Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Une partouze pour Anna 02/02

Dans ce dernier épisode, Anna va se faire un couple d'amis. Le seul mot d'ordre est la jouissance et tout y sera fellations, plaisir au féminin, anal et facial. Merci de suivre mon histoire et merci de vos commentaires, cela aide pour écrire de meilleures histoires.

Proposée le 8/07/2018 par grizsouth

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Nympho, vicieuse
Personnages: FFH
Lieu: Sauna, club, sexe shop
Type: Fantasme

Anna sortie tôt ce soir là, elle n'avait pas envie de perdre du temps dans une soirée qui promettait d'être longue. La dernière fois, elle s'était bien amusée. La reprise avait été sage se dit elle: un mec sucé et une partouze. Elle aimait bien le sexe en groupe, cela lui permettait de tester des choses intéressantes et exotiques.

Elle se rappelait encore de sa première partouze, ils étaient six, trois hommes et trois femmes. La soirée avait durée 3h et elle en était ressortie lessivée, elle avait tout fait ce soir là notamment sa première double pénétration. Cette sensation, elle ne l'oublierait jamais: sentir deux sexes entrer en elle, les sentir bouger à l'unisson et ce plaisir qui l'envahit chaque seconde pour devenir de plus en plus fort. Elle se souvenait de ces membres si durs qu'elle suçait avec appétit, avalant ces longs pieux de chaire, léchant les bourses pleines et recueillant le foutre chaud dans sa bouche pour l'avaler jusqu'à la dernière goûte. Elle se rappelle encore le goût des lèvres de ses amies, de leur caresses, de leur cris de jouissance quand elles se faisaient prendre. Elle se revoit encore supplier son dernier partenaire de venir jouir sur son visage, achevant ainsi ce que d'autres avaient fait dans la soirée. Elle se remémore encore la vision de son corps dans le miroir de la salle de bain, son corps transpirant, rougit par la chaleur et gluant du sperme dont on l'avait gratifié. Elle venait de là sa passion pour le sexe, elle venait de cette soirée.

Mais ce soir, elle était en pleine forme et elle savait exactement ce qu'elle voulait si possibilité il y avait. Elle entra dans le club avec empressement et remarqua qu'il était bondé. Il faisait chaud et il lui tardait d'enlever sa robe moulante blanche. Pas de réflexion ce soir, elle prenait les choses en main. Elle repéra deux hommes au bars, elle les connaissait séparément et ils ne se firent pas prier pour la suivre dans la salle verte. Elle se mis sur le sofa et dégraffa leurs ceintures pour extraire leur bites. Ils avaient l'air chaud car ils bandaient déjà et c'était bien! Elle fît rouler sa langue sur la première bite avant de recommencer avec la seconde. Elle lécha avec application des couilles au gland en les regardant bien en face, ce qu'elle aimait dans ces moments là était de voir leur visages, leur jouissance. Elle faisait courir sa langue de long des pieux, n'oubliant aucun endroit des membres, les dégustant au maximum. Quand elle ne suçait pas une bite, elle la branlait doucement avant de venir l'engloutir. Elles étaient bonnes et elle en avait besoin. Tour à tour ils lui baisèrent la bouche jusqu'à lui faire des gorges profondes. Elle massait leur bourses se disant qu'elles devaient être pleines de bon jus. Elle ne se trompa pas, elle arrêta sa fellation pour branler vigoureusement les deux bites, ouvrit la bouche et recueilli leur douce semence sur sa langue avant de l'avaler.

Elle aimait ce genre d'apéritif, une queue bien tendue dans sa bouche et en fin de séance, du foutre plein la bouche. Après une pause maquillage elle revint au bar pour enfin trouver ses proies du soir, David et Carine. Elle voulait le faire avec eux ce soir et elle ne partirait pas sans avoir ce qu'elle voulait.

" Tiens tiens tiens, le petit oiseau se cachait?" dit David en guise de salutation.
- Non, le petit oiseau gobait son apéro !!!!!
- Et tu ne m'a pas attendue.... Bouda Carine, tu aurais dû !!!!!!!
- Tu n'étais pas là ma puce et je voulait commencer s'excusa Anna. Mais je suis tout à vous maintenant. J'ai eu mon apéro et mon entrée en même temps, maintenant , c'est au tour du plat/dessert.
- Merveilleuse idée ! Tu en pense quoi mon chéri ? On se la prend à deux?

Et c'est ainsi qu'il se retrouvèrent dans un salon privé. Il y avait là un grand sofa, un petit frigo avec quelques rafraîchissements. Au milieux, une table basse avec des verres et un carafe de rosé. Tout ça reposait sur un tapis si épais et moelleux qu'Anna rêvait de se rouler dedans. Mais pour le moment, c'est Carine qui l'attira à elle pour l'embrasser fougueusement. Ses lèvres étaient douce et sa langue aventurière. Carine avec des seins fermes, un plaisir pour Anna qui ne manqua pas de les caresser, les presser. Sa proie de moment, elle avait déjà glissé sa main dans l'entre jambes d'Anna et s'occupait avec maîtrise de sa fleur, la caressante, tirant sur les lèvre pour enfin pénétrer de ses doigts l'antre déjà humide. Les souffles se faisaient courts, les gémissements plus fort, les langues tournaient à un rythme lubrique, les chattes, doigtées, devenaient encore plus humides.

- Heu les filles, j'adore votre petit show mais ne m'oubliez pas! Se plaignit David.
- Oh, le pauvre, plaisanta Anna. Tu es déjà en tenue de combat ( il était déjà nu, le membre au garde à vous ) allez viens nous rejoindre, on va s'occuper de toi.
- Ce soir, tu vas avoir deux putes soumises et dociles. Tâches de nous faire jouir, lui dit sa femme.
David s'avança tandis que les deux jeunes femme l'attendaient en s'embrassant. Il se glissa au milieu et embrassa sa femme puis Anna qui s'emparait déjà de sa queue pour la branler. Elle était moyenne et bien proportionnée, bien sûr ce n'était pas la première fois avec lui, mais à chaque fois qu'ils baisaient ensemble, c'est comme si elle ne l'avait jamais vue. Carine quand à elle, massait les bourses avec douceur, passant la pointe de ses ongles sur la peau lui arrachant des frissons de plaisir.

- Mettez vous à genoux les filles, occupez vous de moi.
Elles obéirent et vinrent se placer de part et d'autre du dard. Elles commencèrent par lécher le gland déjà gonflé, leurs langues tournaient autour avec douceur. Anna titilla de la point de sa langue le bout du pieux avant de le lécher avec gourmandise. Elle le fixèrent tout le long avec lubricité, savourant cette bite. Parfois leur langue et leur lèvres s'effleuraient et elles en profitaient pour s'embrassent à même le bout, roulant de langues baveuses. Carine après quelques minutes goba plus franchement la bite, laissant à Anna le soin de s'occuper des couilles. Elle les goba, les lécha avec appétit, se disant qu'elle avait hâte de les lui vider. Carine descendi du pieux laissant son tour à sa comparse qui avala comme une morte de faim le dard. Elle fît de rapide va et vient enroulant sa langue autour du membre rigide. David respirait de plus en plus bruyamment pendant que ces deux salopes s'occupait tour à tour de lui pomper l'éminence. Il prenait la tête de sa femme entre les mains pour lui baiser violemment la bouche pendant qu'Anna s'était glissé entre les jambes de Carine pour lui lécher la chatte. Elle était trempée et son suc suave. Quand elle avait la bouche vide, Carine couinait de plaisir et branlait encore plus vite la bite de David. Les deux femmes se retrouvèrent de nouveau devant la bite pour recommencer leur fellations mais cela ne dura pas. David, dans un rugissement sourd envoya un puissant jet de foutre qui vint s'écraser sur leurs visages et leurs poitrines, et elles, en bonnes putes soumises poussèrent de petits cris ravis et recommencèrent à s'embrasser, léchant le sperme encore chaud sur le visage de l'autre.

Elle continuèrent leur petit jeux le temps que David reprennent son empire sur lui même, ce qui ne pris que peu de temps.
- Anna, mets toi à quatre pattes! Ordonna t-il et sans autre forme de procès la baisa violemment en levrette. Il ponctuait chaque coups de rein par une claque sur les fesses d'Anna qui hurlait de plaisir.
- Oui, oui, oui, baises moi plus fort ! Vas-y défonced moi! Hurlait-elle.
Carine se mis face à Anna et ouvrit les jambes, exposant sa chatte pour qu'elle puisse venir la lécher et elle ne se fît pas priée. Elle plongea tête la première et alla flatter l'orchidée offerte. David ne se ménageait pas, il pilonnait Anna la faisait tantôt hurler, tantôt couiner.

Il se dégagea pour venir prendre Carine. Il la pénétra en missionnaire d'un coups sec lui arrachant un cris de surprise. Anna se plaça en 69 sur son amie et vint lécher le clitoris de celles-ci et quand David se retirait, elle suçait avec voracité sa queue avant qu'elle ne retourne au fourneau, Carine elle, ne se priva pas non plus pour doigter et lécher avec passion l'entre jambes d'Anna.
David extirpa sa mandrin de sa femme pour venir baiser la bouche d'Anna. Il la saisi par une poignée de cheveux et s'enfonça dans sa gorge.
- Suce salope, suuuuuuce!!!!!! Tu aimes ça hein? Chienne! Garce! Salope!
De nouveau, il pénétra Carine.
- Défonces moi bébé ! Vas-y défonces moi la chaaaaaatte!!!
Il la besogna encore quelques instants, lui arracha un orgasme, se dégagea et vint jouir sur le visage d'Anna. Mais il avait encore de la vigueur, il se coucha sur le sol et demanda à Anna de le chevaucher, Carine en profita pour sucer sa bite avec voracité. Elle lécha ensuite le petit trou d'Anna, la faisant gémir puis aida son homme à s'introduire dans l'anus de celle-ci. C'était serré mais, doucement, il entra en entier arrachant de grands cris à celle qu'il était en train de sodomiser. Il commença bouger doucement, Anna couinait comme une chienne, puis il accéléra et là, elle hurla.
- OUI, OUI, OUI VAS-Y PUTAIN OUI. PÈTE MOI LE CUL, DÉFONCES MOI LA RONDELLE!!!!!!!!
- Tu aimes ça ma salope hein? Lui dit Carine, vas-y bébé déchire moi cette petite pute, refais lui le fion à cette salope!
- Ouiiiiiii ouiiiii baise moi le cul, tronches moi à fond!!!!!!

Il la besogna encore quelques minutes avant de se dégager. Il se mit debout, attrapa Carine par les cheveux, l'attira à lui et la souleva du sol. Et, sans attendre, l'encula à un mètre du sol. Carine poussa un cris, un seul. Ses yeux se revulsèrent et elle se mis à baver.
- Ooooooooooooorh!
- Saloooooope c'était bien serré hein!!! Vas-y prend ça grosse truie!!!!!
Il la fit rebondir et enfonça plus profondément sa bite dans son cul. Carine n'arrivait plus à parler tant le plaisir de cette sodomie la paralysait. Ce n'était plus qu'une marionnette de chiffon qui ne servait que de vide couilles. Anna se positionna de telle sorte qu'elle pu gober les testicules de David tout en s'enfonçant des doigts dans la chatte, la faisant gémir.

Cela faisait maintenant deux heures qu'ils étaient dans la salle. Il faisait chaud et David qui sodomisait Anna en levrette commençait à fatiguer. Il se dégagea, traîna ses deux putes du soir par les cheveux, les força à se mettre a genoux face à lui.
- Ouvrez la bouche mes salopes, sortez la langue, voilà c'est bien, vous allez vraiment ressembler à deux traînés, mes traînés!
-Vas-y jouit mon amour, jouit sur tes putes, souilles nous!
- Je veux te boire, dis Anna ! Vides toi les couilles! Fais toi du bien!
Dans un rugissement, David explosa. Il avait encore de la ressource et envoya un jet puissant de foutre sur les deux femmes qui tentèrent d'en voir le plus possible en bouche. Elles montèrent à David leurs bouches pleines de sperme chaud, avalèrent et montrèrent qu'elles avait bien tout ingurgité comme deux femmes dociles et soumises. Elles étaient méconnaissables: rougit par la chaleur et les fessées, transpirantes, gluantes au possible, David avait jouit sur et dans leur corps plusieurs fois. Elles en avait partout! Un shampooing et un peigne pour démêler tout ça ne sera pas de refus. Anna se rendit à la douche et examina son corps dans le miroir et leur dit à travers la porte.
- J'en ai même dans les cheveux !!!! Dit elle en riant. Tu ne m'a vraiment pas raté David ! Il explosa de rire.

Il était tard quand elle sortie enfin du club, presque trois heures du matin. Elle embrassa une dernière fois David et Carine et alla chez elle, retrouver son lit.
Voilà ce qu'était la vie d'Anna, une vie vouée au plaisir véritable ou le tabou n'existe pas.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Trobon
Du bon recit,et de superbes femmes gourmandes
Posté le 16/07/2018

Paco
Super!!!!!!! J'attendais la suite avec impatience et je ne suis pas déçu ! Mais quelles vicieuses! J'en bande encore!
Posté le 8/07/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Une partouze pour Anna 01/02
Anna la tchèque spécialisée en pâtisserie
Partouze avec 5 étalons XXL
Partouze entre amis 2
Partouze entre amis