Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Patricia expérimente (partie 3)

Les choses montent d'un cran pour Patricia, brunette trentenaire en visite chez un couple pour un week-end de débauche. Les événements tournent à la partouze des plus débridée avec des hommes que ne lui sont pas inconnus, invités par une amie du couple des plus perverse... Patricia se languit de vos commentaires ;-)

Proposée le 23/07/2018 par aqw12

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: Groupes
Lieu: A la maison, intime
Type: Histoire vraie

L’après-midi passe agréable et chaude. Nous nous restaurons de fruits et glaces. Bernadette me prodigue un massage que je ne suis pas prête d’oublier tant le précision de ses doigts sur mon corps, mes seins puis ma vulve, mon anus et une caresse bouleversante de mon méat urinaire en tenant mes lèvres grandes ouvertes et en soufflant très fort dans mon vagin pour le remplir de son haleine chaude me provoquent des orgasmes délicieux. Puis, au prétexte que sa femme quittait la terrasse pour aller se préparer, Christian, que j’avais sucé longuement, lui sur le bord de la piscine et moi dans l’eau, m’a sauté une nouvelle fois, en missionnaire, sur un transat et a éjaculer sur ma petite touffe de poil surmontant ma plaie de plaisir. Il a ensuite titillé mes seins avec son gland pour faire durcir et s’allonger mes tétons qui n’en pouvaient plus de désir.

Vers 18h30, j’ai filé moi aussi sous la douche et Bernadette m’y a rejoint avec son gode ceinture pour me défoncer encore une fois et m’obliger à dévorer son minou qui a encore fini par libérer de longs et chauds jets de mouille sur mon visage. Elle fût très précise et me demanda, pour la soirée, de ne porter que le bikini bleu ciel que je porte sur certaines photos qu’elle a vu de moi. Une de ses photos notamment qui figure toujours dans les galeries visibles que je mets sur mes profils des différents sites de rencontres où je « chasse » régulièrement, est particulièrement appréciée : On m’y voit allongée sur une plage, sur le dos, une jambe posée sur l’autre ce qui a pour effet de faire ressortir mon mont de Vénus sous mon slip et à travers le tissus on devine assez nettement la naissance de ma fente sous mon pubis gonflée.

Bernadette m’explique que nous aurons, pour la soirée la visite d’une de ses meilleures amies. Elle vient de Toulouse elle aussi. C’est une copine de lycée de sa grande sœur. Elle a huit ans de plus qu’elle (donc 52). Elle est la deuxième épouse d’un homme beaucoup plus âgé et très riche. Elle lui a donné un fils. Cet homme avait, de son côté, déjà deux filles de son premier mariage avec une Japonaise. Chantal (puisque c’est son prénom) est une épouse volage et elle profite souvent de ces visites en, célibataire, à sa copine Bernadette, sur la région de Lyon, pour planifier de nombreux « plans culs ».
C’est elle qui, très jeune, a initié Bernadette aux joies lesbiennes. A de nombreuses reprises, lors de ses passages lyonnais, Christian, Bernadette et Chantal font ménage à trois, ou plus selon les rencontres organisées par cette dernière. Pour ce soir, il est prévu qu’elle vienne accompagnée.

A peine 19h30 et la sonnette retentit. C’est Bernadette qui ouvre la porte et une belle quinquagénaire se pend à son cou et lui prend la bouche. Solange est de taille moyenne avec un fessier plein et potelé. Elle bombe fièrement une jolie paire de seins en pomme, haut perchés pour son âge. Ses cheveux sont assez courts châtain avec des mèches blondes. J’observe son grand sourire ourlé de lèvres assez fines et son regard bleu de glace se plante dans le mien. Elle se plante devant moi et me scanne plus qu’elle ne me regarde. 5 hommes en file indienne rentrent à sa suite dans la maison. Il y a un grand black d’environ 45 ans, un jeune blond très frêle, un vieux magrébin vouté aux yeux lubriques et deux hommes mûrs aux tempes grisonnantes et d’’une grande élégance. Un sentiment étrange m’envahit car j’ai la curieuse impression de ne pas voir ces hommes pour la première fois.

Un des deux « George Clooney » prend la parole : « Bonjour Patxxx… ! » Mes jambes tremblent ; il m’appelle par mon pseudo sur les sites de rencontre et la mémoire me revient. Ce sont tous des hommes avec qui j’ai longuement échangé sur ces sites et par mail. Des échanges porno et souvent pervers. Chantal reprend la main : « Alors les gars, je vous avais bien dit qu’elle serait là celle qui vous chauffe depuis des semaines » Puis à moi : « Ma petite coquine, tu vas passer à la casserole. Tu les allumes depuis des semaines par tes mails, tes petites photos softs un peu coquines mais maintenant, ils vont te démonter toute la nuit ! » Le black et le vieux magrébin m’entreprennent déjà : « T’es encore plus bonne et bandante que sur tes photos petite salope. T’as bien fait de mettre le maillot de bain qui met ta grosse moule en valeur mais moi, c’est sur tes photos avec ton haut rouge et tes seins qui pointent dessous que je te préfère. D’ailleurs, tu pointes déjà, pétasse ! » Me dit le magrébin en m’empoignant les seins.

Un autre : « Moi c’est sur la photo de ton cul, à 4 pattes dans l’herbe en bermuda beige que tu me donnes le plus envie de te déchirer le trou de balle… » En quelques secondes, sous les regards amusés de mes hôtes et de leur copine, je suis happée par ses hommes bien décidé à me faire la fête. J’entends à peine Chantal dire à Bernadette : « Je vais prendre une douche vite fait par ce que j’en ai soulagé deux des 5 avant d’arriver et j’ai la chatte qui colle si tu vois ce que je veux dire ! » Je suis maintenant entreprise par ces cinq hommes qui vont me besogner pendant de longues heures. Je vais prendre des coups de bites partout et très vite, Bernadette vient se joindre à moi pour profiter des étalons. Un peu à l’écart de la mêlée sous laquelle Bernadette et moi, côte à côte, nous faisons partouzer. Nous ne subissons pas tout à fait le même traitement. Je vois Bernadette se faire monter avec plus d’égard tandis que je me sens comme un vulgaire bout de viande que ces mâles en rut prennent un grand plaisir à maltraité à l’aide de leurs queues, leurs doigts. Les propos sont salasses, je reçois des gifles, mes seins sont maltraités, je me fais sodomiser, double pénétrer et je crie quand ma bouche n’est pas obligée de sucer.

A l’écart de nous, Christian baise tendrement une Chantal fraîche et douchée, en missionnaire puis en levrette. Le traitement de choc monte encore d’un cran quand deux des hommes projettent de rentrer à deux dans mon vagin. C’est la première fois que je subis cela et j’ai peur de me faire déchirer. Mais ma chatte tient le coup. Bernadette dirige les hommes qui me démontent et me besognent depuis maintenant une heure. De temps en temps, l’un d’eux éjacule : en moi ou dans mes cheveux. Je me sens sale et grogne ou crie comme une petite truie. Au bout d’un moment, tous les mâles ont besoin de reprendre un peu de forces. Chantal qui vient de faire jouir Christian sur ses fesses se jette alors sur moi et me lèche avec un appétit vorace.

« On t’’a déjà fisté ? » Me demande-t-elle d’une voix blanche. « Non, jamais… me je suis trop étroite pour ça… » « Avec ce que tu viens de prendre depuis ce matin, ça m’étonnerait ! » Ricane Bernadette. Chantal malaxe déjà ma chatte et ses doigts s’enfilent l’un après l’autre dans mon vagin. Je ferme les yeux et respire profondément quand je sens sa main qui cherche à rentrer toute entière. Elle pousse franchement et ma chatte avale son poignet dans un bruit de clapotis. Elle se met aussitôt à bouger sa main de façon experte à l’intérieur de moi et je perds pieds. Un orgasme d’une intensité inconnue me saisit et ne va plus me quitter pendant de longues minutes. Je suis en sueur, des flots de cyprine coulent de ma moule le long de son poignet qui me fouille sans cesse. « Fais la pisser Chantal » crie Bernadette qui vient de s’assoir sur la queue bandant à nouveau du grand black. Chantal pétrit alors de plus belle, à pleine main, l’intérieur de ma grotte et sa deuxième main vient branler vigoureusement mon clitoris qu’elle a décapuchonné très vite.

Je perds pieds de plus en plus et sous l’effet de ces attouchements odieux, je ne parviens plus à contrôler ma vessie et le haut de ma chatte se gonfle encore et je lâche plusieurs grands jets d’urine jaune. Je crie, honteuse, tremble de tout mon corps. « Y en a un qui est prêt à l’enculer encore pendant que je la fiste les gars ? » demande Chantal. Un des grisonnant se glisse sous moi et c’est Chantal en personne qui enfile sa queue dans mon cul. Je tourne la tête et je vois Bernadette prise désormais en double puisque le petit jeune s’est placé entre ses cuisses. Je ne distingue pas si les deux queues sont dans sa chatte mais je le soupçonne en l’entendant crier comme une lionne. Le second grisonnant prend maintenant Chantal en levrette lente et profonde quand je pisse à nouveau. Avec son pouce, Chantal dirige le jet chaud vers le vieux magrébin qui s’approchait de moi pour se faire sucer. La colère le gagne et décalottant sa queue, il change ses projets et se met à me pisser dessus lui aussi. Dans cette ambiance vulgaire, la soirée s’éternise. Lorsque je me réveille, nous sommes au milieu de la nuit. J’empeste la sueur, le foutre et l’urine. Le petit jeune est couché sur moi et sa bite ramollit est encore engagé dans mon vagin. Nous sommes collés l’un à l’autre pas la mouille et le foutre séché. C’est le vieux magrébin qui dort sous moi. Un peu plus loin, Chantal est blottit entre Christian et le grand black. Je me dégage, pousse la porte de la chambre et surprend Bernadette encore en train de se faire limer par un des deux grisonnant tandis que l’autre dort à leurs côtés.

Je file à la douche. Pourvu qu’ils partent vite, je n’en peux plus. Mon cul et ma chatte sont douloureux comme jamais. Je voulais me faire baiser : me voici servit. Et je repense à mon rendez-vous avec la mère de Bernadette qui m’attend…


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Patricia expérimente (partie 1)
Patricia expérimente (partie 2)
Patricia expéimente (partie 4 et fin)
La Fouineuse (Partie 1)
La partie de pêche