Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Rencontre ferroviaire

Une jeune fille rencontre un homme séduisant lors d'un voyage en train, ils découvrent qu'ils se rendent au même endroit, dans le même hôtel et décident de se revoir pour un dîner... Poussée par des instincts et une audace dont elle ignorait l'existence jusqu'ici, la soirée promet d'être bien plus chaude et plaisante que prévue...

Proposée le 23/08/2020 par Alita

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Hôtel
Type: Fantasme


Je m'appelle Alice, j'ai 32 ans et après des déboires amoureux et une impasse professionnelle, je me suis autorisée un petit week-end en solo pour faire le point.
En attendant mon train sur le quai je me dis que je ne comprends pas, les gens me disent plutôt jolie du haut de mon 1m65 et de mes 58kg, mes cheveux bruns et mes grands yeux verts. Il paraît que je suis une personne solaire, que je réchauffe le cœur de ceux qui
m'entourent, et pourtant, me voilà bien seule…
Mon train arrive enfin, je sors de ma rêverie et pénètre dans un wagon, nous sommes un lundi et pourtant, il est bondé… Je passe au compartiment suivant et en cherchant une place, mon regard tombe sur un homme assis à une place à 4, grand, brun, chemise. Très
concentré dans son PC.
Je ne sais pas pourquoi, mes pas m'amènent droit vers lui, je lui demande timidement si je peux m'asseoir. Il lève les yeux de son ordinateur, croise mon regard, rougit, sourit et bredouille :
-Bien sûr mademoiselle.

Je le remercie et m'installe face à lui. Je tente de détourner mon attention de cet homme en me plongeant dans un roman. Au bout d'un moment, me rendant compte que ma concentration me fait faux bon, j'abandonne ma lecture. A ce moment, je m'aperçois que
mon voisin aussi a un souci de concentration, il me jette de petits regards par dessus son ordinateur.
Je décide de briser la glace et sors de mon sac une petite thermos de thé et lui en propose en souriant. Il rougit à nouveau et accepte.
-Il faut penser à faire des pauses de temps en temps, lui dis je en lui tendant un gobelet fumant. Au fait, je m'appelle Alice, je lui tends la main.
-Éric, enchanté, dit il en me serrant la main.
De discussions en discussions, j'apprends qu'il a 37 ans et qu'il est en déplacement professionnel. Nous parlons beaucoup, rions beaucoup, je me sens vraiment à l'aise en sa compagnie et sans m'en rendre compte, mon naturel tactile refait surface. Un éclat de rire et ma main se pose sur son bras, une blague et je le pousse gentiment. Une sorte de complicité s'installe.
Le train arrive à destination, nous descendons sur le quai, arrive le moment de se dire au revoir et sans savoir pourquoi je lui donne le nom de l'hôtel dans lequel je descend.
Il me regarde un peu surprise me dis :
-Je pense qu'on ne va pas se dire au revoir du coup, je descend au même endroit !
Nous partageons donc un taxi et nous rendons à l'hôtel tels 2 amis de longue date, heureux de ce doux hasard.J'avais prévu quelques jours pour me recentrer sur moi même, mais la vie a l'air d'en avoir décidé autrement….
Une fois nos clés respectives récupérées, Éric me propose un peu gêné :
- On pourrait se retrouver pour dîner qu'en penses tu ?
- Pourquoi pas oui, lui répondis je dans un sourire.

Je le vois se détendre instantanément, visiblement ravi de ma réponse.
Une fois ma chambre atteinte, je file sous la douche en pensant que je suis dingue, mais
que son sourire ne quitte pas mon esprit. Enveloppée dans une serviette, j'ouvre ma valise
afin de trouver une tenue. Je choisis une robe noire qui marque la taille ainsi que la lingerie
assortie, des bas et des talons. Au moment de fermer mon bagage je vois bouger au fond la
bouteille de vin que j'avais prévue de boire seule dans un bon bain chaud… Je décide de
l'emporter avec moi.
Je file jusqu'à la chambre d'Éric, je toque. La porte s'ouvre et il apparaît sur le seuil, pieds
nus, pantalon de costard, chemise ouverte, cheveux mouillés… Il me sourit, me propose
d'entrer et de prendre quelque chose à boire dans le minibar en attendant qu'il se prépare.
Je le fixe, sans m'en rendre compte je me mordille la lèvre inférieure, troublée. Je l'entends
rire et reviens à moi. Je sors alors la bouteille de derrière mon dos, il a l'air ravi. Nous
cherchons dans quoi nous allons pouvoir le boire, en gentleman il me propose de m'installer
sur le balcon afin de profiter de la vue pendant qu'il part en quête de contenants.
La vue est magnifique. J'en suis là de ma contemplation quand il revient avec des gobelets
et une mine déconfite, ce qui me fait beaucoup rire. Et là, sans comprendre ce qui se passe,
à l'entendre rire, à le voir me regarder, je lui demande si je peux utiliser sa salle de bains.
- Sans problème, me répond il.
Je file m'isoler une minute et avant que je réalise ce que je suis entrain de faire, je me vois
déposer mon shorty de dentelles sur le bord de son lavabo.
Je rejoins Éric sur le balcon et me penche ostensiblement pour attraper mon verre… Puis je
prends place en face de lui l'air de rien, je vois son regard mi amusé, mi excité et sa lèvre
qu'il mordille d'un air songeur.
Je finis par lui demander s'il a faim, il pose sur moi un regard animal qui m'était inconnu
jusqu'ici, il se lève, s'approche à quelques centimètres de mon visage et me dit :
-C'est peut être cliché, mais j'ai faim de toi !
Il prononce sa phrase en passant une main dans mes cheveux, m'attirant à lui dans un
mélange de bestialité et de douceur et la termine en m’embrassant.
Mon souffle se coupe au contact de son torse, mes mains s'y promènent, je ne peux pas
décrocher mon regard du sien il m’hypnotise. Nos lèvres se touchent dans un soupir, nos
langues s’effleurent. Ses lèvres ont le goût du vin, douces et chaudes, avides des miennes.Mon corps se met sur “pilote automatique “, je ne contrôle plus rien et me laisse emporter
par le désir. Je dépose de petits baisers le long de son cou, de son torse, son ventre,
j'alterne entre baisers et morsures, tout en ouvrant son pantalon. Je me retrouve à la limite
de son boxer, lève les yeux vers lui, Éric me regarde fasciné. Me sentant encouragée je
libère son sexe déjà dur, passe le bout de ma langue le long de ce membre de chair épais,
mes gestes se font un peu plus francs, je l'entends soupirer, c'est le moment que je choisis
pour le prendre en bouche. Son corps se tends sous la surprise, il s'accroche à la rambarde,
tente de contrôler sa respiration ainsi que son excitation.
Peine perdue, je goûte son corps, excitée de l'entendre murmurer mon prénom j'accélère un
peu le mouvement, soudain il attrape tendrement mes cheveux pour que je remonte, je
lâche son sexe pour reprendre d'assaut ses lèvres.
- Tu me rends fou ! Dit il dans un souffle.
Puis les rôles s'inversent, Éric défait ma robe, la laisse glisser sur mon corps, puis au sol. Il
recule d'un pas, contemple ma nudité en se mordillant à nouveau la lèvre et murmure :
-J'adore ce spectacle, mais je sens que je vais préféré ce qui suit.
Il s'approche de moi dans un geste quasi félin, m’attrape par la taille et dépose une pluie de
baisers sur mes lèvres, mes joues, mon cou, s'attarde un peu sur mes seins qu'il prend à
pleines mains. Ma main caresse ses cheveux mon corps se tend sous ses caresses, il
reprend les baisers le long de mon ventre, remonte une de mes jambes et la pause sur son
épaule. Nos regards se croisent, je vois son sourire, ses yeux refont le trajet de ses baisers
et s'arrêtent sur mon entrejambe. Je ferme les yeux, je sens sa langue qui effleure mon
sexe, je frissonne, il y voit un encouragement et se fait plus insistant. Je sens sa langue
tantôt s'insinuer entre les lèvres, tantôt plus dure qui entre en moi, j'attrape ses cheveux, je
murmure son nom, mon souffle s'accélère, je perds pieds… Il stoppe, me caresse avec ses
doigts, j'en sens deux en moi, je me retiens à la rambarde, de l'autre main je tiens toujours
ses cheveux je me cambre et tente de repousser sa bouche vers mon sexe.
Il rit :Viens ma belle, lâche toi je veux voir ce spectacle.
Quand sa langue reviens moi, je frissonne, je suis électrisée, je gémis à présent, je sens
l'orgasme arriver, essaie de me dégager mais il resserre sa main sur ma cuisse pour me
retenir, il retire ses doigts et accélèrent le mouvement avec sa langue. Je jouie, mes jambes
tremblent, mon corps aussi. Il se redresse, me sourit :
-tu es magnifique quand tu jouie.
Il me tient fermement et m'entraîne dans la chambre, m'allonge sur le lit. Éric est au dessus
de moi, il m'embrasse, lève mes jambes contre son torse, je sens alors son sexe entrer en
moi et commencer des vas et viens. Je sens que mon souffle se saccade à nouveau, il me
dit :oh non pas si vite mademoiselle. Mes jambes retombent doucement de chaque côté de
son corps.
- Accroche toi bien à moi ma douce.

Sans trop savoir à quoi m'attendre, j'obéis, resserre mes jambes autour de sa taille il se
relève et me colle contre le mur. Son sexe toujours en moi, il me fait monter et descendre le
long de ce dernier, une fois que nous avons trouvé une cadence il attrape mes mains et les
tient au dessus de ma tête, mes lèvres sont à nouveau prises d'assaut. Je suis enivrée par
cet homme.Éric, que me fais tu ? Dis je dans un soupir.
Il rit, me reprend dans ses bras et m'entraîne à nouveau sur le lit. Je me positionne pour une
levrette.
- Épatante… Tu es épatante, d'où sors tu Alice ?
Il se place derrière moi, les mains sur mes hanches et me pénètre à nouveau. Nos corps
trouvent spontanément le même rythme, nos souffles s'accélèrent, les gémissement se font
plus intenses, ma tête tourne, mon corps flotte. Il prononce mon nom dans un râle qui
déclenche instantanément mon orgasme et le sien.
Nous sommes sur le lit l'un contre l'autre essayant de reprendre nos souffles et nos esprits.
N'osant pas parler de peur de briser la magie.
Au bout d'un moment il me prend la main, y dépose un baiser et me dis :
- Allons prendre une douche….
À suivre……

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

saphir35
Un très beau récit si délicatement écrit. Me voilà dans l'impatience d'en découvrir la suite. Merveilleux !
Posté le 8/01/2021

saphir35
Un très beau récit si délicatement écrit. Me voilà dans l'impatience d'en découvrir la suite. Merveilleux !
Posté le 8/01/2021

Antigonos
Les préliminaires, l'acte, les sensations, un petit chef d'œuvre. Bravo !
Posté le 30/09/2020


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Rencontre ferroviaire 2
La rencontre
La rencontre .
Rencontre
La rencontre (2)