Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

L'amant de maman (suite)

CHLOE vient de trouver le plaisir avec son nouvel amant, sauf qu'elle partage celui-ci avec sa mère... Cette relation compliquée et cachée va l’entraîner dans un tourbillon de sexe et de passion...jusqu’où ?

Proposée le 5/03/2018 par GRONEMOU

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Roman

Le lendemain à la fac fut la journée la plus longue de l’année. Je ne pensais plus qu’à lui et à son sexe qu’il me tardait de retrouver en rentrant à la maison. Le matin déjà, au petit déjeuner, je n’avais pu m’empêcher de poser mon pied entre ses jambes, caressant sa tige sous son pyjama avec mes orteils l’air de rien, alors que ma mère prenait son café à côté de lui. J’ai cru qu’il allait s’étouffer, moi impassible, le nez dans mon bol de céréales. A chaque fois que je le croisais, je posais ma main sur son sexe et chuchotais en regardant son entre-jambe :
-MMMMmmm !!! Bonjour vous, nous nous revoyons quand ??

Lui ne disait rien ou roulait des yeux, je gloussais intérieurement, ravie du malaise dans lequel je le plongeais, naïve et pleine de risque malgré tout, ma mère n’étant pas née de la dernière pluie….

J’avais imaginé deux scénarios possibles pour nos retrouvailles du soir pendant le cours de philo, pourtant ma matière favorite.
-Scenario 1 : je rentrais, si il était là avant moi, je me jetais à son cou pour l’embrasser goulument, le poussais dans le fauteuil et m’agenouillais face à lui, libérais son sexe de sa prison, et lui offrais ma bouche directement sans préliminaire, mon préféré……
-Scenario 2 : Je rentrais, comme tous les soirs, me positionnais dans mon fauteuil, à la différence que j’étais nue, la peau douce et parfumée par la crème passée sous la douche, attendant patiemment qu’il rentre, offerte et soumise à tous ses caprices, mon autre préféré…..

La suite, selon son ou ses envies, m’abandonnant à son désir en évitant qu’il s’occupe de mon petit derrière, celui-ci toujours endolori suite à ses premiers assauts subis la veille, non sans plaisir quand même et qui avait besoin d’un peu de calme. J’avais rejoué plusieurs fois les scènes, recommencé plusieurs prises dans ma tête, m’attardant sur les détails coquins. J’en avais le feu aux joues, si bien que mes copines me demandèrent ce que j’avais, Magalie ma meilleure amie ayant deviné :
-Toi ! Tu es amoureuse, mais de qui ? …me dit-elle ! Cela se voyait donc tant que cela ?

L’important était de profiter de lui avant l’arrivée de maman et surtout de l’épuiser afin qu’il s’endorme vite lorsqu’il irait la rejoindre dans son lit, peu partageuse Chloé !!!!!!!!
Cela ne se passa pas du tout comme prévu du moins dans les idées principales…j’étais arrivée la première, le temps m’étant compté j’étais allée directement sous la douche. Me délassant de cette journée épuisante sous la pluie chaude dans un nuage de vapeur, fredonnant la dernière chanson de Lady Gaga sortant de mon Smartphone. J’aime sentir l’eau brulante couler sur ma peau, la salle de bain ressemblait à un hammam. Soudain une main se posa sur mes fesses, me sortant de mon rêve érotique, c’était lui, je ne l’avais pas entendu rentrer, la tête tellement dans les nuages. Sa main était douce, glissant sur ma peau mouillée, devenant plus friponne en passant entre mes cuisses, un doigt s’aventurant dans ma fente.

Aussitôt je l’embrassais à pleine bouche, enfin il était là, enfin je pouvais le toucher, l’embrasser, le sentir, lui mordiller les lèvres pour lui faire comprendre qu’il m’avait tant manquer, que mon corps entier le réclamait et que sa main coquine était en train de me rendre folle. Il se déshabilla et vint me rejoindre sous la douche, j’enroulais une de mes jambes autour de sa taille, ouvrant encore plus mon sexe à sa caresse. Ma langue jouait au manège avec la sienne, les bras autour de son cou, je le dévorais, le humais, m’enivrais de son odeur. Il attrapa le flacon de savon et le fit couler sur nos deux corps emmêlés et entrepris de me laver, je fis de même. Nos mains glissaient sur nos corps réciproques, s’aventurant partout, j’attrapais son sexe, le nettoyais doucement comme un objet précieux, décalottant le gland et le badigeonnant de mes doigts agiles. Franck s’occupait de mes seins, faisant glisser ses paumes de mains, attrapant le bout de mes tétons entre ses doigts en les malaxant et les pinçant presque à me faire mal tant ils étaient durs. Ma bouche alternait des moments de furie comme des moments calmes et passionnés avec la sienne. J’ai exploré son corps, il redécouvrait le mien qu’il connaissait déjà.

Une fois rincés, ma bouche quitta ses lèvres pour s’occuper du bout de ses tétons qui pointaient, je les mordillais les faisant rouler sur mes dents, mes mains toujours en possession du précieux objet qui m’avait donné tant de plaisir, et qui grossissait de plus en plus….Je m’apprêtais à m’agenouiller, la bouche gourmande et grande ouverte, lorsqu’il me retourna, me pencha en avant et se mit à genoux derrière moi, sa langue s’engouffra dans mon minou tout lisse, je la sentis me pénétrer, me lécher goulument, j’en avais des frissons. Les mains sur la colonne de douche, je me laissais aller à savourer ce moment délicieux, de petits picotements commençaient à chatouiller ma vulve et mon ventre devenait chaud. Ses deux mains posées sur mes fesses, son visage enfoui dans celles-ci, il s’appliquait à sa tâche, puis il remonta un peu plus haut, c’est alors que je senti sa langue se poser sur mon petit trou encore fragile et me prodiguer une caresse inconnue pour moi.
Mes mains se crispèrent sur la colonne, fermant les yeux et tendant encore plus ma croupe offerte au petit serpent qui essayait de rentrer à l’intérieur, il prenait de l’eau chaude coulant du bas de mes reins dans sa bouche et l’appliquait dans mon anus, ouvrant celui-ci de la pointe de sa langue….Absolument délicieux, j’en avais le souffle coupé, les jambes écartées de chaque côtés du bac à douche, j’ouvrais ma petite rosette avec mes mains afin qu’il aille encore plus loin, mes tempes battaient au rythme de mon cœur, de ma gorge sortaient de petits gémissements, cet homme est le plaisir incarné pensais-je en jouissant silencieusement, je crois même avoir crié…..
J’étais dans un état second, mes tempes battaient, ma tête bourdonnait, mon corps chaud était secoué de petits frissons, je me suis laissé emporter longuement à ce délice puis me suis retournée, ai sauté à son cou en enroulant mes cuisses autour de sa taille, le suppliant :
-Prends-moi ! Prends-moi ! La tout de suite, fais-moi l’amour comme un fou ! Je veux sentir ton sexe en moi me fouiller, m’ouvrir comme un fruit mûr, être à toi !!!….
Mon désir et mon amour l’emportaient sur ma sagesse, ce mec me rendait folle, lui ou son sexe ? je n’en savais rien en fait, tout ce que je savais c’est qu’ils me faisaient perdre la raison, l’un comme l’autre ou les deux ensemble et que je ne me reconnaissais plus….Il prit son sexe d’une main, frotta son gland sur ma vulve humide et me pénétra d’un seul coup, je laissais échapper un petit cri, comme une délivrance de l’avoir enfin dans mon ventre en feu……Lui aussi était fou, il me pilonnait, me donnait des coups de reins à en perdre haleine sans jamais s’arrêter, dévorant ma bouche, je voyais mes seins sauter à chaque secousse comme des ballons, je ne criais plus, j’hurlais mon plaisir, je jouissais comme une folle à en pleurer de bonheur…Le dos collé au mur , mes cuisses par-dessus ses bras, ouverte presque en grand écart, il me labourait, à chaque sursaut j’avais l’impression de sentir sa queue jusqu’au milieu du ventre, comme empalée sur un pieu…
Je le regardais pendant qu’il allait et venait en moi, de la sueur coulait sur son front, il m’embrassait et me collait sa langue au fond de la gorge. Je regardais son sexe me fouiller le ventre, explorer mon utérus, il apparaissait puis disparaissait en moi, il était gros, tendu comme un arc, et mon bassin allait au-devant de lui. Combien d’orgasmes ? Combien d’explosions dans ma tête ? Je n’ai pas compté, je ne pensais qu’à une seule chose : son sexe !
Il se calma un peu, reprenant son souffle, moi aussi, je sentais son engin en moi comme un bâton fiché dans mon ventre, j’embrassais son cou, ses lèvres, ses joues, lui murmurant des tonnes de : « je t’aime ! » sans réellement savoir si c’était par amour ou par désir. Ce n’était pas fini, Il me retourna face au mur, me prit par derrière, son bassin me cognant les fesses, à chaque coup de boutoir je sentais ses boules claquer sur ma petite chatte, d’une main je les attrapais par en dessous, les caressais, les roulais dans ma paume, les siennes malmenant mes seins et me pinçant les tétons, une joue contre le carrelage je recevais ses assauts avec un bonheur non simulé…Combien de temps cela dura ? Pas assez à mon gout, ses petites claques sur mes fesses me faisaient chavirer, jamais je ne m’étais sentie aussi femme, aussi pleine de désir et de plaisir, aussi sur de ma sexualité pourtant naissante…Il se raidit soudain, planta son sexe tout au fond du mien, sa semence coula par saccades dans mon vagin en de longs jets chauds en même temps qu’un râle rauque…Il resta en moi, m’embrassant doucement et tendrement dans le cou, me murmurant :
-Tu me rends fou de désir Chloé ! Ton corps est une invitation au sexe, j’ai encore envie de toi !
Lorsqu’il se retira de moi, je me précipitais sur son sexe en érection, m’agenouillant pour le glisser dans ma bouche et me délecter de la dernière goutte de sperme que je fis perler de son gland en appuyant dessus, la faisant rouler sur ma langue et l’avalant, ma petite récompense !
-Et toi ! Regardes ce que tu as fait de moi, je pense déjà au prochain rapport que nous aurons, moi qui me croyais sage, je ne pense plus qu’à ça ! Lui dis-je en le lutinant de petits baisers sur son bout rouge sang.
Nous faisions l’amour tous les soirs, notre désir fou se transformant peu à peu en jeux coquins, de plus en plus coquins, moi ravie d’être sa « p’tite cochonne » comme il avait plaisir à m’appeler, jusqu’à nous inventer de petits scenarios érotiques voir même de nous filmer lors de nos ébats et de se passer les vidéos en boucle afin de faire mieux le lendemain. Etant un jour une « catin » délurée sautant sur le moindre « kiki » qui passe ou bien une petite « sainte nitouche » apeurée à la vue d’un homme, pleurant à chaudes larmes avec un sexe dans la bouche, mais finissant par aimer cela ou tout simplement nous-mêmes dans nos coquineries… je me découvris une passion pour le sexe, j’en mouillais mes culottes rien que d’imaginer ce qu’il me ferait le soir en rentrant, me comportant comme une « cochonne soumise » dès qu’il sortait son sexe, amoureuse à la folie, au point de désirer remplacer ma mère dans son cœur et dans son lit…Nous passions aussi de longs moments sur le canapé à nous embrasser tendrement collés l’un à l’autre, faute de pouvoir passer nos nuits ensemble dans le même lit au point que cela devint mon obsession….
Lorsque maman rentrait, elle nous trouvait sagement à nos places habituelles, le repas prêt et la table mise, moi riant sous cape, me disant que ce n’était pas ce soir qu’elle ferait des folies de son corps….C’était mal juger Franck qui avait beaucoup de ressources apparemment, puisque certains soirs j’entendais les petits cris de ma mère provenant de sa chambre, quelle santé mon bel amant, mais quelle dure réalité pour moi, je devenais de plus en plus jalouse, mais laquelle de nous deux aimait-il le plus ? Son comportement avec moi me laissait penser que j’étais celle qu’il désirait le plus, mais était-ce de l’amour ou uniquement sexuel ? Et maman qui le touchait, l’embrassait devant moi, passait toutes les nuits à ses côtés, blottie et calée dans ses bras, mais que pouvais-je dire ???????


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Steph
Très bien écrit et très excitant...
Posté le 31/05/2018

Lili
J ai vraiment adoré. ....
Posté le 6/05/2018

GRONEMOU
N'oubliez pas que nous sommes sur un site : d'histoire érotiques...et que ce qui motive les auteur(e)s de ces récits se sont : les commentaires et les cœurs en annotation...3600 vues pas 1 commentaires et 2 plein cœurs pour cette histoire....d'autres histoires que j'ai publié : plus de 10000 vues = 2 commentaires + 3 plein cœurs......pourcentage peu motivant pour en proposer d'autres, c'est l'essence même de ce site pensez-y si vous l'aimez !!!!!!!
Posté le 19/03/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
L'amant de maman
Mon amant partie 2
Ma femme, son amant, et moi cocu
Le mari de mon amie est mon amant...
Mon amant 1ère partie