Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Soirée entre 3 étudiants

Soirée entre 3 amis de fac qui va très bien commencer (et finir). Certainement en plusieurs récits, n'hésitez pas à me dire si vous voulez la suite.

Proposée le 24/12/2018 par Aramis31

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Nympho, vicieuse
Personnages: FHH
Lieu: A la maison, intime
Type: Histoire vraie

Cette histoire se passe lors de ma 3ème année de licence. Nous étions 3 amis et nous connaissions depuis la première année, nous étions vite devenus inséparables. Il y avait Maxime, un grand brun aux yeux très clairs. Très séduisant, il avait pourtant du mal à emballer les filles à cause de sa timidité. Ensuite moi, brun avec un physique passe-partout qui ne cherchais pas de relation sérieuses et enfin Anaïs, tout simplement une bombe. Rousse avec de grands yeux verts et un corps de rêve, elle aimait mettre ses formes en valeur avec des tenues sexy ou provocantes. D’aucune pudeur, elle nous parlait de cul sans aucuns soucis et aimait raconter ses expériences sexuelles. Nous étions devenus ses confidents mais il ne s’était rien passé avec elle, avant ce soir là…

J’avais organisé une petite soirée dans mon studio un vendredi pour fêter la fin des partiels. Elle portait une jupe patineuse qui marquait sa taille avec des collants noirs et une chemise qui laissait paraitre légèrement son soutient gorge en dentelle. Elle portait des lunettes aux bords noires de secrétaires sexy (elle adorait les mettre depuis que je lui avais avoué que c’était l’un de mes fantasmes) qui faisaient ressortir ses yeux verts. Je ne compte plus le nombre de fois où je m’étais branlé en pensant à elle.

La soirée avait bien commencé autour de quelques shots de vodka et de jeux de cartes. Pendant la partie, Anaïs nous raconta une mésaventure sexuelle qu’elle avait vécue récemment.
- Et genre j’étais sur le mec et je voyais qu’il mettait du temps à se déshabiller. Du coup j’ai enlevé son t-shirt et je suis descendue pour le sucer et là qu’est-ce qu’il fat !? Il m’arrête et me dit : « Je me suis pas taillé les poils ». Du coup je lui ai dit que ce n’était pas grave, que je m’en foutais. Et il insiste quand même ! Depuis quand un mec refuse une fellation juste parce qu’il s’est pas taillé les poils ?
Je bouillais littéralement de l’intérieur. Ce mec avait eu la chance d’avoir Anaïs qui voulait le sucer et lui avait refusé. Quelle folie ! J’aurais volontiers raté mes examens en échange d’une de ses fellations. Surtout qu’elle semblait s’y connaître…
- Du coup t’as fait quoi ? demanda Maxime, aidé par l’alcool.
- Bah on a juste baisé… dit-elle dépitée. Il m’a même pas fait de cunni, le mec avait aucune passion, on l’a fait en missionnaire et basta, bonne nuit !
- Tu devais être frustrée ! rigolai-je.
- T’imagine même pas ! En plus j’avais vraiment envie de le sucer.
Seigneur Dieu qu’est-ce quelle pouvait m’exciter quand elle parlait comme ça !
Nous continuâmes notre partie de carte qui consiste à piocher chacun notre tour une carte dont les chiffres ou figures avaient des fonctions différentes. Ce fut mon tour, 3 de cœur, je devais distribuer 3 gorgées.
- Allez va ! Un shot chacun ! dis-je en levant mon verre.
- A cette soirée en votre compagnie ! salua Anaïs qui avala cul-sec.
Je fis de même et ce fut le tour de la jolie rousse.
- Dame de Pic, annonça-t-elle. C’est un gage non ?
Je confirmai en hochant la tête.
- Va sur le balcon et gueule « J’aime la bite », lança Maxime qui semblait de plus en plus à l’aise.
- C’est pas assez dur ça ! grogna Anaïs. Allez ! Donnez-moi quelque chose à ma hauteur !
- Suce nous… dis-je en la regardant dans les yeux.
Mes deux camarades me regardèrent abasourdis. Je me rendis compte alors de ce que je venais de dire. Maxime devint rouge et tremblant. Anaïs, elle, me regarda sévèrement. Mais alors que je m’attendais à la voir partir où se fâcher, un large sourire se dessina sur son visage. Ma bite se raidit aussi tôt.
- D’accord, dit-elle en se léchant les lèvres. Après tout, je n’ai pas pu sucer l’autre mec, je pourrais me rattraper avec vous deux. En plus ça fait un moment que j’attendais ça.
- Quoi ! lança Maxime. Tu… tu… tu vas nous… nous sucer ? bégaya-t-il tremblant.
- Bah quoi ? T’en a pas envie mon ptit Max ?

Je connaissais Anaïs, quand elle disait « mon ptit Max » c’est qu’elle voulait le charmer ou demander un service.
Elle se servit un shot de tequila et l’avala d’une traite avant de se lever. Nous étions tous assis sur des chaises autour de la table basse. Elle s’approcha et déboutonna légèrement sa chemise et se pencha. Nous avions une vue directe sur ses magnifiques seins cachés par un soutien-gorge en dentelle noir. Elle passa sa ses doigts délicatement de sa nuque jusqu’en haut de sa poitrine.
- Je l’ai acheté cette après-midi, spécialement pour la soirée, avoua-telle en jouant avec le bout de tissu.

Elle continua de défaire les boutons jusqu’à ouvrir sa chemise et la retira. Je sentais ma queue gonfler jusqu’à en avoir mal, j’étais de plus en plus à l’étroit dans mon jean. Debout, elle passa sa main le long de son ventre et de ses seins, parfois allant même jusqu’à son pantalon. Etait-ce vrai ? Allait-elle vraiment nous sucer ? Comme pour me répondre, la belle rousse déplaça la table basse en prenant le temps de bien se pencher, elle nous demanda de rapprocher nos chaises à Maxime et moi.
- Comme ça je pourrais en branler un pendant que je pomperais l’autre, se réjouit-elle.
Anaïs s’approcha et s’agenouilla devant Max tandis que sa main droite caressa ma cuisse.
- Je garde le meilleur pour la fin, dit-elle en me lançant un clin d’œil.

Tout tournait autour de moi, je me sentais voler. Elle défit ma ceinture et ma braguette avec une seule main et je l’aidai à baisser mon jean. Je sentais mon sexe avoir plus de place mais une bosse tendait mon boxer.
- Dis-moi, sourit Anaïs, je ne savais pas que je te faisais tant d’effets. Lança-t-elle en regardant mon boxer.

Je lançais un rapide regard à Max, Anaïs avait déjà sa queue dans sa main et le branlait doucement. Je fus soulagé de voir qu’il avait les yeux fermés car l’alcool n’avait pas encore totalement annulé la pudeur.
Sa main parcourra doucement la bosse alors que j’entendis des bruits de salive. Je fermais les yeux, je préférais attendre qu’elle me suce pour voir. Maxime ne mit pas longtemps à éjaculer. L’avait-il fait dans sa bouche. J’ouvris les yeux et vis du sperme sur le sol et sur le soutien-gorge d’Anaïs. Ce fut enfin à mon tour.

J’avais imaginé cette scène des centaines de fois, pourtant c’était mille fois meilleures en vrai.
Je regardais à nouveau Anaïs qui était en train de se lever vers moi et qui m’embrassa passionnément. Sa langue curieuse vint se mêler à la mienne tandis qu’elle sorti mon sexe dressé. Sa main encore froide sur la chaleur de ma bite me lança un frisson qui parcouru mon corps. Sa bouche embrassa une dernière fois mes lèvres et elle susurra à mon oreille :
- Je veux te sucer, tu sucer jusqu’à la dernière goutte. Je veux sentir ta queue dans ma gorge et gouter ton sperme

Avant que je ne puisse réfléchir elle engouffra ma bite d’un coup. Soudain, ce fut l’extase, je ne m’attendais pas à ce qu’elle y aille aussi rapidement et brutalement. Une vague de plaisir intense se déchaina en moi. Elle s’appliqua à recouvrir mon gland et ma hampe de salive pour lubrifier en léchant avidement. La sensation était si plaisante que s’en était presque insupportable. Je sentais la chaleur de sa langue et de sa gorge autour de ma queue. Instinctivement, ma main passa dans ses cheveux et appuya sur sa tête pour lui donner le rythme. Des bruits de succion et de salive résonnèrent dans la pièce ce qui m’excita encore plus.

Elle ralentit un peu le rythme et lécha goulument mes couilles. J’osai ouvrir les yeux et la vis me regarder, une étincelle de folie sexuelle dans le regard. Elle aimait clairement sucer mon sexe et savait le pouvoir qu’elle avait sur moi. Un mélange de salive et de liquide pré séminal coulait à la jointure de ses lèvres jusqu'à son menton. Elle pompait toujours plus fort et vite. Elle dut reprendre sa respiration et reprit mon sexe dans sa bouche en titillant mon gland tout en branlant doucement la base. L’euphorie et le plaisir intense me firent appuyer encore plus sur la tête d’Anaïs pour qu’elle aille toujours plus loin. Je sentais l’orgasme arriver et je ne pu contenir mes gémissements. Je sentis alors monter la jouissance le long de mon sexe, je prévenu Anaïs que j’allais éjaculer mais elle continua de sucer toujours plus vite. Je perdais l’esprit en voyant sa tête s’acharnait sur ma queue, les lèvres rouges, de la salive coulant sur le bas de son visage. Ne pouvant pas me retenir, je rempli alors sa bouche de foutre tandis qu’elle ralenti la cadence. Mon sexe palpita sous sa langue qui venait recueillir la semence. Je ne savais plus où j’étais, ni ce qu’il m’arrivait. La sensation d’éjaculation et la chaleur de sa bouche était divine. Elle retira alors mon sexe de sa bouche et ouvrit grand. Je vis le liquide blanc glisser sur sa langue puis elle avala d’un coup. Du bout des doigts elle récupéra le peu de sperme qui coulait sur ses lèvres et le lécha sensuellement. Alors elle se relava et m’embrassa passionnément, me faisant passer ma propre semence, mais je m’en foutais. J’aimais partager avec elle cette débauche sexuelle. Alors que je venais d’éjaculer, mon sexe se durcit à nouveau en sentant son corps brûlant de passion contre le mien.
- T’as encore de la ressource… je n’en attendais pas moins de toi. Max aussi à l’air gonflé à bloc ! dit-elle en regardant notre ami dont le sexe était à nouveau dressé. On va bien s’amuser ce soir !

A suivre…
Si cette histoire vous a plu n’hésitez pas à me le dire en commentaire ! J’écrirais la suite avec plaisir !


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Soirée entre couples échangistes 2/2
Soirée entre couples consentents
Soirée Rugby entre copains
Une soirée Arrosée entre amis
Deux étudiants en médecine très excités