Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Rencontre au sommet avec mon inconnu nordique

Suite à ma rupture avec mon fiancé, ma tante le propose de passer l'été avec elle dans ses chambres d'hôtes. Après avoir traversé le pays pour rejoindre sa demeure, je tombe de sommeil. À mon réveil, je prends une douche. Voulant retourner dans ma chambre, Je me trompe de porte et tombe sur un bellâtre en train de se donner du plaisir...

Proposée le 3/07/2018 par Sisyphe

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Hôtel
Type: Fantasme

Cet été là, quand ma tante m'a proposé de venir l'aider dans son hôtel particulier qui faisait chambre d'hôtes, je n'ai pas hésité un seul instant. Elle avait pensé qu'après la rupture de mes fiançailles avec ce crétin de Jeremy, j’aurais besoin de me changer les idées.

C'est donc avec une valise pleine à craquer que je suis arrivée sur le perron de sa magnifique demeure. Elle était au milieu d'un vaste terrain où ma tante avait fait construire une piscine malgré le lac qui couraient au fond de la propriété, derrière une petite forêt. J'ai donc traîné mon fardeau sur une dizaines marches, ai sonné et attendu que la sœur de mon père vienne m'ouvrir. Lorsqu'elle m'a vue, ce petit bout de jeune femme m'a serrée dans ses bras à m'en étouffer. Elle s'est confondue en excuses de ne pas avoir pu venir me chercher à la gare à cause d'un client de dernière minute, un "homme viril et sexy" a-t-elle précisé avec un clin d'œil. Je ris avec elle un instant mais lui demande de mon montrer ma chambre, étant exténuée par la journée passée à traverser le pays.

Elle m'emmène dans la chambre qui sera la mienne pour l'été et je n'ai même pas le temps d'admirer la beauté de la pièce que je m'endors sur mes couvertures. Je me réveille dans la nuit-- je n'ai jamais eu besoin de beaucoup d'heure de sommeil pour récupérer. Je décide donc d'aller prendre une douche. Ma chambre fait partie des plus petites et des moins chères de l'hôtel, la salle de bain et les toilettes sont donc communs à plusieurs autres chambres. Je me souviens avoir entendu ma tante me dire que la salle de bain était derrière la dernière porte du couloir. Je prends une culotte en coton propre et un petit caraco dans ma valise pour me changer. Je pars donc avec ma trousse de toilette, ma serviette et mon pyjama improvisé en direction de la douche. Une fois propre et délassée par l'eau chaude, je décide de laisser mes produits dans le placard de la salle de bain et lance mes affaires sales ainsi que ma serviette dans l'espace prévu afin de les envoyer directement à la laverie.

Je repars donc dans le couloir pour rejoindre ma chambre mais lorsque j'ouvre la porte, je réalise que je me suis trompée et tombe sur le plus beau spécimen que j'ai jamais vu. Couché sur le dos, ses cheveux blonds sur l'oreiller, ses yeux fermés, son torse musclé se soulève à une cadence rapide alors que sa main empoigne son sexe avec vigueur. Et, oh mon dieu, quelle bite! Il ne peut même pas en recouvrir toute la longueur avec sa grande main. Son souffle est saccadé, le mien suit le même rythme, il grogne. Je suis comme hypnotisée par ce spectacle qui s'offre à moi. Je n'ai jamais été du genre voyeur mais comment ne pas mouiller devant un viking de cette envergure en train de sérieusement s’astiquer. Je m'imagine à genoux, en train de le lécher, de sucer son gland brillant de la première goutte de liquide qui vient de s'en échapper sous mes yeux conquis. Je m'imagine essayer de le rentrer le plus profond dans ma gorge, même si je sais que c'est impossible que je puisse engloutir entièrement son frein. Je m'imagine ma main à sa base, sa douceur sous mes doigts, l'autre sur ses belles bourses lisses avant de l'envoyer au septième ciel en les malaxant, les gobant et de l'entendre grogner mon nom, sa main tirant mes cheveux, de l'avaler jusqu'à la dernière goutte. Ma main glisse, sans que je m'en rends compte, jusqu'à ma petite chatte épilée pour rejoindre sa chaleur. Lorsque mon index frôle mon clitoris, je gémis. Mon regard dérive de sa bite qui m'a fait mouiller de plus belle pour remonter les nombreux tatouages nordiques le long de ses bras forts et musclés. Lorsque j'arrive sur son visage, ce sont deux billes bleus qui me fixent. Sa main s'est arrêtée en pleine action. Je suis gênée de m'être fait surprise à le reluquer en train de se branler, la main dans la culotte, mais rien n'y fait, je suis clouée sur place, comme figée par l'intensité de son regard. Il rompt alors le silence, un sourire en coin pour me demander si j’ai besoin d’aide là-dedans, jetant un regard gourmand vers ma main, toujours planquée dans mon dessous.

Sans réfléchir, je rentre dans la chambre, ferme la porte et avance à pas feutrés jusqu'à lui. Je n’avais jais ressenti une telle attraction, une telle tension sexuelle. Lorsque j’arrive à son niveau, il m'attrape par la taille et me fait atterrir à califourchon, sa bite contre ma fente déjà plus que trempée. Il s'assoit, et sa tête fond dans mon cou, il le mordille, l'embrasse, le lèche avant de remonter jusqu'au petit point sensible derrière mon oreille et d'aspirer mon lobe. Je gémis et me cambre tant cet assaut inattendu m'excite un peu plus alors même que je ne pensais pas cela possible. Je pose mes mains sur son torse. Il est dur sous mes doigts, je frémis de tout ce que je peux lui faire et le pousse à s’allonger. Je lui murmure que je veux m’occuper de lui. Il n’oppose aucune résistance, me refait son sourire charmeur avant de remonter ses bras derrière sa tête, faisant gonfler la musculature de ses biceps. Je me penche pour frôler ses lèvres des miennes, embrasse sa mâchoire carrée et virile avant de descendre dans son cou. Je laisse traîner ma langue jusqu’à son téton plat et rosé. Je le lape, l’aspire, le fait rouler entre mes dents jusqu’à ce qu’il grogne. Je relève mes yeux sur son visage carré, lui souris et m’attelle à la même routine sur l’autre, ressentant contre mon ventre, le désir que cela lui procure. Une fois ses deux tétons luisant de ma salive, je descends pour dessiner avec ma langue le contour de ses abdos. Il est la perfection même, taillé comme un roc. Je sens son ventre se contracter sous mes caresses et prends ça pour un encouragement. Dans quelques centimètres, j’atteindrais mon graal, juste en dessous de cette fine ligne de poils dorés. Je continue mon chemin et trouve enfin sa bite. Bordel, Elle est encore plus impressionnante d’aussi près. Je n’aurais jamais pensé dire ça d’une queue un jour mais elle est belle, velouté et douce malgré sa carrure. Sans plus attendre, Je fais courir ma langue sur la veine le long de sa queue. Elle a un goût salée, j’en veux plus. J'empoigne sa base et m’attaque à son gland. Je le suce, l’aspire, fait tournoyer ma langue autour alors que mon regard s'est fixé dans un océan de bleu. Sa mâchoire s’est contractée, tout comme ses cuisses de lutteur. Il murmure quelque chose d'inintelligible et empoigne mes cheveux pour s’empaler dans la bouche. Il lève ses hanches et j’agrippe ses fesses que je griffe. Malgré son apparente envie de mener la danse, il me laisse imprimer mon rythme, qui semble le satisfaire. Je lâche une fesse pour reposer ma main à sa base et le branler jusqu’au bout. Ma main imprime le même rythme que ma bouche. Je le sens encore durcir et grandir entre mes lèvres. Cet homme est une merveille de la nature. Le sentant au bord du précipice, je lâche sa deuxième fesse lacérée de mes ongles et fais rouler ses boules dans ma main. Il n’en a pas fallut plus pour qu’il se déverse en moi en jurant. Et comme avec tout le reste, il ne fait rien à moitié : son jet est puissant et j’ai du mal à l’avaler. Sa tête qui s’était soulevée pour mieux me voir le gober comme si je n’avais pas manger depuis plusieurs semaines, est retombée dans un bruit sourd sur l’oreiller. Mon front s’est posé contre son bas ventre. Je suis en feu, ma chatte pulse, mes cuisses sont luisantes de ma mouille malgré ma culotte supposée fait rempart. Mais alors que je pensais que les choses allaient s’arrêter là avec mon inconnu sexy, qu’il allait me remercier de ce petit service, ses mains se glissent sous mes aisselles. Je me retrouve assise sur son visage, mes genoux l’encadrant, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Après avoir arraché mon dessous sans état d’âme, ses mains se posent sur mes hanches. Il lâche un juron lorsque son nez caresse ma fente et découvre l’étendu de mon excitation. Un petit rire me secoue mais est vite stoppé lorsqu’il me lèche de bas en haut. Je dois ma raccrocher à la tête de lit pour tenir le coup face à ses assauts. Ses dents martyrisent mes lèvres avant que sa langue ne panse la douleur exquise qu’il leur fait subir. J’ondule sur sa bouche pulpeuse, une main posée sur ses cheveux clairs, si bien que ses mains meurtrissent la peau de mes hanches pour me tenir fermement là où il me veut. C’est à son tour de mener la danse, et je sens que mon viking ne me laissera aucune marge de manœuvre. Comme pour se venger de ma petite rébellion, sa langue découvre mon clitoris. Il le contourne, le survole brièvement, souffle sur ma fente sans jamais toucher, comme j’aimerai, mon bouton de plaisir. Il continue son petite manège, faisant monter la pression. Ses mains glissent plus haut pour me faire retirer mon débardeur. Elles redescendent jusqu’à entrer dans ma chaleur. Mais pour mon plus grand désespoir, ses longs doigts ressortent aussitôt rentrés. Il les ramène alors jusqu’à mes mamelons qu’ils recouvre de ma mouille. La vision de mes tétons durcis par le contact chaud et glissant sous ses doigts me fait haleter. Sa langue entre en moi sans prévenir alors que ses doigts continuent de torturer mes petites auréoles roses. Il fait rouler leur pointe en son pouce et son index, tire dessus avec plus ou moins de brutalité, continue d’étaler ma mouille qu’il était retourner chercher en bas. Ses allers retours langoureux couplés à la douce torture infligée à mes tétons vont causer ma perte. Cet homme n’en est pas à son coup d’essai. Je sais qu’il sent mes parois se refermer et essayer de retenir sa langue au plus profond. Il gronde contre ma chatte, faisant se répercuter une délicieuse vibration. Mais il m’en faut plus, je le supplie. Ses mains quittent mes globes après les avoir encore un peu malaxés. Elles retrouvent mes hanches afin de me soulever et me retourner dans un mouvement fluide. Sa tête surplombant ma chatte, il m’ordonne de sa voix grave et enrouée de continuer à tripoter mes petits seins super bandants. Je m’exécute. J’englobe une de mes sphères tout en agrippant les draps froissés à l’odeur chaude de sexe de l’autre. Ma poitrine est tendue et chaude. Je porte mes doigts à ma bouche pour les humidifier et retourner à mon téton en manque d’attention. Alors que mon regard descend, Je remarque qu’il me regarde, les yeux brillants d’excitation. Sans me lâcher du regard, il fait entrer deux gros doigts en moi, me coupant de le souffle. Il les plie dans mon cocon et glisse contre mes parois à la recherche de mon point G. Il le trouve sans plus de cérémonie, me faisant me cambrer sur le lit. Il sourit de ses dents blanches avant de baisser sa tête et de fondre sur mon clitoris gonflé à en exploser. Ma jouissance est phénoménale. Je n’avais jamais ressenti autant de plaisir, Mon corps entier est secouée de spasmes. Il continue à sucer mon clitoris et à faire rentrer ses doigts pour prolonger le plaisir. Il remonte sur moi, lâchant de petits baisers et autres morsures le long de mon corps assouvi du désir avant de le recouvrir entièrement de son imposante carcasse. Sa bouche trouve la mienne pour la première fois de la soirée. Il a mon goût sur les lèvres. Un goût de miel. Je sens sa queue déjà prête à nouveau contre ma hanche. La nuit va être longue..


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Anonymelle
Incroyable ! Ça faisait longtemps qu'un récit erotique ne m'avait pas donné si chaud...
Posté le 5/07/2018

Anonyme
Juste parfait, bravo !! A quand la suite..?
Posté le 5/07/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Laura avec un inconnu
Laura avec un inconnu 2
Soirée avec un inconnu
Rencontre avec un danseur
Première rencontre avec Louise