Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Une après-midi à l'hôtel

Ce couple adultère se retrouve dans une chambre d'hôtel pour une rencontre torride sous le signe du plaisir et de la jouissance. Cela fait longtemps qu'ils ne se sont pas vu et le désir va les faire basculer dans le plaisir des corps

Proposée le 1/10/2018 par hcalin59

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Hôtel
Type: Histoire vraie

L’homme entre dans la chambre d’hôtel, elle est déjà là, habillée d’une robe grise avec ce qu’il espère être des bas. Elle s’approche et ils s’embrassent goulûment, langues entremêlées. Ses mains se posent sur ses fesses pour les malaxer, il sent le porte-jarretelles sous le fin tissu, ce qui lui offre un début de bandaison. C’est quand il constate l’absence de culotte qu’il sent son érection prendre de l’ampleur dans son pantalon.
Ses mains se glissent sous la robe et remontent avec délectation le long de ses cuisses gainées de noir et puis découvrent le haut nu et chaud. L’une de ses mains vient explorer le buisson niché au creux de son bas ventre. Sa fente est déjà ouverte et gorgée de cyprine, constate-t-il en enfonçant un doigt. Elle gémit mais il la retient contre lui par son autre main glissée entre ses fesses.

C’est elle maintenant qui relève sa robe, exposant ses seins lourds comprimés dans de la dentelle noire. Il comprend ce qu’elle veut, sa main caresse son ventre offert, remonte vers le soutien-gorges et capture un sein au téton durci.
Il le malaxe tout en la léchant goulûment à travers le tissu. Les mains de son amante presse son visage, elle en veut plus. Il rabaisse la dentelle faisant gicler les aréoles aux pointes tendues. Il suce, mordille chacun d’eux tour à tour pendant que ses mains les pressent faisant gémir l’heureuse propriétaire.

Elle le repousse, le déshabille rapidement, jetant ses vêtements aux quatre coins de la chambre, le pousse sur le lit, elle le veut nu. Elle vient sur lui, l’embrasse sur la bouche, lèche ses lèvres charnues, sa gorge offerte, descend sur ses pectoraux dont elle suce les tétons et les happe avec gourmandise. Elle le sent frémir et gémir contre elle. Sa bouche descend encore plus bas, en petits coups de langue érotiques et en faisant frotter ses tétons de ses seins lourds contre sa peau. Quand elle arrive au niveau de son bas ventre, sa queue et dressée, frémissante. Elle passe sa langue dessus, de bas en haut lentement, venant recueillir la goutte de semence qui perle sur le gland décalloté. Sa main glissée sous ses boules le caressent doucement. Elle le regarde les yeux dans les yeux, elle sait que cela le met dans tous ses états et voit s’agiter sa queue devant sa bouche. Quand elle avale d’un coup son sexe turgescent, il rejète la tête en arrière en gémissant. Elle le sent tressauter de plaisir entre ses lèvres.
Elle le sort pour l’embrasser doucement puis elle le reprend entre ses lèvres, s’arrêtant sur les bords du gland. Elle alterne les va et vients et les pauses pendant lesquelles elle l’aspire ou joue avec l’extrémité de sa queue avec le bout de la langue. Elle est chaude, vibrante et durcit à chacune de ses caresses. Le sucer l’excite terriblement, elle sent sa fente coulée, pressée contre la jambe de son amant. Elle libère sa verge, et lui lèche les testicules près de son scrotum, il tressaille sous la caresse. En même temps, elle pose sa main sur le gland et fait tourner sa paume, lentement, vite, lentement, son méat coule d’ivresse.
L’homme ne veut pas finir comme ça, il se redresse, la prend dans ses bras, l’allonge sur le lit et vient s'agenouiller devant elle, devant son sexe béant et ruissellant comme un fruit mûr, il adore ça, c’est sa gourmandise.
Sans faire de préliminaires, il plonge sa langue en elle recuillant son miel salé. Il la lèche sur les bords, à l’intérieur, il ne veut rien laisser, mais plus il la lèche plus elle est mouillée.
C’est elle mainteant qui pousse des râles de bonheur.
Quand la bouche s'empare de son clitoris gonflé, le corps de sa grande amante se cabre, il voit les tétons dressés d’excitation. Il lèche, titille, mordille, suce, engloutit le bourgeon et ses lèvres protectrices en une bouchée impudique. Elle crie, rue entre ses bras, colle sa chatte contre son visage, il baigne dans son jus de jouissance, les mains tenant fermement son cul.

Il la laisse reprendre un peu de souffle, puis lentement il recommence ses caresses, la langue se fait douce, légère, de nouveaux gémissements s’échappe de sa gorge.
Alors, il est prit d’une irrepressible envie de la voir soumise, il se met à califourchon sur elle, lui maintient les mains au dessus de sa tête et approche sa queue tendue, vers sa bouche. Il la frotte contre ses lèvres qui s’ouvre largement et l’avale avec délectation, il s’enfonce dans ce fourreau doux et chaud. Voir ainsi sa queue glisser entre ses lèvres et les yeux de son amante rivés aux siens, le fait bander furieusement. Il entame lentement une série de va et vient qui lui arrache des gémissements, sa queue est en feu il la sent coulisser contre la langue espiègle. Il se retire, mais elle relève la tête, et jette sa bouche ouverte sur sa queue, comme une affamée, l’engloutit et l’aspire au fond de sa gorge. Il crie, mais ne s’empêcher de baiser encore cette bouche qui le rend fou.

Il lui faut beaucoup de contrôle pour s’arrêter. Il sort sa verge trempée de salive et lui demande de se mettre à genoux et de se retourner.
Elle obéit, s’agenouille devant lui exposant son cul et ses jambes gainées de bas noirs, se cambre et lui montre sa fente ouverte et trempée et son anus dilaté, elle sait qu’il adore ce spectacle.
Elle glisse une main sous elle, empoigne sa bite et la frotte doucement à l’entrèe de son vagin. Mais il n’en peut plus et d’un mouvement de hanche, il s’enfonce d’un coup en elle, faisant claquer son bas ventre contre ses fesses. C’est ce claquement qui résonne dans la chambre pendant qu’il s’agrippe à ses hanches et bouge en elle.
Elle tourne vers lui son visage et le regarde aller et venir et pousse des oui de satisfaction.
Il écarte ses fesses, voit avec émotion son sexe aller et venir entre les lèvres écartées et luisantes de cyprine et son petit trou qu’il se met à titiller avec un doigt.
Sa queue est en feu, ses mouvements se font rapides, il la chevauche sans retenue. Elle gémit sous les assauts et enfoui son visage dans les draps faisant ressortir encore plus son cul. S’en est trop, il se déchaîne, empoigne ses fesses et les lanières du porte-jarretelles, s’enfonce loin en elle à chaque coup de rein, grogne quand il sent la lave brûlante de sa semence remontée le long de sa queue, crie quand elle explose en longs jets saccadés et éclabousse l’intérieur de son amante.
Il se souviendra longtemps de cet après-midi.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Un après-midi de rugby
Après-midi chaud
Apres-midi froid d'hiver
Délicieuse après midi d'une femme délaissée
Après midi torride avec une femme mariée