Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Sacré cadeau d'anniversaire - Expérience en latex

Ma femme m'a offert un sacré cadeau d'anniversaire pour mes 50 ans. Elle m'a fait subir toutes mes envies encore pas réalisées dans le monde de son fétichisme du latex. Quelle expérience !!

Proposée le 13/11/2018 par plastico124

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: Groupes
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Quel anniversaire au pays du latex

Sacré cadeau d'anniversaire - Expérience en latex Depuis un bon moment sur l’autoroute au guidon de ma moto, je décide de m’arrêter un petit moment pour prendre une pause bien méritée.

Stationner, je coupe le contact, descend la béquille et descend de ma moto en m’étirant de toutes mes forces pour détendre tous mes muscles.

J’enlève mon casque et mes gants et constate qu’une autre grosse moto genre gooldwine vient s’arrêter à côté de moi. Le conducteur et sa passagère descente de la moto, enlèves leur casque et les gants et me disent bonjour en se retournant. Je trouve le couple très beau. Ils portent sur eux une combinaison en cuir pas comme celles que je connais. Elles semblent plutôt fines. Je constate que la fille à une très belle poitrine dont les mamelons se distinguent parfaitement au travers du cuir.

Ils s’approchent de moi et me proposent d’aller prendre un café ensemble. Je ne refuse pas. Debout, les trois autour d’une de ces tables hautes, nous nous présentons, je m’appelle Daniel. Nous sommes Paul et Claudine. Nous discutons de tous et de rien. Bon, je vais continuer ma route. Merci pour ce moment entre passionnés. La suite me fera comprendre ce que veut dire le terme passionné. 

- Vous dormez où ce soir me demande la femme ?
- Je suis surpris par sa question !
- Je dois faire encore 400 km et je voudrais bien aller jusqu’au bout de mon voyage.
- Vous êtes attendu ce soir .
- Non pas du tout.

Monsieur m’informe qu’ils sont presque chez eux et qu’ils peuvent m’offrir l’hébergement pour la nuit. Nous pourrons parler de nos passions, de motos et d’autres choses. À la vue de la météo et de l’orage qui menace, je crois que je vais accepter votre
invitation.Retournés à nos motos, je décide de sortir ma combinaison-pluie et de me préparer avant de me faire entièrement tremper. J’enfile une combinaison en PVC transparent épaisse et referme le tout jusqu’en haut de ma nuque. Madame s’approche de moi pour me dire qu’elle doit bien être ma combinaison.

Elle passe sa main doucement sur l’un de mes bras et sur le haut de mon coup et je constate que ses mamelons sont encore plus tendus qu’avant. Eux aussi s’équipe et enfile leur combinaison pluie. Les deux enfilent une tenue qui n’est pas du PVC ou du plastique mais quelque chose qui ressemble à du latex fin. Je suis troublé quelque peu par la vision de ce qui se passe et fait comme si je trouvais cela normal.

Dans cette tenue, leurs corps de présente pas le moindre pli tellement ils sont moulés dedans. Allez, Daniel, suivez-nous. Après quelques minutes, nous sortons et l’autoroute, faisons quelques kilomètres encore sous une pluie battante et nous rentrons dans une petite propriété avec au bout du chemin une jolie maison. La porte du garage s’ouvre devant nous automatiquement et nous pouvons rentrer dedans pour nous mettre à l’abri enfin.

Les motos garées, nous enlevons nos combinaisons pluie et prenons nos affaires et ils me disent de les suivre au chaud. Arrivés chez eux, Claudine me montre la chambre où je vais passer la nuit, voilà Daniel. J’espère que vous serez bien. Nous serons voisins. Notre chambre est celle qui suit la vôtre.

Allez, prenez le temps de vous mettre à l’aise, de prendre une bonne douche et de vous installer confortablement au salon devant la cheminée. Paul va allumer un feu tout de suite. Quelques minutes ont passé, je me suis changé, au sec et bien au chaud, je rejoins le salon et m’installe en face de la chaleur du feu. Je me trouve très bien et bien mieux que sur la route avec ce temps de chien.

J’entends des pats qui résonnent dans le couloir. Claudine me demande si je veux prendre un verre. Je me retourne et je suis subjugué par ce que je vois. Elle ne s’est pas changée comme moi, mais elle est habillée de la tête aux pieds en latex. J’espère que vous n’avez pas peur de moi. Je ne sais pas quoi dire. Chez nous, nous portons ce genre de tenue, car nous adorons cela. Ne vous sentez pas gêner. Nous n’allons pas vous manger.

Elle porte une combinaison en latex noir brillant, un pantalon de jogging et un blouson en plastique transparent par-dessus et une paire d’escarpins. Paul arrive, lui aussi, dans le même genre de tenue. Il porte une salopette en latex noir avec des bandes jaunes et des bretelles. Il a une chemise en latex noir et des chaussettes de la même matière. Il marche à pied-nu sur le sol chaud.

Là, je ne sais plus quoi faire. Ils viennent s’assoir à côté de moi, de chaque côté et je crois comprendre ce que sera la suite de cette charmante soirée. Nous prenons le temps de prendre l’apéro et de manger quelque chose devant le feu qui crépite. Vous n’avez pas trop chaud dans vos tenues . Ils répondent que non. Nous sommes au paradis. Je suis totalement troublé par cette situation.

Daniel, sans vous obliger de quoi que ce soit, accepteriez-vous de passer un bon moment avec nous ? Là les choses étaient absolument claires. Eh bien, je ne sais pas ! C’est la première fois que je me retrouve dans ce genre de situation. Ne t’en fais pas me lance Paul. Nous serons aux petits soins avec toi.

Claudine me demande si je connais le monde du fétichisme du latex et du plastique. Je réponds que j’ai eu une copine qui était fétichiste du cuir et que cela ne me posait pas de problème. Eh bien, nous aimerions Paul et moi te faire partager notre monde. Tu veux bien . Pourquoi pas, ce sera une première expérience 

Allez vient avec moi. Claudine a saisi ma main et m’entraîne vers leur chambre. Paul est derrière moi. Elle vient d’allumer la pièce et je me retrouve dans un endroit qui ne ressemble pas à une chambre mais un salon complètement recouvert de latex rouge avec des boutons comme les vieux canapés et absolument rien d’autre. C’est votre chambre ? oui c’est notre chambre mais pas celle où nous dormons. Celle où nous jouons.

Allez Daniel. Je vais m’occuper de vous et vous transformer. Je suis sûr que vous allez apprécier cette nouvelle expérience. En quelques secondes, je me retrouve complètement nu devant eux. Je ne peux pas cacher une certaine excitation.

Eh bien, Daniel. Il semble que ce moment ne vous laisse pas indifférent. Allez Paul, allons chercher ce qu’il faut pour habiller notre ami correctement. Ils ouvrent une grande armoire et je me retrouve devant un dressing immense où se trouve un nombre incroyable de tenues de toutes les couleurs en plastique et en latex.

Claudine m’explique en deux mots. La partie de droite, c’est ma partie. Celle de gauche, c’est celle de Paul. Elle se déplace et ouvre une autre armoire. Ici, Daniel, ce sont tous nos accessoires et nos jouets. Je suis tellement surpris et troublé par ce que je vois que je ne peux que regarder. Elle me montre les masques et les cagoules, les godes, les attaches et encore bien d’autre choses.

Allez, nous avons perdu assez de temps. Elle retourne dans le dressing, me regarde et en extrait de la penderie une combinaison ample et bouffante en latex noir brillant. Nous allons t’aider pour enfiler cela. Après quelques minutes, l’ensemble a été ajusté et refermer sur moi. Elle saisit ce qui ressemble à une cagoule et elle me passe maintenant celle-ci sur ma tête. La fermeture Éclair est refermée dans ma nuque et seul mes yeux et ma bouche sont encore en contact avec l’extérieur.

Claudine vient de faire descendre automatiquement un très grand lit qui se trouve maintenant au centre de la pièce. Elle me prend par la main et me demande de me coucher sur le dos. Tu es bien, tu as bon chaud . Oui, je suis très bien. C’est excitant et cela réveil en moi des sensations que je ne connaissais pas. Le couple m’a rejoint et il commence à me caresser tout le corps. Je ferme les yeux tellement ces bon.

Elle m’embrasse très longuement et je sens mon sexe extrêmement tendu se faire extraire du latex. Paul l’a saisi à deux mains et je sens qu’il commence le titiller avec sa langue, le lécher, l’aspirer avec ses lèvres et le sucer comme il faut lentement mais surement.

Claudine à côté de moi me demande de la caresser et de frotter les matières luisante et souple sur son corps. Je m’exécute immédiatement. Paul vient de suspendre ses caresses. Attends mon ami, pas trop vite, attend.

Paul revient avec un masque à gaz en latex, un collier large et un harnais épais. Il ajuste le masque sur mon visage, passe les différentes sangles autour de ma tête et termine pas tirer les boucles pour que je me retrouve complètement isolé du monde, Ma respiration est devenue plus difficile. J’apprécie l’odeur du caoutchouc. C’est incroyable. Claudine et Paul branches un long tuyau souple de côté de masque. Un quart de tour et c’est fait.

Elle me regarde longuement au travers des deux vitres et me demande de cligner des yeux pour lui signifier que tout va bien. Je cligne donc des yeux et elle me sourit.

Elle me parle, mais j’entends assez mal ce qu’elle me dit. Paul me passe un collier autour du cou et ferme celui-ci fermement. Il s’est approché de mon oreille et me dit : Tu sais ce que veut dire l’acceptation d’un collier. Je n’y avais même pas pensé. Tu nous appartiens totalement et tu vas faire ce que l’on te dit. Ces mots résonnent dans ma tête. Je ne suis devenu pas autre chose que leur esclave.

Ils terminent la mise en place d’un harnais qui me maintient fortement. Voilà Daniel. Tu ressembles enfin à quelque chose de bien. Viens. Ils m’installent sur la balançoire, fixent mes mains, relèvent mes jambes et terminent pour cliquer mes pieds dans les boucles du haut.

Eh bien, Daniel, rien n’arrive par hasard. Ta femme a voulu te faire une surprise pour ton anniversaire. Elle sait que tu n’es pas comme elle fétichiste. Elle sait par contre que tu acceptes de partager cela de temps en temps avec elle et elle t’en remercie beaucoup. Elle a avec nous montée ce scénario réel et tu as mordu à l’hameçon comme elle l’avait prévu.

Je devine la présence d’une autre personne. Bonsoir, Chéri. Je ne suis pas à mon aise du tout. Je connais Christine et je sais bien jusqu’où elle est capable d’aller. Cela m’inquiète. Elle porte une combinaison en latex noir. Son corps est serré dans un bustier noir et jaune, dont les sangles du bas tiennent ses bas noirs à bordure jaune. Que du latex. Elle brille comme un diamant. Elle s’est agenouillée devant moi et elle commence à introduire sa langue profondément dans mon intérieur. Elle me lèche et me mouille comme il faut.

Elle passe à mon sexe et ne se gêne pas le moins du monde pour le sucer de toutes les forces de ses joues. Si elle continue, je vais exploser. Elle le sait et mais fin à ce qu’elle me prodigue avec bonheur. Elle vient de remonter jusqu’à ma tête pour me parler. Tu es tendu comme jamais Daniel ! Oui, je ne peux pas dire le contraire. Je sais au plus profond de toi que tu rêves de te faire baiser par des mecs. Cette idée m’excite, mais elle me glace à la fois. Et bien chéri tu vas être enfin servi.

Christine et Claudine se regardent en riant les deux. Elles quittent mon champ de vision quelques instants et reviennent avec beaucoup de mecs habillés comme nous totalement de latex. Chéri, nous allons avec Claudine prendre notre temps à te regarder prendre ton pied. Allez-y les copains, c’est à vous. Paul se fait lubrifier le sexe par les autres, vient se placer entre mes jambes et s’enfonce en moi d’un coup.

Je ne suis pas prêt à cela, mais je ne peux que subir ses assauts répétés. Pendant qu’il me prend, ma tête a été relevée. Mon masque à gaz est enlevé et mon visage essuyé. Ma tête est prise maintenant par de nombreuses mains et elle est poussée jusqu’à qu'elle soit en contact avec le gland d’un des hommes.

Aller Daniel, ouvre la bouche et occupes toi de ma bitte. Je m’exécute et il pousse de toutes ses forces son sexe au plus profond de ma cavité buccale. Après quelques secondes. Il éjacule dans ma bouche en grande quantité. Les autres hommes me donnent l’ordre d’avaler jusqu’à la dernière goutte cette semence tiède.

Dans mon anus, Paul termine de me prendre à grands coups deanches, il pousse de toutes ses forces en moi et il reste enfoncé en moi de longues secondes.

Je suis un autre homme. Ils me détachent et viennent m’enfoncer sur la bitte de l’un d’eux. Il est dans mon dos et je suis maintenant empalé sur lui. Mon sexe est tellement dur qu’il me fait mal. Devant ma bouche se présentent de nombreuses bites et je comprends bien ce que je vais devoir faire. Je, les suces les uns après les autres et de mes lèvres s’échappent des filets de semence.

Je ne vais pas avoir besoin de souper ce soir tellement j’en ai absorbé. Encore un autre homme se présente à moi. Je suis ivre de bonheur. Aller à toi maintenant. Pendant que les va en vient combles mon anus, que je susse encore et encore. Quelqu’un mes pompe la queue. Je ne sais plus qui je suis et où je suis. Nous terminons à plusieurs dans des hurlements de plaisir. Jamais je n’avais vécu un orgasme pareil.

Claudine m’a offert un vrai cadeau d’anniversaire et elle a pris le temps de filmer toute cette partie de plaisir, maintenant prenons régulièrement le temps de regarder mon anniversaire. Ah !’oubliais de dire, dans quelques semaines, ce sera l’anniversaire de Claudine. Eh bien, je vais m’employer à lui organiser un anniversaire dont elle se souviendra longtemps.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Cadeau d'anniversaire
Latex, plastique et pluie....
Découverte du latex entre filles
Le cadeau
Le cadeau