Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Anna 4

Anna est une perverse, elle aime qu'on se retrouve pour ces jeux dangereux où on risque de se faire griller à tout moment. Mais ces quelques minutes ensemble ne valent-ils pas le coup de se faire attraper ?

Proposée le 4/10/2020 par Lolita

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Exhibition, voyeurisme
Personnages: FF
Lieu: Toilettes
Type: Fantasme


Anna n'est qu'une petite perverse je l'ai compris. J'ai d'abord pensé qu'on se retrouvait dans des endroits privés pour être sûr que personne ne nous voit et pour être tranquille mais j'ai maintenant compris qu'elle aime particulièrement vivre dans le danger de se faire attraper, je crois que ça l'excite tout autant que ce que l'ont fait vraiment. Je m'en suis rendu-compte quand elle m'a proposé de nous retrouver dans les toilettes pendant la pause de midi. Il y a rarement des gens, tous occupés à se bousculer au self et à occuper les toilettes de là-bas. Mais il arrive parfois que des élèves viennent dans les toilettes du lycée et c'est un gros risque à prendre.

J'ai hésité à accepté, quelles seraient les conséquences si nous nous faisions coincée ? D'abord on se ferait virer et le lycée appellerait nos parents. Ils sont cools certes mais pas au point de passer le fait que je joue à touche pipi avec une fille dans les toilettes. Et tout le lycée serait vite au courant. Mais toutes ces idées ont vites été chassés par le fait de savoir que je retrouverait Anna à nouveau.

Il est donc midi quand je la rejoins, les couloirs se vident doucement. Je fais bien attention de fermer la porte derrière moi. Anna est là, devant le miroir. Elle porte un jean aujourd'hui et une chemise rose que j'ai déjà envie de détacher.
- Oh super, t'es déjà là! S'exclame-t-elle.
Elle me tire par le bras et m'entraîne dans la cabine de toilette la plus spacieuse, celle réservée en général aux handicapés.
- Tu veux vraiment faire ça ici ? Demandais-je un peu inquiète.
Elle roule les yeux et détache sa chemise sous laquelle elle ne porte pas de soutien-gorge.
- Touche toi, dit-elle.
Je suis prise par surprise et ne bouge pas d'un centimètre. Elle s'assoit sur la cuvette fermée des toilettes et me montre ses seins nus.
- Je sors de deux heures de maths, ma chatte est complètement sèche j'ai besoin que tu m'excites, précise-t-elle en souriant.
Je regarde ses petits seins ronds et déglutis. Cette fois ci c'est moi qui ai mis une jupe. Je la relève et glisse mes doigts dans ma culotte, moi aussi je suis complètement sèche, cette endroit ne m'inspire pas vraiment.

Anna se met à fixer ma main en se mordillant les lèvres, elle titille doucement ses tétons. L'excitation que je lis dans son regard me rend plus confiante, j'arrive à excitée Anna juste en me touchant.
- T'aimes ça ? Demande-t-elle en levant les yeux vers moi.
Je hoche la tête et joue encore avec mon clitoris.

Anna détache le bouton de son jean et le baisse à ses chevilles, elle descend ensuite sa culotte et se retrouve fesses nues sur la cuvette fermée.
- Agenouille toi, m'ordonne-t-elle.
Heureusement les toilettes de ce lycée sont nettoyés au moins quatre fois par jours ce qui signifie qu'elles sont toujours immaculés. Je m'agenouille et me trouve face à son pubis toujours parfaitement lisse. J'inspire son odeur et sens l'eau me monter à la bouche.
- Ca sera ça ton repas de ce midi, me dit Anna.
Je lève les yeux pour le demander si j'ai bien compris ce qu'elle voulait dire. Elle écarte légèrement les jambes en guise de réponse. Je pose ma bouche sur elle et la vois directement balancer sa tête en arrière. Je fais directement glisser ma langue entre ses lèvres et l'entend jurer.
- Putain que c'est bon.
Je commence alors à bouger ma langue contre elle doucement mais ça ne lui convient pas. Anna n'aime pas la douceur et je l'ai compris.
- Plus vite, demande-t-elle.
Je me met à la lécher comme si j'avais une fontaine de chocolat face de moi. C'est tout aussi bon mais bien plus excitant. J'écarte ses lèvres de mes mains pour mieux voir son clitoris. Anna n'est plus aussi silencieuse que dans la bibliothèque, au contraire. Elle donne des coups dans les murs de la cabine et ne cesse de répéter à quel point elle aime ça. Je crois avoir trouvé son point faible, les cunnies. La porte des toilettes résonne, signe que quelqu'un est entré. Anna pose sa main sur sa bouche pour se taire. Je devrais arrêter et attendre que la personne ressorte mais c'est Anna qui nous a emmené ici, elle doit l'assumer jusqu'au bout. Je suis à genoux, trempée, la bouche sur sa chatte à un mètre d'un parfait inconnu et je ne compte pas la laisser s'en tirer comme ça. Je gobe entièrement ses lèvres et laisse ma langue jouer, ce qui me permet d'être silencieuse mais de continuer à lui faire du bien. Anna se crispe et me fait les gros yeux. Elle me repousse mais je m'accroche à ses cuisses nus. Elle déclare forfait et se concentre sur le fait de ne pas faire de bruit. La personne est dans la cabine juste à côté de la notre, le bruit de son jet d'urine résonne dans toutes les toilettes. La chasse d'eau se tire, j'ai l'impression que ça dur mille ans. Je continue à jouer de ma langue sur Anna qui arrive à rester silencieuse à ma grande surprise. Le robinet s'allume et quelques secondes plus tard la porte se referme. Anna tire mes cheveux pour m'empêcher de continuer à la lécher.
- Salope! S'exclame-t-elle en souriant.
Je reprends un peu mon inspiration et détend ma mâchoire.
- Maintenant tu vas te toucher et jouir en même temps que moi, ordonne-t-elle.
Je place ma main entre mes cuisses et caresse mon clitoris tout dur. Je reprends mon cunni où il en était et essaie de me concentrer sur les deux en même temps. C'est plus simple que je ne l'aurais imaginé. Anna me traite de salope et me répète qu'elle aime ça, encore et encore. Elle demande si je trouve ça bon, je hoche la tête contre son clitoris en gémissant à mon tour. Elle presse ses deux mains contre l'arrière de mon crâne pour appuyer ma bouche plus fort contre sa chatte. Je bouge mes doigts plus vite et ma langue au même rythme. Anna me demande de continuer en appuyant encore plus ma tête contre elle. Je me met à sucer son clitoris en gémissant de plaisir, mon orgasme monte et je jouie contre sa chatte en sentant les pulsation d'Anna contre ma bouche.
La tête toujours entre les jambes Anna me regarde, satisfaite. Elle m'essuie la mouille que j'ai tout autours de la bouche et me remercie.
- Demain soir, devant la sortie du lycée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

helina
g jouis c etait trop bon
Posté le 23/04/2022


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Anna 3
Anna 5
Anna 1
Anna 2
Anna 6, l'ultime nuit.