Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Petite grimpe dans les calanques

Petite grimpe dans les calanques avec un ami qui ne m’ est pas indifférent. Je fantasme sur l idée de m’envoyer en l’air, entre ciel et terre. Soleil, agilité, sport, falaise sueur, corde, baise .... va-t-il réaliser mes idées folles?

Proposée le 12/06/2018 par Lectra

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Jeu érotique
Personnages: FH
Lieu: Forêt, campagne, nature
Type: Fantasme

Ce matin, je me lève tôt. J’ai rdv avec un super ami pour aller grimper les falaises de la calanque.
Mon sac est prêt et j’ai même pris un pique-nique et une petite bouteille de vin. C’est tellement beau qu’on trouvera bien un endroit pour en profiter.
J’arrive sur le lieu de rdv. Il n’est pas encore là. Je me surprends à rêvasser et même à fantasmer. Je me suis toujours demandé s’il était possible de s’envoyer en l’air les pieds dans le vide, la tête dans les nuages. Une voiture arrive me sortant de mes idées folles, c’est lui.

Il est déjà prêt tenue légère qui me laisse deviner son torse dessiné. On décharge le matériel, les harnais, les cordes, les mousquetons, les casques... et on se dirige vers le début de l’aventure. On échange quelques mots entre nous tout est simple et clair. Mais il ne faut pas se leurrer entre nous règne également une attirance, une tension qui est présente depuis toujours.
Et je ne sais pas pourquoi aujourd’hui je me sens particulièrement attirée par son odeur, son corps, par lui dans tout son être.
Arrivés devant le mur particulièrement abrute, on commence à déballer nos affaires. L’air de la mer souffle sur nos visages, telle une caresse. On se prépare , je porte un petit short et un top. Il m’aide à enfiler le harnais, de le serrer. Ses mains effleurent ma peau nue, mon corps réagit instantanément. La tension est palpable . Va falloir que je me concentre sinon je vais dégringoler. Heureusement le chemin est déjà préparé, il ne sera pas très compliqué ...pur plaisir.

Je passe devant et je commence l’ascension . Il me suit de près. Nous grimpons exhibant nos talents d’agilité de souplesse, prenant des postures incroyables.
Soudain mon pied dérape, et je tombe sur quelques mètres. Heureusement bien sécurisée, je me retrouve accrochée à ma corde, juste devant lui. Il est mort de rire. Il m’attire vers lui et me plaque face contre le mur. Je suis complètement emmêlée dans ma corde. Il en profite pour me ligoter les bras au-dessus de ma tête. Mon cordage a fait le reste. Mes jambes sont tirés vers l’ arrière écartés par le harnais.
Je suis à la merci de mon cher ami. Je sens son corps appuyer contre moi. Je devine sa bosse dans son pantalon qui appuie contre mon entrejambe. Son souffle dans mon cou je sens mon puls s’accélérer. Je tourne la tête pour partir à la rencontre de sa bouche.
Je vais m’envoyer en l’air. Je suçote sa lèvre inférieur, sa langue danse dans ma bouche. Je sens mon plaisir déjà inonder mon vagin. Il prend appui comme il peut, s’accrochant à la falaise, pendant que moi je flotte au-dessus de la mer.
Les cordages scient mes poignets, mais rien n’est comparable à l’excitation qui me gagne. Lui ne s’arrête pas là, il connaît ma souplesse et tire sur la corde afin d’accentuer ma cambrure et remonter encore plus mon entrejambe vers sa queue bandante. Je suis complètement arquée.
Il me touche à travers le tissu, s’ amuse à frotter son sexe contre le mien. Il se sécurise à fond et lâche ses mains qui partent à la rencontre de mes seins. Il soulève mon top laissant apparaître ma poitrine. Il est accroché à mes mamelons, les pinçant à sa guise. Je me tortille, j’aime ses mains sur mon corps. Mais j’aimerai le sentir en moi. Il continu sa torture, stimulant ma poitrine. Ma culotte est trempée.

Je le sens chercher quelque chose dans sa poche de short. Un couteau suisse.... il l’ouvre et entaille mon short au niveau de mon entre jambe, découpant ma culotte sur le passage. Il y promène un doigt, invite un deuxième et me pénètre. Prisonnière de ses cordes, je peux que savourer ce moment. Il s’occupe de ma chatte comme un dieu.
La mouille entre ses doigts dégouline le long de sa main, lubrifiant mon entrée pour accueillir son glaive.
Mais ce n’est pas à l’ordre du jour, il me tourne face à lui, il desserre les liens, soulageant mon dos. Je suis toujours suspendu par les poignets, ma poitrine juste devant sa bouche. Il en profite pour les suçoter avant de m’embrasser à pleine bouche. Et avec une habilité que je ne lui connaissais pas, il passe les cordes sous mes genoux, autour de mon ventre, un bondage japonais entre ciel et mer.
Je suis en position assise, les jambes écartées au possible. Plus l’écart est grand plus je me sens dominée, plus je m’approche du point de non retour.

Il tire sur les cordes me faisant monter le long des rochers, ma chatte à la hauteur de sa bouche. Il s’agrippe fortement à mon petit cul, rapprochant sa bouche près de mon sexe. Je sens son souffle contre ma petite fleure, son coup de langue est majestueux. Les frissons parcourent mon corps. Sa langue me lèche avidement. Il me bouffe. Il s’invite au fond de ma chatte. Je vais jouir. Il est doué, il m’emmène à la frontière de l’explosion.

Le soleil sur mon corps, la petite brise dans mes cheveux, sa tête entre mes cuisses, quel spectacle grandiose. J’ aimerai aussi m’occuper de lui, mais je pense que ce ne sera pas pour tout de suite.
Il se remonte s’accroche à la paroi telle une araignée. Il libère son glaive dur, se positionne devant mon entrée luisante. Je veux le sentir en moi. Il s’enfonce dans ma fente, tout mon corps se plaque contre le mur chaud. Le soleil est haut dans le ciel et moi je m’envole vers le 7 eme ciel. J’aime voir nos ombres danser sur la calanque.

On s’embrasse, il me baise sans relâche. Sa sueur dégouline le long de son dos. Je sens son souffle chaud dans mon cou . Mon dos tape la paroi à chaque coup de reins , mais ça m’est égal. Je vais jouir comme jamais. Son angle est parfait frottant mon clito contre son pubis et son sexe loin au fond .J’aimerai tellement le toucher . Mais je suis à sa merci et j’y prends un plaisir énorme.
Il accélère la cadence je sens la boule de feu prête à exploser et son râle se fait de plus en plus fort. Dans un cri simultané amplifié par l écho, on s’abandonne à la jouissance. Sa semence inonde mon sexe je le sens couler entre mes jambes.
On se regarde et on éclate de rire. Du sexe entre ami au milieu d’une ascension du jamais vu.
Et je vais être magnifique pour monter jusqu’au sommet avec mon short déchiré taché de mouille et de sperme.
-passe devant je me ferai un plaisir de voir ton entrejambe s’écarter à chaque prise.

Arrivés enfin en haut, épuisés mais satisfait, fier et un peu gêné, on s’installe pour déguster notre pique-nique et notre bonne bouteille bien méritée.
Mes poignets sont bien marqués , mon corps en entier porte les stigmates de nos ébats en pleine air.
Je ne peux m empêcher, je me penche vers lui pour une petite gourmandise.
Un petit cadeau de remerciement.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Petite ballade 1 et 2
Petite Emily
Petite Emily 2
Ma petite saleté
La petite annonce