Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Comment a-t-elle appris à marcher au pas?

Comment elle a appris à marcher au pas ? Tome I : l'expression de la dualité, la jeune fille à papa modèle a disparu pour laisser place à une sexualité débridée. Résistera-t-elle longtemps à l'autorité du Sergent?

Proposée le 2/05/2018 par Kerozen Monster

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Femme soumise
Personnages: FH
Lieu: Vacances, voyages
Type: Histoire vraie

Aja est fille de militaire. Aja est un fantasme pour beaucoup d'hommes. 

Cet été comme tous les étés, elle prit sa moto pour se rendre dans le sud passer ses vacances dans le camp militaire où vie son père. 
Son père est un Adjudant-chef, là-bas, elle est connue comme le loup blanc. 
Elle fait bander les nouvelles recrues et insupporte les mégères de plus de 40 ans. 
Aja à 20 ans, et cela fait 20 ans qu'elle vit au rythme des militaires qui marchent au pas, qu'elle se tient droite, qu'elle se lève à 6h30 tous les matins pour aller courir. 

Pour deux semaines de vacances, un sac à dos lui suffit, elle ne se maquille pas, l'été elle ne porte que des mini-shorts et des débardeurs. Les chaussures ? Ses Dr.Martens feront l'affaire.

Alors que toutes les filles de son âge rêvent d'un père dans les affaires, et d'un M.Grey dans leur lit, Aja, elle reste célibataire et continuera de passer ses étés à boire des coups avec un régiment et faire de la moto le long de la côte pour sauter d'un pont et plonger dans les plus beaux lacs de France.

Dans quelques instants, notre héroïne va arriver à destination et s'apprête à retrouver sa famille, la plupart des personnes ici l'ont vu grandir et gagner en caractère.

Ayant quitter le domicile familial très tôt Aja n'est plus vraiment considérée comme une enfant, mais comme plutôt une femme, sauf pour les plus anciens qui se refuseront toujours de la voir grandir.

Pour son arrivé, son père a pris son après-midi, il met un point d'honneur à ce que tout soit à sa place, prêt pour l'arrivée de la plus jeune de ses 3 filles. 
Assis sur la terrasse, un verre de whisky à la main, Pierre profite des caresses du soleil et du vent sur son visage en écoutant le silence, souvent interrompu par les camions de l'armée qui font leurs rondes dans le camp. Parfois, il regarde sa montre pour voir si les passages sont réguliers, mais cela l'importe peu puisqu' aujourd'hui, sa fille arrive. 

De ses 3 filles,  Aja est la seule qui porte fièrement sa catégorie sociale sur les épaules, défendant devant qui conque les soldats de son pays. 

Soudainement des bruits de moto et de pots d'échappements se font entendre, Pierre sourit et se lève pour sortir de la maison et accueillir sa fille à l'entrée du camp. 

Un casque noir, un cuir noir et rouge et sur une 700 GS BMW, oui, c'est bien elle. 
Le moteur se coupe, la motarde se déséquipe pour ensuite venir sauter dans les bras de son père. 

Elle est belle, ses longs cheveux sont nattés, des yeux noirs, le teint parfait, mince mais avec des formes de femmes magnifiques, et un sourire à faire baisser les armes, bordé par ses fossettes qui lui donne un charme fou.

Après s'être changée, et avoir enfilé son short elle rejoint son père en terrasse, se sert un whisky et plante ses pieds dans l'eau de la piscine encore fraîche.
Bien qu'elle soit jeune Aja, à un penchant pour l'alcool et notamment les bons whiskys. 

Une fois les banalités des discussions de famille achevées, un frappement de porte se fait entendre. L'adjudant-chef se lève, en signalant à sa fille qu'il s'agit du nouveau sergent. 

Aja était très ami avec l'ancien Sergent, et n'était pas au courant de son départ. Instinctivement, elle se mit à détester le nouveau sans l'avoir vu. Elle n'aime pas les gens, et a perdue foi en l'humanité depuis ses 14 ans. C'est une personne froide qui ne se rapproche des hommes uniquement pour ses plaisirs personnels. 


L'homme en question entre, toujours dans la piscine, elle ne se sortira pas le saluer. Et lui lancera un « bonjour Mon Sergent », le plus neutre possible. 

Interpellé par ce comportement et plutôt mal à l'aise, l'inconnu jette un regard au père qui lui fait signe de s’approcher de sa fille en adoptant un air bienveillant. 
Il retira ses chaussures pour lui aussi planter ses pieds dans l'eau. Bien qu'il soit en présence de son supérieur, le père d'Aja lui a précisé qu'il s'agissait là d'une visite amicale et non-professionnelle. Paul et Pierre ont déjà partagé plusieurs moments ensembles. C'est en quelques sortes le fils qu'il n'a jamais eu.
Désireux que sa fille trouve un homme dans sa vie et revienne habiter dans la région, Pierre place beaucoup d’espoir en lui.

Aja : je te présente Paul, il remplacera Aymeric, je me suis dit que pourriez faire connaissance. 
« Oui, j'ai cru comprendre ça, ça fait combien de temps que vous êtes arrivé ?
-environ 4 mois, j'ai beaucoup entendu parlé de vous. 
-oh, Aymeric a été muté ?
-oui, dans les îles, il me semble. »
Souriant et toujours le verre à la main, le père d'Aja se met à raconter quelques souvenirs au sujet de sa fille. 
Comme la fois où il a laissé sa fille faire une revue de troupe à l'âge de 6 ans, Aja avait insulté les recrus de petits salopards et imitant son père, persuadé d'avoir fait son travail à la perfection, déjà petite elle ne laissait personne l'écraser. 
Bien que cette histoire l'a fait toujours rire, Aja était occupé à autre chose...

Mater Paul, il est assis à côté d'elle et il faut dire que sa corpulence ne passe inaperçue : son dos est immense et on voit sa musculature au travers de son tee-shirt, il n’est pas si grand que ça, mais a une carrure impressionnante. Il pourrait facilement intimider, mais pour le coup, il s'agit d'Aja qui semble surtout fascinée. 
Elle ne peut s’empêcher de le regarder. Son corps est un vrai plaisir pour les yeux, et un vrai défis de la nature. 

« Vous savez, j'ai pour habitude quand je viens ici de faire des cartons tous les matins au stand de tir avec le Sergent, c'est dommage qu'Aymeric ne soit plus là... ». 
« Oh, c'est vrai ? Et bien, à la bonne heure, je vous attends demain à 7h30, je pourrais voir de quoi vous êtes capable, qui s'est vous pourriez faire une excellente recrue...
-7h30 ? Ça me laissera le temps de nager. Ne vous mettez pas cette idée dans la tête, je n'ai pas envie de m'engager.. Qu'importe le domaine.
-C'est vrai que tu as toujours était un loup solitaire Aja, moi, je vous laisse, j'ai oublié des documents au bureau. Interviens son père qui s’apprête à partir.
-Mon Adjudant-chef
-À toute p'a. »



À présent tous les deux, Aja s'attarde sur le visage de Paul, il a l'air plus vieux, calme et sage. Ses yeux sont bleus turquoises et le reflet de l'eau n’arrange rien. Sa peau est matte ce qui lui donne un côté très sexy.
Elle n'est pas insensible à son charme, et commence malgré elle à s'imaginer des tas de nuits avec lui.

C'est maintenant Paul qui l'a regarde avec insistance.

Paul a toujours su qu'il plaisait aux femmes et prend soin de toujours avoir un corps parfait. Dans l'armée depuis ses 16 ans, il en a maintenant 33. C'est avec un regard de prédateur qu'il passe au crible le visage et le corps d'Aja. Il contemple ses courbes et ses cheveux avec passion et désir.
« Alors comme ça, vous aimez nager ?
-L'été uniquement, ça rafraîchit pour la journée. 
-vous êtes arrivé en train ? Le voyage à du être long...
-Je suis venu en moto, et oui 800km en moto, c'est long. Et ça fait mal au cul.
-Je pense bien moi aussi, je suis motard »

S'il y a bien une chose qui excite Aja, ceux sont les hommes bien bâtis, les motards, et surtout ceux qui sont plus âgés. Extrêmement mature Aja ne peut s’empêcher de nouer des liens avec ce type d'hommes. 
Son désir de chair augmente petit à petit et elle fait tout pour envoyer des signaux à son nouveau fantasme. De nature, plutôt coquine, Aja n'a pas de mal à faire comprendre ses envies aux hommes, et aime s'amuser avec.
Même si elle avait l'habitude de jouer avec les nouvelles recrues, le grade d'un homme joue énormément sur son charme. C'est peut être l'autorité qu'ils dégagent qui l'a font frissonner. 

S'il y a bien une chose qui existe Paul, ceux sont les jeunes filles débutantes dans le métier de femmes et celles qui savent manier une arme. C'est un dominant qui profite de l'autorité qu'il dégage pour obtenir ce qu'il veut au lit. Il aime les petites obéissantes. 
Paul aime se faire désirer, il aime exciter et donner du plaisir à toutes celles qui tombent sous son charme. 


Le lendemain matin à 6h30, Aja se réveille en même temps que le soleil, elle l'enfile son maillot de bain, qui lui révèle une magnifique poitrine ferme et bien ronde. Ses fesses sont rebondies et musclées. À cette heure-ci, il n'y a personne. 

Après avoir passé 15 min au calme, et étant remonté à la surface Aja entendu des bruits venir de la porte principale. 

Bien sûr, et cela n'a rien d'étonnant, c'est Paul qui arrive.

D'humeur, joueuse-chasseuse Aja, décide de se cacher dans le coin de la piscine et de se mettre en apnée quand le Sergent entrera dans l'eau. 
D'où elle était, elle pouvait parfaitement mater ce corps et jouer les voyeuses. Le sex-appeal du militaire à de l'effet sur cette petite chaudière.

Persuadé d'être seul, Paul se mit à faire des mouvements avant et arrière avec ses épaules avant de sauter dans l'eau à la manière d'Alain Bernard. Ce qui lui donne un air terriblement sexy. 

Pour notre coquine, il était temps d'agir, elle s’immergea tel un crocodile pour remonter juste derrière le sergent et lui souffler à l'oreille :
« Vous êtes bien matinal Sergent.
-Oui, et vous aussi, à croire que vous m'attendiez ? Je me trompe ?
-Anh en plus d'être bien foutu, vous êtes malin ? Retenez-moi, je vais me noyer…
-Oui c'est l'une de mes nombreuses qualités, je fais souvent cet effet aux jeunes minettes, mais allez-y noyer vous,j'irai vous chercher. » 

Leur dialogue est torride et chaud, il fait monter l'excitation dans les deux camps, mais Aja ne perd pas de temps et se frotte à Paul de façon à coller sa poitrine sur son sternum. 
Et c'est au tour du Sergent d'avancer pour coincer sa proie contre le rebord et lui mettre ses mains autour de son cou.
Impatiente et surtout très excitée elle profite de pouvoir tenir sans gigoter dans l'eau pour faire onduler son bassin sur celui de Paul.
Mais il en faut plus pour le faire bander. Elle s'amuse alors à caresser le visage du gradé pour lui enlever chacune de ses gouttes d'eau du bout de ses doigts si délicats.
« Pour un loup solitaire, je vous trouve plutôt sociable.
-Quand j'ai faim, je peux être très sociable Sergent.
-Et vous avez faim de quoi ?
-De tout ce que vous pourrez me proposer
-Je ne suis pas sûr de comprendre et je m'en voudrais qu'il y est un quiproquo entre nous, montrez-moi. »

Il n'en fallait pas plus pour qu'Aja attrape la bouche de Paul et y dépose ses lèvres, elle mordille sa lèvre inférieure, et plonge timidement sa langue dans sa bouche. Tout en continuant ses ondulations, elle ne peut quitter ce bloc de force des yeux. 

Excité Paul lui attrape la nuque avec autorité et coince le corps d'Aja entre ses jambes. 
Leur danse est sensuelle et la jeune femme commence à ressentir les bien faits des baisers dans le bas de son ventre et peut être même un peu plus bas. Instinctivement, sa main descend le long du corps du militaire et prenant soin de caresser les bosses de l’abdomen en contraction pour arriver jusqu'à ses hanches. 

Elle décolle le boxer pour y plonger une main et sentir du bout de ses doigts le sexe tendu et ferme de Paul. 
D'un sourire provocateur, il dit « Heureux de voir que nous sommes sur la même longueur d'onde »
Mais Aja trouve ça trop facile, et même si elle rêve d'être prise dans cette piscine, elle décide de jouer elle aussi la petite provocatrice. Elle met ses coudes sur le rebord et effectue une traction qui l'a hisse hors de l'eau. 
« Oui, apparemment, je vous laisse, j'ai promis au Sergent de faire un carton avec lui dans 10min »
Paul n'en revient pas, il bande intensivement et se sent frustré, hors de question d'en rester là. Il suit du regard son petit cul se déplacer vers la sortie. 
Il sort lui aussi, enfile un short pour aller au stand de tir.

Une fois au stand Paul se précipite devant la rangée d'armes, même si elle a beaucoup de droit, n'étant pas engagée elle doit attendre l'autorisation de Paul. 

« Au vu de vos talents, je dirais que vous tirez avec un petit calibre, donc je vous remets ce magnifique pistolet, une pure arme de fille. » 
Vexée et encore excitée par ce qu'elle a touché dans la piscine Aja décide de prendre les choses en main... Bien en main. 
« Rangez-moi cette horreur vous voulez, je ne tire qu'au HK416, vous savez le gros jouet qui ressemble à un FAMAS .»
Pris dans un courant d'excitation notre militaire se vois réaliser son fantasme, et sa bite ce durci, il prend alors le pistolet des mains d' Aja et lui prend la bouche pour l'embrasser brutalement.

Même si elle n'a pas l'habitude, la tireuse est sous le charme, elle veut sa queue en elle. Pour l'instant se sera avec le calibre de Paul qu'elle jouera. Elle reprend ce qu'elle faisait dans la piscine et commence à caresser la queue du boss au travers de son short. Elle sent le diamètre de son membre et ne peut s’empêcher de saliver. 
« Je vais vous apprendre ce que les mots « autorité militaire » veulent dire »
Paul se met à remonter le mini-short de la jeunette et décaler son maillot de bain pour pouvoir jouer avec sa petite chatte qui mouille depuis ce matin. 
Son envie de baiser est si forte qu'elle peine à tenir debout sous les caresses et les titillements qu'elle reçoit. Elle pousse un petit gémissement lorsque le sergent commence à faire le tour de son clitoris avec le doigt. Ses doigts sont immenses, et sa main peut recouvrir sa chatte sans problème.

Notre homme bande de plus en plus, il veut sortir sa poutre pour l'enfoncer au plus profond de sa petite fente. Mais il sait être patient, et c'est un pur plaisir, de voir peu à peu la petite provocatrice se plier sous ses caresses et sous ses désirs, elle mouille tellement que ses larmes d’excitation coulent le long de sa cuisse. 
S'en est trop pour Aja, elle défait le short de Paul et plonge sa main dans son boxer encore mouillé et frais pour attraper son pieu et le branler avec poigne et rapidité, pour qui lui aussi ne tarde pas à pousser un cri rauque et contenu.
Il prend Aja et la pose sur un plan de travail à côté, lui écarte les jambes et se baisse pour entamer un cunnilingus, il fait gonfler son clitoris du bout de sa langue, Aja ne tient plus c'est trop bon, elle sent son bouton s'enflammer sous la langue dominatrice du militaire, elle crie de plaisir, et tout son corps se tend de désirs. Tout en continuant sa valse sur son sexe, il commence à user de ses doigts à l'entrée de sa fente, déjà bien humide, il sait qu'il n'aura pas de mal à entrer ses 3 doigts en elle. Il la doigte d'un coup et les enfoncent brutalement en elle, puis se met à la baiser avec sa main.
 Aja ne tient plus ses préliminaires sont si bons et elle n'arrive plus à gérer son excitation, son corps est parcouru par un courant électrique et elle se met à gémir de plus en plus. Elle se transforme en petite salope soumise. Les fourmillements de plaisir qu'elle ressent la pousse à gémir et à exprimer son plaisir, ce qui ne déplaît pas à son bourreau qui s'amuse de plus en plus à pousser le corps de la minette à la limite de son endurance.
Notre dominateur ne s’arrête pas là, il descend Aja et l'a fait s'agenouiller devant lui. Ses jambes vacillent et elle tombe devant lui épuisé par les préliminaires qu'elle vient de recevoir. 
Prisonnière devant lui, la fille de militaire n'a pas d'autre choix que se soumettre, elle regarde Paul, les yeux levés et pleins d'envie, elle baisse son short, lui mordille l’intérieur des cuisses pour ensuite retirer son boxer. 
Sa bite se dresse fièrement, elle est énorme, Aja n'en a jamais vu d'aussi belle. 
Elle vient à se demander si elle pourra lui faire une gorge profonde. 
Qu'importe elle mouille trop et cette petite vorace glisse la hampe de Paul dans sa bouche comme pour la lubrifier, elle est si bonne. Elle se retire et commence à agacer son gland du bout de sa langue tout en le décalottant. 
Elle entame des vas-et-viens et tente de mettre sa queue au plus profond de sa bouche. 
Paul se rapproche de plus en plus de la jouissance et son sexe se tend dans la petite bouche chaude de sa soumise. 
Il veut finir dans sa bouche, il la baisera plus tard...
Il prend sa tête dans sa main et donne des coups de bassin de plus en fort pour remplir sa petite bouche de jeune chienne. 
Elle aime ça, c'est une vraie chienne, elle gémit la bouche pleine et veut goûter la semence de cet homme qui l'a domine. 
Elle s'excite de plus en plus et le fait que le beau Sergent lui baise littéralement sa bouche provoque en elle des envies, et la fait mouiller toujours plus.
La bouche pleine, elle regarde Paul les yeux humides. 
Il n'en faut pas plus à Paul pour lui donner ce qu'elle a envie.
Il prend sa bite l'a retire de la bouche d'Aja, se met à la branler pour enfin lui finir à la gueule. 
Le visage arrosé de foutre et fière d'avoir eu une faciale Aja se relève et prend le short de son dominant pour s’essuyer avec.

Et voilà que cette petite salope provoque une fois de plus le gradé. 

« J'ai oublié de vous dire : si je ne me suis pas engagée, c'est parce que j'ai un très gros problème avec l'autorité... Militaire ». 
Heureux d'entendre ça, il prit un short dans son sac, donna les 2 FAMAS à la jeune femme accompagné d'une frappe sur les fesses. 
« Ça tombe bien j'ai encore beaucoup à vous apprendre et je dois vous baiser »...

Chamboulée, parce qu'elle vient de faire et les sensations qu'ont lui a donné Aja prépare son arme, en ne pensant qu'a une chose : se soumettre encore au beau sergent pour qu'il l'a baise encore et encore....


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Titus
La narration est fluide, mais l'intrique demande a être plus poussée.
Posté le 13/08/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Elle, Lui, et l'Autre...
Un cunnilingus au chocolat fondant qu'elle n'est pas prête d'oublier...
Comment ma femme s'est dévergondée
Comment ma femme s'est dévergondée 2
Comment ma femme s'est dévergondée 3