Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Histoire de ma soumission à un homme (2ième partie)

Bonjour, Voici la suite de ma soumission à un homme. C'est comme un journal intime dans lequel j'ai écris mes pensées, expériences, doutes... Ceux qui recherchent une compilation de sexe, ce qui suit n'est peut être pas pour vous. Pour les autres, j'espère qu'elle vous plaira. Si tel est le cas, dites le moi. Merci à ceux qui l'ont fait au 1er.

Proposée le 8/08/2020 par Mogwai44

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Homme dominé
Personnages: HH
Lieu: Inclassable
Type: Histoire vraie


H m’avait mis devant un choix qui allait changer ma vie : Soit je le reconnaissais comme étant mon Maître et que je me soumettais désormais à chacun de ses désirs, soit je ne le reverrais plus, notre début de relation, la porte qu’il avait ouverte sur ma nature de soumis se refermerais.
J’avais dit « oui, Maître »

En pratique, le début de ma soumission se fit sans réels changements, j’étais « simplement » devenu son suceur personnel tant il avait mis en place une relation de mise à disposition sexuelle à sens unique.
Rapidement il connut parfaitement mes horaires de travail donc mes heures de disponibilités, si bien qu’il se contentait de m’envoyer un sms pour me prévenir qu’il arrivait dans 15mn et me disait comment l’attendre, le plus souvent nu, à genoux.

Parfois quand il faisait beau, il me disait de l’attendre dans le jardin. Ces fois-là, j’étais un peu sous tension car un voisin aurait pu passer la tête pour discuter ou entendre des bruits qui n’auraient laissé aucun doute sur ce que j’étais à faire. Imaginez la scène et la tête des voisins s’ils m’avaient vu, moi en version pute, à poil et à genoux sur la pelouse au milieu des pots de fleurs en train de pomper la grosse queue d’un mec, lui, le pantalon en bas et fumant sa clope façon pacha tout en me regardant… Autant vous dire, que je m’appliquais de mon mieux pour lui faire la meilleure pipe qu’il n’ait jamais reçu afin qu’il jouisse le plus vite possible.

Lui, il adorait ces situations en extérieur, je le sentais à la raideur de son sexe, à ses réactions plus vives lors de mes pipes et à ses soupirs de plaisirs plus amples. Non sans humour, il en avait beaucoup, il me disait qu’il adorait ce retour à la nature. Ce qu’il adorait aussi, c’était le résultat final car il explosait sa jouissance toujours en facial et toujours dégoulinant, ajoutez à ça mes genoux pleins de terre et d’herbes, une personne extérieure n’aurait eu aucun doute à comprendre ce que j’avais fait. Il aimait laisser durablement sa marque, je savais qu’il aurait aimé l’afficher à la face du monde façon « je suis le Maître de cette trainée » mais il respectait mon anonymat, mon droit au secret et je le respectais pour ça.

Au début, il prenait un peu de temps pour parler, voire pour boire un verre avant ou après mes fellations, puis le temps fut exclusivement consacré à lui sucer sa grosse bite. Il prenait de plus en plus la situation en main, posant une main sur ma tête pour donner la cadence et parfois il prenait carrément le contrôle, les 2 mains sur la tête pour me baiser la bouche à sa convenance.
Au commencement, il se contentait de dire « oh oui, tu suces bien, continues, gobes mon gland, là c’est bien… » puis ce fut « ah qu’est ce que tu pompes bien ma salope. T’es une bonne petite pute, hein ? t’arrêtes pas chiennasse, vas y bien à fond… ». J’aimais bien ses injures, c’était excitant, j’aimais bien entendre qu’il prenait son pied et que c’était grâce à moi. J’en tirais une certaine fierté car c’était un sacré mâle, ce mec.
Il venait très souvent, pas tous les jours mais presque. S’il s’absentait un jour ou si je n’étais pas disponible, le lendemain, je devais rattraper les pipes manquantes alors je le prenais en bouche 2 ou 3 fois, à 07h00 le matin avant que je parte au travail, parfois le midi et le soir vers 18h30, et j’étais toujours aussi surpris par la quantité impressionnante de sperme qu’il giclait.

Cette situation dura ainsi 3 mois, pendant lesquels je suçais, facial, suçait, avalait, re suçait et re avalait. Chaque pipe s’achevait systématiquement par une photo. Il me disait de creuser mes joues sur son manche et prenait une photo. Il me giclait sur le visage et une nouvelle photo, Il balançait sa purée en bouche, il me disait de l’ouvrir avant d’avaler et clac photo. Photo bite en bouche, photo quand il me giflait le visage avec son gros dard… Il devait avoir une grande collection de photos de moi, sa pute.

Puis un jour, il se passa une chose inattendue.
Je l’attendais nu comme d’habitude prêt à le sucer comme il aimait tant mais il s’assit tout habiller en se mettant à son aise, jambes écartées, son entrejambe ne montrant aucune bosse. Bon sang, il ne bandait pas ! Cette constatation m’inquiéta aussitôt, à la vitesse de l’éclair.
S’était-il lassé de moi ? N’avait-il plus envie de mes pipes ? Allait-il me dire qu’il mettait fin à ma soumission ? Etais-je finalement qu’un suceur quelconque qui ne l’amusait plus ?

Toutes ces questions se bousculèrent dans ma tête, d’important pour lui, je me suis senti tomber dans l’inutilité et la solitude. Il arrêtait, c’était certain, j’en fut aussitôt désespéré.
Ne plus le sucer, c’était impossible ! Qu’allais-je devenir sans lui, sans sa queue, sans son sperme chaud ? Je me croyais spécial mais finalement, je n’étais rien qu’un suceur de plus, je croyais être le meilleur pompeur mais je ne l’étais pas. Je n’avais plus d’importance pour lui, lui qui avait pourtant tant d’importance pour moi.
Je ne ressentais pas de l’amour pour cet homme, je ressentais une perte de repère. Sentir ne plus avoir de valeur pour lui, fit chuter vertigineusement mon estime personnelle. Je me suis senti mal, amputé de mon utilité et d’une part de moi.

Il me dit de me mettre devant lui à genoux puis après un moment qui me parut long, très long, interminable, il se mit à me parler.
-Saches que je suis extrêmement mécontent de toi. Tu semblais avoir un profil prometteur mais ce n’était que du bla-bla, du vent, des fantasmes d’un pipoteur. Au final, t’es une saloperie de mytho. La situation ne me convient pas du tout et j’en suis au point te laisser à ta vie minable.
J’ai eu tort, oui tu entends, tort, de te faire la faveur de devenir mon soumis car t’as rien compris, t’es incapable de comprendre la chance que tu as. Tu crois que sucer suffit ? ça ne suffit pas de me sucer ! Le pire est que je suis certain que tu crois que tu suces bien. Désolé de te l’apprendre mais ce n’est pas le cas. Tu as l’habitude de pomper des mecs ; si ça leur convient, tant mieux pour eux mais moi, ça ne me convient pas, mais alors, pas du tout !
Toi tu suces des bites, pas des mecs. Suce des godes, ça sera pareil, ça fera autant d’effets. »
Il s’arrêta, fit une pause et soupira. Le temps se suspendit. Un énorme troupeau d’anges passèrent et moi, je me sentais vacillé comme si je tombais dans le vide sans rien pour me rattraper.
-Depuis 3 mois, je te regarde, je t’analyse. Tu n’as pas compris que tu es mon soumis, que tu m’appartiens. Tu ne sais pas tes obligations, tu n’as pas été intégré les codes minimums. En fait, soit tu n’as rien compris, soit tu t’en fous, ou alors, t’es stupide.
Vas-y, dis-moi pourquoi tu réponds ok, quand je te dis que j’arrive ? C’est Oui, Maître et ça, tu le sais depuis le début. T’es con ou quoi ? Tu me prends pour ton pote, c’est ça ? Pour un de ces types que tu as sucé avant ? Vas-y, dis-moi ce que tu as pour ta défense »
Je ne savais pas quoi dire, j’étais bloqué par la tension morale et psychologique de l’instant, mes idées s’embrouillaient dans ma tête.
-Je ne sais pas, dis-je en balbutiant.
Je sentais monté en lui une colère froide, contenue, pas physique, il ne bougeait pas, je n’avais aucun doute qu’il ne me toucherait pas mais son visage était tendu, son regard était dur et plein de dégoût. Il me regardait comme une merde et j’en étais honteux, triste et humilié.
-Je ne sais pas, je ne sais pas… Putain mais t’as que ça en bouche, je sais pas. T’aurais eu bon si tu avais dit « Je ne sais pas, Maître » mais tu as encore tout faux.
C’est bon, ça suffit. Je t’ai laissé ta chance. Je t’ai laissé me sucer pour une question d’hygiène. Je te reconnais au moins que comme kleenex, tu m’as été utile. Pour le reste, t’es zéro. Vas-y, continue à sucer les autres, moi, je vais me trouver un vrai soumis. »
Il se mit debout et sans un regard vers moi, se dirigea vers la porte.
Alors dans un élan, comme une dernière chance avant d’être balancé dans un ravin, je me jetais à ses pieds, sans honte ni pudeur, sans aucune estime de moi, me foutant complètement de l’image que je pouvais avoir de moi-même et je l’implorais :
-Maître, je ne sais pas être un bon soumis, je ne sais pas quoi faire pour que vous soyez content de moi »
J’étais à ses pieds, n’osant le regarder en face de peur que mes suppliques ne lui fassent ni chaud ni froid.
-Tête au sol, me dit-il puis : Dis-moi, qu’est-ce que tu n’as pas compris ? Tu ne sais pas ce que c’est qu’un soumis ? C’est si dur à comprendre ?
- Maître, je ne sais pas. Je sens en moi que je suis un soumis mais je ne sais pas comment l’être, comment vous prouvez que je suis comme ça. Je vous supplie de me croire, Maître, je ne suis pas un menteur, je sens qu’au fond de moi, je suis un soumis mais je n’arrive pas à sortir ça de moi.
- Alors, que veux-tu ?
- Je veux que vous sortiez ça de moi, Maître. Je vous demande de me commander pour être une bonne chienne, sans ça, je n’y arriverais pas.
- Gardes le front au sol, tu ne mérites pas de me regarder. Tu ne mérites pas que je te parle. T’apprendre à être une bonne chienne ? mais tu sais même pas ce que c’est d’être une soumis !
- Je veux apprendre Maître, il n’y a que vous qui pouvez faire de moi une chienne.
- Et c’est quoi une chienne, vas-y, expliques moi.
- Une chienne obéit aux ordres et fait ce qu’on lui dit de faire, Maître.
- Ok, c’est clair que t’y connais rien de rien ! C’est pas ça une soumis. Une chienne est contente quand son Maître est content. Une chienne, ça n’existe que parce qu’elle a un Maître. C’est sa boussole, son seul référent dans sa vie. Sans son Maître, la chienne est malheureuse, désorientée, inutile. Le reste, obéir, servir, faire plaisir, … c’est juste des conséquences. Alors, maintenant, tu comprends combien ce que tu fais depuis le début, c’est de la merde, ça sert à rien et c’est pas ce que je veux.
Je restais interdit, je croyais avoir combler un manque dans sa vie, lui avoir été utile et que lui avoir donner ma bouche suffisait mais lui me disait qu’un suceur, ce n’était pas assez, c’était même insignifiant. Il voulait prendre ma vie, mon âme, ma volonté et mon corps bien sûr.
-Je te laisse réfléchir à tout ça. Là, tu ne m’intéresses plus. Je n’ai pas de temps à perdre avec un minable comme toi.
Il partit, me laissant à genoux, cul en l’air et front au sol et pour la 1ère fois, il s’en fut sans avoir été sucer.
Moi, je restais seul, vide, sans but et désespéré.

Je restais ainsi pendant 2 semaines, seul et désœuvré.
Je passais mes journées dans l’attente de 18h15, espérant un sms de H me disant de me préparer pour son habituelle arrivée de 18h30 mais rien, toujours rien, pas de sms, pas de nouvelles, pas sa superbe queue à sucer, pas ses insultes et pas son sperme pour me récompenser. Ces jours de frustration et de tristesse ne duraient plus 24h mais 36, 48, elles n’avaient plus de fin.
Puis je reçus un sms avec un seul mot: "Mail".
Je sautais en l’air de joie ! une violente érection me pris aussitôt, je me précipitais sur mon PC, j’ouvris ma messagerie avec précipitation et le cœur battant, lu le message de H.

Dernière chance.
A toi de s’avoir la saisir ou d’aller te faire foutre dans ta vie de merde.
Puisque tu es trop con pour savoir ce qu’est une chienne, voici en pièce jointe, ton contrat de soumission où tu trouveras tes droits et devoirs.
Lis et signe.
Tu as 24h.

J’étais euphorique qu’il ne m’est pas rayé de sa vie ! Oui, il m’avait écrit, c’est qu’il a pensé à moi ! Je ne suis peut-être pas tel qu’il m’avait décris ce jour de colère !
Et surtout, il me donne une dernière chance, je me dois de la saisir, de ne pas le décevoir à nouveau.
Je me suis assis profondément dans mon siège et ai réfléchi :
Tout ce qui est sexe, c’est oui. Mais, ça veut aussi dire oui à ce qu’il m’encule et là, je connais très bien ce qu’il va me mettre ! Sa longueur et sa largeur de sa queue va me faire mal et pas qu’un peu, vu son bulldozer surpuissant prêt à défoncer tout ce qu’il trouve sur son passage !
Rien que son gland ! énorme, long, épais, , une tête foreuse énorme capable de s’enfoncer dans le granit comme dans du beurre, d’aller chercher le fond du fond de mon cul, là où personne n’est encore jamais allé à ce jour et j’en suis certain, encore bien plus profond que je ne peux imaginer vu la force, la volonté et l’égoïsme dégagés par H.

Ce sera comme ton 2ème dépucelage, me dis-je, tu ne sais pas exactement ce que ça te fera, mal tu t’en doutes mais tu seras content de l’avoir fait après. Tu as déjà été dépucelé du cul, tu t’en ai remis.
Et sois honnête avec toi pour une fois et regardes toi bien dans la glace : tu n’as jamais eu de plaisir à te faire enculer, te prendre une bite dans le cul ne t’as jamais fait jouir. Tu te faisais jouir après, bien souvent après ton retour chez toi ou après le départ de ton enculeur car oui, avoue, tu détestais ce devoir du donnant-donnant que s’imposait certains mecs, ceux qui veulent que « tu ais du plaisir toi aussi ».
Vas te faire foutre, le gentil ! Je ne suis pas ta femme. T’as rien compris, je voulais être ta pute et tu as tout gâché en me faisant gicler !

Oui, mon plaisir secret, c’était ça : être une pute, le trou de ces messieurs, leur sac à foutre, leur parc à bite. Surtout, ne touchez pas à ma queue pour me faire jouir, amusez vous avec si vous voulez comme une babiole amusante mais oubliez mon plaisir, ne pensez même pas à me faire jouir, je ne suis pas là pour ça ! Profitez de la chance d’avoir un corps de mec à votre disposition, servez-vous en bon sang ! c’est pas tous les jours que vous aurez une bouche, des fesses et un anus, rien que pour vous, sans rien d’autre à penser que vous éclatez et prendre un gros pied !

Oui, bordel, que c’est bon de sentir des mains t’écarter les fesses, une queue chercher ton entrée et toi, tu es là sans rien faire, tu attends sans rien voir ou mieux encore, tu as face à toi un miroir et tu le regardes lui, ne se préoccuper que de trouver ton trou, le reste, il s’en fout totalement ! Tu n’es résumé qu’à être un trou, le passage vers son plaisir. A ce moment-là, ce que tu penses, il n’en a rien à cirer et …. AH ! enfin, ça y est, il a trouvé, tu sens le gland amorcer la descente aux enfers de ton corps et monter le feu d’artifices dans ta tête.
Allez, fais moi plaisir, plantes ton regard dans le mien, ne serait-ce qu’une fraction de seconde et par pitié, ne me fait pas honte de t’avoir laisser me prendre, en y lisant « attention, j’y vais et t’inquiètes pas, je vais y aller doucement, je ne veux pas te faire mal, tu vas aimer ».
Non ! je veux lire « alors petite pute, tu vas bien la sentir ma belle queue, je vais te défoncer le cul, te péter les cloisons, je vais te faire couiner ! »

Respirer fort, prendre des grandes inspirations comme une acceptation, celle de ma transformation en trou, en salope pendant que sa queue s’enfonce loin, force le passage, écarte mes parois secrètes encore et encore pendant que je découvre mes profondeurs inconnues et ressent le feu d’un fer forgé envahir mes entrailles.
Ce n’est pas seulement la perception parfaite d’un cylindre chaud enfoncé en soi, c’est plutôt celle d’avoir un autre être enfoncé au creux de ses reins.

Vous allez surement trouver cela ridicule, mais merde, il s’agit d’accepter d’avoir une part d’un autre humain en moi. Je suis normalement celui qui pénètre, je suis naturellement et biologiquement conçu pour ça, l’épée ; pas le fourreau.
Mais j’aime être le fourreau, parfois ; même par pour le plaisir sexuel et corporel mais pour ce qu’il allume dans ma tête, la transgression, la soumission et l’humiliation, telles sont les étincelles déclenchant l’explosion de mon plaisir d’être un objet sexuel.

Alors oui, j’aime cette sensation et j’aime avoir une queue de mâle enfoncée en moi, quand ses vas et vient commence, d’abord lents comme s’il déguste un bon verre de vin par petites lampées pour en sentir tous les arômes, puis en mesure pour faire monter son plaisir, puis se déchainent… mais oh oui, avant pour les plus esthètes de la sodomie, ce ralentissement de cadence, pas seulement pour faire redescendre la pression mais surtout pour bien profiter du moment, preuve que mon cul est bon à baiser et que je suis une bonne salope, une salope dont il veut profiter de son trou chaud, serré mais dilaté juste ce qu’il faut pour prendre un gros pied. Je veux qu’il soit content de lui, content d’avoir trouver une pute comme moi, qu’il soit content de se faire du bien et qu’il se dise que le meilleur arrive, une bonne grosse giclée qui va le faire partir loin très loin dans le ciel.

Alors chaud bouillant, la sève en fusion, le missile prêt à partir, il lâche les freins, lâche ses envies et ses pulsions de mâle, envoies se faire foutre toutes ses emmerdes, toutes ses frustrations et il se déchaine, sa queue dure comme l’acier, dévastant mon cul, oubliant toutes les bienséances, les C’est pas bien, oubliant même le mec que je suis, en me transformant en objet de son seul plaisir… et enfin il part, il part le corps tendu, les mains crispées dans des hurlements mélangés de jouissance et d’insultes.
H avait compris dés le 1er coup d’œil mon secret, dès qu’il m’avait planté sa queue devant le visage. Je sais qu’il sera le prochain à s’enfoncer en moi. Oui je le sais, je sens même qu’il se fera un plaisir de me faire mal pour affirmer ma soumission.
Accepter donc qu’il m’encule, ça c’est évident. Ça me demandait déjà un tel effort d’acceptation que je n’arrivais pas à imaginer le reste que ce que j’aurais à faire en tant que chienne.

J’ouvris la pièce jointe et je lus le long document. J’en eu le souffle coupé.

CONTRAT DE SOUMISSION

Le présent contrat engage, à compter de la date de signature pour une période indéterminée, Maître H et le soumis, tous deux adultes conscients et consentants, sains de corps et d’esprit, libres de toutes contraintes morales, psychologiques et physiques.

DECLARATION PRELIMINAIRE
Il est entendu entres les parties que ce contrat a une valeur symbolique qui relie les deux parties dans un mutuel accord.
Il n’a aucune valeur légale au sens strict de la Loi.
Il a une valeur morale d’engagement personnel.
Ce contrat a pour fondement que le soumis accepte dès la signature de devenir la propriété entière et exclusive de son Maître lequel pourra l’utiliser à sa convenance et sans restriction, selon les limites, droits et devoirs de chaque partie définie dans le présent contrat.

ARTICLE 1/ CLAUSES COMMUNES
1.1- Ce contrat prend effet à compter de la date de la signature par les 2 parties.
1.2- Il lie le soumis à son Maître pour une période indéterminée sous réserves des conditions d’annulation énoncées à la section « Clause de dissolution » du présent contrat.
1.3- Le contrat ne peut être modifié que par l’accord des deux parties.
1.4- Ce contrat n’inclut aucun délai de réflexion ni rétractation.

ARTICLE 2/ HEURE ET LIEU D’APPLICATION DU CONTRAT
2.1- Le contrat ne s’applique pas sur les heures dites de vie sociale et professionnelles du soumis, incluant les heures de travail, les événements familiaux et amicaux, les obligations professionnelles, médicales, judiciaires… (liste non exhaustive).
2.2- En dehors de ces horaires, Maître H fixe les rendez-vous, en choisit le lieu, les heures, la durée étant laissée à l’appréciation du Maître tout en respectant les heures dites de vie sociale et professionnelles du soumis.
2.3- Ce contrat est établit dans le but d’organiser l’utilisation du droit de propriété du soumis par Maître H sans nuire à sa vie sociale et professionnelle, à sa santé, à sa position sociale et financière, à ses projets actuels et futurs.

ARTICLE 3/ VETO ET SAFEWORD
3.1- Un safeword sera établit dès signature et clairement convenu entre Maître H et Chienne.
3.2- Si le soumis est dans l’incapacité de parler, un geste ou un son fera office de Safeword.
3.4- En cas d’utilisation du safeword, le Maître s’engage à mettre un terme immédiatement à l’acte ou pratiques en cours afin de prendre connaissance des raisons du safeword émis par le soumis. Si la raison est justifiée et comprise par le Maître, celui-ci mettra fin à l’acte et recevra les excuses du soumis qu’il présentera obligatoirement à 4 pattes et face à terre avant de conclure en baisant et léchant les pieds de son Maître.
3.5- Le SafeWord ne doit être utilisé sans raison justifiée. Si le SafeWord est utilisé sans motif jugé valable par le Maître celui-ci est en droit d’imposer une punition définie ci-après.
3.6- Le soumis détient un droit de véto sur tout ordre donné par son Maître et peux refuser de plein droit d’obéir à cet ordre.
3.7- Ce pouvoir pourra être invoqué quand l’ordre donné entre en conflit avec une ou des lois existantes et quand l’exécution de l’ordre entrainera amende, arrestations ou comparution devant les tribunaux.
3.8- Le soumis est fondé à refuser tout acte pouvant mettre en danger sa santé et son intégrité physique de façon permanente ainsi que sa vie.
3.9- Le soumis doit expliquer son refus à son Maître. S’il est clairement justifié, le Maître a obligation d’accepter ce refus et recevra les excuses du soumis qu’il présentera obligatoirement à 4 pattes et face à terre avant de conclure en baisant et léchant les pieds de son Maître.
3.10- S’il y a désaccord, un report de réalisation est obligatoire et s’en suivra obligatoirement une discussion et un échange jusqu’à résolution du contentieux.
3.11- Si aucun accord n’est finalement trouvé, le Maître ou le soumis ont droit de mettre fin à ce contrat.
3.12- Si le report et la discussion démontre que le soumis admet être fautif pour mauvaise foi, refus exagéré et toute manifestation d’indocilité non justifié, le Maître prendra toutes les dispositions qu’il jugera utiles pour se faire obéir par le soumis et réalisera l’acte ou la pratique qu’il souhaitait réaliser du début à la fin avant de punir ensuite le soumis, lequel devra ensuite présenter obligatoirement à 4 pattes et face à terre avant de conclure en baisant et léchant les pieds de son Maître.

ARTICLE 4/ DROIT ET OBLIGATIONS DU MAITRE
4.1- Le Maître s’engage à tenir compte dans ses exigences des obligations familiales, professionnelles et financières du soumis et de laisser libre son soumis pendant ses heures dites de vie sociale et professionnelles.
4.2- Le Maître détient de tous les pouvoirs du soumis au plan physique, sexuel et intellectuel. Cela inclut toutes formes de pratiques sexuelles ou non, de punitions ou d’humiliations qu’Il jugera appropriée y compris virtuellement.
4.3- Le Maître se doit de respecter les limites physiques du soumis lorsqu’Il l’initie à de nouvelles pratiques.
4.4- Le Maître se doit de se tenir informée et de prendre en compte l’état physique et psychologique du soumis et d’en tenir compte lors de ses pratiques.
4.5- Le Maître a le droit de prêter le soumis à qui Il le désire sans avoir à se justifier.
4.6- Le Maître a le droit de prêter le soumis à des tiers se portant garant de leur discrétion ultérieure ainsi que de leur hygiène et de leur état sanitaire au moment de ou des rencontres.
4.7- Le Maître a le droit d’avoir autant de soumis ou soumises ou d’esclaves qu’Il désire et n’est pas tenue de le révéler au soumis dit Chienne. Sa vie est ses pratiques en dehors de sa relation avec Chienne sont du domaine du privé et Chienne n’a pas à en être informé.
4.8- Le Maître pourra filmer ou photographier le soumis et s’engage à préserver son anonymat.
4.9- Le Maître a le droit de faire photographier ou filmer le soumis par un tiers sans accord du soumis sous condition d’anonymat par l’usage de masque par exemple. La personne tierce s’engageant à respecter l’anonymat du soumis comme s’il en était le Maître propriétaire.
4.10- Le maître s’engage à ne jamais contraindre le soumis à consommer de l’alcool, des drogues ou toutes substances susceptibles de lui ôter sa conscience et ne plus lui permettre d’émettre un safeword ou d’utiliser son droit de véto.
4.10- Le Maître a le droit de rompre le contrat sans préavis


ARTICLE 5/ DROITS ET OBLIGATIONS DU SOUMIS (HORS DES PERIODES DITES DE VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLES)
5.1- A compter de la signature de ce contrat, le soumis donne tous ses droits à son Maître en devenant par ce fait, sa propriété exclusive.
5.2- A compter de la signature de ce contrat, le soumis donne son pouvoir de décision à son Maître dans sa vie privée hors heures dites de vie sociale et professionnelles du soumis .
5.3- Le soumis donne l’intégralité des droits sur son corps à son Maître afin qu’il puisse en utiliser toutes les possibilités à sa convenance autant de fois et de les toutes façons qu’il le souhaite, l’utilisant au maximum de ses capacités en tout lieu, heure, conditions et avec toutes personnes tierces de son choix.
5.4- Le soumis déclare avoir compris les conséquences de son choix et certifie reconnaître que sa signature lui ôte le contrôle de son corps et de sa volonté. Il confirme refuser de considérer son corps comme lui appartenant et en remet les droits exclusifs à son Maître pour son usage personnel et toutes utilisations qu’il souhaite.
5.5- Le soumis ne garde que l’usage fonctionnel de sons corps, tout autre usage doit recevoir l’accord de son Maître.
5.6- Le soumis confirme son choix de refuser à détenir son pouvoir de choisir et l’utilisation de sons corps à des fins de plaisirs personnels, réservant son corps aux seuls plaisirs, envies et fantasmes de son Maître.
5.7- Les 2 orifices du soumis sont donnés au Maître lequel est exonéré de toutes demandes ou accords du soumis pour les utiliser, ayant le droit de les pénétrer ou de les dilater selon ses désirs.
5.8- Le Maître pourra ainsi disposer indifféremment à tout moment et en tout lieu de l'anus et de la bouche du soumis.
5.9- L’anus du soumis est la propriété exclusive du Maître.
5.10- Le Maître est le seul autorisé à avoir l’accès à l’anus du soumis, à le contempler, à le fouiller, à le dilater, à lui introduire un plug ou tout autre objet pour des durées plus ou moins longues et à le pénétrer avec son sexe.
5.11- Le soumis ressent comme un honneur d’être utilisé sexuellement par son Maître et le remerciera avec déférence à chacune des éjaculations que le Maître aura la bonté de le gratifier.
5.12- Aucune autre personne n’aura le droit d’utiliser les orifices du soumis, de quelque façon que ce soit, sans accord du Maître.
5.13- Le soumis s’engage à assurer une hygiène anale parfaite et de préparer son orifice anal en conséquence en le lubrifiant par un produit adéquat, de façons à ce que celui-ci soit pénétrable à chaque instant sans effort pour son Maître et qu’il puisse se servir de son anus avec le maximum de confort.
5.14- Le soumis ayant l’anus serré au moment de la signature du contrat, certifie avoir pleinement conscience qu’il doit permettre à son Maître de le sodomiser, de prendre du plaisir en le sodomisant et qu’il est strictement interdit de le déranger durant l’acte sexuel par des plaintes.
5.15- Durant toute la période d’assouplissement anal, Le soumis accepte d’être systématiquement attaché et équipé d’un bâillon boule afin de ne pas déranger son Maître lors des sodomies.
5.16- Le soumis accepte et reconnaît ne pouvoir utiliser sexuellement son corps que sur ordre de son Maître. Toute infraction à cette règle fondamentale fondera son Maître à lui infliger les punitions qu’Il estimera opportunes et proportionnées.
5.17- Le soumis comprend et accepte que les désirs et les plaisirs de son Maître sont les seuls à avoir de l’importance et s’engage donc à lui permettre de les satisfaire par tous les moyens qu’il souhaite. 5.18- Le soumis ayant pleine conscience que son corps appartient à son Maître, accepte n’avoir droit à aucun plaisir sexuel, déléguant ce droit à son Maître et qu’il n’a plus droit à compter de ce jour d’avoir et de réaliser ses propres désirs, ses envies et plaisirs, sauf par autorisation exceptionnelle du Maître.
5.19- Le soumis a pour fonction de se mettre à la disposition physique et sexuelle de son Maître lui facilitant par cela, à profiter de tous les avantages qui résultent du statut de Maître.
5-20- Le soumis doit toujours s’exprimer en termes de respect envers son Maître sous peine de punition. Son Maître lui permettra d’émettre un avis, donner des conseils lorsque cela lui sera demandé, dans ce cas il devra le faire sincèrement et le plus précisément possible sans pouvoir refuser lorsqu’il s’agira d’une injonction de son Maître.

Cela implique que :
A- Le soumis s’engage à accepter toutes formes d’actes et de pratiques sexuelles, et d’humiliations que son Maître lui imposera. Cela quand Il voudra et où Il le voudra que ce soit face à un public adulte averti ou en privé. Le soumis peut néanmoins s’opposer par son droit de véto à tout acte et pratique punis par la Loi.
B- En dehors des heures dite de vie sociale, Le soumis s’engage à porter tout accessoire sexuel ou tenue que son Maître lui imposera et cela en tout lieu et en tout moment, pour la durée imposée par son Maître.
C- Le soumis s’engage à laisser l’accès et le contrôle total de sa sexualité et de son intimité à son Maître.
D- Le soumis s’engage à ne pas avoir de secret pour son Maître. Il a l’obligation de répondre toute la vérité à toutes les questions de son Maître lui posera.
E- Si le soumis a un problème avec une pratique, il est dans l’obligation de le signaler à son Maître avant que celle-ci ne lui impose. Dans le cas contraire, il doit se taire et accepter les conséquences de son silence.
F- Tout manquement du soumis envers l’une ou l’autre des clauses de ce contrat implique une punition choisie par son Maître.
G- Le corps du soumis recevra les éjaculations du Maître où bon lui semblera.
H- Le corps du soumis devenant la propriété du Maître, Le soumis n’as plus le droit de se masturber ou de jouir, ni de caresser toutes ses zones érogènes. Seul le Maître contrôle les droits sur son plaisir personnel.
I- Le Maître a le droit d’exécuter n’importe quel acte sexuel pouvant le satisfaire, même les plus humiliants.
J- Le Maître a le droit de prise et envoi de photo, de vidéo et l’exhibition forcée.
K- Le Maître pourra à tout moment décider de prendre des photos ou des vidéos du soumis lorsqu’il se livrera à des actes sexuels.
L- Le soumis accepte d’être attaché dans des positions humiliantes ou obscènes.
M- Le soumis accepte d’être statufié et d’être laissé dans un coin de pièce afin que ses différents orifices soient à portée, à la vue et à l’usage immédiat du Maître ou s’il souhaite permettre une utilisation par une ou plusieurs personnes tierces.
N- Le soumis certifie avoir bien conscience de son statut d’esclave sexuel et est en demande d’en assumer pleinement la fonction.
O- Le Maître pourra à ce titre l’utiliser comme bon lui semble pour sa satisfaction personnelle ou pour ses invités.
Q- Le soumis aura l’obligation de faire honneur à son Maître en satisfaisant les personnes tierces comme s’il s’agissait de son Maître lui-même et acceptera toutes personnes qui seront autorisée par celui-ci à se servir de sons corps.
R- N’ayant plus l’appartenance de sons corps, l’avis du soumis sur les personnes tierces ne sera jamais pris en compte sauf s’il s’agit de personnes mineures et d’actes répréhensibles au regard de la Loi ou d’actes relevant du droit de véto.
S- Le soumis en signant le présent contrat admet et accepte qu'il soit utilisé et dressée uniquement pour tous les plaisirs de son Maître, ce, quels que soient ses plaisirs.

ARTICLE 6/ PLAISIR SEXUEL DU SOUMIS
6.1- A compter de la signature de ce contrat jusqu’à sa dissolution, le Maître prend le contrôle complet et total du plaisir sexuel du soumis, en tout temps, en toute circonstance, en public et en privé, en sa présence comme en son absence.
6.2- En conséquence, le soumis a interdiction de se donner ou de prendre du plaisir sexuel seul, par quelque moyen que ce soit.
6.3- Le soumis a interdiction de caresser ses parties génitales, son anus et toutes ses zones érogènes que ce soit avec ses mains, objets ou accessoires.
6.4- Le soumis accepte que son plaisir sexuel soit un droit exclusif du Maître.
6.5- Le Maître a le pouvoir d’ordonner à son soumis, de se masturber mais uniquement en sa présence et sous son regard afin de contrôler le bon fonctionnement physique du soumis.
6.6- Dans le même but, le Maître peut ordonner à son soumis d’éjaculer. L’éjaculation de faible quantité sera considérée comme preuve du non-respect de l’interdiction de plaisir solitaire et donnera lieu à punition sur les organes sexuels.
6.7- L’éjaculation du soumis sera éliminée aussitôt car inutile et indigne à tout usage.
6.8- En tant que soumis, le soumis comprend et accepte que sa propre jouissance sera désormais d'être utilisé par son Maître.
6.9- Le soumis a conscience que toutes jouissances sexuelles ne lui seront accordées qu'aux conditions fixées par son Maître. Dans le cas contraire (ex : caresses de ses tétons, masturbation non autorisée…), il devra avouer sa désobéissance et accepter une punition.
6.10- En cas d’envie de caresses ou de masturbation personnelles, soumis est tenu de le dire à son Maître qui imposera le port d’accessoires spécifiques pour une durée définie.
6.11- Le soumis ayant commis cette faute, sera reconnaissant de l’aide de son Maître.
6.12- Durant cette durée, le soumis accepte le port d’une cage de chasteté pour contrôler ou limiter l'usage de son sexe.

ARTICLE 7/ REGLES DE LANGAGE
7.1-Le comportement de base du soumis est le silence.
7.2- S’il a l’accord de son Maître ou s’il doit répondre à ses questions, le soumis adoptera une attitude humble et respectueuse.
7.3- Pour bien manifester sa soumission, le soumis aura un ton respectueux en utilisant exclusivement le vouvoiement. Inversement le concernant le Maître et ses amis utiliseront le tutoiement. Le soumis s’adressera à son Maître par "Monsieur" ou "Maître".
7.4- Le soumis accepte de se faire guider par son Maître et accepte de lui faire confiance et d’obéir à ses ordres et recommandations sous risque de sanction.
7.5- Le soumis accepte d’être appelé par : Soumis, Esclave, Objet, Salope, Pute et par tout autre nom souhaité par son Maître; et ceci en tous lieux et à toute heure du jour et de la nuit ainsi qu’en présence de personne tierce ou d’un public adulte averti.

ARTICLE 8/REGLES PHYSIQUES, HYGIENE ET EPILATION
8.1- Seul son maître a droit de voir nu son soumis sauf dérogation accordée et justifiée (ex : examens médicaux).
8.2- Dans les 10 jours suivants la signature de ce contrat, le Maître et le soumis s’engage à passer un examen médical et un contrôle sanguin des maladies sexuellement transmissibles.
8.3- Si ni l’un ni l’autre n’est porteur d’une maladie ou infection, analyses échangées entre eux comme preuve, le Maître aura gré de pénétrer le soumis sans préservatif et exercera son droit de propriété complétement et entièrement, incluant le pouvoir d’éjaculation interne en particulier dans l’anus du soumis.
8.4- Le soumis accepte de subir régulièrement un contrôle corporel très approfondi.
8.5- Le soumis a interdiction de se tenir les genoux serrés et à plus forte raison, les jambes croisées afin de garantir la souplesse et l’ouverture de son anus à son Maître
8.5- Seul son Maître a le droit de raser ou de faire épiler son soumis.
8.6- En dehors des cheveux, du visage et des zones visibles lors du port de chemisettes et de caleçon afin de respecter la vie sociale et professionnelle du soumis, toutes les autres zones sont sous le contrôle du Maître.
8.7- Le Maître fera ou fera faire un rasage et une épilation afin de montrer comment le soumis devra être poilu par la suite. Pour se faire, le soumis devra attendre tous les ordres de son Maître dans une totale posture d'obéissance. Dans une nudité totale, debout, jambes écartées, mains sur la tête ou à quatre pattes, front posé sur le sol, les jambes ouvertes et écartées au maximum. Il accepte de se faire entraver, attacher lors de ce rasage et épilation.
8.8- Par la suite, les seuls poils autorisés seront le pubis sous la forme d’une épilation de type ticket de métro. Toutes les autres zones devront être entretenues parfaitement.
8.9- A défaut, le Maître s’en occupera sous la forme d’une punition.

ARTICLE 9/SPERME DU MAITRE ET DU SOUMIS
Sperme du Maitre
9.1- La semence du Maître en tant qu’émanation de sa puissance sera vénérée par son soumis.
9.2- Le soumis a pleinement conscience que le sperme de son Maître doit être respecter et admirer comme la chose la plus précieuse et doit démontrer sa reconnaissance à son Maître d’être son réceptacle.
9.3- En tant que trésor, le sperme du Maître ne peut être gâcher et aura toujours une utilisation.
9.4- En conséquence, le soumis accepte de le recevoir sur l’intégralité de son corps et de le garder sur lui autant de temps que son Maître le souhaite et lui donne autorisation de se laver, tant que cette pratique ne contrevient pas aux règles et ne pose problèmes pour les temps dits de vie sociale et professionnelle.
9.5- Le soumis accepte de recevoir en bouche le sperme de son Maître, de le conserver et de l’avaler qu’après accord de son Maître.
9.6- Le soumis accepte de recevoir le sperme de son Maître au fond de son anus et considère comme un honneur d’être ensemencer par son Maître. En signe de reconnaissance, le soumis devra conserver le sperme de son Maître dans son anus tant que son Maître le souhaite et devra donc en conséquence, adopter des postures et positions pour le conserver. Il n’aura droit à l’utilisation d’aucun objet pour l’y aider.
9.7- Contrevenir aux points ci-dessus sera considéré comme une insulte du soumis à son Maître et fera l’objet de la plus dure des sanctions possibles.

Sperme du Soumis
9.8- Le soumis admet que son sperme n’a aucune valeur, est un chose négligeable et inutile, impropre à tout usage, indigne de toute considération et sera donc traité comme un déchet.
9.9- Le soumis en cas de faute grave devra à se masturber devant son Maître, dans une position d’excuse imposée et sera puni du devoir de boire et lécher son propre sperme entièrement. Il devra ensuite suivre une procédure de purification afin d’être digne de recevoir une nouvelle offrande de sperme de son Maître.
9.10- Le soumis n’ayant plus le droit au plaisir personnel, le Maître utilisera des accessoires manuels et mécaniques pour faire éjaculer le soumis, sans que ce dernier n’ai le plaisir de le faire lui-même manuellement.

ARTICLE 10/TENUES VESTIMENTAIRES ET SIGNES EXTERIEURS DE SOUMISSION

Le contenu de cet article détermine l’aspect vestimentaire du soumis pendant les heures dites de vie sociale et professionnelle ainsi que dans le cadre de sa vie de soumis.
Tout vêtement ou sous vêtement imposé au soumis par son Maître sera à la charge financière exclusive du Maître.

10.1- Vêtements et signe extérieurs de soumission durant la vie sociale et professionnelle
A- Le soumis est libre de s’habiller à sa convenance.
B- Son Maître n’a pas le pouvoir de décider du port par le soumis de ses vêtements visibles.
C- Le soumis devra néanmoins porter la chevalière aux armes de son Maître afin que toute personne porteuse du secret soit informée de son statut de soumis et de son appartenance exclusive à son Maître.
D- Le Code d’honneur interdit à tout Maître d’interférer dans la vie sociale ou professionnelle du soumis, d’en user ou abuser quels qu’en soit les raisons.

10.2- Sous-vêtements et signe extérieurs de soumission durant la vie sociale et professionnelle
A- Le Maître a le droit d’imposer les sous-vêtements à son soumis sauf si cela pose problèmes pour la vie sociale et professionnelle (ex : examens médicaux, piscine, devoir changer de vêtement pour le travail…).
B- Si tel n’est pas le cas, les sous-vêtements sont décidés par le Maître qui doit en informer le soumis avant une heure convenue.
C- Sans information après l’heure convenue, le soumis est libre de se vêtir comme il le souhaite.
D- Si le Maître a exprimé un choix, le soumis doit fournir la preuve d’avoir exécuter l’ordre en envoyant une photo pendant les heures de travail. Une simple photo prise dans les toilettes suffit.

10.3- Vêtements, Sous-vêtements et signe extérieurs de soumission du soumis durant la vie privée en l’absence de son Maître
A- Le Maître a tout pouvoir du choix. Il décide de toutes les tenues, sous-vêtements et signe extérieurs de soumission pendant la vie privée du soumis.
B- Le soumis n’a pas le droit d’émettre un avis sur ses choix et accepte de porter toutes tenues et sous-vêtement souhaités par son Maître
C- Le Maître décide aussi de la nudité partielle et totale du soumis.
D- Le soumis a obligation de porter son collier d’appartenance et d’en prouver le port immédiatement sur demande de son Maître.

10.4- Dans un lieu fermé ou en intérieur en l’absence de son Maître,
A- Le soumis a obligation de ne s’habiller qu’avec les sous-vêtements fournis par son Maître sauf dans des cas particuliers et sur accord de son Maître (ex : rhume, froid intense…).
B- En cas de visites par un tiers ignorant le statut de soumis, le soumis est autorisé à s’habiller et de retirer son collier uniquement durant ce temps de visites.

10.5- Dans un lieu ouvert ou lieu où il serait visible d’un tiers ignorant son statut de soumis (ex : jardin)
A- Le soumis est autorisé à s’habiller et à cacher son collier sauf en cas d’ordre absolu de son Maître dans le cadre d’une punition ou d’une éducation à l’exhibition.

10.6- Tous les autres cas, en présence de son Maître
A- Le Maître a tout pouvoir de vêtir ou dévêtir soumis.
B- Le port du collier est obligatoire.


ARTICLE 11/ PRATIQUES SM, UTILISATION D’ACCESSOIRES
Se reporter au tableau afin de prendre connaissance des pratiques qui seront éventuellement appliquées par le Maître sur son soumis. Soumis donnera son accord pour chacune d’elle puis signera la page. Les pratiques acceptées ne pourront plus être remises en cause.
11.1- Les achats d’accessoires sont à la charge financière du Maître.
11.2- Le soumis a l’obligation de porter, d’être équipé des accessoires souhaités par le Maître.
11.3- Le soumis accepte le port de ces accessoires en public et en privé.
11.4- Le soumis accepte le port des accessoires dans des lieux publics s’ils sont invisibles et insoupçonnables par toutes personnes extérieures.
11.5- Le soumis accepte les pratiques SM sous réserve qu’elles ne nuisent pas à son intégrité physique et à sa santé.
11.6- Les limites de douleur seront définies par soumis et son Maître, lequel aura obligation de les respecter scrupuleusement.
11.7- Si le Maitre contrevient à ses obligations, le soumis sera en droit d’appliquer les clauses de l’article « Clauses de dissolution ».

ARTICLE 12/ DISCRETION
12.1- Toute preuve physique de la servitude devra être gardée sous secret total, sauf dans les circonstances ou le Maître et le soumis s’entende sur le contraire.
12.2- Toute violation de cette clause sera suffisante pour justifier de terminer de façon permanente le présent contrat si la partie victime de la violation le désire.
13.3- Ce contrat devra être gardé sous secret total, sauf dans les circonstances où le Maître et la soumise s’entendent sur le contraire

ARTICLE 13/ PUNITIONS
13.1- soumis accepte de recevoir toute punition ou sanction que le Maître décide de lui administrer, s’il l’a méritée.
13.2- Le Maître en a l’exclusivité et il est le seul à l’administrer.
13.3- Le Maître s’engage à punir avec discernement et proportionnellement à la faute commise.
13.4- Le soumis remerciera toujours son Maître pour ses punitions en se mettant à 4 pattes à genoux, face contre terre et de conclure ses remerciements en baisant et léchant les pieds de son Maître.
13.5- Pour rappel, le soumis est fondé à refuser tout acte pouvant mettre en danger sa santé et son intégrité physique de façon permanente ainsi que sa vie
13.6- La punition ne doit jamais entraîner de dommages corporels permanents, quelconque des suivantes formes d’abus :
Ainsi devront prendre fin immédiatement, les actes et punitions provoquant :
a. L’apparition de sang
b. Des brûlures du corps ou partie de corps
c. Une mauvaise ou une entrave de la circulation sanguine par des liens trop serrés
d. Des saignements internes,
e. Des fractures et hématomes
f. Toute pratique mécanique, physique, chimique… provoquant des pertes de conscience
g. De priver de nourriture, d’eau, d’hygiène, de rayons du soleil pour une longue période de temps.
h. Tout dommage qui implique une restriction de mobilité, incluant les os brisés
i. Toutes marques sur la peau, incluant les brûlures, cicatrices, tatouages, sauf si le soumis y consent,
j. Toute perte de cheveux
k. Toute altération de sons aspect physique susceptibles de remettre en cause le secret de sa soumission.
l. Tout perçage de la chair qui laisse un trou permanent
m. Toute maladie qui peut mener à un des résultats mentionnés précédemment, incluant les maladies sexuellement transmissibles.

13.7- Si jamais le soumis devait subir des dommages corporels permanents durant l’administration d’une punition ou toute autre activité reliée à sa servitude, que ce soit intentionnel ou par accident, il y aura ouverture à la fin immédiate de ce contrat si le soumis le désire

ARTICLE 14/PARTAGE DU SOUMIS
14.1- Cette clause ne concerne que les partages voulus par le Maître puisque le soumis a interdiction d’avoir des relations et actes sexuels envers une ou des personnes autres que son Maître, ne peut se soumettre à une autre personne sans accord de son Maître, lequel est le propriétaire unique et exclusif de son corps et de son utilisation.
14.2- C’est pourquoi le Maitre est l’unique détenteur des droits de partage du corps de son soumis avec une ou plusieurs personnes tierces.
14.3- Le soumis est responsable de l’interdiction à toutes personnes de toucher, de voir nu même partiellement et de pratiquer des actes sexuels avec le corps appartenant à son Maître.
14.5- Il y aura 2 types de prêt selon la nature des personnes autorisées : le prêt ponctuel et le prêt à court terme.
A- Le prêt ponctuel

A.1- Le Maître peut autoriser ponctuellement à une personne à profiter de la bouche du soumis. Il s’agit d’un rdv rapide en plan direct où le soumis devra sucer le tiers de façon à ce que le Maître soit félicité et remercié pour la qualité de la fellation. Le Maître doit impérativement pouvoir s’enorgueillir d’être le propriétaire de soumis. A défaut, le soumis subira une punition sévère et devra se déplacer chez la personne tierce pour lui offrir une prestation de très haute qualité puis devra s’excuser auprès de son Maître à 4 pattes, face contre terre avant de conclure ses excuses en baisant et léchant les pieds de son Maître.

A.2- Le Maître possède le droit d’amener ponctuellement le soumis dans des lieux de rencontres extérieurs tels que des bois, lieu dans lequel le soumis devra s’exhiber entièrement nu ou en tenues choisies par le Maître face à des inconnus. Le Maître décidera des positions et postures auxquelles le soumis obéira sans contestation ni hésitations, même si ces positions sont humiliantes ou dégradantes. Il sera du choix du Maître de permettre aux personnes présentes de bénéficier des fellations de soumis voire même dans certains cas particuliers, de pouvoir le sodomiser. Dans ces cas précis, le Maître veillera à ce que tous les actes sexuels se fassent avec préservatifs et qu’aucune photos ou vidéos ne soient faites par ces inconnus. Dans tous les cas possibles, le soumis devra s’appliquer de façons à ce que le Maître soit félicité et remercié pour la qualité de ses actes sexuels .

B/ Le prêt à court terme (ou orgies)
B.1- Le Maître peut prêter le soumis à d’autres personnes en petit comité dans des lieux privés. Le soumis accompagnera son Maître et sera à son service lors de soirée ou de journées pour une durée ne dépassant pas 24h00. Lors des déplacements, le soumis sera obligatoirement muni de son collier et d’une laisse, voire dans certains cas, d’un bandeau sur les yeux.
B.2- Ces personnes seront simplement des amis du Maître, hommes ou femmes invités à se divertir, informés du statut du soumis lequel étant présent uniquement pour les satisfaire sexuellement s’ils en émettent l’envie.
B.3- soumis sera mis dans une pièce à part de la soirée où chacun pourra se rendre seul ou à plusieurs et aura le loisir d’utiliser le corps du soumis quand, comment, aussi longtemps et autant de fois qu’il en aura envie. Le Maître vaquera à ses occupations et ne sera donc pas toujours présent lors de ces actes sexuels mais le soumis devra appliquer ses consignes, le Maître pouvant n’autoriser que les fellations avec facials ou non ou laisser l’accès total aux orifices du soumis à qui en a envie (liste non exhaustive).
B.4- Lors de ces journées ou soirées, le soumis pourra également être statufié entièrement nu ou en tenues choisies par son Maître dans la pièce principale où se passe la soirée. Il sera systématiquement attaché à 4 pattes de façon à être exhiber à la vue de tous et à laisser accès aux orifices autorisés du soumis. Les personnes présentes étant de sexe masculin et féminin, le soumis accepte de réaliser des fellations de sexe masculins ou fellations de godes et godes ceinture pour les femmes équipées. Il devra réaliser des cunnilingus pour toute femme lui en intimant l’ordre. De même, il recevra indifféremment les sodomies d’hommes et de femmes équipées de gode ceinture.
Les personnes étant des amis du Maître, le soumis devra lui faire honneur et obtenir pour son Maître des félicitations de toutes les personnes présentes.

14.6- Le soumis accepte d’avoir des relations sexuelles avec toutes personnes autorisées par son Maître. Par relations sexuelles, il est entendu qu’il s’agit de caresses manuelles, de fellations et de sodomies.
14.7- Le soumis accepte les relations sexuelles à la chaine, en simultanée et en simultanée groupé.
14.8- Les relations sexuelles à la chaine : les tiers se suivent dans la bouche et l’anus du soumis les uns après les autres.
14.9- Les relations sexuelles simultanée : tous les orifices du soumis sont utilisés et remplis par les tiers en même temps.
14.10- Les relations sexuelles simultanées et groupées : tous les orifices du soumis sont utilisés et remplis par plusieurs tiers en même temps.
14.11- Lors des relations sexuelles simultanées et groupées, le soumis sera sodomisé par 2 tiers en même (nombre maximum).
14.12- Lors des relations sexuelles simultanées et groupées, le soumis fera des fellations en même temps pour un nombre illimité de personnes.

ARTICLE 15/ PHOTOS, VIDEOS, VISIO-CAM, PHOTO DE TELEPHONE PORTABLE
15.1- Le soumis accepte d’être pris en photos et vidéos.
15.2- Le soumis accepte tout type de photos ou vidéos, de l’érotique au pornographique.
15.3- Le soumis accepte les photos et vidéos de tout ou partie de son corps.
15.4- Le soumis accepte d’être entièrement nu pour être pris en photos et vidéos.
15.5- Le soumis accepte d’être pris en photos et vidéos avec toutes les tenues souhaitées par son Maître.
15.6- Le soumis accepte d’être pris en photos et vidéos avec tous les accessoires souhaités par son Maître.
15.7- Le Maître a tout pouvoir pour le choix des positions et postures du soumis lors des séances photos et vidéos.
15.8- Le soumis accepte ces positions et postures quand bien même elles soient humiliantes, obscènes ou dégradantes.
15.9- Le soumis accepte d’être pris en photos ou vidéos, en intérieur ou extérieur, en privé ou en public.
15.10- Le Maître s’engage à garantir l’anonymat de son soumis et ne pourra les montrer à un tiers que si le visage et l’identité du soumis ne puissent être reconnus par quiconque.
15.11- L’anonymat et l’identité du soumis, les lieux de vie du soumis et tout éléments susceptibles de permettre d’être reconnu ou identifié par un tiers sont obligatoirement tenus secret et garantis par le Maître.
15.12- Si la confidentialité de son identité est garantie, le soumis ne peux s’opposer à la diffusion ciblée des photos et vidéos par le Maître.
15.13- Le Maître s’assurera qu’aucun tiers ne prendra des photos ou vidéos du soumis.
15.14- Le soumis a pleinement connaissance que les photos et vidéos le montreront pratiquant des actes sexuels explicites.
15.15- Le soumis accepte toutes photos et vidéos le montrant pratiquant des actes sexuels avec son Maître et avec une ou plusieurs personnes de tout sexe.
15.16- Le soumis accepte les photos et vidéos incluant des gros plans des parties intimes de son corps (en particulier de son anus qu’il soit libre, équipés d’accessoires tel que plug ou en cours de sodomie) et plans larges montrant l’intégralité de son corps dans toutes les positions et en particulier les plans larges le montrant pratiquer des actes sexuels à un groupe de personnes.
15.17- Le portable personnel du soumis devra afficher lors des appels, une image définie de son Maître. [NDA Au début, Image de moi en train de sucer la queue de mon Maitre, puis il changea pour une de moi avec l’un de ses prodigieux facials: La dernière fut : Photo couleur en plan moyen. Moi en position de levrette, le buste posé sur un oreiller, cul relevé en l’air, dos creux et cambré, tête relevée avec les yeux fixés sur l’objectif. Sur le front écris en grosse lettre capitale « PUTE de Maître H ». Regard plissé montrant une douleur. Visage crispé montrant un effort important. Bâillon boule en bouche. Bras dans le dos attachés par des menottes. Maitre en position de sodomie, à genoux derrière moi, son pubis plaqué contre mes fesses, yeux fermés, bouche entrouverte, corps tendus en arrière, mains prenant à pleine main et tenant fermement mes hanches. Compréhension immédiate par celui qui regarde la photo que le Maître me sodomise et qu’il est aussi en train de jouir, enfoncé très profondément dans mon anus]
15.18- Le soumis accepte de s’exhiber par Visio-cam à son Maître en suivant ses ordres de postures et positions.
15.19- Le Soumis accepte de s’exhiber par Visio-cam équipé d’un masque ou d’autres accessoires préservant son anonymat quand le Maître souhaite montrer son soumis à des personnes tierces.

ARTICLE 16/ CLAUSES DE DISSOLUTION :
16.1- En tout temps Le Maître peut annuler le contrat en libérant son soumis. Il n’a pas de raisons à donner.
16.2- Le soumis peut demander l’annulation du contrat si son Maître ne respecte plus ses engagements et qu’après plusieurs discutions il n’y ait plus d’entente possible.
16.3- S’il y a désaccord non résolu en cas de véto du soumis.
16.4- S’il y a mise en danger de la santé du soumis, de son intégrité physique de façon permanente ainsi que sa vie par le Maître.
16.5- Si les ordres du Maître sont en contradiction avec les Lois et soumis à amendes, arrestations et mises en cause devant les tribunaux.
16.6- Si une des parties ne respecte plus les clauses de ce contrat
16.7- Le contrat peut être rompu d’un commun accord s’il devient impossible pour l’un ou l’autre des parties de continuer à se rencontrer et à pratiquer leur relation.
16.8- La dissolution sera immédiate après remise des tenues, accessoires de soumission du soumis à son Maître si celui-ci en fait la demande.
16.9- La remise devra être faite dans les 3 jours suivants la dissolution, au-delà, le soumis n’est plus tenu de rendre ces effets et le Maître de les réclamer.
16.10- Tout contact de quelle que nature que ce soit sera interdit à compter de la dissolution du contrat et les parties ne seront plus tenues de respecter les clauses qui seront devenues caduques.
16.11- Un double des photos et vidéos devront obligatoirement être remises au soumis.
16.12- Le Maître a interdiction de dévoiler noms, prénoms, adresses, n° de téléphone, mails et toutes autres informations personnelles du soumis.
16.13- Le soumis a interdiction de dévoiler prénoms, n° de téléphone, mails et toutes autres informations personnelles du Maître.
16.14- Le Maître a interdiction d’utiliser les photos et vidéos à des fins commerciales même gratuites, de les diffuser, de les rendre publiques et de les montrer à une tierce personne même dans le cadre privé. Il garde le droit de les conserver pour son usage personnel et privé.

SIGNATURE DU SOUMIS
Par la présente, j’ai lu, compris et approuvé le présent contrat dans son entier. J’accepte de donner mon corps à mon Maître, et soumet ma volonté à la sienne et admet qu’il m’est supérieur en toute chose. Je comprends et accepte qu’il m’éduque, dirige, m’entraîne et m’utilise.
C’est avec fierté et honneur que j’assume, confirme et certifie accepter ma condition de soumis et toutes mes obligations de soumis indiquées dans le présent contrat.

Lieu : Date : Signature :


SIGNATURE DU MAITRE
Par la présente, j’ai lu, compris et approuvé le présent contrat dans son entier. J’accepte la mise à disposition du soumis, et confirme mon statut de Maître. Je suis responsable du soumis et m’engage à respecter les clauses du présent contrat. J’accepte de devenir propriétaire de son corps et de sa volonté. Je le dirigerai et l’utiliserai pour son propre bien.


Lieu : Date : Signature :




Après la 1ère lecture, je me suis senti en lévitation, je ne touchais plus le sol tellement ce que je venais de lire m’avait choqué et mis la tête à l’envers. J’étais livide. Je me suis levé de mon siège, mes jambes vacillantes avaient peine à me porter mais je ne pouvais rester plus longtemps devant cette bombe atomique dont le minuteur indiquait l’explosion dans 23h25, 23h24, 23h23…
Le temps se réduisait, j’avais un ultimatum. Dans moins de 23h22, je devais avoir décidé.
Et j’étais terrifié !
H avait penser à tout, tout y était, en tout cas, à ce moment-là, je pensais que tout y était.
Il avait écrit ma vie future, je la lisais noir sur blanc et c’était déstabilisant, pour ne pas dire carrément flippant.
Si je devais résumer ce que je venais de lire, ça serait « Ta vie publique reste inchangée. Tout le reste m’appartient ».
J’ai regardé l’annexe pour y trouver un tableau reprenant toutes les pratiques sexuelles de A à Z, en passant par le BDSM, le DS, l’usage de tous les sex-toys…

J’ai mis des oui à 80%. Les 20% restants, des nons à toutes les pratiques SM car je sais que les coups de bloquent tout et que j’ai une capacité à supporter la douleur physique quasi-nulle. Fouettez-moi si vous aimez vous frustrer. Cognez-moi si vous voulez ne rien obtenir.

Mais attachez-moi et vous verrez un océan de foutre devant vous. Ordonnez et vous pourrez inviter tous vos amis à me besogner.
J’ai mis les dernières croix et j’ai tout signé.
Ce Mardi 6 Juin 2017 à 00h30, je devenais la propriété de Maître H.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

cyclistesoumis
Saisissant de justesse et de domination...Tout âme soumise aspirerait à une dévotion sans limite pour un maitre avec autant de charisme et de connaissances humaines...
Posté le 14/05/2022

Fabsoumis
Tu as bien de la chance j attend ca depuis tant d annee
Posté le 5/01/2022

Denis
Bravo, tu aura beaucoup de plaisir, j'ai vécu un peu similaire, mais trop docile cela n'a duré que 4 mois, après il ma donné à un autres qui n'était pas assez directif, et surtout pas assez sexe pour moi j'ai mis mon droit de rupture, et suis totalement désespérer de ne plus être un vrai soumis, c'est trop trop agréable et jouissif le temps que j'ai appartenu à ce Maître. attendons la suite de ta soumission.
Posté le 9/10/2020


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Histoire de ma soumission à un homme
Fantasme candauliste d'un homme marié. Suite: la soumission du mari trompé.
La poupée folklorique (2ième partie)
Moi, un homme soumis par un autre homme. (3ème partie)
Une soumission sans contrôle (partie 1)