Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Ma femme exhibitionniste 4

Stéphanie et Frederic sont de retour pour un quatrième épisode. Après un départ précipité du camping, vont-ils revenir à une vie normale ou retomber dans la dépravation?...

Proposée le 25/01/2021 par blois

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme


Cela fait maintenant 1 mois que Stéphanie et moi avons repris une vie normale. L’automne pointe son nez et nous restons le weekend au chaud tout les deux.

André prend des nouvelles de temps à autre et je lui réponds à chaque fois, je ressens dans ses messages un certain regret, il est touché par l’absence de Stéphanie dans sa vie. Malgré le peu de temps que l’on a passé ensemble cela a été intense, l’épisode du camping l’a quelque peu frustré.

En effet les photos de ces hommes profitants de Stéphanie totalement soumise, l’avait laissé espéré de bon moment pour lui.
Mon coup de téléphone au retour du camping lui annonçant que Stéphanie et moi arrêtions nos rencontres dominicales, lui a mit un coup.

Je dois dire que cette expérience que nous avons vécue cet été a provoqué un tournant dans notre vie sexuelle. Je surprends Stéphanie lors de nos sorties, au cinéma, à faire du shopping, à un rendez-vous… Sans culotte. Elle me demande de passer mes mains sur ses fesses pour me le faire constater et elle me regarde en attendant une remarque : Cochonne, exhibitionniste…

J’en profite bien sur dans notre lit conjugal, nos rapports sexuels sont devenus plus torrides et imaginatifs.

Aujourd’hui, nous avons une fête de famille, le départ en retraite d’une de ses tantes. Ma belle sort de la salle de bain légèrement maquillé avec une robe pull en tricot, ses jambes sont recouvertes de bas noirs.

- Tu es superbe ma chérie !

- Merci, mon chéri.

Je passe ma main sur ses fesses en l’embrassant.

- Il fait froid aujourd’hui, tu t’es couverte ?

- C’est une fête de famille, je ne vais pas sortir les fesses à l’air.

Nous prenons la route, direction un restaurant à 30 min de chez nous.

- Tu sais, André envoi toujours des messages pour prendre des nouvelles.

- Ha oui ! Et… Tu lui dis quoi ?

Je la voie remonter son manteau et se frotter le genou.

- Simplement que l’on va bien et que la routine est installé, que nous restons tout les deux par ce temps gris.

- D’accord. Il n’a pas demandé à nous revoir.

- Si, au début, mais maintenant il demande juste des nouvelles.

Nous arrivons au rendez-vous, nous passons l’entrée en pierre de ce qu’il semble un grand domaine. Nous roulons sur un petit chemin de gravier blanc entouré d’une petite forêt, nous nous garons devant un superbe manoir.
Nous sommes accueillis par du personnel de maison qui nous libèrent de nos vêtements chauds. Nous sommes guidés à une salle de réception et des invités sont déjà à discuter.

Nous saluons les invités et remercions sa tante pour le cadre superbe de cette fête.
C’est un cocktail à la main, que nous discutons avec une cousine à Stéphanie. Il faut mentir un peu quand on nous pose des questions sur nos vacances d’été et nos activités du weekend. On se regarde avec Stéphanie avec un regard coquin.

Mon regard a été beaucoup moins coquin quand j’ai vu apparaitre dans la salle Béatrice et Michel, j’ai fais un signe de la tête à Stéphanie, elle m’a regardé avec des yeux perdus, pleins de questions.
Quand Michel est venu nous salué avec Béatrice il a été très enchanté de nous voir. Il a posé sa main sur la hanche à Stéphanie en lui faisant la bise.

- Ca fait plaisir de te voir Stéphanie, tu es superbe.

- Merci Michel.

Il lui a tenu l’avant bras, la félicitant de sa beauté, tout en lui frottant le sein avec le pouce.

Après quelques cocktails nous sommes passés à table. Quelques chansons et remises de cadeaux, le repas ces terminé.
Nous avons continué la soirée au bar éclairés par les jeux de lumière de l’orchestre. Après une danse Stéphanie ma quitté pour les toilettes.
Occupé à discuté, je n’ai pas vu le temps passer. Inquiet, je suis parti à la recherche de Stéphanie. Prenant la direction du hall, j’ai été surpris de la voir sortir d’une pièce du manoir.

- Cela fait presque 40 min que tu es partie et que faisais-tu dans cette pièce ?

- On peut rentrer, je vais t’expliquer à la maison.

- OK… ????

Après avoir salué la famille nous avons pris la route. Arrivé à l’appartement, je n’ai pu m’empêcher de la questionner.

- Alors ma chérie, qu’est ce qui a motivé ce retour si brusque ?

- Viens ! On va se coucher.

Dans notre lit je me suis serré contre elle.

- Mais, qu’est ce qui se passe ?

- Quand je suis sorti des toilettes, il m’attendait dans le hall.

- Michel ?

- Oui.

Il m’a dit :

- Approche toi n’ai pas peur.

- Je suis venu devant lui, je me suis senti en sécurité avec le nombre de personnes autour de nous. Il a prit ma main tout en ouvrant la porte de la pièce derrière lui.

- Viens ! Entre avec moi.

- Non ! Frédéric m’attend.

- Regardant autour de lui, il est venu poser sa main sur ma fesse et c’est la que j’ai senti… J’ai senti… Une chaleur. Je l’ai suivi dans la pièce, il a refermé à clé.
L’écoutant attentivement, j’ai commencé à me tendre.

- J’ai regardé autour de moi, nous étions dans un bureau. Il m’a collé contre lui.

- Depuis le jour où tu es venu me consulter, je ne pense qu’à toi. Je me branle tous les jours pensant à tes seins ! Ta chatte !

- En m’expliquant cela, il a passé ses mains sur mes fesses, les pelotant fortement.
L’écoutant parlé, je n’ai pu m’empêcher de me saisir la queue et de me masturber.

- Ce n’est pas bien Michel, tu dois arrêter ! Je suis ta nièce.

- Quand tu es venu chez moi cela ne t’a pas pausé de problèmes ? Tu as écarté les cuisses ?!

- Non Michel je dois retourner voir mon mari.

- Maintenant, il n’est pas envisageable que je te laisse partir sans te baiser.

- Il a soulevé ma robe et passé sa main entre mes cuisses. Je…Je…Je… n’ai pas résisté et j’ai écarté mes jambes.

- C’est bien ma petite, tu aimes, tu es chaude. Retire ta robe.

- Je me suis exécuté, me retrouvant en sous vêtements et bas devant lui. Heureusement que je portais une culotte, je serais passé pour une salope.
Entendant salope, j’ai relâché ma queue qui est venue claquer sa fesse.

- Mon histoire t’excite ? Tu veux qu’il me baise ?

- Il t’a baisé ?

- Peut-être, tu veux que je continu ?

- Oui !! Je veux savoir !

J’ai glissé ma queue entre ses cuisses pour me masturber avec son corps, impatient d’écouter la suite.

- Quand mon soutien gorge est tombé, il a tout de suite saisi mes seins, les pelotant fort, j’avais mal. D’une main il a défait son pantalon et son slip les laissant tomber sur ses chevilles.

- Prends ma queue et caresse la, ton corps est superbe, ton mari a de la chance de pouvoir jouer avec tes gros seins.

Au même moment ou elle m’a expliqué comment elle a masturbé son oncle, j’ai senti ses doigts caresser mon gland et le frotter entre ses lèvres.

- C’est bien, caresse mes couilles doucement, je n’ai pas envie d’exploser tout de suite. Je veux les garder pleines pour ta chatte ma nièce.

- Après 5 min, il m’a demandé d’enlever ma culotte et de m’asseoir sur le bord du bureau. J’ai écarté les cuisses, il a glissé son gland entre mes lèvres et poussé doucement sa queue tendue à l’intérieur de moi.

Ecoutant le récit, j’ai fait de même, je me suis reculé et poussé mon pénis dans sa chatte et j’ai compris pourquoi elle était pressé de rentrer.

- Tu aimes me prendre mon chéri avec le sperme de mon oncle dans ma chatte ?

- Putain, tu n’es qu’une cochonne ! Hein ??!! Tu n’es qu’une cochonne ???!

Je l’ai pilonné fort tout lui disant cela.

- Oui !! Ho oui !!! Je suis une cochonne.

- Tu as aimé te faire baiser par ton oncle ! Tu as aimé ?

Je l’ai pilonné encore plus fort.

- Oui, j’ai adoré me faire prendre par mon oncle.

- Tu veux que je t’offre à plein d’hommes, salope ?

- Ho oui mon chérie !!! Offre ta salope à plein d’hommes !!!

Sur ces mots je me suis bloqué sur ses fesses me vidant les testicules en elle. Je suis tombé épuisé sur le dos, le cœur sortant de la poitrine. C’est la première fois que l’on a eut une relation aussi intense avec les actes et surtout des paroles aussi pervers.
Je comprends qu’elle est prête à tout quand elle se positionne à cheval sur moi et déverse le contenu de son vagin sur ma queue et mes testicules.

- Tu es dégoutante ma chérie !

Elle a descendu son visage à auteur de mon pénis, elle a relevé les yeux me regardant :

- Après m’avoir prise, mon oncle m’a demandé de le sucer pour lui nettoyer la bite.

Elle a ouvert la bouche, suçant ma queue flasque.

- Tu es une vraie cochonne ! Tu la sens durcir dans ta bouche ? Je veux que tu me nettoies parfaitement.

- Oui mon chéri, je vais nettoyer tout ce sperme.

- Demain je vais appeler André pour lui dire que sa bite te manque.

- Ho oui mon chéri.

- Tu veux recommencer comme cet été. Etre prise par plusieurs hommes ? Qui risque de t’insulter, t’humilier, certains seront peut-être violent.

- Oui ! Je veux être baisé et que tu éjacules en me regardant.

- Quel programme !!!

Entendant cela, je suis de nouveau tendu. Nous avons fait l’amour comme jamais.
Le lendemain j’ai appelé André, c’est avec une forte excitation qui nous a demandé de passé ce dimanche après-midi.

Arrivé sur place j’ai garé la voiture dans la cour, on n’a pas eut le temps de descendre que André était sur le pas de porte.

- Sa fait tellement plaisir de vous voir les jeunes, venez, entrez, il fait froid.

- Nous aussi, nous sommes content de vous revoir.

- Suivez moi, on va allez voir Henry. Il va être heureux de vous revoir.

Nous sommes rentrés dans la pièce ou on avait aperçu les aquariums. Henry c’est tourné de devant son ordinateur avec plusieurs écrans.

- Bonjour Henry.

- Bonjour !!!

- Hé ben, vous voyez, devant vous, la passion de Henry.

Henry nous a présenté ses poissons, tortues, serpents, insectes… Après un quart d’heures de présentation, il nous a demandé de le suivre.

- Venez avec moi dehors.

On la suivie dans la grange, il s’est arrêté et a soulevé une boite grillagée. Stéphanie a poussé un cri en voyant le contenu.

- Ecartez cette horreur !!!!

Elle a vu le rat piégé dans la cage.

- Parfais, de la bonne nourriture, rentrons au chaud.

Nous avons suivi Henry dans sa pièce, il fait tomber le rat dans un tube collé au vivarium et ouvert le tube, le rat est tombé dans le vivarium.

- Je ne peux pas regarder ça, je vous laisse les hommes.

J’ai été fasciné par le serpent approchant du rongeur terrifié, tel une flèche le saisir et l’avalant doucement. Concentré sur le spectacle, je n’ai pas vu qu’André n’est plus à mes côtés. Je me dirige vers la pièce principale pour découvrir Papy debout devant Stéphanie la salopette sur les charentaises.

Stéphanie malaxe la petite queue tendue et les testicules poilus.

André lui caresse le visage.

- Elle t’a manqué ? Tu es contente de l’avoir à nouveau entre tes mains ?

- Oui Mr André.

- Tu te rappelles du gout qu’elle a ?

- je… ???

- Allez, suces la.

J’ai tout de suite frotté mon entre jambe et voulu partager le spectacle, j’ai regardé Henry sur son PC.

- Henry ! Viens !

Venant à ma hauteur, il a put voir son père en train de se faire sucer par ma chérie.

- Tu veux la toucher Henry ?

Il me regarde tout rouge les yeux bas, me faisant un signe positif de la tête.

- Va t’asseoir à côté d’elle et passe ta main sur son corps.

Il s’est positionné timidement sur le banc à côté de Stéphanie. André a demandé à Stéphanie d’ôter son pull et son haut à bretelle. Ses yeux se sont bloqués sur les deux gros seins de ma femme.

Stéphanie a retiré sont soutien gorge, ce qui a provoqué une forte tension dans le survêtement d’Henry. Elle a sursauté quand Henry a pausé sa main froide sur son ventre.

- Doucement Henry. Joues avec ses nichons, elle va aimer. Baisse ton jogging pour lui montrer que tu apprécies.

- D’accord papa.

André a passé sa main dans les cheveux de Stéphanie en la regardant.

- Tu vas le sucer.

Elle a regardé la queue tendue de taille moyenne et les gros testicules qui pendaient entre les jambes de Henry avec un regard peu approbateur.

- N’ais pas peur de lui, il est gentil.

André a pris doucement le visage de Stéphanie pour le rapproché d’Henry.

- Ouvre la bouche et suce-le !

Je peux voir sur son visage de la réticence, mais malgré tout le sexe d’Henry a disparu dans la bouche de ma chérie.

André s’est baissé pour déboutonner le jeans de Stéphanie et lui retirer, elle s’est agenouillée sur le banc. Lui passant la main sur les fesses, il lui a descendu sa culotte.
La bite d’henry dans la bouche, elle a senti les doigts d’André se promener sur son anus et ses lèvres. André se masturbe en même temps qu’il l’excite avec ses doigts sur sa vulve.

Pour la première fois je vais voir papy André prendre ma femme, Il glisse son gland entre les lèvres de Stéphanie et pousse sa petite queue qui rentre facilement dans son vagin.

Cela fait même pas 5 min que Stéphanie suce Henry, qu’il se vide les couilles dans sa bouche, Je la voie les joues gonflées. Elle ouvre la bouche et je peux constater que sa bouche est pleine d’un sperme épais, elle doit si reprendre à deux fois pour tout avaler.

- C’est bien mon grand, tu lui as fait gouter ta crème. Regarde papa en train de la besogner, c’est une jeune femme qui aime les queues. Tu aimes les queues ma petite ?!

- Oui ! Mr André, surtout la votre. Ha ha ha ha… !!!

Je me suis rapproché pour regarder la queue de papy sortir et entrer du vagin de ma femme.
Elle a relevé le buste et papy et Henry lui ont malaxé la poitrine, c’est à ce moment que j’ai éjaculé sur sa hanche, André a suivi quelques instant plus tard. Il sait figer contre ses fesses pour se décharger dans son vagin.

- HAAAaaaaaa… !!!! Tu es bonne fille !! Prends mon jus !!!!

André a claqué des doigts et Black s’est approché, je vois le sperme d’André s’écouler du vagin de Stéphanie et black le lécher au sol.

- Attends ma petite il va te nettoyer.

- Non !!!!! Monsieur, non ! S’il vous plait !!

Elle s’est approchée de moi en panique.

- Pas le chien, pas le chien.

- Désolé André, mais elle a peur.

Il m’a répondu avec un air très contrarié. Baissant la tête.

- Ce n’est pas grave, ce n’est pas grave.

Le temps que Stéphanie face un brin de toilette et se rhabille, André a retrouvé le sourire.
Papy nous a offert une boisson et ont a vu Henry revenir la bite toujours tendu dans le survêtement.
Gêné, André a remercié Stéphanie d’avoir fait plaisir à Henry.

- Merci ma petite, tu es très gentil. Il a du mal à sans remettre on dirait, à chaque fois c’est pareil.

Il a rigolé. Nous avons été surpris par ses mots.

- J’ai quelques choses à vous avouez. C’est grâce à vous si Henry a pu s’acheter le matériel pour ses bestioles ainsi que sont gros ordinateur. Explique leurs Henry.

- J’ai créé un site internet ou j’ai publié les photos et films que vous m’avez envoyés.

- Tout le monde peut nous voir ????

- Non c’est sur un serveur basé à l’étranger et j’ai flouté vos visages comme papa me l’a demandé.

- Content de l’entendre.

- Il faut payer pour y accéder, mon fils est un géni.

- Oui il faut payer et le nombre d’inscrits grandit tout les jours, il y a plein de demande sur le chat.

- Comment sa des demandes ??

- Les personnes voudraient voir madame Stéphanie dans différentes situation et ils sont prêts à payer.

Nous sommes tombés des nues.

- Henry et vous souhaitez que Stéphanie réponde à c’est demande ?

- Et bien, oui. Bien sur on partage l’argent.

Stéphanie m’a regardé pour ensuite demandé à Henry :

- Ils veulent quoi c’est gens ?

- Et bien par exemple : Un couple m’a demandé si vous pouviez faire plaisir à leurs fils qui est handicapé suite à un accident de la route. C’est ce genre de choses.

J’ai regardé Stéphanie.

- Tu feras cela ?

- Mr André, vous voulez que je le fasse ?

- Ce serait généreux de ta part d’aider cette famille.

- Si vous le voulez je le ferais. D’accord Fredo ?

- D’accord.

Je vois déjà dans ma tête la situation et mon pantalon le confirme.

- Henry va demander des informations à c’est gens, pour que tu sois en sécurité.

Nous sommes retournés plusieurs fois chez André pour vérifier l’avancement du projet et papy en profite pour obtenir une gâterie de ma chérie.

Presque un mois plus tard nous sommes dans le train pour le massif central, le couple qui a sollicité Stéphanie a payé le voyage ainsi que l’hôtel.
Nous arrivons à la gare et c’est une femme qui nous attend.

- Stéphanie et Frédéric ?

- Oui bonjour madame, vous êtes Mathilde ?

- Oui, je vous remercie de venir nous aider.

Mathilde est une petite femme de 40 ans passés, boulotte, les cheveux teints cuivre. Elle nous explique qu’elle et sont mari Patrice s’occupe de Valentin leurs fils handicapé, suite à un accident de moto. On ressent la tristesse et la fatigue dans son récit.

Nous arrivons devant un pavillon modeste, il y a des travaux commencés un peu partout sur le terrain.
Une fois rentré dans la maison Mathilde nous présente Patrice son mari.

- Bonjour à vous, je suis le papa de Valentin.

Nous avons salué l’homme, il m’a indiqué qu’il est couvreur, je l’ai senti quand il ma serré la main. Sous son pull en laine il cache un bon ventre, il a des épaules larges avec un visage marqué.

- Mathilde et moi, nous vous remercions d’avoir fais le voyage pour venir donner du…du…du plaisir à Valentin.

- Nous sommes content de vous aider, Fréderic va installer le matériel vidéo comme convenu et la moitié des gains obtenus par le film vous seront reversés.

- Cela va beaucoup nous aider sachant que je suis ouvrier du bâtiment et Mathilde ne travail pas, pour s’occuper de Valentin. D’ailleurs venez, nous allons vous le présenter.

Nous sommes entrés dans la chambre de Valentin, je peux voir le jeune homme allongé les mains recroquevillées, le regard perdu.
Stéphanie s’est dirigée vers lui, lui serrant la main et l’embrassant sur le front.

- Salut Valentin, je m’appel Stéphanie, on va passer un peu de temps ensemble et j’espère te procurer beaucoup de plaisir.

C’est parents ont été émut de voir Stéphanie discuter avec douceur à Valentin.
Pendant que j’installe le matériel vidéo, Stéphanie continue la conversation avec Valentin et ses parents.
J’ai tiré un câble jusqu’à leurs télévision pour voir en direct ce qui se passe dans la chambre.
Patrice et moi rejoignons le salon pour regarder les femmes avec Valentin, Mathilde explique a Stéphanie pourquoi ils ont contacté le site de Henry.

- Je pense que les personnes handicapés ont le droit à une vie sexuelle, nous n’avons pas les moyens de payer une prostituée. Nous somme donc content que vous soyez la. Si on récolte assez d’argent, on achètera un lit médicalisé.

- Mathilde ? On procède comment ?

- Quand je lui fais sa toilette, il a des fois des érections. Mon chéri ! Tu vas avoir ta toilette avec mon assistante, Stéphanie. Voici de l’eau chaude savonnée.

Mathilde a ouvert le haut de pyjama de Valentin et lui a retiré et ensuite son bas.

- On va pouvoir commencer ! Je vais te frotter le torse mon grand.

Stéphanie a plongé sa main dans la bassine et la posé sur le torse de Valentin, pour le frotter avec délicatesse. Les mains douces de Stéphanie ont provoqué une réaction sur son visage.
Elle a savonné son visage en lui parlant.

- Stéphanie ? Tu veux bien retirer ton chemisier ?

- Oui bien sur, viens me le défaire s’il te plait, j’ai les mains trempés.

Mathilde lui déboutonné et retiré son haut et Stéphanie a continué la toilette en soutien gorge, mais après 5 minutes elle a senti les mains de Mathilde dans son dos, lui dégrafant son soutien gorge.
Posant le soutien gorge de Stéphanie, elle est revenue saisir les seins de ma chérie.

- Tu as vu Valentin ! Les gros lolos de Stéphanie.

Mathilde a regardé la caméra tout en malaxant les seins de ma femme, Patrice a du se repositionner sur sa chaise pour cacher son érection.

- Tu peux nettoyer son pénis maintenant.

Stéphanie a descendu ses mains moussantes entre les cuisses de Valentin et saisie son pénis.

- Hooo !!! Sa se redresse bien, quelle vigueur ! Tu es un petit coquin Valentin.

Stéphanie a lavé la verge et les testicules de Valentin pendant plusieurs minutes. Patrice et moi avons vu le visage de ma belle se rapproché de son entre jambe.
Elle a embrassé la queue de Valentin et remonté jusqu’au gland et en faisant le tour avec la langue. Elle a ouvert la bouche et avalé tout son pénis.

J’ai tout de même été surpris par Mathilde qui continue ses caresses sur ma chérie, lui passant les mains sur les fesses, les seins.
Cela ne semble pas la déranger, elle lèche les testicules du jeune homme et reprend son pénis en bouche.
On entend des sons sortir de la bouche de Valentin.

- Tu aimes mon chéri, les gâteries de Stéphanie.

- Hummmm !!! Il le mérite bien c’est un garçon courageux.

Stéphanie a pris fermement le pénis de Valentin pour le masturber, après quelques secondes elle a rapproché son visage, ouvert la bouche. Le premier jet de sperme est partie dans sa gorge, puis un autre sur son visage.

- Je vais te nettoyer mon grand.

Elle l’a de nouveau sucé.

Le pénis ramollit, Mathilde lui donné une lingette pour se nettoyer.
J’ai rejoint la pièce pour éteindre les caméras. Stéphanie s’est rhabillé et est allée parler à Valentin l’embrassant sur la joue.

Ils ont tenu à nous payer l’apéro, assis dans leurs canapé à côté de Stéphanie, nous avons discuté pendant un moment avant que Mathilde nous demande quelques chose de surprenant.

- Stéphanie ?! J’aurais… ?! J’aurais souhaité t’embrasser. J’ai déjà embrassé une femme. Avec Patrice nous avons rencontré des couples avant l’accident, mais depuis c’est plus compliqué, d’autant plus dans notre petite campagne. Es-tu d’accord pour que je t’embrasse ?

Elle m’a regardé avec un petit sourire. J’ai pensé en moi-même, tu as déjà fait pire.

- Oui, si tu veux.

- Merci, tu es tellement belle.

Mathilde nous a rejoint sur le canapé, elle a émit un souffle de nervosité, elle s’est reprise et s’est approché du visage de Stéphanie lui déposant un baiser du bout des lèvres.
Elle a passé sa main sur la joue de Stéphanie avec un regard coquin et elle a déposé un baiser plus appuyé sur les lèvres de ma femme, il n’a pas fallu longtemps pour voir les langues se mélanger.

J’ai regardé Patrice qui m’a rendu un sourire. Mathilde à passé sa main sur les seins Stéphanie, elle a déboutonné son chemisier au plus grand bonheur de son mari qui vu apparaitre le soutien gorge bien rempli.

J’ai saisi le col de son chemisier pour le lui retirer, je vois Mathilde la langue dans le coup de Stéphanie. Elle a passé ses mains dans le dos ma chérie pour dégrafer son soutien gorge.

Patrice est aux anges de découvrir les gros seins de ma chérie. Je le vois ouvrir son pantalon et commencer à se masturber.
Mathilde a saisi les seins de Stéphanie, elle les embrasse, je vois sa langue jouer avec ses tétons. Stéphanie passe ses doigts dans les cheveux de Mathilde. Je lui chuchote dans l’oreille

- Tu aimes les caresses de Mathilde.

- Mmmmm !! Oui !! Elle est si douce.

- Tu veux que Patrice prenne ma place, il va te ploter, te caresser.

Elle a froncé le visage.

- Tu ne le trouves pas beau.

Elle ma fait un signe positif de la tête.

- Pense que c’est le papa de Valentin, juste lui faire un petit plaisir.

- OK, d’accord.

Je me suis levé, faisant signe à Patrice de prendre ma place. Il a rejoint le canapé la queue à la main. Mathilde quand à elle a retiré le jeans et la culotte de Stéphanie. Elle a écarté les cuisses de Stéphanie pour lui mangé la vulve.

J’ai vérifié que l’appareil photo qui film le canapé a été bien mit en place par Patrice quand les deux femmes se sont embrassées.
Je vois sur l’écran Patrice saisir un sein à Stéphanie tout en la complimentant.

- Tu es superbe, tes gros seins son parfaits. Tu aimes la langue de ma Mathilde ?

- Hooooo oui !!! C’est délicieux, ta femme me bouffe la chatte comme une déesse.

Patrice s’est mit à genoux sur le canapé, présentant sa bite devant le visage de ma chérie. Elle a tourné la tête et embrassé son gland, puits ouvert la bouche pour avaler sa bite.
Je me suis approché de Mathilde et j’ai relevé sa jupe pour lui caresser les fesses.

- Tu aimes la chatte de ma femme ?

J’ai eut comme réponse sa main qui est venue saisir mon paquet à travers mon jeans. J’ai retiré mes vêtements et redirigé la main de Mathilde sur mon érection en partie du à la vision de ma belle avec un testicule poilue dans sa bouche.

J’ai écarté la culotte de Mathilde pour lui introduire deux doigts dans son vagin trempé.
Après quelques minutes Patrice c’est délesté de son sperme dans la bouche de Stéphanie et sur son visage, je n’ai pas été long à le suivre sur le poignet de Mathilde et le tapis du salon.

Nous avons fait un brin de toilette avant que Mathilde nous dépose à l’hôtel. Le lendemain nous avons pris le train du retour. Nous avons été directement déposés les vidéos à Henry pour le site.
André nous a demandé si l’expérience c’est bien passé.

- Tout c’est bien passé les jeunes ?

- C’est particulier de savoir que des personnes vont voir nos ébats, de toute façon on est à une période ou tout est filmé.

- C’est juste ma chérie et si il y a un moyen de faire un billet, pourquoi pas.

Avant de partir, André m’a prit à part.

- Frédéric, je souhaiterais emmener Stéphanie chez un ami, tu serrais d’accord.

- C’est qui ? Et pourquoi faire ?

- C’est à dire… Mon ami explique comment obéir aux plus anciens, mettre un peu de discipline dans notre relation avec la petite.

J’ai compris quand j’ai vu black passé dans la pièce.

- Cette personne n’est pas violente ?

- Nooonnnnn !!! Peut-être quelques petites fessées, mais rien de plus.

- De toute façon, vous devez demander à Stéphanie si elle veut bien vous accompagner.

- Très bien, je lui demanderai.

Pendant le retour j’ai fait allusion à la demande d’André sans rentrer dans les détails. Elle ma répondu qu’elle fait confiance à Mr André.

Dans la semaine, nous avons regardé nos ébats sur internet avec la famille du Massif Central. On a constaté que Henry fait du bon travail, nos visages sont parfaitement floutés, sans altéré la vidéo qui est très bien montée.
Je me suis rué sur ma chérie en regardant cette vidéo porno. Elle est d’autant plus excitée que les commentaires défilent à côté de la vidéo.

Le vendredi après-midi Stéphanie ne travail pas. Généralement elle en profite pour faire du sport et le temps ne le permettant pas, elle est à faire ses exercices sur son tapis dans le salon. Mais elle va avoir une grosse surprise.

En pleine activité, elle entend la sonnette de l’appartement.
Toujours la tête dans son programme sportif, elle oublie de regarder dans le juda et ouvre la porte.

- Bonjour madame Paulin !!! Je devrais plutôt dire madame Aubray, Stéphanie Aubray. Vous me reconnaissez ?!

Stéphanie a fait un pas en arrière, elle a très bien reconnu le maire de la petite commune.

- Que voulez vous ? Vous n’avez rien à faire ici ! Au revoir monsieur !

Elle a saisi la porte pour la fermer.

- Attendez ! Attendez !! Je vous conseil de m’écouter, vous m’avez fait signer des documents avec un faux nom et une fausse dénomination professionnelle et ceci pour acquérir de l’argent public, je serrais désolé d’intenter un procès à Mr Busson .

- Non ! Laissez le tranquille.

- Et bien, laissez moi entrer et je vais pouvoir oublier notre petit contentieux.

Stéphanie s’est reculée, le laissant entrer dans l’appartement.

- Quel belle appartement, je vous en prie, continuez vos activités.

Elle est restée debout devant lui.

- Continuez !!

Elle a remit la musique et prit place sur son tapis de gym.

- Voila c’est bien, vous avez un corps superbe grâce à vos efforts, je vous félicite.

Assis dans le canapé le bras sur le dossier, il a regardé Stéphanie pendant plus de 15 minutes. Il s’est ensuite agenouillé à côté d’elle. A genoux elle étire ses jambes en comptant.
Il a posé sa main sur son dos pour lui caresser.

- Je sens vos muscles sous ma main et votre peau est si douce, tellement sensuel. Vous sucez le vieux Busson ? A cet âge il bande toujours ?

Elle n’a pas répondu et continué ses exercices.

- Il bande toujours !!!!

- Oui.

- Oui Mr le maire !!!!

- Oui Mr le maire.

- Très bien. Regarde mon pantalon, ma queue se souvient de toi. Mets toi sur le dos et continues tes exercices.

Il a posé sa main sur le ventre de ma femme.

- Tes abdominaux sont parfait, je peux mettre ma main dans ta culotte ?

- Oui, Mr la maire.

Sa main est descendue et a disparu dans le legging.

- Haaaaaaa

- Tu aimes cochonne !! Mes doigts sont trempés !!

Il a saisi les côtés du legging et lui a retiré. Il a posé sa main sur le genou de Stéphanie pour la descendre entre ses cuisses et lui insérer deux doigts.

- Sa rentre tout seul.

Sans qu’il lui demande, Stéphanie a retiré son haut. Lui-même a descendu son pantalon et il est venu entre ses jambes. Il a posé son gland sur la toison brune.

- Tu veux que je te la mette ?

- Oui Mr le maire.

Son gland est descendu entre ses lèvres et une petite poussées à suffit pour le faire disparaitre dans le vagin de Stéphanie.

- Hooooo !!! Mr le maire !!! Oui !!!!

- Il te baise le vieux Busson ?

- Oui, il me baise.

- Touche-toi pendant que je te prends.

Stéphanie a descendu sa main sur son ventre et le maire lui saisi, il a utilisé les doigts de Stéphanie pour caresser son clitoris.

- Caresses tes gros seins. Tu as déjà été sodomisé ?

- Non Mr le maire !

- Tu veux que je rentre ma queue dans ton cul ?

- J’ai peur Mr le maire.

- Continue à te caresser, je vais y aller doucement.

Stéphanie a regardé la bite du maire sortir de son vagin.

- Mets-toi sur le ventre et relève ton cul.

Il a de nouveau pénétré son vagin pour lubrifier sa queue et il a positionné son pouce sur le nœud et il a poussé doucement.

- Ha, ha,ha !!!!

- Détends-toi.

La première phalange est entrée tout doucement.

- Maintenant ma queue.

Il est sorti du vagin de ma chérie et a positionné son gland sur l’anus.

- Recules sur ma queue.

Elle a poussé sentant la petite bite raide s’introduire dans son cul.

- Haaaaaaaaa.

Tu aimes !!! Je suis heureux de te dépuceler la rondelle. Qu’est ce qu’on dit ?

- Merci Mr le maire

Il a légèrement reculé pour enfoncer entièrement son pénis, les testicules posés sur les lèvres de sa chatte.

- Haaaaaaaaa, ça fait mal.

N’ayant que faire des jérémiades, il a relève Stéphanie, lui a saisi les seins et il a commencé a la pénétrer plus rudement.

- Tu aimes ma bite dans ton cul ?

- Ho oui Mr le maire !!!!

- Continue à te toucher.

Je pense que je vais faire appel à toi quand il y aura des contrats à négocier, tu voudras bien baiser pour moi ?

- Oui Mr le maire

Stéphanie a senti la main du maire saisir fortement son sein.

- Ho putain sa vient. Haaaaa….Haaa…Ha…

Elle a senti le liquide chaud se déverser dans son corps.

Il a été aussi rapide à se rhabiller qu’à éjaculer.

A bientôt…

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

titan62920
Superbes récits bien racontés pourquoi pas une suite.
Posté le 4/11/2022

Blando74
Quel plaisir de vous lire et quelle envie d'être à la place de votre épouse...
Posté le 5/11/2021

Patrice
Superbe histoire, à quand la suite ?
Posté le 5/11/2021


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Ma femme exhibitionniste
Ma femme exhibitionniste 2
Ma femme exhibitionniste 3
Covoiturage vers un shooting exhibitionniste (épisode 2)
Covoiturage vers un shooting exhibitionniste (épisode 3)