Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Notre première fois - Partie 2

Tout est vrai et rien n'est inventé. j'ai uniquement changé les prénoms car notre ami est maintenant marié. Et de notre côté nous avons des enfants.Nos début dans le libertinage avec des expérience qui vont monter de plus en plus dans le hard.

Proposée le 29/10/2018 par François

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: pratiques sexuelles
Personnages: FHH
Lieu: A la maison, intime
Type: Histoire vraie

Philippe, mon épouse et moi-même avions apprécié cette première aventure. Il était évident que nous allions nous revoir, mais pas de suite car nous devions déménager à Pomarez une ville qui se trouve dans les Landes. Le déménagement fini, Philippe était venu nous rendre visite au grand bonheur de Valérie, le soir petit apéro, un bon repas et on finissait la soirée dans le salon. Il ne fallait pas beaucoup de temps à Valérie pour déboutonner le pantalon de notre ami et pour sortir sa verge, nous nous étions amusés à prendre les mensurations de son sexe, 22 cm de long sur 5 cm d’épaisseur, je me sentais un peu léger avec mes 15 cm, mais bon Valérie n’avait jamais eu à s’en plaindre.

Elle s’était mise à le sucer goulument, lui lécher les couilles et elle aimait mordillait légèrement son gland. Je décidais de passer dans la chambre, on avait plus de place, le lit était plus confortable et plus propice aux galipettes. Nous étions tous les trois nus sur le lit, Valérie au milieu, sur le côté, face à moi et elle tournait le dos à Philippe. Celui-ci se frottait sur elle, pour lui faire sentir sa queue bien raide et elle, elle faisait un mouvement de va et vient pour mieux la sentir. Je passais ma main entre ses jambes, puis je continuais pour atteindre le sexe de Philippe, effectivement il était bien excitait, sa queue était bien gonflée, très dure et humide. Je pris sa bite pour la mettre contre la chatte de ma femme, avec les mouvements de va et vient, son gland rentrait de quelques centimètres dans son sexe, pour en ressortir et passer entre ses lèvres et finir sur son clitoris. Valérie sentait son gland bien chaud lui frotter le clito et cela l’excitait au maximum. Je voyais Philippe très chaud et il regardait sur la table de nuit s’il y avait des capotes, on avait oublié de les sortir, le moment était trop bon pour s’arrêter et on continua comme cela pendant de longues minutes. Je décidais d’appuyer un peu plus sur la queue de notre partenaire, il me regardait fixement pour me faire comprendre qu’il n’avait pas de capote et que si j’appuyais plus fort sa queue aller rentrer dans la chatte de Valérie. Toujours en le regardant fixement, je pris sa queue et la dirigea directement dans la chatte de ma femme, Valérie poussa un soupir de jouissance, Philippe compris de suite et il donna un coup de rein pour faire rentrer à fond sa bite jusqu’aux couilles. Je continuais à garder ma main sur le sexe de ma femme pour être certain que la queue ne sorte pas, j’aimais sentir ce sexe dur qui faisait mouiller Valérie et je caressais aussi ses couilles pour qu’il ne jouisse pas de suite.
Apparemment cela ne le gênait pas. Je me mis à genou face à elle pour me faire sucer et Philippe la saisie par les hanches pour pouvoir mieux la pilonner. Je ne pus retenir ma jouissance et je déchargeais toute ma semence dans sa bouche, elle me léchait la queue pour ne perdre aucune goutte, elle adore le sperme. Philippe vu excitait par cette situation et il finit par sortir de sa chatte pour venir aussi décharger dans sa bouche.
Pendant que Valérie allait dans la salle de bain se faire un brin de toilette, Philippe et moi-même étions restés sur le lit à attendre, nos yeux mater nos corps, je regardais sa queue avec envie et lui aussi apparemment, la douche s’arrêta et Valérie revint, la soirée se finissait sur des commentaires de cette expérience.

Le lendemain Philippe nous disais qu’il avait quelques jours de vacances et qu’il n’avait rien prévu, je saisie l’occasion pour lui proposer de venir passer une semaine chez nous, Valérie ne travaillait pas, ce qui n’était pas mon cas. Il accepta avec plaisir.
Le premier soir, même chose que lors de notre dernière soirée, petit plan tranquille avec jouissance sur la langue. Le lendemain matin je me levais pour aller travailler et en allant dans la cuisine pour prendre mon petit déjeuner, je réveillais Philippe au passage pour l’inviter à aller dans le lit de ma femme. La chambre était collée à la cuisine, en moins de 5 minutes je les entendais baiser, elle prenait son pied. Tout en mangeant et en buvant mon café, je ne pouvais m’empêcher de me branler, mais je n’avais pas le temps il fallait aller bosser, je me rattraperais le soir.

Avec Philippe nous avions passé un accord, il pouvait la baiser mais il fallait qu’il me raconte tout en détail. C’est comme cela que j’apprenais qu’il avait baisé partout dans la maison et au moins 5 fois dans la journée. Cela m’avait hyper excité, on but l’apéro, puis le repas et ma grande surprise Valérie me dit qu’elle était fatiguée et qu’elle voulait aller au lit. Vu la journée qu’elle avait passé, elle pouvait être fatigué. Donc chacun dans sa chambre, petit passage à la salle de bain et vite fait dans le lit, je me rapprochais de Valérie pour la caresser mais elle me fit comprendre qu’elle était crevée. J’étais un peu vexé, car elle s’était fait baiser 5 fois dans la journée et moi je n’avais rien. Mais bon je ne suis pas du style à obliger et je commençais à m’endormir quand Valérie se leva en prétextant qu’elle avait oublié de fermer à clef la porte du garage. Au bout de 10 minutes ne la voyant pas revenir je me levais pour aller voir ce qu’elle faisait, personne au garage, à la cuisine. il ne restait que la chambre de Philippe. J’ouvris la porte doucement, celui-ci était sur le dos les jambes écartées et Valérie ne face en train de lui sucer la bite, je repartis dans ma chambre énervé, Valérie vint me rejoindre toute gênait et en s’excusant. Elle commença à me sucer et la porte de la chambre étant resté ouverte Philippe vint nous rejoindre, j’avais décidé de lui faire payer quand même cette situation. Je dis à Valérie de s’asseoir sur ma queue et de sucer Philippe en même temps. Pendant que je pilonnais sa queue, elle suçait goulument, j’avais la queue et les couilles de notre ami à quelques centimètres de mon visage et cela me plaisait. Je fis signe à Philippe de passer derrière Valérie et avec mes mains j’écartais ses fesses, il avait une vue magnifique sur sa chatte avec ma queue qui limait. Avec ma main je fis signe à Philippe de s’approcher et d’un regard il comprit que je voulais qu’il lui baise le cul, Valérie adorait la sodomie et elle n’avait pas encore eu de bite aussi grosse et longue dans le cul. Philippe mis de la salive sur son gland et il le présenta sur l’anus, doucement il pénétrait son petit cul de salope, elle poussait des gémissements de plaisir et de douleur, j’écartais encore plus ses fesses pour bien dégager son orifice, Philippe s’allongea sur son dos pour mieux la pénétrer, je sentais sa queue contre la mienne et je savais qu’il n’avait rentré que la moitié de sa verge, je lui fit un sourire entendue avec un signe de la tête, il compris de suite ce que je voulais, je tenais toujours écarté les cuisse de ma femme, Philippe enfonça sa queue de plus en plus sans s’arrêter, je sentais sa queue frotter contre la mienne, elle rentrait de plus en plus loin, Valérie criait de douleur et moi j’avais ma vengeance, je dis à Philippe de continuer, de lui défoncer le cul, de la baiser comme une chienne, ce qu’il fit avec plaisir car quelques part il avait été surpris de ma réaction car il pensait que je lui avais envoyé ma femme pour le sucer, il ne savait pas qu’elle m’avait fait un sale tour. Au but de 10 minutes ont déchargés dans son cul et sa chatte.

Le lendemain je partais travailler et je réveillais de nouveau Philippe pour qu’il aille baiser Valérie, encore une fois mon petit déjeuner était accompagné de gémissements et de cris. Philippe et moi avions prévu d’aller courir un peu en fin d’après-midi, après avoir fait 10 km on rentrait à la maison, Valérie proposait de préparer l’apéro et le repas le temps qu’on aille prendre une douche, avec surprise Philippe me suivit dans ma chambre ou se trouvait notre salle de bain, pourtant il avait la sienne, mais on discutait en même temps donc j’en prêtait pas attention. On se mit nu et je passais le premier à la douche, il était juste à côté et il me racontait en détail ce qu’il avait fait à Valérie, il lui avait jouis en plein visage et après avec son doigt il avait ramassé le jus pour lui faire avaler, il l’avait enculé à 4 pattes sur le lit et après il lui avait démonté la chatte pour finir par jouir dans son cul. Il l’avait baisé aussi dans la cuisine et contre le bar. Ils avaient eu toute la journée pour s’éclater. Ces récits me faisait bander et même l’eau de la douche n’y faisait rien, j’étais couvert de savons et Philippe bandait aussi, puis d’un seul coup sans rien dire il entra sous la douche la queue bien raide à la main, il me fit pivoter sur moi-même et me poussa contre le mur, il frottait sa queue contre mon cul, il est vrai que j’avais un beau cul, Valérie me le disais souvent, la situation m’excitait alors je me mis à cambrer mes fesses et il enfonça sa queue dans mon cul en une seule fois sans s’arrêter, un peu comme il avait fait la veille à Valérie, je sentais son énorme bite entrer en moi et je ne pouvais pas crier, Valérie nous aurait entendu comme moi je les entendais gémir les matins. Il fit quelques allers-retours pour finir par jouir en moi. La situation l’avait excité et il est vite parti, j’avais senti son jus bien chaud couler dans mes entrailles et cela m’avait bien plus, je finissais ma douche et une fois sortie je lui laissais la place, au même moment Valérie rentrée, elle fut un peu surprise de nous voir dans la même salle de bain, mais après les différents plans culs que nous avions fait elle ne dit rien et nous signala que l’apéro était prêt. Le soir nous fîmes de nouveau un plan, avec double pénétration vaginale, et sodomie plus vaginale, Valérie prenait plus de plaisir par la sodomie que par la vagin, ce qui n’était pas pour nous déplaire et on aimait aussi lui jouir sur le visage. Enfin la semaine passa vite et Philippe reparti sur bordeaux, on savait qu’on allait le revoir bientôt pour d’autres plans.
Je précise que cela est 100% vrai, je n’invente rien, je n’ai changé que les prénoms pour éviter tout problème. Si nos aventures vous plaisent laissez un petit message et je mettrai la suite.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

koko
la suite stp
Posté le 26/01/2019

nazik
magnifique .. il y'a de cela 20 ans . et qu'êtes vous devenu .. ? je suis très curieuse de vous relire !
Posté le 26/12/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Notre première fois
Notre première fois, mais pas la dernière
Notre première
Notre première expérience en club échangiste
Notre première expérience en club échangiste 2