Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Un ange sur terre

Voici une 'aventure' qui m'est arrivée lors d'une formation dans le cadre de ma profession, une rencontre avec un jeune homme d'une beauté, d'un corps parfait, à croire qu'il était un ange sur terre, mais attention les apparences peuvent être trompeuses, alors voila le résumé de nos ébats.......

Proposée le 14/12/2018 par jpbe01

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Homme soumis
Personnages: HH
Lieu: Bureau, travail
Type: Fantasme

Dès que je l’ai vu le premier jour de notre formation, je fus subjugué par ce garçon nous étions dans l’ascenseur nous menant vers l’étage où se donnait notre remise à niveau.

Il y avait plusieurs personnes dans la cabine et je remarquais que plusieurs « dames » le regardaient avec insistance.

Tout dans sa personne respirait l’harmonie, son visage, ses cheveux, ses épaules enfin bref tout son être était harmonieux.

Il portait à merveille un jeans délavé de taille relativement basse, ce qui mettait en valeur ses formes, une chemise à moitié ouverte sur un T-shirt immaculé montrait son torse parfait, je vous dis un ange sur terre, mais cela n’allait pas s’avérer à 100% vrai.

Pendant la pause déjeuner j’eu la chance d’être à côté de lui, après les présentations hors milieu professionnelle, nous apprenions à mieux nous connaitre, j’appris donc que le jeune Dieu assis à mes coté était célibataire, vivait seul à la capitale et était grand sportif, qu’il était âgé de 25 ans, et que sa famille était très métissée (inde, états unis, Afrique, et réunion) je compris en partie pourquoi ce jeune homme était si beau il rassemblait à lui seul tous les canons physiques de ses origines multiples.

Je ne pouvais m’empêcher de le regarder, de le détailler, il devait en avoir l’habitude car aucunes gènes ni regard réprobateur de se part au contraire il me rendait mes regards, pourtant à coté de lui je faisais pale figure même si je plaisais à beaucoup de personne avec mon mètre quatre-vingts, mes cheveux bruns bouclés et mes yeux gris (dont je suis très fier) mais vis-à-vis de lui je me sentais très laid.

A la fin de cette première journée de cours, quel ne fut pas ma surprise de le voir se diriger vers moi en me faisant signe de ne pas partir mais de l’attendre, ce que je fis évidemment, que me voulait ce bellâtre ?
- Cela vous plairait de prendre un verre avec moi ?
- Mais avec plaisir, ou voulez-vous aller ?
- Je suis à l’hôtel juste à côté allons y.
- C’est une chance j’y suis aussi
.
Je vis qu’il me détaillait des pieds à la tête, je me dis ‘Te fais pas d’illusions celui ma ce n’est pas un mec qui finira dans ton lit’
Arrivé au bar de l’hôtel il devint très volubile, me posant mille questions sur moi, ma vie, etc.

Je me disais mais ou veut-il en venir ? Encore une fois je n’imaginais un seul instant que ce superbe male ferait l’amour avec moi et pourtant……

Nous nous sommes donné rendez-vous pour le diner.
Rentré dans ma chambre complètement chamboulé, émoustillé, excité enfin tout quoi je pris une douche, et soignai ma personne, coiffure à la diable (ce qui en général plait) tenue hyper décontractée, juste un soupçon de parfum et voilà en piste, car j’avais l’intention de tout faire pour ma taper cet ange.

Nous voilà donc en tête à tête au resto de l’hôtel, lui dans un jeans hyper moulant qui dessinait à merveille son superbe cul, et pour ce qui est de l’avant hmmmmmmmmmmmmm, sur quoi il portait un pull bleu ciel en V montrant un légère mais superbe toison.

Je sentais mon entre jambe me chatouiller de plus en plus, et j’avais la ferme intention de tout faire pour justement me le faire.

Repas frugal pour les deux, et voilà l’instant du café qui est soit le moment de se dire poliment bonne nuit où ?????? Pour nous ce fut le début.

Accepterais-tu un dernier verre dans ma chambre ? Dit-il
Mais avec plaisir tu parles mon gars je cours vers ta chambre
Arrivé dans sa chambre il prit deux mignonettes dans le bar, vins s’asseoir à coté de moi mais assez collé, je me dis encore une fois rêve pas mon grand ce n’est pas pour toi.

Mais voilà que cet homme à la beauté du Diable me dit tu ma plais j’ai envie de toi, je m’étrangle, tousse, éructe, lui croyant m’avoir choqué s’excuse.

Pardon dis je mais pourquoi moi (quel con je fais)
Tu me plais c’est tout, mais je suis très dominant
Et moi j’aime être dominé
Il me prend dans ses bras et me roule une pelle d’enfer, je ne sais plus ou je suis, je gémis, j’ai envie de pleurer de joie.

Il se met nu Mon Dieu que ce garçon est beau, tout chez lui est harmonieux, son torse, ses cuisses, son cul et merveille des merveilles se sexe long, raide, au-dessus d’une bourse bien ronde que je devine bien remplie, il est compétemment épilé pas un poil c’est une perfection.

Il me dit avec autorité à poils monsieur, je m’ex exécute et me retrouve nu devant lui, et pour la première fois presque gêné, honteux de ce corps qui ne peut rivaliser en rien avec les sien.

Je devine que je vais passer un moment très fort.

Il sort d’un tiroir un foulard rouge et une cordelette rouge elle aussi.
Il avance une chaise et me dit toujours aussi autoritaire à genoux torse couché sur la chaise, il me bande les yeux et je suis à genou couché à moiti é sur la chaise.
Je le devine derrière moi, ne sachant pas ce qu’il fait, soudain il me prend les bras les passent derrière moi et les ligotent, je suis à sa merci, mais même sans savoir si ce garçon n’est pas un pervers, un sadique je me laisse faire, l’envie est trop forte et j’adore être dominé.
Avec une deuxième cordelette que je n’avais pas vue, il me noue la base de ma bourse enserrant mes prunes cela me fait un peu et je débande un peu, soudain ses mains se posent sur mon dos je l’entend souffler, et là il me pénètre directement sans lubrifiant, sans rien je pousse un cri de douleur au quel il répond ta gueule et prend ça, sa belle queue est en moi, je la revoit, il me pilonne comme un fou, je crie, je souffle, je suis pris par cet ange te ma première doubleur se transformé en plaisir, je vais jouir, mais non la cordelette empêche mon sperme de gicler c’est douloureux et merveilleux à la fois, je jouis mais n’éjacule pas, lui je le sens je l’entend vas me donner son foutre, et en effet il éclate en moi, cela me rend encore plus fou de plaisir et de douleur, tout en continuant sa jouissance il défait le lien qui entoure ma bourse e et là j’éjacule je jouis, j’en met partout.

Enfin calmer et reput pour l’instant, il m’enlève mon bandeau, il m’embrasse avec fougue, me dit je suis très dominant je veux un esclave pour prendre mon pied.

A quoi je répondis tu as l’air Angélique mais en fait tu es un Démon.
Et tu n’as encore rien vu de ce quoi je suis capable.

A quoi je répondis montre moi
Demain est un autre jour, d‘autres plaisirs.

Je vous raconte la deuxième soirée sous peu.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Gild
Bonsoir. J'aimerais discuter avec vous... Au plaisir
Posté le 2/02/2019

Anonyme
récit banal
Posté le 1/02/2019


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Un ange sur terre (suite)
Quand le lion est à terre on ne manque pas de braves pour lui tirer la crinière.