Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Secrets d'hommes et exhibitionnisme

Un désir avoué et un voyeur chanceux. Voici l'une des soirées d'un couple amoureux et libre. C'est de cette façon que je résume ce qui suit. Vous allez lire ma première nouvelles, j'attends vos réactions avec impatience.

Proposée le 22/02/2018 par Luci

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Jeu érotique
Personnages: FHH
Lieu: Autres lieux publics
Type: Roman

On est à la maison en train de dîner. Je mange mais pas trop, quelque chose me turlupine. Tu me regardes.
– Ca va bb ?
Je te souris –Oui mais disons, que j’ai envie de quelque chose, plutôt de faire quelque chose, mais c’est une première et ce n’est pas très commun ?
– Dans quel domaine, bb ? Le cul bb, le cul !
–Ah, tu m’as fait peur. Allez racontes-moi. Tu ne manges plus, ta fourchette posé sur le bord de l’assiette, tes bras posés autour de ton assiette, tu me fixe, tu attends. Je respire un grand coup.
– J’ai envie de te faire, faire pipi. Et ensuite de laver la bite au lavabo. Voilà ! Je te souris en rougissant.
Tes yeux changent déjà. –et ça quand tu en auras envie. J’ai envie de la surprise du moment.
–Humm ma petite femme. Toujours pleine de surprises. -Tu l’as déjà fait, dis-moi ?
–Une fois.
–Ah oui ?
- Pour mon filleul.
Il était petit et il me dit marraine j’ai envie de faire pipi. Je lui prends la main et l’emmène jusqu’aux toilettes. Tu recommence à manger. Je lui demande s’il veut que je reste avec lui il me dit oui. Il ouvre son pantalon le descend complètement puis son slip et il monte son t-shirt sous son menton, moi je suis derrière lui, tu vois et il commence à faire pipi en tenant le t-shirt au lieu de se tenir le zizi. Son zizi s’est levé comme un le bout du tuyau quand tu ouvres l’eau. Pour faire une jolie gerbe qui heureusement est resté dans le périmètre. Je lui ai dis. En la prenant dans la main ou plutôt entre deux doigts – Mais, il faut le tenir, sinon tu vas en mettre partout. Il m’a répondu. – Bah oui, en rigolant….
-Bref. Ce qui m’a surprise c’est que l’on sent le pipi passé dans les doigts, tu vois ce que je veux dire. Et disons que j’y repense tu vois commencer par le pipi pour une fois. On aurait peut-être pu en parler après le diner ….
- Non bb, j’aime quand tu me racontes tes envies. Donc, c’est moi qui décide du moment ?
– Oui ! J’ai envie d’être surprise.
–Bien ! –Je crois que je regrette déjà cette initiative.
– Mais non bb, je serais gentil, ou pas tu verras.

Quelques jours passent. Tu as l’avantage du moment, alors tu en profites. En faisant des tilalilala quand tu vas aux toilettes, pour que je comprenne que tu y vas. Ce genre de choses. La semaine d’après, on a un vernissage, je me suis habillée en chemise en soie crème trois boutons ouverts et jupe plissée qui descend jusqu’au mollet dans la même gamme de couleur et talon rouge ouvert sur le talon avec des liens sur la cheville, très sexy pour pimper tout ça. Toi,tu es en chemise grenat trois boutons ouvert, j’adore te voir porter cette couleur. Une fois là-bas, je parle avec un directeur de galerie pour lui faire comprendre que mes photos, dans sa galerie, ça ferait un tabac. A part ça le vernissage ce passe bien, je te vois voguer de toile en toile en futur acheteur. Je te rejoins avec deux coupes de champagne, ont trinquent ensemble
– A nous chéri.
J’écoute tes remarques, tes envies, ma main posé sur ton dos.
– viens regardes celle-là. J’aime sa lumière, sa puissance. Dans l’entrée ce serait bien, non ?
–Oui mais je veux la voir en plein jour avant que tu ne l’achètes.
– Oui bien-sûre.
– On reviendra en journée, d’accord ?
Tu m’embrasses. –Tu as fini tes rdv bb ?
–Oui c’est terminé pour ce soir et toi ?
– Oui pour moi aussi.Viens. Tu m’emmènes jusqu’aux toilettes de la galerie.
–Je souris ici bb ?
–Ouais j’ai choisi ! Ici bb. Te dégonfle pas, hein.
–Non non ça va pour l’instant.

On rentre ensemble dans la partie homme. Il y en a un qui pisse dans un urinoir. Il tourne la tête quand il entend voix. Et se rapproche encore plus de son urinoir, pour se cacher, comme si j’allais venir voir sa queue ! Je regarde la toilette qui me convient le mieux en ouvrant toute les portes. L’homme sort
–Ici bb, c’est la plus lumineuse, te le dis en souriant. Tu entre, je t’emboite le pas et ferme la porte derrière moi. Je pose ma coupe sur la réserve d’eau. Me colle à ton dos. Passe ma tête sous ton bras parce que tu es trop grand pour que puisse voir au dessus de ton épaule.
– Ah toi de jouer bb.
– d’accord tu me dis si je mis prends mal. J’ouvre le premier crochet de ton pantalon de costume.
– Non bb, tu peux la sortir par la braguette. –ah oui pardon. Je descends la braguette. Passe ma main la remonte vers le haut pour passer sous l’élastique de ton boxer.
–Comme ça ?
–Continue.
–C’est tout chaud la dedans mais c’est un vrai bordel aussi. Je prends tes couilles en main, les soupèses. Tu te laisse faire, je cherche ta bite, là je pense la tenir dans ma main. Je tire dessus pour la sortir.
–C’est un coup de main à prendre …
-C’est pas facile bb.
–Tu t’en sors bien, vas y sors la bien, loin du pantalon.
– Laaa.
–Après ont fait comment ? Je dois la décalotter ?
–Un peu mais pas tout, de quoi voir ce que tu fais.
– Ok.
– Comme ça ?
– Oui, j’y vais t’es prête.
– Oui ! Tu te détends et ta bite se raidie un peu. Et je sens que ça passe dans ma main. Je regarde ton pipi sortir, avec les yeux écarquillés. Je serre plus pour sentir encore d’avantage la fibration.
–Si tu serres trop ça va plus couler.
Je desserre ma main, te garde mais sans forcer. Je me concentre sur ce que ressent ma main. Regarde ta bite noire entre mes doigts blancs. Jusqu’à ce que plus rien ne coule.
– Fini ?
– Oui bb ! – Viens.
J’ouvre la porte derrière moi, tu me suis, on est seul. J’ouvre l’eau du lavabo. Je suis un peu affolé, si jamais quelqu’un entre. Tu me regarde dans le miroir. Je croise ton regard.
– Profites du moment chéri.
Je pose ma tête sur ton tors. Tu te penche pour mettre ta bite sous l’eau. Je la lave, pendant que tu remontes jupe. Par en dessous. Tu remontes le tissus jusqu’à sentir la peau de mes fesses. Tu y glisse un doigt. Je me cambre naturellement. Je soupir, souris. La décalotte pour laver ton gland.
–Tu as les mains douces.
– Et toi le doigt sure !
Je commence à te branler, j’ai envie de la faire durcir et grossir. Je coupe l’eau m’accroupie à coté de toi. Tu te tourne face à moi, on se fixe. Je la prends dans ma bouche, elle est plus longue que tout à l’heure mais encore molle. Je la suce. L’allonge en l’aspirant dans ma bouche, elle grossit de seconde en seconde. Je suis obligé de réajuster ma bouche pour pouvoir la prendre entière. Je peux la pompe maintenant. Je ne me retiens pas, te fais une bonne pipe dans les toilettes de la galerie d’art. Là où un homme peut entrer d’un moment à l’autre. Tu prends mes cheveux dans ta main. Ça m’incite à pomper encore plus. Je salive sur mon menton. Puis sur ma chemise.
- Ahhhh. Tu m’enfonce la bite au fond de la gorge. Jusqu’à me faire étouffer.
–Salope. Je te pompe la bouche remplie de salive.
–Lèves-toi ? Je me lève tu me mets entre le lavabo et toi. Tu me regarde dans le miroir, pousse ta bite entre mes fesses.
– J’ai envie de te prendre le cul, Putain. Je relève ma jupe, écarte mon string. Me cambre en me tenant au miroir. La porte s’ouvre. Tu me prends le cul.
– Hannn. Quel cul ! Serré et souple – J’aime ta bite, quelle est grosse dans mon cul pas préparé.
-Ouiii comme ça Max.
– Il sait prendre, ton cul, je l’ai tellement travaillé. Tu y vas tellement fort que tu me soulève à chaque coups de bite. Tu me pine le cul, j’adore ça.
–ahhhhh. – Tu vois comme tu prends bien, laaaaa, ma pute. On entend une chasse d’eau. Quand je regarde la pièce dans le miroir. On voit un homme qui vient se laver les mains au lavabo à côté de nous. Il est n’est pas très grand, bien habillé et les yeux perçants avec un regard de coquin et pas de pervers. On le regarde, essoufflés. Il nous regarde. Ta bite toujours dans mon cul.
–C’est un peu cavalier de vous demandez ça mais, j’ose. Je peux rester pour vous regardez et en même temps je garde la porte.
Je te regarde dans le miroir.
–Oui, mais garder bien la porte. Vous vous faites une poignée de main.
-Viens me sucer bb.
Je retire ma chemise et ma jupe et vais m’accroupie dos au mur. Je le vois sortir et revenir avec une chaise qu’il pose devant la porte. Je prends ta bite à la bouche et te pompes fort. Salive sur mes seins. Etouffe quand tu prends le dessus et me bloque contre le mur, la bite au fond de la gorge. Je salive encore.Je me lève me tourne face au mur. Tu m’y bloque une main pour casser mon dos et l’autre pour prendre mes cheveux. Tu me baises comme un fou. Huuuurle sous tes coups.
-Vas y. Je jouiiiiiiis.
–Hunnnn. Ouiii bb, j’aime ça.
Tu me tournes, abaisse mon soutien-gorge en tirant les bretelles vers le bas. Tu les prends dans tes mains, les soulèves, tête l’un après l’autre en me fixant. Je prends ta tête dans mes mains, tu me portes, me plaque contre le mur. T’engouffre dans ma chatte, je coule de mouille. Je jouiiiis encore. On entend notre voyeur gémir. Il se lève, bloque la porte avec sa chaise. Marche vers nous. Se met à coté de nous. Regarde ta bite me limer la chatte puis lève les yeux sur moi.
–Si je m’attendais à terminer la soirée comme ça ? Vous êtes bandante. Tu le regarde.
–Elle est bonne ma femme, hein ?
– Oui, c’est ce que j’étais en train de me dire…
-Descend moi bb.
Tu me poses, j’accroupie et lèche ta bite blanche de mouille. Je parle avec lui, ta bite en bouche.
– Mon mari est l’homme dont j’avais besoin, il a une belle grosse bite noire, il sait s’en servir et il est exigeant sur tout. Il est éreintant, sourire. Je te pommmpe fort, une belle pipe. Je salive un peu sur mon menton. Il m’intimide.
–Viens bb. Tu me prends les bras et me hisse vers le haut.
– Je vais vous montrez le cul le plus bandant que je connaisse.
Tu remonte ton pantalon et m’emmène jusqu’à la chaise. La tire de la porte, la place devant moi. Je viens dessus, à 4 pattes, les mains très proches des genoux, je casse mon dos et relève mes mollets. Tu te place derrière moi, j’entends ton pantalon tomber par terre, il vient à côté de toi.Dégrafe mon soutien-gorge, le jette sur ton épaule, tes mains sur mes hanches, tu me caresses. Il se retient d’y poser la main. Tu suis les courbes de mon cul. - « Oh ce qu’il est beau. On dirait un Courbet. Quand je pense que ce mec en a peint des milliers et qu’on l’a poursuivi pour obscénité alors qu’il a peint la plus belle chose au monde : un cul! » Je l’ai façonné à ma bite.
-Il est admirable, félicitations.
–Merci ! Tu la place devant mon trou, salive sur ton gland et le glisse dedans.
–Laaaaa. Vous avez vu ça rentre, sans forcé
–Haaaaa.
–Ouiiii chéri je sais.
–On sent qu’il a de la pratique ce cul.
–C’est peu dire.
Je va et viens sur ta bite.
–Hummm c’est bien bb.
-A moi ! Tiens-toi bien. Tu prends mon soutien-gorge, enfonce un bout dans ma bouche.
-On ne peut pas crier comme on veut ici. Tu me prends le gras du cul, me pine, fort, comme un chien, dès le premier coup. Mes hurlements sont étouffés. Tu me retiens par les épaules, me tire.
–Haaaaa, putain, je jouiiiiiiis. Tu continues.
–Ma bite noire dans ton cul blanc, putaiiinn. Tu le clack, le fais rougir.
–Hunnnnn. Ah côté de toi il geint de plus en plus.
–Ma pute, putaiiiin, ton culll laaaaa. Il nous rend fous ton cul.
Il commence un mouvement de la main vers mon cul.
–Ne la touchez pas, c’est ma femme.
Il va au lavabo. Nous regarde dans le miroir, il jouit en gémissant fort, ça résonne dans la pièce. Pendant, que tu continue de me ruiner le cul. Je le vois se rhabiller. Tu te baisse vers moi. Me lèche le cou. La joue.
-Ma petite pute. Tu peux faire jouir n’importe qui. Viens. Tu me tends la main. Descend de ta chaise.
Je me remets debout. Tu m’embrasse tes mains sur mon cul me pelote, les passe devant me prends les seins les tète. Je te branle. Presse tes couilles.
-Ouiiiiii putain.
Tu pousse sur mon épaule. Je viens te pomper fort pour ton sperme. Je griffe ton cul le claque. Pommmmmpe fort te branle en même temps. Tu t’enfonce dans ma bouche. Lâche ton sperme dans ma gorge.
Tu jouis. -Hann ouiii bb.
Tu me relève. Je lèche mes lèvres. T’embrasse. Tu te lave la bite au lavabo pendant que je passe aux toilettes. Je ressors m’habiller.
-Quoi ?
Vous me regardez.
-On regarde la femme que tu es bb.
Je me recoiffe dans les miroirs.
-Et ça vous plait ? Je vous regarde en souriant.
Je vous fais sourire.
-Bon c'est pas l'tout mais il faut que je rentre j’ai un petit t’homme exigeant qui a besoin de ses parents à la maison. Je vais lui faire une poignée de main.
-Bonne soirée. Au revoir. Vous avez été chanceux ce soir !
-Très chanceux, vous n’imaginez pas.
-Merci, Monsieur, je pense l’imaginer.
Tu lui serre la main.
-Au revoir profitez-en. -C'est ce que je fais, chaque soir.

On quitte la galerie. On prend la voiture.
-Alors bb ? C'était bon de me faire pisser ?
-Oui c’est excitant. Et c’était un mystère pour moi. Ça m’a beaucoup plu. Comment ta bite et tes couilles passent dans ce petit espace. Je suis très curieuse. C'est un secret d’homme pour moi. Alors merci de m’avoir donné un petit aperçu, vraiment.
-Humm t'es mignonne mon bb. Et l’homme ?
-C’était nouveau. Il m’a donné confiance, je pense qu'il est coutumier de ce type de situations.
-Je pense comme toi. Il est resté à sa place, il a été poli. Tu lui a beaucoup plus.
-Tu m'as bien baisé j’aimé ça. Ta domination. Humm bb. J’adore ça.
-bb, j'ai remarqué ton côté petite fille modèle dans tes pipes.
-Je ne voulais pas faire pute. Je me suis retenue. On était à découvert quand même.Tu m’en veux ?
-Oui, mais juste un peu. Tu as eu raison de faire comme ça. J’ai aimé son regard sur toi, il te mangeait des yeux.
-Ca doit être mes chaussures elles claquent.
–Non non chéri ce n'est pas tes chaussures que l'on faisait baver d’envie. C’est ton cul !


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Petits Secrets entres Adultes
Des soumis et des hommes
Chiara et ses deux hommes
Baise au chalet avec des hommes d'âge mûr
Mon épouse a pris son pied avec 2 jeunes hommes