Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Mélanie, une fille coquine

J'ai toujours eu un faible pour Mélanie. Après un cours de gym, on rentre ensemble et elle m'invite à réviser le cours de science sur l'anatomie sexuelle. Mais les révisions ne se déroulent pas comme prévues...

Proposée le 2/02/2019 par lila

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Jeu érotique
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Aujourd'hui on a sport. Je suis en première et on a gymnastique. J'ai hâte de voir toutes les jolies minettes dans des tenues qui ne cache vraiment rien et dans des positions à faire bander un moine. Surtout Mélanie, pour qui j'ai un petit faible. Elle est toujours très joviale et attentionnée.

Je vais dans les vestiaires et me change, je me met en chaussettes et jogging, et je vais aider à disposer les tapis, non sans jeter quelques coup d'œils à Mélanie, qui a un haut moulant avec un décolleté merveilleux qui lui descend dans le do, sous les omoplates, dévoilant une bonne partie de son corps parfais ; c'est quasiment une invitation à la dévorer du regard. Je peux presque sentir ses petits seins fermes sous son T-shirt qui va dans son pantalon. Un pantalon qui ne fait que plus ressortir ses formes voluptueuses. Pendant le cours, je la vois du coin de l'œil se courber, se tendre, et se déplacer avec souplesse. Elle me jette parfois des petits coups d'œil et se retourne aussitôt et, c'est moi ou elle a un regard dévoreur (un peu comme le mien quand j'y pense) ? Heureusement que l'activité physique empêche les érections ! À un moment, je vais au toilette, et Mélanie y étais déjà. Elle ne sais pas que je suis là car, en me rapprochant de la porte, j'entends des petits gémissements. Apparemment, je ne suis pas le seul bouleversé par ce cours ! Je ne sais pas si c'est mon imagination, mais j'ai l'impression de l'entendre gémir mon nom. Lorsqu'elle a fini, elle sort. Je me suis reculé et j'ai commencé à marcher vers les toilettes de façon à ce qu'elle croit que je viens d'arriver, mais elle rougis un peu quand même, de peur que je ne l'ai entendu.

Après cette séance d'EPS, c'est la fin des cours et on marche vers sa maison. C'est sur mon chemin donc je l'accompagne. On discute et on rigole. Elle est magnifique, avec son petit nez mignon et ses cheveux en bataille. Tellement belle dans sa tenue de gym que j'en ai un début d'érection. Je crois qu'elle a remarqué. Elle sourit et me demande : "tu veux bien m'aider à travailler les sciences ? J'ai un peu de mal en ce moment." Je réfléchis à peine devant ce sourire coquin qu'elle me donne. J'accepte et on rentre.
On va à l'étage, dans sa chambre. Mon cœur bat assez vite. Elle sort ses affaires de SVT et me dit de m'installer. Je m'assieds et remarque : "Mais il y a qu'une seul chaise." Elle me répond "c'est pas grave, je peux venir sur tes genoux, nan ?" Je répond que oui, ravi, et elle s'installe. J'essaye de me concentrer sur le cours mais elle remue un peu, sans doute pour trouver une position agréable, ce qui rend mon érection d'autant plus forte, j'espère qu'elle ne remarque rien. Le cours porte sur la sexualité, ce qui n'arrange rien dans ma situation étroite. Je lui explique les schémas et elle dit soudain :
-Ils sont pas très réalistes pour les filles, les schémas des parties génitales. Est-ce que c'est pareil pour les mecs ?.
-Ça va... ouais, c'est OK...
-Et l'érection c'est quoi ?
-Euh... c'est quand le pénis se gonfle de sang et il grandit et grossit.
-Un peu comme toi là maintenant quoi.
Elle avait totalement remarqué ! Je ne sais pas trop comment réagir, par contre mon sexe, lui, sait, et se colle de plus en plus à son fessier. Et elle commence des mouvements sensuels et lents du bassin.
-Tu veux bien me montrer ? Tu expliqueras mieux que les dessins... me dit-elle avec un regard à craquer.
-Euh... ok...

Je me sens un peu nul de dire juste ça, mais ça ne semble pas freiner pas cavalière, qui se lève pour défaire ma ceinture et ma braguette. Lorsque mon engin est libéré dans un mouvement brusque vers le haut qui viens toucher son menton, elle ne cache pas sa surprise : "C'est gros dis donc !". Je reprend un peu la confiance et lui dit : "Les schémas des filles sont-ils vraiment mal fait ?". Elle sourit, se redresse, défait sa braguette et baisse sa culotte. Je rêve ! Elle est épilée ! Un de ses doigts va dans sa fente et touche ce que je pense être le clitoris. Elle pousse un soupir de plaisir et me dit :
-Tu veux voir le reste ?
-Et comment ! je réponds.
-À condition que je puisse voir moi aussi... dit-elle avec ce sourire coquin qui me fais toujours craquer.

On se déshabille alors tout les deux. Elle est tellement sensuelle... Elle retire d'abord son haut, me dévoilant son soutien de sport qu'elle s'empresse d'enlever, puis descend son pantalon et sa culotte. On est tous les deux nus. Je regarde ses pieds et jambes fines, son postérieur avantageux mais pas trop volumineux, ses seins tout mignons et d'une taille parfaite, ses épaules élégantes. Elle me dévore autant du regard, et, lorsqu'on se regarde dans les yeux, on se saute dessus et on s'embrasse longuement. Je touche ses épaules, son dos, et descends vers les fesses, fermes et agréable au toucher. Je commence par lui caresser le clitoris et les lèvres en lui suçant les seins. Bien que petits, ils ont l'air bien sensibles, vu les gémissements qu'elle me donne. J'agrippe son bout rose et elle se crispe. J'insère un doigt en-dessous, dans le vagin, joue avec les deux pendant un moment, et elle jouit intensément, en se touchant les seins, acculée au mur. Troublée par tant de plaisir, ses jambes la font descendre lentement vers le sol, et je la porte à moitié pour m'assurer qu'elle ne tombe pas. Elle repousse mes mains doucement et se saisit de mon sexe dressé plus que jamais. Elle entame une masturbation lente. Elle approche sa bouche de mon phallus et le lèche et le frotte contre sa joue. Je retiens ses cheveux vers l'arrière pour ne pas qu'ils la gênent. Elle me regarde droit dans les yeux et joue avec mon membre qui tressaute dans ses petites mains. Elle entoure de ses lèvres le bout et fais bouger sa langue. Concentré dans sa tâche, elle ne voit pas mes testicules se coller à mon corps, signe de ma jouissance imminente. Je la préviens, "je viens...". Elle sort mon chibre de sa bouche et reçoit ma semence sur son visage et ses seins. Nous avons un moment d'absence dans lequel seul nos souffles se font entendre. "C'était trop bon" dit-on en même temps. On se regarde, on rigole, et on se rhabille lorsqu'on entend la porte de la maison claquer et la mère de ma copine crier qu'elle est là. On va se laver un peu les mains, et le visage pour Mélanie, tous contents, dans les toilettes de l'étage.

Finalement, on s'embrasse une dernière fois et je rentre, après qu'on se soit promis de remettre ça dès que possible. Je repense alors à la paire de menotte et au godmichet que j'ai vu sous son lit, derrière une boîte, quand je me rhabillais tout à l'heure, et me dis que je vais beaucoup m'amuser.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

jef
trop mignon bravo
Posté le 2/02/2019


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Une famille plutôt coquine
La surprise coquine à la plage
Comment je suis devenue une coquine...
La coquine et l'énigme du chapelet disparu...
Etudiante coquine se fait prendre par son professeur