commande un taxi.
_Un taxi? A cette heure ci? Dans ce bled? Vous savez quoi? J’ai une chambre d’ami. Vous pouvez rester si vous le souhaiter.
_Je ne voudrais pas abuser…
_Vous avez mangé?
_Non…
_Tant mieux, nous ferons connaissance pendant le dîner.
Alexia est soulagée et est très reconnaissante envers Antonia.
_Comment vous appelez vous, demande Alexia.
_Moi c’est Antonia, on va se tutoyer?! et Toi?
_Moi c’est Alexia.
_Est ce que tu souhaites te réchauffer un peu, te débarbouiller, prendre une douche?
_Oui, mais je pensais rentrer chez moi et malheureusement je n’ai aucune affaire avec moi.
_T’en fais pas pour ça, je te prêterai de quoi t’habiller, on fait quasiment la même taille.
_Merci beaucoup.
_Suis moi.

Alexia suit volontiers Antonia qui en profite pour lui faire visiter la maison. C’est une maison spacieuse style loft. Le rez de chaussée se compose d’une seule grande pièce avec un espace salon, deux canapés disposés en parallèle avec une table basse au milieu, un espace salle à manger avec une immense table et l’espace cuisine ouverte avec un immense plan de travail. La douche se trouve à l’étage. Les deux jeunes femmes prennent l’escalier permettant d’accéder au niveau supérieur. Arrivées sur le palier, une salle de bain sur la droite puis, en perpendiculaire 3 chambres qui se succèdent. dont la dernière dans laquelle se poursuivent un dressing et une cabine de douche. Pour que ce soit plus simple, Antonia propose à Alexia de s’installer dans cette dernière chambre comme ça elle pourra se changer directement dans le dressing et prendre sa douche dans la cabine au fond. Elle lui propose de se servir. Elle lui montre où sont les vêtements de jour, ceux de nuit, et les sous vêtements. Elle lui propose une nouvelle serviette et lui dit qu’elle la laisse tranquille et ferme la porte mais la laisse entre ouverte.

Antonia est contente d’avoir de la compagnie ce soir, elle qui est souvent seule. Elle se dit qu’Alexia a l’air sympa. C’est pour ça qu’elle lui accorde toute sa confiance. Et puis secrètement, elle ne sait pas ce qui lui arrive, elle ne sait pas si elle peut se l’avouer mais elle trouve Alexia jolie. D’ailleurs dans l’angle de la porte entre ouverte elle observe Alexia, qui de dos, se déshabille. Alexia fait tomber tomber la veste, baisse la braguette à l’arrière de sa jupe mais elle galère pas mal à la faire descendre. Antonia voit qu’elle n’y arrive pas. Mais pour ne pas se faire surprendre à l’observer, Antonia demande à Alexia en faisant mine de ne pas être derrière la porte si tout va bien.
_J’ai du mal à dézipper ma jupe.
_Tu veux un coup de main?
_Je ne suis pas contre.
Antonia arrive et se positionne derrière Alexia. Elle essaie à son tour mais galère aussi. Ce qui amuse les deux jeunes femmes. Antonia se met à genoux et pense qu’elle aura plus de chance dans cette position. Et effectivement le succès est au rendez vous. Elle descend la jupe d’Alexia et découvre son bas du corps. Elle voit ses jolies jambes habillées de beaux bas soyeux et ses fesses décorées d’un magnifique tanga noir en dentelle. Antonia sent une bouffée de chaleur montée en elle. Elle ne comprend pas bien ce qui lui arrive. Elle bugue quelques secondes avant de se reprendre.
_Bon je te laisse, dit elle en bredouillant. Surtout fais comme chez toi. A toute à l’heure.
_Merci.
_Si tu as besoin, n’hésite pas.

Antonia laisse Alexia prendre sa douche tranquillement et redescend au rez de chaussée. Alexia commence sa douche. Elle se dit qu’elle a eu de la chance qu’une fille comme Antonia ait pu lui rendre service. Elle la trouve séduisante et cela lui rappelle une brève histoire qu’elle avait eu plus jeune avec une camarade de la fac. Alexia ne se sent pas particulièrement lesbienne. Elle a voulu essayé une expérience avec une fille, ce qu’elle avait pu faire. Et cela lui avait plu. Mais là, elle y repense. Surtout que lorsqu’Antonia a réussi à la débarrasser de sa jupe, le fait de sentir une femme faire descendre délicatement la jupe le long de ses jambes, cela lui a procuré un petit effet mais c’est surtout que pendant les quelques secondes où la tête d’Antonia était proche de ses fesses et qu’elle a senti son souffle chaud que ça l’a émoustillée. Elle se dit qu’elle a de la chance qu’Antonia n’aît pas remarqué la tâche humide qui commençait à apparaître rapidement sur son tanga. Elle a remarqué les différentes photos d’Antonia aux cotés d’un homme. Elle se dit qu’elle doit être accompagnée et que de toutes façons, non! J’ai déjà eu une expérience, je suis mariée, aller, ressaisis toi! se dit elle en arrêtant de se toucher. Elle termine rapidement sa douche. Se sèche la peau avec la serviette tout en ayant des pensées étranges. Elle se demande qu’elle plaisir elle prendrait à ce qu’Antonia lui sèche chaque goutte d’eau avec sa bouche mais elle se reprend. Elle se sèche les cheveux. Elle se dirige vers le dressing et regarde les sous vêtements d’Antonia. Elle porte son choix sur un joli string rose. Elle lui emprunte également un t shirt blanc serré mais sans mettre de soutien gorge et un pantalon de pyjama noir. A ce moment là, Antonia vient de remonter. Alexia sort du dressing et croise Antonia.
_Merci beaucoup cette douche m’a fait beaucoup de bien et merci aussi pour tes vêtements.
_Mais de rien. Je me suis permis de mettre ta jupe et ton chemisier à sécher. Tu peux aller en bas, je te rejoins. Je vais me mettre à l’aise.

Antonia se met à l’aise. Elle aussi se douche rapidement et enfile uniquement un bas de pyjama et un haut de pyjama. Pendant la douche, elle repense à la vision de ses vêtements sur Alexia. Ca lui est étrange de voir ses vêtements sur une autre fille et pense que ça lui va super bien. Elle repense aussi à cet instant où elle a vu de si près les jambes et les fesses d’Alexia tout en se caressant. Puis elle se surprend à s’évader et se maîtrise et reprend le contrôle. Elle se dit qu’elle est un peu perturbée. Elle se met à penser à autre chose.

Antonia rejoint Alexia au rez de chaussée.
_Tu veux boire quelque chose? J’ai du soft, de la bière, du vin blanc sucré…
_Vin blanc sucré ça serait super.

Antonia sort donc deux verres à vin, les remplit puis les sert.
_On s’installe sur le canapé? J’ai mis quelque chose au four, ça sera prêt dans un peu plus d’une heure.

Les deux jeunes femmes s’installe toutes les deux sur le même canapé. Elles discutent et apprennent à se connaître. Antonia explique qu’elle est fleuriste et Alexia qu’elle est formatrice. Alexia demande qui est cet homme sur les photos. Antonia répond que c’est son mari mais qu’il souvent en déplacement, beaucoup trop et qu’ils ne se voient pas beaucoup. Elle explique qu’il est dans les affaires internationales et qu’il arrive qu’il ne rentre pas pendant trois semaines.
_Trois semaines? s’étonne Alexia.
_Oui trois semaines!
_Mais ça doit être super long! comment tu tiens le coup?
_Notre relation a toujours été comme ça, donc je suis habituée depuis le départ.
_T’as du courage! Je ne sais pas si je tiendrais. Ne serait ce que pour… en mimant un geste évocateur.
_Pour ça j’ai Michel.
_Michel?
_Oui, je l’appelle Michel, god Michel.
Alexia pouffe de rire.
_Et tu n’as jamais eu d’aventure? Je veux dire avec un autre homme.
_Non jamais.
_Une autre femme?
_Non répond Antonia quelque peu gênée.

Alexia se rapproche doucement d’Antonia.
_Que fais tu de toutes ces soirées de libre?
_Je lis, je regarde la télé, je vais sur internet.
_Et tu t’ennuies pas?
_Si un peu quand même.
_C’est pas drôle, dit Alexia en posant sa main sur le genou d’Antonia.

_Et toi, tu es mariée? demande Antonia.
_Oui, ça va faire deux ans. Mais ça fait six ans qu’on est ensemble.
_Cool.
_Cool, mais pour être honnête, il ne se passe plus grand chose non plus. Le soir je fais des trucs de mon côté et lui pareil du sien. Et pour te confier quelque chose d’intime, moi aussi j’ai un Michel à la maison.

Les deux jeunes femmes rient, se regardent dans les yeux. Pour Alexia, le désire monte de plus en plus fort. Pour Antonia en revanche, c’est la confusion. Elle n’arrive pas à comprendre ce qu’elle ressent. Si c’est normal de ressentir des sensations pour une autre femme. Elle n’a jamais fantasmé sur une relation lesbienne. Elle trouve Alexia mignonne et jolie mais c’est bizarre. Elle est contente qu’elle soit là. Une chaleur s’installe progressivement dans son bas ventre. Alexia toujours la main sur la cuisse d’Antonia, se rapproche encore un peu d’elle. Ses yeux font des allers retours entre les yeux d’Antonia et ses lèvres.
_Je te remercie encore profondément pour ce que tu fais pour moi ce soir. Je ne sais pas comment te remercier, dit Alexia en laissant sa main glisser sur la cuisse d’Anthnia.
Les cuisses d’Antonia s’écartent légèrement.
_Tout le plaisir est pour moi, et puis je suis contente d’être en si charmante compagnie, lance Antonia en fixant Alexia dans les yeux d’une voix tremblotante.
Antonia est en effet excitée mais ne se l’avoue pas. Elle ne le sait pas mais elle a très envie d’Alexia.
Alexia est sous le charme aussi et se risque en rapprochant sa bouche vers la bouche d’Antonia.
Elle pose ses lèvres sur les lèvres d’Antonia. Laquelle se recule direct, pour finalement se laisser tenter par la douceur des lèvres d’Alexia. Un long baiser commence dans lequel les langues font connaissance. Alexia est bouillante et Antonia tremble de tout son corps. Alexia monte à califourchon sur Antonia, laquelle remarque les tétons tout dur d’Alexia à travers le t shirt. Alexia embrasse Antonia de nouveau lui passant ses mains dans les cheveux. Elle guide Antonia en lui prenant les mains et en les posant sur sa poitrine.
Antonia sent les seins d’Alexia dans ses mains. Cette sensation nouvelle et étrange lui fait un effet dingue. Elle ne sait pas si c’est le fait d’être avec une femme, ou d’être dans l’interdit qui l’excite le plus. Puis Alexia dirige les mains d’Antonia derrière elle sous le bas de pyjama et les positionne sur ses fesses. Antonia sent les fesses très douces d’Alexia et se laisse prendre au jeu.
Alexia enlève le haut de pyjama d’Antonia. Elle pose ses mains sur ses seins. Elle lui lèche le lobe de l’oreille droite qui est une partie du corps très érogène d’Antonia. Puis elle descend dans la nuque et se dirige vers le sein droit puis le gauche. Antonia se laisse complètement faire. Alexia poursuit le voyage de sa bouche sur le ventre d’Antonia en la faisant descendre. Alexia descend du canapé, se met à genoux par terre et tire Antonia vers elle pour la mettre sur le dos. Elle lui enlève son bas de pyjama, écarte ses cuisses. Antonia ne sait plus trop où elle est. Alexia pose sa bouche sur le sexe d’Antonia.
_Oh non! Oh non! gémit Antonia tout en retenant la tête d’Alexia qui elle commence un cunilingus le tout en massant les seins de sa partenaire.
Antonia n’imaginait pas un jour vivre une expérience avec une femme et certainement pas ce soir. Elle est à mille lieux de savoir où elle est en ce moment tellement l’instant est magique et dingue. Elle est en train de se faire lécher sur son canapé par une fille qu’elle ne connaît que depuis à peine une heure.
Alexia est concentrée sur le cunilingus et se masturbe en même temps avec une main. Elle lèche, mâchouille, mordille le clitoris puis donne des grands mouvements de langue entre les lèvres jusqu’au clitoris. Ces mouvements de langue vont s’amplifier et devenir de plus en plus grand pour aller de l’anus jusque sur le clitoris. Antonia n’a jamais connu cette sensation d’une langue sur l’anus. Elle découvre et se délecte. Elle se mordille la lèvre inférieure. Elle gémit et lâche pleins de petits sons qui incitent Alexia à continuer. Alexia se redresse, et fait signe à Antonia de se retourner. Antonia se met à genoux sur son canapé penchée en avant les coudes sur le dossier. Alexia pose sa bouche entre les fesses d’Antonia qui se cambre puis donne des grands coups de langue, elle lui fait un cunilingus/anulingus par derrière. Antonia devient ultra chaude. Alexia la sent frissonner de plaisir. Alexia va accompagner sa langue avec deux doigts qui vont pénétrer le sexe d’Antonia qui vont faire des mouvements de va et viens. Ces mouvements vont s’amplifier et aller de plus en plus vite, de plus en plus fort et de plus en plus profond.
_MMMh Ah Oui, Ah Oui Ah Oui AH OUIIIIIIIIIII!
Sous le coup de l’orgasme, Antonia s’effondre et peine à reprendre son souffle. Elle est KO.
_Tout va bien? Lui demande Alexia le sourire en coin.
_Mmmmhhh oui tout va bien, tout va très bien. Waouh, attends que je revienne à moi… C’était waouh!!


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Jean Pierre
Superbe histoire de femmes Un début un peu long (snif)
Posté le 22/09/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Le coup de la panne
Surprise (1)
Surprise
La Surprise
L'invitée surprise