Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Retour de bar en famille

Il est 2h su matin, dans une voiture au retour d'une soirée bien arrosée, ma belle sœur, toujours vierge à 30 ans, a pu toucher pour la première fois un pénis, le mien, celui de son beau-frère. Cette histoire est authentique et seuls les prénoms ont été changé.

Proposée le 12/10/2018 par Victor32

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Transport
Type: Histoire vraie

Je vais vous raconter mon histoire qui s'est déroulée il y a maintenant une dizaine d'années.

Je me présente, Gilles, 32 ans à l’époque des faits, marié à Sylvie, 30 ans.
Ma femme, Sylvie, a 2 sœurs plus âgées qu'elle, une de 32 ans, Béatrice, célibataire endurcie et une autre, Sophie, 35 ans, mariée avec 2 enfants.
Béatrice, célibataire endurcie est une fille très casanière. Je la connaissais depuis l’âge de 22 ans et jamais je ne l'avais vu sortir, ni petit ami, ni amis. C’était boulot, télé et dodo.
D’ailleurs elle vit toujours chez sa mère.
Mon épouse et moi-même décidons donc de la sortir de temps en temps car nous avions des amis et parfois on organise des repas, des week-end pique-nique au bord de lac, etc...
Béatrice est une fille pas très jolie, ronde et très timide. Avec moi, son beau-frère, le courant passe bien car on se connait depuis longtemps.

Un samedi soir, nous sortons avec une collègue de ma femme et Béatrice dans un bar où un concert de rock était prévu.
Nous passons la soirée à nous amuser puis vers 2 heures du matin, nous rentrons.
Mon épouse ne buvant pas d'alcool, c'était toujours elle qui nous ramenait.
Par politesse je cède ma place à l’avant au profit de la collègue de ma femme. Je m’assois donc à l'arrière à côté de Béatrice.
Au bout de quelques kilomètres et ayant un peu trop bu, j'étais à moitié assoupi. Béatrice, quant à elle, regarde le paysage qui défile par la fenêtre. Je décide donc de mettre ma main sur sa cuisse. Je savais qu'elle était un peu coincée et je voulais voir sa réaction.
Ma femme, discutant avec son amie, ne se doute de rien.
Béatrice devait penser que je dormais et que je ne contrôlais pas mes gestes. Je décide donc de remonter ma main un peu plus haut en direction du sexe de Béatrice.
A ma grande surprise, elle ne bouge pas et continue à observer la route. Je continue donc mon petit jeu doucement et redescend ma main vers ses chevilles afin de passer sous sa jupe.
Au moment où ma main arriva au genou, je sens ces derniers se resserrer comme par peur. J'arrête quelques instants tout en caressant les genoux.
Puis ma main remonte vers la cuisse pour finalement s'arrêter au niveau de sa culotte. Elle porte une culotte normale (un peu mémère) qui remonte jusqu'au nombril. Je caresse son ventre doucement. Je la sens gênée par la situation.
Après le ventre, je décide de redescendre vers ses cuisses en essayant de glisser ma main entre celles-ci. Au bout de quelques minutes, ses cuisses se desserres pour que ma main puisse passer.
Une érection commence à se faire sentir dans mon caleçon. Je remonte jusqu'à son pubis que je caresse à travers la culotte. Je sens ses poils qui dépassent de la culotte.
N'ayant que peu de place, je fais signe avec ma main que la place manque. Elle ne tarde pas à ouvrir un peu plus ses cuisses. J’en profite pour glisser mes doigts à travers la culotte et sentir sa chatte très poilue.
Quand je commence à titiller son clitoris, je sens son excitation grandissante. Ses cuisses sont plus largement ouvertes et sa chatte est très humide.
J'en profite pour caresser son clitoris. Elle est immobile, le visage regardant par la fenêtre.
Au bout d'un moment, je prends sa main gauche que je la pose sur la bosse de mon jean pour lui montrer mon excitation. A mon avis, elle n'avait jamais touché un sexe d'homme.
Poussant le vice un peu plus loin, je me cache derrière le siège du chauffeur (mon épouse), je sors mon sexe (pas très long mais épais) et j'e mets la main de ma belle-sœur dessus.
Elle n'est vraiment pas à l'aise car sa main reste immobile, elle ne fait que la tenir. Tout en continuant mes caresses sur son clitoris, j’aide sa main à effectuer des allers-retours sur mon sexe.
Nous arrivons enfin à destination pour déposer ma belle-sœur chez elle. Je me dépêche de tout rentrer et d'enlever ma main baladeuse.
Béatrice ouvre la porte et sort de la voiture en nous saluant comme si rien ne s'était passé...

Je vous raconterai la suite ultérieurement si cela vous intéresse bien sûr..


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Scheila-chaude
Moi aussi j'ai envie de lire la suite... ????
Posté le 15/10/2018

David
Joli histoire impatient de lire la suite
Posté le 14/10/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Une famille plutôt coquine
Histoires de famille – 2 ème partie - Aglaouïe et Sodomie
Histoires de famille – 1ere partie - Trois vicieuses et un puceau
Le restaurant... et le retour !
Retour à la nature (episode 1)