Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

La bibliothécaire

Ah... la réalisation d'un vieux fantasme, celui de la bibliothécaire sévère aux grosses lunettes; mais qui une fois ôtées de son nez, se transforme en merveilleuse compagne de jeu... Qui veut venir se cultiver avec moi?

Proposée le 22/11/2018 par alain40

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Autres lieux publics
Type: Fantasme

Ce mercredi, je décidais de retourner dans un endroit qui ne m'était pas vraiment familier : une bibliothèque. En effet, je suis informaticien, et ma bibliothèque c'est le net. Mais pour trouver des données très spécifiques sur le hacking, je ne voyais pas d'autre endroit.
Le lieu était triste et sombre. Mais bon le wifi était présent, j'étais sauvé.

Je m'installais seul à une table, avec une vision panoramique de la gente féminine aux alentours. C’était peu convaincant, des adolescentes boutonneuses, deux trois mamies n'ayant jamais touché à une ordinateur chez elles... bref pas grand-chose.

Même si je ne suis pas familier de ces endroits, je dois vous avouer avoir toujours eu un faible pour les bibliothécaires telles qu'on se les imagine : avec des grosses lunettes. Ce que j'aime en elles, c'est le double effet kiss cool : elles paraissent austères, non séduisantes, puis lorsque ces fameuses lunettes tombent, on aperçoit une femme désirable. Et c'est ce contraste qui me fait bander seul dans mon lit le soir.

Et à l’accueil, se trouve une telle femme, la trentaine sérieuse, le sourire peu présent, et d'énormes... lunettes ! La vision parfaite de ce fantasme.
Je m'avance vers son bureau afin de lui demander quelques renseignements. Elle sourit en me saluant, et alors je vois une femme, une vraie. Très gentiment elle me donne quelques renseignements que j'écoute à moitié. En effet, moi debout, elle assise, j'ai une vue magnifique sur son décolleté qui m'attise. Sa potine n'est pas forte, mais fière. Et puis elle a ce petit pincement de lèvres très séduisant. L'envie monte en moi doucement mais sûrement.

Je lui explique mes recherches qui semblent l’intéresser. « Alors vous êtes capable de vous introduire sur n'importe quel ordinateur ? » Je réponds par l'affirmative, mais elle ne semble pas croire cela possible. »Elle enchaîne : « Je vous met au défi de vous introduire dans le mien ». Le défi de m'introduire en elle me plaît... mais j'accepte le défi d'avoir accès à toutes ses données, en la prévenant que c'est illégal, et qu'elle ne doit pas regretter que je découvre des secrets. Spontanément elle me signe un papier m'autorisant pendant trois heures à prendre la main sur tout ce que voulais de sa vie. Elle est drôle !

Je m'en retourne fièrement à ma chaise, tout en sentant se baisser son regard sur mon fessier agréable à reluquer.

En quelques minutes je hack le wifi, puis accède à son ordinateur. Je me mets en caché tout en la laissant travailler. Je découvre les documents... rien d’intéressant. Mais c'est gentil elle a laissé ses mails ouverts !
Je tape deux trois mots clés dans les recherches tel que sexe, lingerie, porno, rencontres...
Mais c'est la caverne d'Alibaba !

Déjà elle est inscrite dans quelques sites de rencontres... Je retrouve facilement son mot de passe et accède au compte « Lectra X ». Déjà le X du pseudo me fait penser qu'elle ne recherche pas l'homme de sa vie... Derrière ses verres, je vois une femme sage et concentrée, mais en fait elle est fortement érotisée. Elle n'a laissé aucune photo, mais exprime clairement ses désirs qu'elle concrétise à sa guise. Allez c'est sa vie, je ne vais pas être plus intrusif.

Au mot lingerie, je trouve plusieurs sites dont un pour adultes dont je découvre quelques bon de commande : lingerie affriolante et toys en tous genres. J'ai compris.

Au mot sexe, je découvre quelques courriers intimes, enflammés, provocants, surprenants et génants même.

Maintenant je vais accéder à con compte google et voire ses recherches... J'en trouve plusieurs dans la même veine que ses mails.

Voilà, je crois l'avoir bien cernée.

Deux minutes plus tard, je lui envoie un message sur son ordinateur en ouvrant une conversation vidéo : « Bonjour Lectra X ».
Elle lève la tête d'un coup en ma direction, ses joues rosissant adorablement. Elle est surprise , un peu apeurée peut-être.
Je lui explique tout ce que j'ai trouvé, au travers de la messagerie. Elle est blème à présent.
Je la rassure en lui disant que je ne la juge pas, au contraire, j'apprécie.
« Je vous trouve très jolie, et si j'étais sur ce site de rencontres, je vous aurais déjà contactée. J'adore vos lèvres qui se mordillent, vos yeux un peu hagards, votre poitrine aguichante ».
A ces mots elle dégrafe un bouton de chemisier me proposant ainsi une vue plus avantageuse.
J'avoue avoir déjà fait des cams hots, mais avec des femmes à des centaines de km de chez moi, alors que là on se trouve à 15mètres l'un d l'autre. C'est une situation surprenante.
Elle a donc vraiment le tempérament que son ordinateur m'a avoué.
« J'aime votre regard, votre délicatesse à avoir violé ma vie privée et votre cul », me rétorque t-elle.  « Et j'ai très envie de vous je crois . Restez jusqu'à la fermeture. »

Patiemment j’attende deux heures, la laissant m'allumer de diverses manières.Elle se baisse près de moi pour ramasser des livres, me donnant une vue magnifique de sa croupe, elle effleure mes épaules dans ses aller-retours. Elle va même à me donner un livre sur le kamasutra, avec en page 69, replié l'air de rien, un string... le tien oui! J'hume le livre pour me familiariser avec sa chatte qui sera bientôt mienne.

Le dernier abonné quitte l'endroit. Elle ferme la porte vitrée de la bibliothèque. Elle se dirige vers moi puis me prend par la main et m'amène aux archives souterraines.
Elle laisse tomber les documents qu'elle avait pris puis se jette sur moi fougueusement.. Ses lèvres ouvertes, nous faisons tourbillonner nos langues. Nos mains sont baladeuses, curieuses et pressées. Elle dégrafe son haut entièrement pour se retrouver seins nus, aux tétons durs et chauds. Mon caleçon se distend. Cette folle après-midi arrive enfin à son apogée. L'attente fut longue et excitante. J'ai envisagé deux heures comment on baiserait, mais rien ne se passe comme imaginé.

Sa main glisse dans mon pantalon pour caresser ma verge dressée. Nos lèvres ne se séparent pas pendant que je caresse ses fesses fermes et sportives.
Je sens mon gland perler d'excitation. De son autre main elle se caresse avant de me faire goûter sa mouille laissée sur ses doigts.
« Tu sais que j'aime le sexe? » me dit-elle « Mon compte te l'a dit. »
« Oui je sais... je sais que tu aimes te faire pendre par derrière aussi, avec des objets, des doigts ou une bite, oui je le sais. »
«Tu sais que j’aime les fessées aussi ? »
« Oui je le sais, et je sais que tu les aimes faites par des mains ou des martinets... »
Je lui dit tout ça en claquant ses fesses.
Nos corps s'effeuillent au fur et à mesure jusqu'à nous retrouver à poils.
Nos corps ont faim de foutre et d'espaces étroits et intimes.
Ma queue levée au plafond s'empale dans sa bouche active et experte. Ses mouvements de langue jouent avec mes bourses pleines et gonflées. Elle m’effleure, me mordille, me masturbe.... elle connaît toute les partitions d'une belle fellation.
Elle veut enlever ses lunettes, mais le lui interdit. C'est ça qui m'excite !

« Ton string ne m'a pas suffi » lui dis-je puis j'inverse les rôles afin de venir lécher sa minette poilue, inondée de ses sécrétions odorantes et lubrifiantes . Son bijou clitoridien s'est libéré de ses lèvres. Il se tend, répond à mes coups de langue. Je caresse ses fesses ; les malaxe , explore son cul avec mes doigts, je sais qu' j'en ai le droit.
Elle gémit, puis explose dans ma bouche d'un liquide chaud. Ses spasmes sont vibrants et la font tituber. Je la retiens, lui laisse quelques secondes de répit, avant de la prendre en levrette. Je claque ses fesses aguichantes et rougies et ose quelque frappes sur se seins, quelques pincements de tétons puissants. Ma sueur colle à la sienne, je lui embrasse le cou dégagé de ses longs cheveux. Je me sens gonfler en elle, prêt à éclater. Je deviens puissant , mes coups de reins deviennent brutaux, je sors se son vagin humide et gicle sur son dos, comme je sais qu'elle aime...

Après quelques baiser de plus, elle me susurre « Garde la main sur mon ordinateur, viens explorer mon jardin secret, pense à moi, branle toi sur moi, jouis de moi... mais ensuite, append moi a hacker ton compte... »


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Anonyme
CELINE24 avec ou sans lunettes je serai ravi de rester après la fermeture pour te montre comment je vais m'occupe de toi
Posté le 2/12/2018

Pierre M
chouette
Posté le 1/12/2018

Céline 24
Je suis moi même bibliothécaire. Et on m'a souvent parlé de ce fantasme. Mais j'ai pas de lunettes... Ça vous va quand même ?
Posté le 28/11/2018

mary55
Ah les affres d'internet et des hackers. enfin, si c'est des gentils hackers, venez aussi me hacker!
Posté le 24/11/2018

Caroline
La CULture, toujours la CULture...
Posté le 23/11/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
La bibliothécaire