Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Des retrouvailles ... partie 9

leur intimité sous cette couverture se découvre ... un premier pallier dans leur passion va être franchi... premiers écoulements et premiers cris de bonheur. cette histoire est inspirée de vraies expériences, uniques, avec une femme merveilleuse...

Proposée le 21/03/2021 par pfdd

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Vacances, voyages
Type: Histoire vraie


Il se passa quelques secondes avant qu'il ne reprenne ses mouvements.

Ses doigts jouèrent avec la matière délicate, chassant de gauche et de droite le long de l'élastique qui n'attendait que d'être descendu le long de ses hanches. Elle se cambrait pour l'inviter à lui enlever ce simple petit morceau de tissu qui la séparait d'un immense déferlement de sensations.

Mais ses doigts continuèrent à se déplacer sur la soie, sans la bouger d'un seul centimètre.

Ils se rapprochaient cependant de son aine, et longeant les bords de la culotte, ils chevauchèrent en direction d'entre les cuisses, touchant tour à tour la peau et le tissu.

Cette danse infernale déclencha en elle un tourbillon de lumières sous ses paupières fermées.

Il remonta ensuite par la peau vers son pubis, et repassant sur la culotte de soie bleue, il l'escalada lentement, jouant avec des pressions différentes à créer des sensations variées chez elle.

Puis un contact soudain et inattendu la fit crier de surprise. Son nez venait de toucher exactement l'entrée de son vagin, et elle fut traversée par un courant électrique qui la fit se tordre de plaisir.

Tandis que sa main massait sa douce forêt, il avait décidé de se jeter dans une tentative de découverte de sa grotte intime.

Ses lèvres remplacèrent son nez à la surface soyeuse, bien qu'extrêmement humide, de la soie, qu'il embrassa avec une déroutante délicatesse.

Elle était en enfer ... et au paradis en même temps !

Elle n'attendait qu'une seule chose, qu'il lui arrache cette maudite culotte, et cesse de rester en surface... elle voulait le sentir au plus profond d'elle-même, sentir son sang battre dans son propre sexe, fusionner avec lui, se fondre et ne faire plus qu'un...


Mais il en avait décidé autrement, et elle avait bien conscience qu'il savait parfaitement ce qu'il faisait. Il devinait ses points les plus délicats, il savait en jouer pour la faire monter en puissance très rapidement...

Et elle adorait cela aussi !

Elle sentait ses lèvres s'ouvrir et se fermer contre ses propres lèvres. Puis sa langue vint jouer, toujours à travers la soie, avec son clitoris déjà très tendu par l'excitation qu'il avait su déclencher jusque-là.

Elle poussa un nouveau cri de plaisir, qui accéléra la vitesse du massage par ses doigts, et du déplacement de sa bouche sur la culotte.

Tout comme un bout de bois ballotté par les vagues, elle se sentait transportée sans aucune volonté au gré de ces vagues de plaisir qui venaient frapper contre elle. Elle n'avait plus conscience de rien derrière ses paupières fermées, elle ne percevait que des illuminations de couleurs comme des milliers de feux d'artifice.

Plus aucun repère ... ni de temps, ni d'espace. Seul les vagues qui venaient, et revenaient inlassablement. Et ce plaisir, de plus en plus intense, qui maîtrisait son corps sans qu'elle ne puisse rien faire. Elle se tordait en cadence de ces minuscules va-et-vient de sa langue sur son clitoris et elle sentait qu'elle ne pourrait pas longtemps encore retenir ses cris...

...

Il continuait encore et encore...

Sous les couvertures, il était aux anges. A travers la culotte désormais trempée, il goutait à la saveur incomparable de sa cyprine, légèrement acidulée, chaude et moelleuse à la fois. Il découvrait enfin ce goût unique à elle, et prenait le temps de l'apprécier à sa juste valeur.

Son odeur soyeuse emplissait la cavité sombre qu'il occupait, et son excitation augmentait au fur et à mesure des coups de langue qu'il donnait, des mouvements de son corps tout entier sous ses caresses et de ce goût si ... divin !

Pour sa part, il tentait de se concentrer uniquement sur cette saveur.

Il savait que s'il se laissait submerger par ces émotions, il aurait déjà arraché ce carré de soie bleue pour ne plus faire qu'un avec elle... mais il avait d'autres envies avant. Il voulait absolument qu'elle explose de plaisir sans même encore la pénétrer. Ensuite, il souhaitait par-dessus tout qu'elle soit au plus haut de la jouissance avant qu'ils ne passent la dernière marche ensemble à l'unisson.

Et à sentir son corps vibrer sous ses mains et sous ses lèvres, il savait qu'elle allait très bientôt passer un premier cap dans la jouissance... Il accentua alors ses rondes avec ses doigts à la surface de son pubis, et continua à titiller son clitoris avec sa langue.

Ses cris étouffés par la couverture s'accélérèrent. Elle prit sa tête entre ses mains et voulu la remonter vers elle, mais il resta sur place, terminant son ballet érotique.

Soudain, elle se cambra et ne bougea plus, tendue au maximum ...


Tout comme un barrage qui cède sous la pression d'un lac et déverse dans la vallée en contrebas des millions de litres d'eau, elle sentit en elle craquer la fragile pellicule qui retenait ce déferlement de plaisir. Il l'inonda d'abord vers les jambes, les pieds, puis ensuite remonta vers le haut de son corps.

Son bas-ventre explosa de millions de petites piques, et le tsunami continua vers sa poitrine, son cou, ses bras, ses mains, pour se terminer en apothéose dans son cerveau qui lui aussi fut envahi par une nuée de papillons multicolores entourés d'un nuage laiteux et d'une musique symphonique enivrante.


Il avait cessé de bouger lui aussi. Les yeux fermés, les lèvres toujours posées à même le tissu, il ressentait...
Il ressentait ce déferlement, il voyait ces papillons, il entendait cette musique...

Il écoutait sa jouissance et la partageait, son amour pour elle avait encore gravi un échelon. Pour la première fois, il avait partagé sa jouissance sans même vivre la sienne.

Et c'était magique...


Lentement, alors qu'elle commençait enfin à détendre tous ses muscles bandés par la jouissance, il descendit les bords de la culotte le long de ses hanches, puis de ses cuisses et la poussa jusqu'au bas du lit avant de la faire tomber au sol.

Et comme un butin volé après une tempête, ou comme la juste récompense d'un geste désintéressé, il retourna à la source de ce nectar et s'y abreuva en soupirant de plaisir...

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Des retrouvailles ... partie 6
Des retrouvailles ... partie 8
Des retrouvailles ... partie 7
Des retrouvailles ... partie 11
Des retrouvailles ... partie 5