Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Baise dans l'espace avec des créatures perverses

Après trois ans de solitude dans une galaxie lointaine mais ressemblant étrangement à la nôtre, Je me suis fait kidnapper dans mon vaisseau par un groupe de pirates extra-terrestres. Ils ont réussi à entrer à l’intérieur et me forcer à me rendre. Faut dire qu’ils étaient mieux armés que moi et je ne pouvais rien faire. Ils ne me voulaient aucun mal

Proposée le 20/03/2019 par Lombricul

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Homme dominé
Personnages: Groupes
Lieu: Inclassable
Type: Fantasme

Une heure plus tard, dans ma combinaison grise une pièce, je me tenais devant eux, cinq créatures ressemblant un à moi mais avec quelques distinctions : la peau brune et luisante, les yeux rouges, pas de nez, la bouche qui prenait la moitié basse du visage, avec une combinaison spatiale légère comme la mienne. On se situait dans une large pièce de leur vaisseau, entouré d’une forme de végétation comme du lichen. J’étais debout, comme immobilisé par une force invisible. L’un d’eux commence à me parler dans ma langue…

« Nous sommes très heureux de vous avoir rencontrés, car on vous cherchait depuis longtemps. Dans notre monde, un mythe existe au sujet des humains, spécialement leurs mâles, à l’effet que vous donnez et aimez le plaisir. Quelques membres de notre espèce ont tombé par hasard sur des ondes magnétiques convertis en images qui vous montraient dans votre vaisseau. »

Des caméras me filmaient 24 heures sur 24 pour des mesures de sécurité. J’avais toujours ma combinaison. Comme tout homme, j’avais besoin de sexe mais j’étais seul. J’ai donc peu à peu enlevé ce vêtement, me promener nu, jouer avec mon corps de toutes les manières. Et je regardais les reprises vidéo, prises de tous les angles de caméra possibles, ce qui décuplait mon plaisir. Mais j’ignorais que ces enregistrements en direct n’étaient pas en circuit fermé. Donc, certaines espèces m’ont vu…

En indiquant une partie du mur à sa droite, le porte-parole des pirates montre un écran géant : « Nous avons fait un montage de nos moments préférés provenant de ces ondes. Est-ce bien vous? »

Pendant plusieurs minutes, je me voyais faire des stripteases, me masturber, me masser les fesses, me frotter un peu partout : murs, sol, chaises, tables, éjaculer, etc. Une sorte de bave verte coulait de la bouche de chaque pirate. Je pris peur.

« Ne me faites pas de mal, je vous en prie ». Le porte-parole se retourna de l’écran et me rassura : « Ce sera tout le contraire, ne vous inquiétez pas. Nous vous mettrons à l’aise très bientôt pour qu’on puisse enfin connaître ce mythe. » Trois secondes plus tard, je sentis une lègère piqûre dans le cou.

En une minute, mon cœur battait plus fort, je transpirais comme un fou et je commençais à bander littéralement en me regardant dans l’écran. Soudain, je n’étais plus immobilisé. Un violent désir sexuel montait en moi comme je n’ai jamais eu de toute ma vie. Les autres pirates se parlaient entre eux dans leur propre dialecte. Le porte-parole traduisait pour moi : « Depuis le temps que je veux goûter de l’humain! Il est excité comme un vrai mâle! Ils ne se passera plus de nous ». Au même moment, les combinaisons des cinq tombaient au sol pour montrer toute leur nudité. Ils avaient également des pénis mais avec de légères bosses un peu partout sur le sexe et de très grosses couilles.

Avec une pareille vue, j’ai eu le réflexe de reculer un peu pour contempler. Mon dos finit par toucher un mur et sans réfléchir, je me mis à me frotter les fesses. Je bavais également. Il y avait une odeur de cul dans l’air. Deux d’entre d’eux s’approcha de moi. L’un (No 1) sortit une longue langue et chatouillait mon cou. L’autre (no 2) se baissa et lécha ma cuisse. Je crois que je vais avoir une sacrée baise.

No 1 m’embrassa sur la bouche. C’était très agréable. Sa bave verte coulait le long de mon cou et s’introduisit sous ma combinaison. Le porte-parole (no 3) faisait un signe de me tourner le dos à eux, ce que je fis. No 2 détacha les cordes latérales de ma combinaison. En le retirant, je n’avais qu’un slip blanc (trempé en raison de la chaleur ambiante).

No 1 me prit par les épaules et me tourna vers les autres. No 3 traduit ce qu’il dit: « Regardez-le, il est plus excitant que sur nos écrans. Je le touche au dos, sa peau est douce et moite». Je respirais fort, le corps ruisselant de sueur exposé aux perversités de ces extra-terrestres. No 2 me lécha les seins avec sa longue langue baveuse. Je râlais de plaisir. En regardant leurs pénis en pleine érection, je constatais que leur prépuce s’ouvrait et fermait tout seul. Constatant ma surprise, no 3 me dit : « Ils bougent parce qu’ils sont affamés tout simplement. » En regardant mon pénis qui voulait sortir de mon slip, j’étais également affamé.

Soudain, je sentis les mains de no 1 glisser sous mon slip et toucher mes fesses. J’ai eu un frisson. Je lui ai pris la tête pour l’embrasser et sentir sa chaude langue dans la mienne. Ne tenant plus, je me mis à genoux car mes jambes tremblaient trop. No 4 s’approcha. Je touchais sa peau, rugueuse mais tout de même agréable. Mais je n’arrêtais pas de regarder son engin. Je la voulais dans ma bouche. Une fois dedans, je sentais le prépuce bouger rapidement et gémir à la place de son propriétaire. C’était bizarre au début mais cela décuplait mon plaisir au bout du compte. No 4 disait aux autres : « Il suce comme un dieu ». Avoir un contact sexuel après si longtemps aide beaucoup au zèle, disons.

Il restait le no 5. Je le lève et me dirige vers lui. Je mets mes bras autour de son cou puissant et l’embrasse. Mon corps enduit de sueur et de bave verte dégage une odeur encore plus aphrodisiaque qui me met en transe. Je dis au no 5 : « Tu veux me voir nu? » Il me répond par un « mmmm ». Je me sens tellement pute que je lui prend doucement les mains et les dépose sur mon cul, qui pétrit comme du pain. Je n’en peux plus. Je les enlève le plus lentement possible pour regarder vers l’arrière les yeux des autres observant ma paire de fesses juteuses. Une fois par terre, je frotte ma bite contre celle du no 5 en faisant bouger mon cul en même temps. Divin!

Au même moment, chaque créature s’approche et pose une main sur mes fesses. Je perds la tête. Ce qu’on m’a injecté plutôt me rend dépendent de créatures perverses et… j’adore. Je ne croyais pas repousser autant les limites de ma propre sexualité avec des êtres d’un autre monde. Ces mains sur mes fesses me font gémir. Soudainement, un doigt s’enfonce dans le fion. Je crie mais de plaisir. Une autre main s’empare de mes couilles. Le no 3 me susurre à l’oreille : « on sent qu’elle a faim de désir ». Le no 5 regarde le spectacle. Il voit mon liquide séminal commencer à couler et sort la langue pour le rattraper. Il dit quelque chose. Le no 3 traduit : « tu goûtes si beau qu’il te veut encore plus », No 5 ouvre sa bouche et y engloutit mon pénis. Oh joie.

Sa bite s’égoutte sur mes couilles. J’ai toujours le doigt dans le trou du cul. On m’embrasse. On me lèche les seins. Que demander de mieux? Après quinze minutes, je jouis comme un damné dans la gueule de no 5. Jamais autant joui. Mais pas le temps de me reposer.

No 2 me prend par les cuisses. Il enfonce sa bite dans mon cul. Je me surprends à bander encore. Elle chauffe encore plus pendant que je sens les bosses de sa queue me ramoner l’anus. Je hurle de bonheur. Plus tard, je suis assis de dos à no 1 et mon cul est envahi de nouveau, ma bite basculant de haut en bas. Ma libido est d’une puissance phénoménale. J’éjacule de nouveau et no 3 tend la langue pour boire mon jus.

J’ai dû me faire vider au moins 7 ou 8 fois en plusieurs heures. La dose tire à sa fin. Mais je me sens tout de même satisfait. Et les autres aussi… « Je crois que tu seras très populaire dans notre réseau, nous avons trouvé la perle rare », dit No 3, repu.

La suite? Eh oui, il y aura une suite très bientôt. Et ce sera plus hard encore…


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Baise dans l'espace avec des créatures perverses # 2
Joëlle baise à la campagne dans Paris Ch5
Baise au chalet avec des hommes d'âge mûr
Une après-midi de baise avec une bonne soumise
Une nuit dans la forêt avec une louve-garou en chaleur