Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Ma collègue

Je m'appelle Fabrice j'ai 37 ans et je suis cadre dans une boîte de pub. Je vais vous raconté mes mésaventures sexuelles avec Lisa ma collègue que je pensais si coincée. Et qui finalement était pleine de surprise.

Proposée le 17/06/2018 par Dirtyjenna

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Bureau, travail
Type: Fantasme

Je m'appelle Fabrice, 37 ans, cadre dans une boîte de pub depuis 10 ans. Je travaille avec Lisa depuis un an, c'est ma collègue directe, son bureau se trouve en face du mien. Elle est assez discrète, rousse les cheveux toujours attachés en chignon qui lui donne un air sévère. Elle porte toujours des tailleurs strictes, je suis sûre qu'en dessous elle doit être bien foutue. Ces lunettes et ses taches de rousseurs lui donnent un air de secrétaire salope. J'avoue que je me suis déjà touché en pensant à ce que je pouvais lui faire.

Un soir, nous avions un repas d'affaires dans un restaurant et comme il se situait à une heure de route de chez moi, elle m'avait proposé de venir me rafraîchir et de me changer chez elle. Elle était partie se rafraîchir la première dans sa salle de bain qui était juste à côté du salon. Elle avait mal fermé la porte, je décidais de jeter un œil. Je pense qu'elle m'a vu, car elle se cambrait en retirant sa jupe de manière lascive. Elle avait un cul bien charnu et bien ferme,une cambrure de rêve, je le savais ses tailleurs cachaient bien son corps, je sentais l'excitation monter et me rassis dans le salon, je rougissais, espérant qu'elle ne m'avait pas vu. Elle se rafraîchit, enfila une robe classe et le laissait la place. Je me suis vite rafraîchis, et nous partions au restaurant. Pendant la soirée, je reçois un texto, qui ne me laissait pas de marbre."Alors ça t'a plus ce que tu as vus ? Je te montre le reste, en tout cas moi je te trouve à mon goût". Avec le texto, il y avait des photos, la première: la tirette de sa robe qui s'ouvrait et laissait apparaître une grosse paire de seins dans un soutien-gorge assez échancré. Pour regarder les suivantes, je décidais d'aller aux toilettes.

La deuxième photo: la robe à moitié abaissé sans soutien, mais quelle paire de seins, j'avais envie de lui mordiller les tétons. Je sentais mon penis durcir. La troisième : plus de robe, un string et des portes jarretelles noires, une main dans son string. Ça y est, je bandais bien. Dernière photo, plus de string, assise sur le lavabo, elle se doigtait, et comme message, tu me fais de l'effet. Je décidais de faire une photo de mon penis en érections, en lui disant toi aussi, rejoins-moi aux toilettes. Deux min plus tard, on frappait à la porte. Je l'ai fait rentrer, et lui lécha la bouche du bout de ma langue, on s'embrasse quelques secondes, et j'ai commencé à l'embrasser dans le cou, je descendais vers sa poitrine. J'ouvrais sa robe pour découvrir cette belle grosse paire de seins, moulé dans un soutien-gorge très sexy, noir en dentelle très échancré et qui s'ouvre par devant. Je libérais ses seins pour pouvoir les malaxer et lui mordiller ses tétons, pendant ce temps, elle ouvrait ma braguette et commençait à me branler doucement et fermement. Je continuais à ouvrir sa robe et lui enlevais, elle était super sex avec son petit string et son porte jarretelle. Je continuais à lécher son corps, jusqu'à arriver à son minou, je lui enfonça le pouce et lui lécha en même temps, elle était bien humide, je lui enfonça le majeur son autre rondelle en mm temps, elle sursauta de plaisir et gémit. Je continuais mon petit jeu quelques minutes, et me relevait c'était à elle a goûter à ma queue. Mais qu'elle était bandante, je n'en pouvais plus. Je sentais sa langue titillée mon gland et descendre sur ma verge,<vas y prend la en bouche, mais que tu m'excites, vas y suce bien>. Je l'ai fait se relever et la retourna le ventre contre le lavabo. < En levrette ça te va ? Oh oui hmm, prend moi comme une chienne avec ta grosse queue, tu m'excites>.

J'enfonçais ma queue dans son minou tout lisse, elle mouillait bien. Je lui labourais bien sa chatte, tout en lui caressant le clito, elle gémit <vas y défonce moi bien, oh oui, prends moi le cul aussi>. Étonné,je m'exécutais, je pénétrait sa rondelle si serrée, que c'était bon, elle devenait folle et se caressait le minou en même temps. Je me retirais et la retournai, <suce moi encore, prend la bien dans ta bouche>, elle s'exécuta goulument, sentir sa bouche pulpeuse sur ma queue je n'en pouvais plus, je me retirais et éjaculais sur ses seins, qu'elle extase. On se rhabillait et retournais à ce dîner, pas si ennuyeux finalement. Elle m'envoyait encore en texte, "si tu veux encore t'amuser, on va chez moi après ? ". Je lui ai répondu direct, "avec plaisir". Après le dîner, on est allé chez elle. Elle se déshabillait, moi aussi, et elle sortait quelques jouets, je n'en croyais pas mes yeux, un God vibrant, un anneau pour mon pénis. Elle m'allongeait  sur le lit, et commençait à embrasser mon torse, tout en me branlant, ma queue devenait bien dure.

C'est l'a qu'elle m'avait mis cet anneau à la base de mon pénis, ce qui faisait  que mon érections était encore plus forte. <on va encore plus s'amuser maintenant>, elle me tendait le vibro. Elle me présentait ses fesses, à quatre pattes les jambes écartées, et commençait à me lécher la queue, j'enfonçait ce vibro dans son minou et la pénétrait doucement. J'allumais la fonction vibration, elle commençait à gémir tout en me sucant <oh oui, plus fort, met moi un doigt dans le cul en même temps >. Je m'exécutais, je bandais comme jamais, elle me léchait le gland tout en me branlant. Je décidais de lui enfoncé le vibro dans son cul, elle gémit de plus belle. < oh oui, j'ai envie que tu me baises>. Elle se mettait à quatre pattes sur le lit, je lui enfonçais ma queue dans son minou et le vibro dans son cul, elle gémissait de plus en plus et se touchait le clito. J'allais éjaculés, je me retirais et deversais ma semence sur son beau fessier. Décidément cette collègue était pleine de surprise.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Sandra, ma collègue