Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Mon traitement chez la sexologue

Dans la nouvelle "Une petite amie déçue" j'ai déjà raconté que j'avais un sérieux problème en ayant des rapports avec une femme. Un urologue n'a pas su m'aider. Il m'a envoyé à une sexologue qui saurait, selon lui, résoudre mon problème...

Proposée le 7/04/2021 par Bruno Pouperque

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: pratiques sexuelles
Personnages: FH
Lieu: Inclassable
Type: Histoire vraie


Sur les conseils d'un urologue, je suis entré en consultation psychosexuelle chez la sexologue Dr. Constance Protard. Cette sexologue qui m’a pris sous ses ailes pour que je puisse me débarrasser de mes éjaculations précoces.
C’est Constance qui m’a appelé “Gigi”. Elle m’a donné ce nom en pensant à “Gigi l’Amoroso”, la chanson célèbre de Dalida. Le nom m’a plu, et il a, pour ainsi dire, collé à moi. Constance Protard m'a assuré que la psychothérapie et certains exercices et techniques pourraient être utiles pour m'apprendre à faire face à mon éjaculation prématurée.

Mon traitement chez la sexologue
La sexologue m'a demandé si j'avais une partenaire. La participation des partenaires au traitement, a-t-elle affirmé, tendait à donner de meilleurs résultats. Je n'avais pas de partenaire. La sexologue m'a alors demandé si je m'opposerais à ce que, si nécessaire, elle soit ma partenaire. Je ne savais pas ce que cela signifiait quand elle me l'a suggéré lors de la première consultation. Je n'avais absolument rien contre.


“L'implication de la partenaire dans le processus de traitement est importante pour sa réussite,” m’a-t-elle expliqué. “Une partenaire coopérante peut aider à renforcer la confiance en soi de l'homme, ses compétences sexuelles, son estime de soi, son sens de la masculinité et, plus généralement, la partenaire peut aider l'homme à développer le contrôle de l'éjaculation. Inversement, cela conduit probablement à une amélioration de leur sexualité et également dans d'autres aspects de leur relation. Comprends-moi, Gigi, je ne veux pas commencer une relation avec toi. J'aimerais être ta partenaire occasionnelle si cela peut te mettre dans la bonne voie et contribuer à te débarrasser de ton problème.”


Parce que mon éjaculation précoce n'était pas causée par une condition sous-jacente selon les examens de l'urologue, la sexologue Constance Protard a mis en place un programme spécial pour moi. L'essentiel était que je devais maîtriser mon excitation sexuelle. Selon Constance, il était inutile d'essayer d'influencer l'éjaculation elle-même. L'éjaculation est un réflexe physique et ne peut donc pas être arrêtée. D'un autre côté, l'excitation qui la précède est gérable, a affirmé Constance.
Ainsi, j'ai dû arrêter d'embrasser, de caresser et de bouger dans une chatte quand je sentais que j'étais sur le point d'éjaculer. Après un moment, je pouvais recommencer à baiser quand je sentais que mon excitation était moindre.
J'ai essayé ça avec Constance. Cela a aidé, mais au début, le résultat était fort insatisfaisant. Je n'ai pas pu tenir plus de quelques minutes avant de lui injecter mon sperme.


Elle se demandait si c'était peut-être à cause de la position du missionnaire dans laquelle nous avions fait l'amour pour la première fois. C'est pourquoi elle voulait que je le fasse à la levrette. Le résultat de cette position lorsque nous étions allongés sur un divan n'était pas meilleur. Ensuite, nous l'avons fait debout. D'abord, "en face", puis j'ai baisé Constance par derrière pendant qu’elle s’appuyait de ses mains sur une table. Parfois, il me semblait que je pouvais durer plus longtemps, mais la fois suivante, le résultat était à nouveau vraiment décevant...


Puis, la sexologue Constance Protard a essayé une nouvelle approche: elle m'a masturbé avec sa main. La masturbation avant de baiser était l'une des soi-disant bonnes méthodes d'auto-assistance qui aidaient les jeunes hommes en particulier à se retenir plus longtemps avant d’éjaculer. Après la masturbation, l'homme serait plus en contrôle de son éjaculation, mieux en mesure de reconnaître les signes d'une augmentation de l'excitation sexuelle et d'apprendre à maintenir son niveau d'éveil juste en dessous de l'intensité qui déclenche le réflexe d'éjaculation. De plus, le pénis était moins sensible après la masturbation, il a donc fallu plus de temps que d'habitude avant qu'une deuxième éjaculation ne se produise.


Nous avons également essayé cela ensemble. Environ trois quarts d'heure après avoir fait gicler mon sperme de mon pénis avec sa main, Constance a enlevé son slip et j'ai dû monter sur elle et la baiser sans préliminaires. Cette approche a également fonctionné. La sexologue me l’a fait combiner avec la technique “start-stop”. C'est ainsi que j'ai appris à mieux contrôler mon éjaculation. Dès que je sentais mon point culminant venir, j'ai retiré ma bite raide de sa chatte et je me suis détendu pendant un moment jusqu'à ce que l'envie de tirer mon sperme disparaisse. Et en effet, de cette façon, j'ai progressivement appris à baiser Constance plus longtemps.


Ça s'est encore amélioré avec quelques autres procédures. La technique de compression en faisait partie. Si je sentais que j'allais jouir dans la foune de Constance, je devais le lui dire. Puis elle prenait ma bite juste derrière mon gland et la serrait fort. La compression prenait environ une demi-minute. Ensuite, je pouvais continuer à monter et descendre dans son vagin.


L'utilisation d'un préservatif m'a également aidé à maîtriser mon éjaculation à long terme. Pas un, mais porter deux préservatifs l'un sur l'autre ou un préservatif avec une substance légèrement anesthésiante était suffisant pour retarder mon orgasme.


Le traitement et la psychothérapie que j'ai eus de la sexologue Constance Protard ont duré un peu moins de huit mois. Ce n'était pas particulièrement bon marché, mais elle a fait un excellent travail. J'ose dire que je n'ai plus jamais éjaculé prématurément depuis lors. En fait, je peux continuer à baiser très longtemps, presque aussi longtemps que je veux avant de jouir, à condition d'intercaler des pauses de courte durée en baisant. Bien sûr, je n'ai pas réglé de minuterie quand j'ai commencé à sauter une femme, mais mon estimation est que je peux maintenir la copulation pendant environ une demi-heure sans aucun problème. Habituellement, cela n'est pas du tout nécessaire. La plupart des femmes non glaciales ou pas vraiment frigides ont déjà eu leur orgasme à ce moment-là, certaines en ont même eu plus d'un. Et une fois qu’elles ont joui, elles sont tout heureuses que je me laisse aller et que je vienne à mon tour, au plus profond de leur foufoune.


C'est en baisant ces femmes jusqu'à ce qu'elles hurlent de plaisir que j'ai retrouvé l’estime en moi-même, et aussi ma vocation. Depuis, je fais honneur au surnom de “Gigi l’Amoroso” que la sexologue Dr. Constance Protard m’a donné.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Les aventures de Patrick. Consultation chez la sexologue.
Chez Aldo
Chez l\'ostéo
Une soirée chez des amis
Visite chez le gynécologue...