Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Entre ses mains 6

Le temps passe et je me rejouis de la prochaine salle . Que me réserve-t’il ? Une épreuve où je vais devoir garder mon sang froid pendant que je vais me faire baiser par plusieurs maîtres. Attention à la punition !

Proposée le 25/06/2018 par Lectra

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Femme dominée
Personnages: Groupes
Lieu: Inclassable
Type: Fantasme

Comblée, rassasiée... il m’a pris autant de fois que possible après l’épreuve de la chambre froide, dans cette petite pièce annexe, sur cette table remplie de victuailles.
Je me rends compte que la sortie de cette salle fut vraiment trop rapide, j’espère qu’il n’a pas remarqué.
Car moi, lors de notre arrivée au bar, je l’ai senti au fond de mon être, celui que je recherche, celui qui me hante depuis tant d’année, je le trouverai ...

En attendant, je profite de me faire plaisir avec mon maître. Il est doué et sévère, intransigeant et soigneux, sensuel et cruel. J’aime sa façon de me dresser et il baise comme un dieu.
J’adore ses yeux sombres, son menton carré, ses bras protecteurs, je me sens bien avec lui, trop bien. Mais les sentiments font trop mal.

Je suis couchée nue sur le lit de la grotte. J’attends mes vêtements, car ce soir il m’emmène dans une autre pièce. Comme à chaque fois j’appréhende et me réjouis, mélange d’impatience et de peur..
Il arrive enfin .... je vibre, mon sexe est mouillé par l’attente, mes doigts se sont perdus sur mon clito pour passer le temps mais surtout, j’ai envie de l’attacher.

-Salut ma belle .... ton cul est un plaisir pour mes yeux ... et que vois-je ça coule entre tes cuisses... salope !

-on est mardi... tu dois me consacrer 1h de ton temps, 1h de ton corps, 1h de toi.

-mmm! Ma mignonne, ma soumise... tu aimes me contrôler ....

-si tu savais.

Je m’approche de son corps d’Apollon, le déshabille, abandonnant ses vêtements sur le sol, dévoilant son corps parfait. Je le prends par les poignets, grimpe sur une chaise pour accrocher ses bras aux chaînes. Le voilà à ma merci. Je reste sur ma chaise, exhibant ma nudité. Je frotte mes seins sur son visage, je laisse sa langue lécher et suçoter mes bouts qui pointent fièrement.

-Ne me laisse pas de marques un dominant ne doit pas avoir de signe de soumission.

Il rêve ....... Je descends de ma chaise, me dirige vers l’armoire aux sévices. Je choisis une roulette à piques, et un martinet aux lanières de cuir.
Je retourne vers mon beau mâle, me mets à genou devant sa belle queue, lâchant mes accessoires pour le prendre en bouche. Je vais le pomper, lécher, sucer... le regarder dans les yeux, la bouche remplie de son glaive, ma langue jouant avec son bout doux et chaud. Il se déhanche, baisant ma bouche, j’enfonce mes ongles dans ses fesses, pour qu’il reste à mes ordres. Je déguste son préfoutre qui perle déjà.
Je m’arrête, me saisis de la roulette . Il va être marqué, j’appuie juste assez fort pour laisser apparaître les piqûres des pointes d’aciers. Ses muscles se contractent à chaque passage. Je dessine et mouille de désir et de plaisir. Je prends le martinet, caressant son penis du bout des lanières et frappe ses cuisses, j’aime entendre le bruit du cuir traverser l’air et s’écraser sur son corps de béton.

Bordel, je suis en transe tellement j’ai envie de sa queue dans ma chatte. Je tape une deux trois fois, son dos porte ma signature. Agrippée à la chaîne, je me soulève et entoure mes jambes autour de sa taille. Sa queue tendue juste sous ma fente et m’empale. Cette sensation magique, ce sexe qui me rempli, me comble, m’étire ... Les muscles de mes bras de mon dos se crispent, se contractent ... je vais être courbaturée, mais j’aime pousser mon corps. Je me surélève et redescends sur sa poutre divinement tendue. Mais mes bras cèdent, je me délivre de son glaive, remettant les pieds au sol.

-Arrête mignonne délivre-moi. On est attendu. Garde ton excitation pour la suite.

-Ohhhh!!! Tu as un indice pour moi ?

-mmm oui... le self-contrôle

J’obéis car il reste mon maître. Je le délivre mais juste avant je le suce une dernière fois accueillant son sexe sur ma langue. Il me donne le sac à vêtements. Il est casi vide.

-Ce diamant dans ton cul... tu seras magnifique, ce collier de soumise la laisse et ce sera tout pour la prochaine salle.

Je lubrifie ce diamant de belle taille , il faut que je me détende pour que ce bel objet décore mon cul. Je sais qu’il adore ça et ça m’excite. Je l’insère, mon anus se referme sur ce plug froid et lourd.

-Dépêchons-nous sinon je te saute sur le champs et ce serait tellement dommage.

La laisse autour du cou, on traverse le bar. Mon maître est tellement fier. Il se pavane. Je suis nue avec un diamant qui orne mon cul... Les regards me dévisagent, imaginent, fantasment sur mon corps.
On arrive enfin à l’étage devant une nouvelle porte. On entre rapidement.

Stupéfaction. C’est magnifique !

Une grande salle illuminée par des centaines de bougies.
Au milieu se dresse un grand coffre avec un coussin rouge, un rideau de cordes décore les murs... une grande armoire en bois ébène où je devine les accessoires. La caméra et l’appareil photo sont déjà positionnés , prêt à immortaliser mon corps, mes orgasmes, ma torture, mon dressage.
L’ambiance est romantique dans un style très baroque ... comment va-t-il me faire jouir?

-À genou mignonne... ce soir on va être plusieurs à s’occuper de toi...ils seront tous sous mes ordres et leur rôle sera de te procurer autant de plaisir que je le souhaite. Les punitions s’ il y en a, ce sera mon domaine.

Il tire sur la laisse, me ramenant tout près de ses lèvres, il y dépose un baiser. Mon coeur s’emballe sous cet acte de tendresse. Cet homme me fait perdre la tête. Démoniaque et pourtant je ferai n’ importe quoi pour lui, même me faire prendre par une foule de bêtes enragées

-Couche-toi sur le ventre sur le coffre, laissant ton magnifique postérieur charmer les maîtres de ce bar.
En face de toi, de ton visage je vais installer 3 bougies. Elles ne devront pas s’éteindre. Les prétendants vont te doigter, te lécher, te baiser, te sodomiser.... et toi tu va devoir gérer ta respiration, ton excitation ... tu auras ordre de jouir et d’éteindre les bougies que quand je te l’ordonnerai.

Je serai derrière les caméras je bande déjà comme un taureau de savoir que tu m’appartiens. Tu as 3 chances une fois que toutes les bougies seront éteintes tu goûteras à la brûlure du fer.

On frappe à la porte. Mon maître va ouvrir. Je connais cette voix, c’est Meg.
Je dois me calmer.
Elle s’approche déjà de moi et me fesse brutalement.
Ohhhh ! je ne m’attendais pas à ça et merde, une bougie déjà éteinte. Ça va être compliqué. Elle lèche ses doigts et caresse mon sexe, elle va directement à l’essentiel. Mon corps me trahit, tous s’accélèrent ma pulsation ma respiration .... c’est une vrai torture de se retenir à ce point. Elle finit par me pénétrer un doigt, deux doigts, sa langue s’invite autour de mon plug. Je ne sais plus comment respirer. Elle me chauffe tellement ....elle entre et sort étirant mon plaisir entre ses doigts. Mmmm! La flamme de la bougie vasille méchamment. Sa langue joue avec le diamant ... je sens sa salive couler le long de ma raie. Je me tortille .

-Stop Meg. Laisse un peu pour les autres. Par contre reste près de moi et suce-moi ... car le spectacle est juste jouissif. J’ai besoin de me vider les couilles.

La porte s’ouvre je ne peux pas voir qui entre, j’entends plusieurs voix masculines qui complimentent mon cul qui bandent en voyant dans quel état m’a déjà mise Meg sa salive mélangée à ma cyprine.
Un des hommes s’avance ... positionne son glaive à l’entrée de ma fente et d’un coup de rein force le passage. Son sexe est énorme il m’étire et m’écarte. Je mets un moment à m’habituer à ce monstre sexe qui me pilonne. Je suis remplie. Mais j’ai mal et je n’aime pas qu’il se serve de moi comme une chose.

-arrête-toi bélier....

Mon maître s’approche de moi et me demande si ça va. Il me connaît, a deviné ma crispation et mon refus de me laisser aller face à ce manque d’attention.

-Je ne veux plus qu’il me touche. Qu’ il apprenne le respect avant.

-Je suis d’accord avec toi. Il ne te touchera plus. Je suis désolé. Veux-tu continuer?

-Oui, mais c’est toi qui me prépare. Qui me touche qui me baise. Après si tu arrives à m’exciter au point d’éteindre les bougies je continuerai.

-C’est que ma mignonne donnerai des ordres ? Fais attention quand même pas devant les autres maîtres .

J’aime le pousser à bout, voir son regard s’assombrir. En fait, c’est tellement simple de le manipuler. Il se met derrière moi à genou sa tête entre mes cuisses. Il couvre de baiser l’intérieur de mes jambes. La douceur de ses lèvres me rend folle.
Il se relève et attrape le fouet. Il doit me dresser, prouver sa supériorité me marquer comme sienne. Je paye cher mon insolence, ma peau rougit à chaque sifflement du fouet. Je crie et une deuxième bougie s’éteint. Il caresse les endroits meurtris ,y dépose baisers et tendresse. Enfin, il me pénètre avec son glaive .... que je l’aime en moi.

-Meg amène les bougies. Je vais la sublimer.

À chaque coup de reins il gicle la cire sur mon dos, me couvrant de couleurs. Un des autres hommes excités s’approche de ma tête, de ma bouche. Il me caresse les cheveux, il m’embrasse et demande la permission de baiser ma bouche. J’accepte, j’adore avoir la bouche pleine, jouer de ma langue, sentir la queue durcir sous mes succions. Il pousse la dernière bougie est s’enfonce au fond de ma gorge. Mon maître sourit, enlève le plug et sa bite se perd dans mes entrailles. Je sens une langue douce sur mon clito. C’est Meg. Ils sont à 3 à me baiser. Je suis complètement en transe. La 3 eme bougie s’éteint sous nos cris, nos ébats torrides. L’homme se retire de ma bouche et éjacule sur mon dos mélangeant la cire au sperme.
Meg lâche mon clito , se relève pour se maquiller de cire et de sperme récolter sur mes reins. Mon maître m’encule encore et encore. Meg retourne à mon clito juste entre mes cuisses, elle me fait monter au 7 eme ciel pendant que mon maître lui lâche toute sa semence dans mon cul. Je jouis, je crie..... Le bélier se mêle à la bande et soulage Meg en la doigtant rapidement puis décide de la baiser. Il s’enfonce en elle. Elle hurle, mouillant le sol, les cuisses de cet homme imposant. La queue de mon maître ramollissant dans mon anus, il y reste encore un instant pour sentir mes muscles se contracter autour de son penis. Une fois que tout le monde a hurlé leur orgasme, il se retire ... va chercher le fer chaud. Les autres me tiennent en place pour pas que je ne bouge. Il me marque comme un animal juste sur la fesse gauche, une petite marque douloureuse et méritée.

Les 3 bougies étaient éteintes.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Crabou
J'aime beaucoup ce jeu mélangé à de la soumission. J'aimerai vivre la même chose plus souvent
Posté le 31/07/2018

tiguidou
waouw exceptionnel ????
Posté le 3/07/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Entre ses mains
Entre ses mains 2
Entre ses mains 3
Entre ses mains 4
Entre ses mains 5