Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Un orgasme masculin sans pénétration.

Je viens de vivre l'impensable pour moi jusqu'à présent. Avoir un orgasme sans pénétration. Cette fille m'a mis dans un état incroyable... Il suffit juste de s'abandonner à l'autre et ce sans concession. Je vous laisse le découvrir.

Proposée le 30/10/2020 par Marcialus

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: extra-conjugal
Personnages: FH
Lieu: Hôtel
Type: Fantasme


Je ne sais pas comment cette histoire a commencé. Je n’ai aucun souvenir des premiers échanges qui a conduit cette fille dans ma chambre. Mais ce soir-là, la magie a commencé.
Nous discutions tous les deux dans mon lit en regardant un film. J’étais très à l’aise avec elle, tellement à l’aise que j’étais torse nu. Il faisait très chaud dans cette chambre. Il faut dire aussi que ça faisait une bonne semaine qu’on communiquait par texto et que nos échanges n’étaient pas construits qu’autour de la météo quotidienne. Pourtant, elle me disait à quel point elle était bien avec son mec et qu’elle avait tout ce qu’il fallait, absolument tout.

Au moment où elle quitte ma chambre, je m’étais allongé sur le ventre en direction de la télé. Je la sens monter sur le lit. Je la sens mettre ses genoux de part et d’autre de ma taille. Je sens sa bouche se poser à différents endroits de mon dos, de ma nuque. Ces quelques dépôts ciblés sur cette partie de mon corps m’ébranlent totalement. Ce qui est bizarre, c’est ce que je ressens à ce moment-là. Je suis à la fois excité et en même temps léthargique. C’était bon, délicieux, magique. Puis elle se relève et commence à se diriger vers la porte. J’essaie de l’empêcher de sortir en lui disant qu’elle ne pouvait pas me laisser comme ça. Mais impossible de la retenir. Et pourtant je lui aurais fait l’amour là debout cintre cette putain de porte ! Elle n’aurait pas eu d’autres choix que de subir mes attaques sexuelles en tout genre. Je la laisse donc partir et je me retrouve seul avec ce que je viens de vivre. Un moment magique, unique avec cette fille que je connais à peine mais qui vient de me délivrer une partie d’elle, la sensation de ses baisers sur une partie de mon corps. Le sommeil mit beaucoup de temps à venir. Une fois arrivé, la nuit fût parfaite.

Le lendemain soir, nous nous retrouvons une nouvelle fois dans ma chambre. Nous regardons un film et discutons. Plutôt dans la journée, elle me demande par texto si j’étais capable de bien me tenir si elle me demandait de ne rien toucher et de ne rien regarder. Je lui répondis que oui. Alors quand le film fût terminé, elle réitéra sa demande. Je lui confirme que oui. Je n’ai pas eu à me déshabiller beaucoup parce que pendant qu’elle était au téléphone quelques instants plutôt, elle m’avait enlevé mes chaussettes et mon jean, je n’avais qu’à me délester de mon t-shirt, m’allonger sur le ventre, plonger ma tête dans l’oreiller et glisser mes bras dessous ce dernier.

Et c’est reparti. Sa bouche, sa délicieuse bouche accompagnée de sa langue parcours mon dos, les flancs, ma nuque, mes lobes des oreilles. Je suis à nouveau en trance. Chaque baiser déposé à son effet personnel. Je ressens chacun d’entre eux. Cette sensation chaude et humide qui vient se plaquer sur ma peau. Et ce n’est pas fini. Elle descend. Me lèche le derrière des genoux, c’est une première pour moi. Je ne pensais pas pouvoir aimer qu’on lèche cet endroit. Je prends un kiff puissance dix. Sa bouche remonte et vient s’occuper de la base de mes fesses. Putain que c’est sensationnel. Là non plus, jamais une bouche n’avait visité cet endroit. Je prends un kiff puissance 1000. Elle écarte mon boxer et sa bouche s’occupe de mes parties charnues une à une. Sa bouche monte. Elle descend légèrement mon boxer et me lèche le haut de la raie. Explosion de sensations. Elle me retourne…

Je suis sur le dos. Je pose l’oreiller sur mon visage. Je dois tenir ma promesse. Pas toucher, pas regarder.

Sa bouche se pose sur ma gorge et parcours tout mon torse, mon ventre, mes flancs. Sa bouche s’occupe de mes genoux à présent. Je suis à deux doigts d’éclater de rire tellement c’est à la fois bon mais chatouilleux. Je prends un kiff puissance 10.000. Je l’entends ôter ses vêtements. Elle vient se positionner à califourchon. Assise sur mon sexe. Elle saisit mes mains et les pose sur ses fesses. Je sens sa peau recouverte d’une culotte très douce. Mes mains montent et explorent sa poitrine pour redescendre vers ses fesses pour terminer leur ballade là où elle avait commencé. Je prends un kiffe puissance 100.000. Mes mains ont senti sa peau frémir, frissonner et surtout l’empreinte de chaque sein est imprimée dans chacune de mes mains. Un souvenir indélébile.

Sa bouche se repose à nouveau sur moi, sur mes genoux à nouveau. Je kiffe à plein tube. La voilà qui remonte et me lèche sous mon boxer. Sa main l’écarte et sa bouche remonte sensiblement vers le centre de mon entrejambe droit puis gauche. Sa bouche s’occupe de faire le tour du haut de mon boxer. Celui-ci est écarté vers le bas et sa langue se rapproche dangereusement de mon gland. Il n’a pas été léché directement mais une sensation tellement chaude s’installait sur mon sexe que j’ai eu la sensation qu’elle me le léchait à travers le tissu. Je n’ai qu’une seule envie à ce moment précis. Qu’elle libère mon engin et qu’elle l’engloutisse dans sa bouche experte. Qu’elle me suce, qu’elle me lèche, que j’en jouisse dans sa bouche tellement elle est bonne depuis le début sur tout l’ensemble de mon corps. Ma bite a parfaitement sa place dans ce paradis buccal. Elle doit l’entendre tellement je le hurle dans mes pensées. Mais elle ne le fera pas. Et mon Dieu que la frustration est une sensation géniale aussi dans ces moment-là. Cela peut paraître un peu pervers de penser cela mais pas du tout. Tout vient à point à qui sait attendre. Et j’aime cette idée de palier du plaisir…. Elle préfère me remettre sur le ventre et me caresse le dos avec ses seins avant de s’occuper à nouveau de mes fesses.

Putain que c’est bon. Sa bouche explore à nouveau toutes mes fesses en contournant le tissu. Je kiffe puissance 1.000.000. Je kiffe tellement qu’elle a pris le pouvoir sur moi, sur mon corps, sur mon esprit, sur mon envie. Elle peut faire de moi ce qu’elle veut. Franchir des limites que moi-même je m’étais fixé comme me faire lécher ou doigter l’anus. Elle en aurait l’envie qu’elle pourrait le faire là maintenant. Je suis sa pute, son esclave, son objet, son jouet qu’elle tient du bout de sa langue, du bout de ses doigts insistants sur mon périnée.
Là encore, elle ne franchira pas cette limite que je lui aurais permise. Je suis à deux doigts de l’orgasme sans l’avoir pénétré, sans même avoir éjaculer. Mais putain, que j’aimerais la déglingué là sur le champ. Je suis incapable de mesurer l’envie de la pénétrer sauvagement par rapport à l’état dans lequel elle m’a mis depuis hier soir, mais elle est au max de n’importe qu’elle échelle. De Richter à Scoville. Je veux entendre nos chairs claquer. Je veux sentir sa peau contre la mienne. Je veux la prendre dans toutes les positions. Allonger, debout, assis. Toutes les positions. Je veux lui rendre le plaisir qu’elle m’a donné que ce soit de cette manière ou tout simplement en la léchant comme elle vient de concéder à me le faire. Tout ce qu’elle me demandera, je le ferai ! Je me suis totalement abandonné à elle et ce sans concession.

Le moment fût délicieux, exquis, unique. Pendant ce moment magique, j’ai hurlé 1 milliards d’idées et envies lubriques et décadentes. Elle vient de me faire prendre un pied d’enfer. Elle a pris le pouvoir sur moi et je serais prêt à recommencer quand elle le souhaiterait. Je suis sa pute.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Mon premier orgasme à 30 ans
Ma première pénétration
Premier orgasme
L'orgasme se signera 3 fois
Un fantasme naissant de double pénétration