Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

L’Art de la branlette

Ce récit est un hymne, une apologie et un point de vue sur cette activité solitaire que beaucoup nient pratiquer alors qu’en réalité, tout le monde le fait. Peut être vous reconnaîtrez vous à travers ces lignes ou peut être que certaines dames ou demoiselles seront curieuses à lire ceci. Récit sans tabou.

Proposée le 8/02/2019 par Marcialus

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Masturbation
Personnages: Solo
Lieu: Inclassable
Type: Histoire vraie

Il y a différentes manières de se masturber. Cela peut se faire seul ou accompagné.
Pour ce qui est de la branlette accompagnée, elle sera développée en seconde partie. Et pour ce qui est la masturbation solo c’est maintenant et il y a plusieurs méthodes.

Tout dépend du temps qu’on y a à consacrer et ce que l’on recherche réellement. S’il s’agit seulement de se vider et de se soulager, la petite branlette d’une minute trente suffira. Elle ne sera pas géniale, elle ne sera pas source d’un plaisir quelconque et même le jet manifestera sa gêne de sortir étant donné la faible vitesse à laquelle le jus sortira. C’est généralement un moment glauque limite derrière une porte alors que femme et enfant ne sont pas très loin (pour les papas en couple avec enfant). Il était juste nécessaire de se vider mais sans plus. On parlera même ici de petite gloriole parce que c’est quand même une réussite.

En revanche, il peut y avoir l’échec de la branlette. On y est, le pantalon au niveau des chevilles, on s’astique et là on est dérangé. Un colis qui arrive, le téléphone qui sonne, les enfants qui tapent à la porte des toilettes, ou sa femme qui qui nous surprend atterrée, choquée, écœurée et qui pour elle le sexe n’est pas primordial. Bah oui, sinon on le ferait pas en douce derrière la porte des chiottes. Conseils donc, mettre le portable en mode avion, être sur de ne rien se faire livrer et si possible (le moins évident) être seul à la maison.
Il y a aussi celle qui monte plus vite que prévu. On est là, on est bien, on sent que ça monte, le bout du gland chauffe, on se calme au niveau du mouvement et ça redescend. Sauf que malheureusement, parfois, un micro jet part quand même, mais pas le reste qui est bloqué et ne sortira pas aussi bien que prévu. Le plaisir est alors contrasté et c’est compliqué à digérer parce qu’on sait que le pied ne sera pas aussi bien pris que prévu.

Si on est seul à la maison et pour un bon moment, c’est là que la branlette peut être un art. Et là, deux modes opératoires. Soit les yeux fermés dans ses pensées, soit avec un porno, voire des pornos. Dans les deux cas, l’offre est infinie. Je développe...

Dans ses pensées, on peut se faire qui on veut, où on veut et on lui faire ce qu’on veut. On peut même être à plusieurs, si si! J’adore m’imaginer avec deux femmes, ou avec une amie assez jolie et sexy, des anciennes profs de lycée qu’étaient super jolies, des actrices, l’elfe du donjon de Naheulbeuk... Tous les scénarios sont permis et il n’y a aucun tabou!! Bref! C’ est le pied intersidéral!!

Avec le porno, c’est autre chose. Il faut la connexion qui va bien! Pas celle qui rame. Il faut choisir son site, voire deux et là en choix il y a ce qu’il faut. Et ce qui est bien fait c’est qu’il y’a les catégories et y en a pour tous les goûts (blonde, lingerie, trios, lesbienne, cougar, fellation...). Il faut bien choisir sa ou ses vidéos. Je précise les vidéos car quand on a vraiment le temps, on peut passer plusieurs vidéos avant d’expulser toute la semence. Je trouve pas mal de se contenir genre une semaine et se donner rendez vous. Oui, un rdv « branlette ». Et là, une bonne demie heure voire trois quarts d’heure, c’est nickel.
Alors attention, le but ultime est de pouvoir se contenir et de ne pas éjaculer sur une mauvaise image. Genre sur le visage d’un mec (je suis hétérosexuel).
Et puis surtout, seul, chez soi, on peut mettre le son à fond ou du moins plus fort. Très loin de cette époque habitant chez papa maman où on sort de sa chambre le dimanche soir pour mater le film de seins sur M6 et que même à 1 le volume semble beaucoup trop fort.
Par rapport au Porno, je mettrais une énorme alerte malgré tout. Trop de porno, tue le porno. Le porno est facile d’accès et est très limitant. Je veux dire par là qu’on a du tout fait. A part agiter le poignée, il n’y a rien à faire, rien à penser et c’est là qu’est le risque. Nombreux sont ceux qui à avoir trop visionné de porno pendant trop longtemps ne sont plus capable de se masturber sans ce soutien et ne sont plus capable d’ avoir d’être performant avec une femme car ils sont loin de la « réalité pornographique » qui est très éloignée de notre réalité.
Le porno oui mais avec modération.

Dans les deux, ce qui est bon dans la masturbation et surtout quand on a le temps, c’est justement de prendre son temps, de faire monter, de faire durer le plaisir. Plus c’est long, plus c’est bon et plus le jet est rapide, net, efficace et sans bavure. C’est la preuve de la bonne facture et du geste maîtrisé.

Un troisième cas existe, lire une belle histoire coquine comme en propose ce site et s’en inspirer très librement. Et il y’a de quoi s’émoustiller plus que de raison.

Les procédés sont divers et variés. On peut le faire main nue, lubrifiée, réchauffée, avec une serviette chaude et humide, certains l’apprécient dans des nouilles chaudes, avec un engin que l’on trouve dans les Sex Shop, d’autres avec l’embout de l’aspirateur. Bref, chacun sa méthode. L’objectif est de ne pas se rater et d’y prendre du plaisir. Et oui, mieux vaut une masturbation bien menée qu’un coït banal.

Ensuite, il y a la branlette accompagnée. A deux, à trois, à quatre...

Je ne développerai ici que la maturation à deux. Pour les autres, je vous laisserai divaguer dans vos fantasmes (voire à m’en proposer)

A deux, cela peut être sympa. Même si nous nous connaissons par cœur et savons parfaitement comment notre engin aime être manipulé, il est délicieux également de laisser un autre partenaire le découvrir. On peut le faire chacun son tour ou en même temps. Soit en même temps l’un contre l’autre, chacun la main sur le sexe de l’autre ou l’un au dessus de l’autre en position du 69 et là c’est un autre sujet puisqu’on pourrait accompagner nos doigts de notre langue et cela va au delà de la masturbation...

A deux, il y a la masturbation à distance. Chacun de son côté, au téléphone, en mode haut parleur. On s’excite et on jouit chacun de son côté. Le but est de jouir en même temps.

Bref, la branlette est un plaisir et Perso, elle est la seule activité que je ne jamais arrêtée depuis mon adolescence. Mais avec l’âge et l’expérience, ce moment solitaire ou complice avec ce que je viens de développer juste au dessus peut devenir un instant délicieux, intense voire magique. Elle est nécessaire, vitale mais surtout source de plaisir et de soulagement. Mais en aucun cas, cela substituera pour moi une bonne partie de jambes en l’air. Et là, c’est plusieurs milliers d’histoires à raconter ou à lire et vous êtes sur le bon site.

Je suis très content de vous exposer ma vision des choses par rapport à cet acte volontaire, n’hésitez pas à commenter ou à ajouter des éléments que j’aurais oublié.
Je serai ravi et curieux d’avoir la masturbation féminine. Alors faites moi signe si un jour un récit de cet ordre voit le jour.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Branlette à la piscine publique