Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Livraison de Bite à Domicile

Alice est seule chez elle avec une envie terrible de sexe. Elle tombe sur un numéro inconnu proposant des offres sexuelles. Elle finit par souscrire à l'offre Correction. Qui semble parfaitement adaptée aux envies de cette petite salope.

Proposée le 20/03/2019 par AliceB

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Nympho, vicieuse
Personnages: FFH
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Je suis chez moi, seule, avec une terrible envie de sexe. Vous savez, cette envie viscérale qui vous prends aux tripes et vous donne chaud dans le corps?!
ça faisait 3 jours que je n'arrêtais pas de ma branler, essayant de me calmer. Pas moyen! Il fallait que quelqu'un me prenne.
ça m'obsédait, je n'arrivais pas à me concentrer. J'avais l'impression de me transformer en une espèce de version perverse de moi même.
Il était tard. Je cherchais LE porno qui collerait à mes envies...et que je n'aurais pas déjà vu!
Et puis il y avait une pub sur le coin de la page avec un numéro de téléphone "Livraison de bite à domicile". Je devais vraiment être en manque parce que...j'ai appelé!
Je suis tombée sur la voix pinçante d'une standardiste:
-Livraison de bite à domicile, que puis-je faire pour vous?
-Ce que vous voulez! J'ai tellement chaud, je suis prête à n'importe quoi! Donnez moi tout ce que vous pouvez! J'ai la chatte en feu, madame.
-Mademoiselle, s'il vous plait, calmez vous! Vous n'êtes pas sur une ligne de téléphone rose ici!

Elle avait une voix cinglante et autoritaire. J’ai presque cru un moment m'être trompée de numéro! Pour une raison curieuse ça m'excitait encore d'avantage...

-Pardon madame, mais je suis vraiment très excitée...
-Oui évidemment, à cette heure-ci, il n'y a plus que les salopes comme vous qui appellent.

J'encaissa l'insulte sans broncher...elle n'avait probablement pas tort.
Elle repris:

-Donc nous avons différentes offres: l'offre express, la formule sodomie...
-Dites moi ce qui vous semble le mieux pour moi!!
-Ok...La formule correction semble parfaitement adaptée à vos besoins. 30min ou 1h?
-1h!
-Homme ou femme?
-Les deux!

Je finis de lui donner mon adresse. Elle m'expliqua que je serais livrée d'ici 20min et que je pouvais me mettre en position.
Je ne savais pas trop ce que entendait par "en position". Je me mise nue, juste couverte d'un fin peignoir en satin.
Ces 20min m'achevèrent! Je m'étais interdite de me toucher pour vraiment profiter de ma "livraison". Et ça devenait vraiment insupportable. Je tournais chez moi comme une lionne en cage. Je me surprenais a développer des fantasme envers n'importe quel objet plus ou moins phallique.
Quand finalement, on toqua à ma porte, j'étais prête à baiser!

Il y avait donc un homme et une femme à ma porte. Habillés normalement. Plutôt sexy chacun dans leur genre... Mais rien ne laissait supposer qu'ils pouvaient être des travailleurs du sexe...
Tant pis, je n'arriverais pas a endurer encore des explications. Qu'ils soient payés pour ça, ou simplement venu me ramener le courrier, j'avais besoin de sexe!
J'ai fais tomber mon peignoir d'un coup. Sur le pas de la porte. Et j'ai commencé à mon toucher devant deux parfaits inconnus.
Ils m'ont regardé faire un moment. La honte commençait à monter en moi mais je n'arrivais plus à me contrôler.

L'homme finit par parler en se tournant vers sa collègue:
-En effet, elle a l'air bien à cran celle là. On va la calmer un peu histoire de pouvoir bosser dans de bonnes conditions!

Et il m'empoigna par les cheveux pour m'emmener jusqu'à la salle de bain. Il me força à rentrer dans la douche. Sa collègue commença à allumer l'eau et à me l'envoyer dans la figure. Le jet d'eau était glacé.

-Tu m'as l'air d'avoir bien chaud. Voilà qui devrait te faire redescendre un peu.
-Montre nous ta chatte.

J'étais un peu déstabilisée. Je commençais à me demander dans quoi je m'étais embarquée. L'eau glacée sur mon corps, me ramenait en effet peu à peu à la réalité.
J'étais debout, nue, sous une douche glacée. Avec deux parfait inconnus qui me dévisageaient chaque partie du corps comme étant un morceau de viande.
Pourtant, à la vue de la musculature de l'homme et des courbes finement dessinées de la femme, je ne pouvais pas m'empêcher de rêver qu'ils s'occupent de moi.
Je mis les bras le long de mon corps, me redressa. Leur permettant ainsi de mon contempler de haut en bas.

L'homme repris:
-Je crois que t'as pas bien compris. On n’est pas à un défilé de miss ici! T'es pas dans la catégorie MissPrincesse de je ne sais quoi. T'es dans la catégorie "je suis une telle grosse salope que j'appelle un numéro inconnu en suppliant de me faire prendre par n'importe qui!". Maintenant je te le répète pour la 2e et dernière fois, montre nous ta chatte!

Je me laissai glisser le long de la paroi de douche. Je m'assis par terre et ouvris les cuisses en grand.
La femme s'empressant de me braquer le jet d'eau puissant sur le sexe. Je grimaçai mais gardai les jambes ouvertes.

-Elle peut être obéissante cette là...
-Ah c'est sûr, dans sa catégorie de MissSalope, elle gagne surement le premier prix! Montre nous un peu ton petit trou maintenant.

Et gentiment, je me tourna, me mise à genoux, et leur montra mon anus en écartant mes fesses avec les mains.
Comme prévu, je reçus le jet d'au glacé en plein sur le cul mais je tins bon.
Ils restèrent un moment à m'observer sous toutes les coutures, à me faire changer de position et à s'amuser de mes réactions au jet d'eau. Je suppose qu'il me fallait bien une séance de dressage après la façon dont je m'étais comportée.

-Tu m'as l'air un peu plus calmée. Il fallait au moins ça!
La femme arrêta le jet d'eau.
-Allez, sort de là, on va s'occuper de toi.

Ils me firent venir dans le salon. La femme, s'assit sur la table basse, les jambes écartées. Et l'homme m'intima l'ordre de lui lécher le sexe.
Le dernier quart d'heure avait était intense, et j'étais heureuse de passer et des activités plus douces. Je me dirigeai avec délectation vers ce sexe humide qui s'offrait à moi.
J'adorais le gout de cette femme. Je la léchais avec application, j'aurais voulu pouvoir avaler chaque gout de mouille qu'elle avait à me donner.
J'en oubliais presque la présence de l'homme qui se tenait toujours derrière moi.

-ça te plait de lécher des chattes hein? J'en étais sure! Ne crois pas que tu vas t'en sortir comme ça. Maintenant tu es calme et obéissante, c'est vrai. Mais il nous a fallu près de 20min pour te calmer. J'espère que tu te rends compte de la gravité de tes actions. Tu as été une vraie chienne ce soir. Et tu sais ce qu'on en fait des chiennes? On les dresse!

J'écoutais ces paroles d'une oreille distraite. Le dirty langage m'avait toujours excité et je croyais que ça n'était rien de plus que ça: des paroles en l'air!
Et puis la femme, me saisissant les cheveux, appuya la pression de mon visage contre sa vulve.
-Si tu arrêtes, une seule seconde me lécher, je te jure que tu vas le regretter.

Je ne comprenais pas trop ce qui était entrain de se mettre en place... J'entendis la ceinture de l'homme se défaire... Et tout un coup:
Un coup!
Deux coups!
Trois coups!

Je sentais mes fesses frémir de douleur.

Quatre coups!
Cinq coups!

Je n'arrivais plus a me focaliser sur le devoir de ma langue tellement la douleur était intense. Mais la femme ne lâchait pas prise. Je me contentais de laisse ma bouche ouverte, la langue sortie et je laissais la femme se branler sur mon visage.

Six coups!
Sept coups!
Huit coups!
Neuf coups!
Dix coups!

Pause...
La femme finit par lâcher prise.
L'homme vint me prendre le visage dans la main alors que je laisser tomber par terre:
-C'est bien, cette fois je crois que tu as compris. Tu as été une chienne courageuse.
Il s'agenouilla sur le sol, à côté de moi. Je me sentais vidé de mes forces.
Avec énormément de douceur, il amena mon visage jusqu'à son sexe. Et tout doucement, il enfonça sa bite dans ma gorge. Il l'a laissa enfoncée un instant puis me lâcha me laisser reprendre ma respiration.
Ce duo de l'enfer me rendait folle. Je crois qu'à se moment là, ils avaient vraiment réussi a me transformer en chienne obéissante.
Sans le moindre ordre, ou geste brutale, je repris de le sucer avec précaution. J'essayais d'enfoncer sa bite loin dans ma bouche, comme il me l'avait montré. Parfois il me disait Reste comme ça, attends un peu. Alors je m'arrêtais de bouger, et j'attendais qu'il m'autorise à reprendre ma respiration.

Pendant ce temps, la femme m'avait appliqué une sorte de pommade froide sur les fesses qui me soulageait un peu des coups de ceintures que je m'étais prise.
-C'est le moment de te préparer pour la dernière étape de la soirée. Après ça tu pourras te coucher sagement, sans pensées vicieuses dans la tête.
Elle écarta un peu mon cul et commença à jouer avec mon anus. Je sentais qu'elle essayait de faire rentrer un objet en moi.
Je n'avais jamais été sodomisée...bien que cela me faisait fantasmer!
J'essayai me détendre...J'avais entendu que plus on résistait et plus cela pouvait être douloureux.
Elle faisait de petit aller retour, allant tout doucement de plus en plus loin.
Ces mouvements rythmaient les miens, je suçais l'homme au rythme de ces aller retour.
ça dura quelques minutes, et tout d'un coup l'objet rentra dans coup dans mon cul.
-C'est bon, elle prête!
-Très bien, met là en position.

La femme m'allongea sur le ventre en me mettant une sorte de gros coussin sous le bassin. Elle me fit mettre les mains sur les fesses.
-Allez, écarte moi donc ton petit cul, ça on sait que tu sais faire!

Elle s'assit contre le mur offrant, à nouveau, son sexe à ma langue.
J'étais positionnée de manière et avoir le moins de mobilité possible. J'étais dans une position humiliante et ils me firent attendre comme ça quelques minutes. Les fesses en l'air, écartant mon propre cul avec les mains, prête à me faire prendre. J'avais le visage dans la chatte d'une inconnue, et pas trop d'idée de ce qu'il se passait derrière moi.
Et puis je sentit du lubrifiant me couler le long des fesses, suivit d'une bite qui entama de me pilonner sans ménagement.
Je compris assez vite, pourquoi la femme s'était positionnée contre le mur: de cette manière, l'homme pouvait me donner tous les coups de reins aussi violent soient-il, je restais en position. J'avais le visage enfuis dans le sexe de la femme et aucune possibilité de reprendre de la distance et de faire une pause.
On était dans la dernière étape de ma correction. Mon avis n'était pas demandé.

-C'est bien, t'es une bonne fille. Quand je t'ai vu tout à l'heure j'ai cru qu'on arriverait jamais à te calmer. Comme quoi, une douche froide et quelques coups ceinture, ça finit toujours par les mater!

Les vas et vient continuaient. ça avait été douloureux au début mais je commençais a y prendre plaisir. Je n'osais pas gémir ou exprimer mon enthousiasme de peur de recevoir une correction. Au lieu de ça, je continuai a garder les fesses bien écartées et la langue tendue vers se sexe toujours aussi humide.
Les coups de reins s'intensifièrent. S'en était presque douloureux mais libérateur...
L'homme fini par jouir dans mon cul et se retira rapidement. Ils se levèrent tous les deux et en l'espèce de quelques secondes, j'étais à nouveau seule chez moi.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Kev76690
Coquine humm
Posté le 26/03/2019

AliceB
J'attends vos commentaires et retours avec plaisir! ;)
Posté le 22/03/2019


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Vente à domicile
Claire découvre ma bite
Claude est devenue accro à ma grosse bite
Natation synchronisée, 2 équipes de filles pour une seule bite
Le gîte naturisme, chapitre 3 Anne ne peut plus se passer de la bite de Patrick