Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Délice en Haute mer

Je n'ai pas vu Justina depuis un certain temps mais lorsque je la croise par hasard, c'est le coup de foudre... Je ne peux m'empêcher de repenser à elle alors que des baisers sont échangés dans un vestiaire quelques heures plus tôt... si seulement je pouvais la revoir ce soir pour la fête de l'hôtel...

Proposée le 30/06/2019 par Gerbieleretour

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Vacances, voyages
Type: Histoire vraie

Il fait chaud, je sens les embruns et l’air salé remplir mes narines. Le vent balaie mes cheveux noirs et je sens le soleil taper lourdement sur ma peau foncée. Je passe ma main par dessus le bord de notre bateau pneumatique moteur rouge et l’eau est tiède, un délice, mais suffisamment fraîche pour me donner le frisson de l’aventure. Cela fait maintenant deux ans que je participe à ces virées entre plongeurs en Grèce. La mer turquoise et brillante me faisait tant rêver et la plongée m’avait toujours fasciné alors je m’y suis mis rapidement. Mon corps s’est vite musclé pour supporter les courants et la nage marine, je me sens bien en cet instant.

On arrive doucement au lieu de plongée : une baie magnifique avec une demi lune de plage de sable blanc étincelant bordée de galets et de corail. Je n’avais encore jamais été dans cette mer pour y observer des spécimens de près. En partant du port proche de l’hôtel où je séjournais, l’expédition comportait deux bateaux pneumatiques à moteurs regroupant 4 plongeurs de toutes origines et sexes. Arrivé à la bourre comme à mon habitude, je n’avais pas pu bien faire connaissance avec les autres des deux groupes et je me retrouvais donc seul, dans mes pensées à l’arrière avec le guide. Je repensais à ce que j’avais pu faire dans ma vie et ne pas faire, à mes envies et à ma solitude.
On jeta une petite ancre et nous mettions nos masques, bonbonnes et tubas, nos équipements de plongée à raz le corps étant déjà enfilés depuis le port. Je me jette à l’eau et je tressaille un peu au contact de l’eau plus froide que je ne l’imaginais… mais la liberté de ces mouvements en 3D permis par l’eau m’enivre déjà… je me laisse bercer par l’eau, mes pensées s’envolent, avant de rejoindre les autres à 10 mètres pour commencer les manœuvres techniques de sécurité avant l’observation… Le guide nous place par groupe de deux pour notre sécurité et pour pouvoir observer en toute quiétude…

Je me retrouve alors avec une jeune femme qui a l’air toute excitée et qui ne fait que bouger partout… cela m’amuse plus qu’autre chose… Elle a l’œil qui pétille derrière son masque et ne cesse de jeter des regards partout…
Son attirail ne semble pas trop la déranger tellement elle file vers les moindres recoins pour caresser une rascasse ici et pour me pointer du doigts des bouts de poteries antiques brisés. J’essaye tant bien que mal de lui sourire mais l’appareillage ne m’aide pas beaucoup, je me contente de lui faire une caresse sur l’épaule à chaque fois que je veux lui montrer un oursin ou un poisson chatoyant. J’observe sa grâce et son agilité sou l’eau, ses cabrioles et ses jeux de jambes rapides me font faire des loopings… me retrouvant souvent à ses talons, je ne peux m’empêcher de regarder longuement ses fines jambes qui ondulent doucement surmontées d’un fessier légèrement cambré qui lui font un cul plus que parfait étant donné la combinaison qui grossi un peu les traits… mais ces divagations s’arrêtent nettes.
Soudain, elle me fixe et me montre du doigt un des plongeurs un peu plus loin. Son pied est coincé sous un rocher qui s’est écroulant, entraînant son masque et sa bonbonne de gaz pressurisé. Elle fonce vers l’homme en détresse, et nous arrivons à soulever le rocher en s’y mettant à deux… il semble inconscient et nous le tirons vigoureusement par les bras et les épaules vers la surface… Cet effort soudain me fait vibrer la tête et dans ma mémoire reviennent immédiatement les gestes médicaux adéquat : nous le tirons jusqu’à la rive où nous enlevons nos masques, tubas et bonbonne qui tombent sur le sol dans un bruit métallique…

Son visage me dit quelque chose ! C’est pas croyable, une de mes élèves… Devant mon air surpris, elle fronce les sourcils et entreprend de dégager sa tête en arrière et lui fait du bouche à bouche… Un micro sentiment de fierté et d’éblouissement m’assaille mais je reprends vite mes esprits… Les choses se bousculent dans ma tête et sur le lieu du drame… je masse son cœur tandis qu’elle lui fait du bouche à bouche… j’entend un bateau arriver au loin sirène hurlante… Quelqu’un a du appeler les secours… les secours sont là mais je ne parviens plus à voir mon étudiante… Je me fais remercier par le guide…

Je ne prends le temps de respirer qu’au vestiaire du club de plongée local là où nous nous étions changé au départ… l’ambiance humide et chaude du vestiaire m’abruti un peu l’esprit mais des flash reviennent petit à petit… Dégoulinant d’eau salée qui m’attaque la peau, j’enlève mes vêtements un à un pour me plonger sous une douche brûlante et ce contact sur mon corps me procure de la joie. Je me souviens de Justina maintenant: une jeune femme magnifique dont la couleur des yeux me rappelaient des souvenirs enfuis, dont la chevelure brillante et blonde m’avait fait beaucoup d’effet dès l’instant où je l’avais accueillie en classe de secourisme… Cette même chevelure trempée et dont les mèches collaient à son visage angélique alors que nous réanimions ce pauvre ère… je me souvenais à présent de son sourire lors de mes blagues pourries en cours, de son odeur délicate et parfumée et de son maintien féminin et serein…
Mon cœur bat plus vite à ces pensées, je me souviens de ses vannes lors de l’examen oral, de sa manière de rire… je souris bêtement je crois. Il me vient une idée : il faut que je la retrouve !
Je sors de ma douche et le visage de Justina me revient en mémoire et reste gravé, flottant dans ma mémoire… étrangement je sens mon bas ventre frémir et la chaleur de la douche combiné à ces souvenirs me remplissent de honte tandis que je sens du sang affluer au mauvais endroit… heureusement je suis seul, j’ai eu besoin de temps pour digérer les événements. Je me rhabille lentement prenant le temps de ressentir mes muscles s’étirer et se détendre.

Lorsque je m’apprête à sortir du vestiaire des hommes, je m’arrête net devant celui des femmes. Je crois apercevoir la jeune femme de mes pensées s’apprêter à sortir également.
Intrépide, je vérifie d’un coup d’œil qu’elle est bien seule avant de me glisser rapidement entre les casiers pour la retrouver… Elle me regarde, debout fière et le regard doux, elle me sourit…
- tu sais que tu as été mon prof de secourisme ?
- euh… oui dis-je avec un sourire gêné
- et tu sais que c’est le vestiaire des femmes ici… ?
- euh oui… mais je voulais te parler un temps…
Elle me regarde avec un léger sourire charmeur sur ses lèvres fines et bien dessinées. Me voyant ne pas répondre, elle poursuit son regard intrigué.
- Voilà, je… je voulais te dire… je voulais te dire merci de m’avoir aidé..
- bha c’est normal dit elle dans un sourire ravageur laissant apparaître des dents blanches et alignées.
- non je veux dire vraiment… merci…
Je m’étais approché instinctivement durant ces bégaiements. Lors de mon dernier merci j’étais à présent tout proche d’elle… un peu trop proche sans doute mais devant son sourire bienveillant j’avais osé m’approcher…
Je sentais le sang qui ne quittait pas mon engin et qui formait petit à petit une bosse. Je sentais son parfum, son odeur de propre et de femme… les flash recommençaient dans ma tête, je n’étais maintenant plus qu’à quelques centimètres…
Je lui pris la joue, ne sachant pas ce que je faisais, comme sous l’effet d’un envoûtement, je lui caressais la joue doucement et je la regardais dans les yeux ; j’y voyais de la douceur et quelque chose d’autre que je n’avais pas vu depuis longtemps, de l’envie…
- merci d’être là pour moi… dis-je dans un soupir
Il y eut un moment d’éternité où le temps se figea. Il n’existait plus rien.
De sa joue ma main passa à son cou que je sentis à la fois tendu et détendu, je passais légèrement mes doigts sur sa nuque et j’approchai ma bouche légèrement entre ouverte de la sienne… je pouvais sentir son souffle et je fermai les yeux, espérant, mon cœur battant la chamade…
Le contact se fit… je sentis des lèvres douces et fermes se refermées sur les miennes… les baisers s’enchainaient passant de doux et hésitant, nous nous découvrions l’un l’autre, à plus sauvages… Je sentais que ses lèvres voulaient enserrer les miennes et je rapprochai mon corps du sien… Je sentais son buste contre le mien et ses mains me tenir d’abord la joue puis la nuque… je sortis ma langue et la passai sur ses lèvres très délicatement puis entre ses lèvres… je rencontrais sa propre langue qui tourna autour de la mienne dans un combat sauvage tandis que mes mains se déposaient sur le bas de son dos dans sa cambrure puis remontaient jusqu’à sentir les agrafes de son soutien (ce qui me procura du désir et je redoublai d’intensité)… ses mains m’étreignaient le dos et passait sur mes flancs tandis que d’un coup légèrement brusque je vins caler mon bassin contre le sien… Je senti mon visage chauffer alors que je lui caressait les cheveux de la nuque et que je lui suçait légèrement la langue… Nous jouions à agacer l’autre à lui lécher les lèvres et à retenir notre baiser pour surprendre l’autre par une feinte, nos pubis se caressaient doucement et je sentais le désir monter en moi, je sentais mon gland se gonfler et frotter contre son jean, ce qui me fit avoir des éclairs de passait de mon gland à mon bas-ventre… elle me colla contre un casier dont le bruit métallique sorti en écho du vestiaire… Je commençais à mordiller mes lèvres de plaisir entre chaque roulage de pelle et de la salique formait des filaments translucides entre nos bouches avides… J’approchais mes mains doucement pour les passer sous son top blanc…

- Juuu ? ça va ? t’en es où ?

Je me figeai et elle calma son éteinte… je vis un visage un peu déçu regarder par dessus mon épaule en me serrant dans ses bras…
- j’arriiiive t’inquièèète

Elle me dit un smack sur la lèvre inférieur, pris son sac et sorti du vestiaire sans un regard.

Sortant le soir au bar de l’hôtel pour me dégourdir l’esprit, je pris les escaliers en croisant moultes personnes habillés de robes de soirées et de tenues décontractées. L’hôtel organisait ce soir là une soirée arrosée pour les 25 ans de l’hôtel.
Je me rendis vêtu bien plus simplement que ces ringards en queue de pie et je m’asseyais au bar… Je ne parvenais pas à m’enlever l’épisode du vestiaire de la tête. Je revoyais son visage et son sourire entre chaque baiser et je me convainc que tout ça n’était qu’un rêve…
C’est là que je la vis… j’étais bouche bée, elle séjournait dans le même hôtel et je ne le savais pas…
Elle s’était habillée coquettement comme à son habitude : des basket blanches surmontées d’un jean bleu ciel et d’un chandail ouvert blanc crème assorti d’un blazer noir qui faisait ressortir ses yeux et lui donnait l’air farouche d’un lynx.
Elle était assise traînant sur son portable tandis que son amie brune, celle qui nous avait surpris, reconnaissable à sa voix, semblait s’éclater sur la piste de danse un peu passée du bar en compagnie d’un jeune homme séduisant.
Prenant mon courage à deux mains, je commandai un tiramisu et une coupe de bulle au bar avant d’aller m’asseoir à côté d’elle en arborant l’air le plus décontracté du monde, comme s l’épisode qui me hantait depuis cet aprem n’avait jamais existé…
Quant elle me vit m’asseoir, elle fit de grand yeux, ce qui me stressa mais je le détendis bien vite en voyant sur son visage une joie sincère… elle rit doucement lorsque je lui tendis le tiramisu, le prit et s’avala avec délice.
J’attendis avec un grand sourire et patiemment qu’elle ait fini d’engloutir de bonheur ce tiramisu spéculoos.
Nous parlâmes de tout et de rien. Je lui racontai mes faiblesses et mes préoccupations, elle posa parfois sa main sur les miennes et je fis de même lorsqu’elle me parla de ses peurs, de ses envies et de sa vie. Elle me donna l’impression d’une femme confiante et fragile, forte, indépendante mais ayant besoin d’amour, d’attention et de rire. Je la trouvai de plus en plus séduisante et belle tandis que nous buvions notre troisième verre de bulle.
Sa copine ayant disparu, je lui proposé vers 2h du matin de la raccompagner jusqu’à sa chambre. Elle accepta avec un doux sourire.
Je m’attardai sur le pas de la porte ne sachant que faire puis nos regards se croisèrent et le moment d’éternité recommença…
- je… commençais-je
- chut ne dis rien me coupa t elle avec un sourire malicieux et complice.
Ses yeux pétillaient….


Il m’avait fait rire et sourire toute la soirée, il me plaisait bien… il avait l’air doux, féroce et bienveillant à la fois… j’aimais me contact de ses mains sur ma nuque et si seulement Natacha n’était pas si pressée, je me serais sentie femme cet après-midi…
J’aime la manière dont il se rapproche, il est grand mais cela me permet de me blottir et la force de ses doigts me donne des frissons… là il me regarde… j’ai envie de recommencer comme tout à l’heure et ce n’est pas que l’alcool…

Je lui prend la main et je sens ses doigts tressaillir à ce moment, je lui serre un peu plus la main pour le rassurer et je l’emmène devant le lit… il est beau… il me fait me sentir belle et désirable… je passe ma main sur son torse en m’approchant de lui, je me mets sur la pointe des pieds et je l’embrasse le plus doucement possible… il me rend mon baiser… je commence déjà à avoir chaud… mes joues rosissent un peu tandis que je me colle contre lui, j’aime qu’il puisse sentir mes seins cotre son torse et son ventre… je lui lèche le bout du nez et mordille ma lèvre en le regardant dans les yeux… je sens qu’il adore ça…
J’ai envie de le sentir et de le toucher alors je passe ma main sous son t shirt et je sens les muscles de son dos se raidir… il ferme les yeux… j’aime ses lèvres si douces… je lui ôte son t-shirt…. Je sens que mon bas ventre s’excite… je suis déjà un peu humide…ça promet…


Mon t shirt tombe à terre dans un bruit mat et je sens monter en moi le désir… mon sexe se cabre et se tend contre mon caleçon sous mon jean. Je lui passe les mains sur le dors et je lui griffe très gentiment le dos… je sens qu’elle se cambre un peu et elle émet des gémissements doux
-mmh
Cela me rend dingue… Je lui enlève son t shirt en la regardant dans les yeux et en lui souriant… Je caresse son ventre et lui mordille l’oreille en lui gémissant très doucement dans l’oreille… je colle mon pubis au sien et je commence à le frotter… Je passe une main dans sa nuque tandis que ma langue passe de sa bouche à son cou que je couvre de baiser allant de son oreille à son sternum… Je lui caresse le ventre que je sens doux et tendu, je lui caresse les flanc avant de remonter ma bouche vers son oreille…
De deux doigts, je passe lentement sur les agrafes de son soutien blanc tandis que mon autre main passe sur ses seins par dessus ce soutien si doux au toucher… Je sens que son bassin commencer à vibrer un peu…
Je lui dégrafe son soutien mais je ne l’enlève pas… j’aime qu’elle le fasse quand elle est prête.. je la couvre de baiser sonores tandis que je passe mes doigts dans sa cambrure pour aller triturer le haut de son string blanc… J’en fais claquer l’élastique alors que ma bouche descend sur son sternum… je peux sentir ses deux seins doux et soyeux sur mes joues… elle choisi ce moment pour laisser tomber à terre ce soutien désormais encombrant…


Oh je mouille… je me sens brûler déjà… mon entrejambe réclame son dû et je sens l’air légèrement froid durcir mes mamelons… Je sens qu’il passe ses mains dessus et les titillent… Cela me fait procure du plaisir immédiat… je sens ma vulve s’engluer doucement alors que des éclairs passent sur mes seins vers mon cœur et mon ventre…


Elle a des seins bien galbés et des tétons rosés excitants… je ne peux m’empêcher de vouloir les pincer, les voir durcir jusqu’à devenir pierre… ils sont si doux au toucher… je les agace du bout des doigts et je les vois remonter fièrement vers le haut, gorgé d’envie…
J’aime le gout de ses tétons, une odeur de sueur et d’hormones, un gout de confiture de fraise… Ca me rend fou… je passe ma main par derrière pour lui caresser les fesses…
Ces fesses sont divines, rondes, fermes, j’enfonce mes doigts et je les sens musclées et cambrées… Je les malaxe doucement puis plus fortement… ses cheveux commencent à coller à sa peau sous mes caresses… Je laisse vagabonder mes doigts et les laisse s’enfoncer plus profondément sous son string dont je sens l’élastique serrer mes doigts contre ses fesses parfaites…
J’arrive en dessous et je sens un liquide doux et sucré sous mes doigts… cela m’excite terriblement… nos langues ne font que tourner ensemble et je malaxe ses seins avec douceur mais fermeté…



Je n’en peux plus… j’ai senti ses doigts frôler mon anus et atterrir par derrière presque sur mon vagin… je mouille tellement j’espère que ça ne le gène pas… mmmh non il a l’air d’adorer ça vu comme il malaxe mes seins… je n’en peux plus, j’ai envie de lui là maintenant…
Je m’asseois sur le lit, je le regarde dans les yeux pendant que je retire tant bien que mal sa ceinture… je passe mes doigts et ma main sur la bosse de son jean… cela m’excite beaucoup de prendre les devants et il a l’air pas mal excité aussi…
Je lui caresse son sexe… je le sens dur déjà…
Je déboutonne son jean et je le baisse… tout de suite la bosse devient un tente dressée face à moi… je m’arrête un peu pour contempler et je lui souris…
Je passe ma main sur son mat, je vois sa bite tressaillir et pulser sous l’afflux de sang et l’excitation… Je passe ma main tout autour de son engin pour en deviner la forme et la taille…
Je passe alors mes doigts sous l’élastique de son caleçon… j’avais tant aimé qu’il le fasse sur mon string… J’abaisse doucement son caleçon qui tombe par terre sur ses chevilles…
Je découvre enfin sa queue : elle est robuste, gonflée et tendue vers moi, elle a plusieurs grosses veines qui la parcours… j’aime les caresser du bout du doigt et voir rebondir sa queue sous cette caresse… Je passe ma main sur sa hampe dur comme la pierre et j’enserre de deux doigts fins avant de le décalotter énergiquement ce qui lui arrache un gémissement de plaisir… Je découvre un gland rose et gonflé parcouru de fines lignes qui froncent vers son méat d’où s’écoule une perle de rosée de désir… Il a une odeur un peu âcre de musc et j’ai trop envie d’une queue comme celle là…
J’approche mes lèvres pour embrasser puis je passe ma langue sur ce gland durci… il gémit plus fort… ça m’excite à mort… j’ouvre ma bouche et je la prend… d’abord le gland puis le reste doucement… je fais des vas et vient avec ma langue qui tourne autour de sa queue… il gémit de plus en plus fort
- oooh tu fais ça trop bien Ju… mmmh continue… oui ! ouii !
Je passe mes mains sur ses testicules et je les malaxe doucement tandis que j’humidifie à la fois sa bite et mon string…



Quand je sens qu’elle fatigue, je lui prend le menton pour qu’elle me regarde… j’aime qu’elle me regarde avec ma queue dans sa bouche si fine et délicate… Je lui prend le menton et la relève d’une simple pression sous le menton… je la prend par les hanches alors qu’elle est debout face à moi et la pousse doucement mais fermement sur le lit… elle tombe sur le dos avec un bruit sourd…
Je m’approche doucement d’elle et me met à genoux sur le sol devant le lit… d’ici je peux apercevoir un liquide transparent et odorant perler lentement des deux côtés de la membrane inférieur de son string… je le vois devenir translucide petit à petit tandis que j’approche mon visage de son entre jambe ouvert devant moi.



Je suis sur le dos à sa merci… mais j’aime trop ça ! la manière dont il m’a poussé m’a rassuré sur la suite… je sens son souffre se rapprocher doucement et soudain je sens un objet triangulaire et humide sur la membrane inférieur de mon string, directement en contact avec ma toute petite chatte… mmh je sens que sa langue déborde un peu et sa salive se mêle à mon jus chaud…
- mmmh tu as le gout de miel me dit-il
ça m’excite super fort… je ne sais pas pourquoi…
il passe doucement ses doigts sous mon élastique de string et je le sens tirer gentiment pour que je bouge mon bassin et que je lui laisse enlever ce bout de tissu qui recouvre mon seul endroit intime…



Je retire doucement ce string si fin et je me tourne pour observer le spectacle d’une toute fine chatte rasée de prêt et douce… ses petites lèvres sont ouvertes en papillon et ses grandes lèvres écartées et couvertes de cyprine… je n’ai qu’une envie… la lécher jusqu’à ce qu’elle hurle…



Je sens ses mains qui étaient posés sur mes genoux glisser centimètre par centimètre sur mon antre… ses mains sont fermes mains habiles ; il m’écarte les jambes calmement et je me sens complètement vulnérable et fragile en cet instant. Je sens sa langue fuser de mon clitoris jusqu’à mon vagin… ses doigts écarte doucement le capuchon et font ressortir mon bouton gonflé et luisant… mmmh je sens des centaines d’éclairs me traverses le ventre… je sens un orage gronder entre mes hanches tandis qu’il passe ses doigts sur mon clitoris dans tous les sens… bientôt sa langue fourre mon vagin et il vient me sucer le gland du clitoris… je mouille à n’en plus finir et il le sent, il le sait… il passe ses doigts sur ma fente et caresses mes lèvres du haut et du bas, engluant ma bouche de mon jus… je lape comme je peux un peu de ce miel… mes seins sont pris dans une main qui me les malaxe avec dextérité et agace mon téton gauche alors que de son autre main il enfonce un doigt jusqu’à toucher mon utérus… il enfonce maintenant deux doigt coriaces qui se frayent un chemin dans mon temple à la recherche de mon point G… Il y est presque oui ! mmmmh… ses doigts vibrent à l’intérieur de moi et sa langue ne fait qu’agacer mon bouton de désir… oh ! je sens que je vais jouir dans sa bouche… des tonnes d’éclairs me font vibrer de l’intérieur et je me cambre sous leurs assauts… il caresse doucement d’un doigt mon anus tout en me léchant la fente… j’ai un micro sursaut à ce contact mais il me dit
- ne t’en fais pas c’est juste pour les sensations… tu es merveilleusement belle… je souris et je reprend mes jouissements et gémissements qui doivent s’entendre fort…
Il me surprend en enfonçant le début d’une phalange dans mon petit trou alors qu’il enfonce d’autres doigts dans ma chatte jusqu’à la garde… je me sens remplie… mmmh oui ! oui ! oui !
Je sens mon ventre brûler et mon bas du dos me faire mal tellement je suis gainé de bonheur… je sens du liquide se déverser dans la bouche de mon homme… il lèche encore et encore comme s’il voulait tout avaler et puis il me regarde d’un air doux alors que je sombre d’un rêve éveillé… parcourue de spasmes et de liquide, je sens qu’il est heureux…



J’ai tellement envie d’elle en cet instant précis que je ne réfléchis plus, elle a les jambes écartées face à moi, je la porte un peu plus haut dans le lit, et je crache doucement sur ma queue pour la lubrifier un peu… je me branle doucement face à cette chatte tendue et je caresse ma partenaire : je passe un doigt sur son visage et ses lèvres, je passe un doigt dans la fente de sa bouche, qu’elle suce un peu, je passe ce doigt sur ses seins, ses tétons, son ventre musclé et ferme, dans son nombril et je m’arrête sur son clitoris afin de lui envoyer des décharge de plaisir tandis que de mon autre main je place un coussin sous son dos…



Je sens ses mains douce me prendre les jambes… je suis encore terrassée par ma jouissance mais je sens qu’il m’aime et qu’il a envie… il place mes jambes sur ses épaules et avance sa queue proche de ma chatte… je remouille directement alors qu’il presse son gland tout gentiment à l’entrée de mon vagin…
- tu es prête mon cœur ? me demande t il d’une voix douce, presque un murmure
Je hoche de la tête et mes sourcils se relève ma bouche s’écarte au moment où il enfonce le bout de son gland dur et mou à la fois… il avance millimètre par millimètre même si je suis inondée pour ne pas me faire mal… il a passé le gland, il continue… je sens petit à petit son pénis entrer en moi complètement… je crois que ça ne s’arrêtera jamais…
- mmmh ouiii vasy mmmh doucement mmmh dis-je dans un gémissement…
Je sens ses couilles sur mon anus… il est arrivé au bout… ça m’excite terriblement et il le sait alors il commence les va et vient… d’abord tout doux puis de plus en plus sauvage…
Il me pilonne et je sens ses couilles taper contre ma chatte… mon bonheur est complet… je ne sens plus que ça… il m’embrasse doucement et prend mes seins dans ses mains alors que nos bassins s’entre choque et que des ploutch et des gémissements ponctuent notre ruade…



Mmh je sens sa chatte si serrée autour de ma queue… la voir disparaître dans un être si beau m’affole et je sens que je deviens plus fougueux… je veux la posséder ce soir et elle le sait…



Cette lance me transperce de plus en plus vite… je ne peux retenir mes cris cette fois et je laisse ma voix se briser à chaque à-coup…

Les vas et vient continuent inlassablement, il me tient parfois les hanches et d’un coup il se retire dans un bruit de succion mais je n’ai pas le temps d’être déçue car il me retourne poliment et je suis à présent la tête presque contre le lit, mes fesses tendues et appelant sa verge… j’ondule presque d’attente et de plaisir…
Il s’enfonce plus aisément cette fois tant je suis trempée… je sens mes petites et grandes lèvres s’écarter à chaque passage… il me malaxe les seins mais fait attention de ne pas trop les balancer pour que je n’ai pas mal… il me caresse les cheveux et me murmure à l’oreille que ça lui fait beaucoup de bien et me demande si ça me fait pareil… je n’ai pas la force de répondre tellement je suis prise par ses assauts… Il me caresse les bras qu’il tient parfois en arrière ou bien il me tient les cheveux doucement… ça m’excite tellement que j’entre en transe…
- mmmh vasy défonce moi dis-je alors que ce n’est pas mon habitude
Il m’écarte alors les fesses alors qu’il me tenait fermement le bassin pour s’enfoncer au plus profond de moi… cela tire sur mon anus et sur ma chatte et décuple mon plaisir…



J’ai envie de la voir jouir… je me jette dos sur le lit à côté d’elle et la prend dans mes bras musclés pour la placer au dessus de moi… je vois avec délice ma queue s’enfoncer doucement dans son minou trempé de sueur et de désir….



Je suis complètement empalé sur lui… je contrôle la situation mais pas mon plaisir… les éclairs sot tellement intenses que je n’arrive plus à parler… Je bouge mon bassin en rythme et j’aperçois sa hampe entrer en moi et son gland toucher mon utérus… cela m’arrache des cris des jouissances si fort… je mets mes mains sur son torse musclé, je passe mes mains sur ses abdos et je l’embrasse avec fougue… les éclairs sont trop fort pour moi… je ne tiens plus…
Il me saisit les hanches et dans des grognements il s’enfonce beaucoup plus profond et fort qu’avant… il va éjaculer…
Il se retire rapidement alors que je parviens à l’orgasme… je hurle, mes jambes tremblent et paraissent être du coton, mon ventre se contracte et mon utérus pulse, mes seins ondulent et je suis parcourues de spasmes intenses… je ne sens que du plaisir, que des ouragans…
Je le vois se masturber puissamment devant moi et dans une grimace et un cri grave, je sens un liquide bouillant jaillir en jets longs et chauds sur mon ventre, sur mes seins et un peu sur mon visage… le sperme de mon amant coule et perle sur mon mont de vénus encore brûlant et trempé… il coule et rempli mon nombril…
Il me regarde amoureusement dans les yeux… ses yeux sont doux et ils brillent de désir… je l’embrasse doucement d’abord sans la langue et il se couche à côté de moi sa queue encore rigide et dégoulinante de nos deux jus…

J’entends une voix gémissante qui n’est pas celle de mon homme… Je sens des lèvres qui viennent se coller à mon temple et je sens l’excitation revenir…
Natacha me caresse en se caressant doucement…
Quelle douce nuit…


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :