je suis cocu

Je surprend ma femme en train de me tromper avec un de ses collègues de travail

Proposée le 30/12/2008 par caruso

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: extra-conjugal
Personnages: FH
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Ceci, c’est passé il y a 5 ans.
Nous sommes un couple assez uni, Bernadette 38 ans , petite blonde de 1m 55, très jolie, assez fine, petite poitrine en forme de poire.
Moi, c’est Eric 40 ans, brun assez grand et sportif.
Ma femme travaille comme secrétaire dans une grande entreprise de la région, moi, je suis ouvrier.

Un vendredi du mois de juin, alors qu’il y avait une panne d’électricité et que nous ne pouvions travailler, notre patron nous demanda de débaucher à 14 H au lieu de 18H.
Je regagne mon domicile, heureux que la semaine soit terminée, je gare ma voiture devant chez moi, ou une voiture que je reconnais très vite y étais déjà, c’était la Renault de Christian, un copain de ma femme, divorcé, qui travaille dans la même entreprise qu’elle.

D’ordinaire ils débauchent à 16H le vendredi, peut être ont-ils eut leur après midi, comme celà leur arrive parfois.
J’ouvre la porte de la cuisine, et là je n’ose plus avancer devant le tableau qui s’offre à mes yeux : de nombreux vêtements d’homme et de femme sont sur le sol, je reconnais ceux appartenant à mon épouse, il y a aussi deux tasses à café sur la table.

Je suis abasourdis, car j’ai tout compris, elle a invitée Christian à boire le café, et il est entrain de sauter ma femme. Je tends l’oreille, quelques bruits me parviennent de notre chambre.
Je m’approche silencieusement et par la porte légèrement entrebâillée, je vois ma femme en string noir assise sur le lit en train de faire une fellation à son copain. Il a une queue assez imposante qui coulisse avec difficulté dans la petite bouche de Bernadette. Pendant qu’elle le pompe, il lui caresse et triture ses petits seins, dont les tétons sont bien gonflés, preuve de son excitation.
Elle m’a toujours refusée ce type de caresse, prétextant que c’était sale.
Après quelques instants, mon épouse se relève et embrasse fougueusement son amant dans un baiser assez long, je devine leurs langues qui se mélangent.
Ma femme se couche sur le lit, les cuisses bien ouverte. Elle écarte son string et invite son partenaire à venir la lécher, caresse qu’elle apprécie particulièrement.
Christian est maintenant entre ses cuisses, il la lèche, mordille son clitoris je le vois faire pénétrer sa langue dans l’intimité de ma chérie. Elle lui tient la tète et l’encourage à ce qu’il la pénètre plus profond, elle prend beaucoup de plaisir en soufflant et criant.
Brusquement elle se raidit, et se met à trembler en serrant ses cuisses, elle vient d’avoir un très violent orgasme, cela fait bien longtemps que je ne l’avais vu jouir avec autant d’intensité.

Son amant en profite pour se positionner entre ses cuisses bien ouvertes, sa petite chatte est toute luisante de mouille, il présente sa queue à l’entrée de sa jolie minette épilée. Il n’a pas mis de préservatif, je vois avec stupeur et jalousie cette grosse pine pénétrer progressivement les chairs intimes de Bernadette qui je croyais jusqu’à ce jour, m’était exclusivement réservée.
Une fois bien planté dans le ventre de mon épouse, ils s’unissent par un profond baiser, puis il se met à la pistonner , lentement au début puis plus rapidement, ce qui arrache des cris de plaisir à sa partenaire.
Il remonte ses jambes sur ses épaules, ce qui lui permet de la pénétrer encore plus profondément A chaque coup de bite, je vois maintenant son anus qui est dilaté et qui s’ouvre progressivement sous les assauts répétés de Christian.
Je n’avais jamais remarqué que mon épouse soit aussi ouverte de ce coté là, vu que cette pénétration, m’a toujours été refusée.
Je vois cette queue imposante et toute luisante fouiller avec vigueur sa jolie minette, je suis surpris, car malgré ma colère, je prends plaisir à les regarder, pour preuve, je viens d’éjaculer dans mon slip.

Christian fait mettre maintenant sa maitresse à quatre patte, il la fait se cambrer assez fortement et pointe son dard tout rouge à l’entrée de cet abricot qui coule légèrement.
Il la pénètre avec force, la faisant reculer, il la prend aux hanches et la pénètre maintenant plus fortement, en lui écartant les fesses. Elle souffle et crie, elle se bloque et se met à trembler en couinant , elle vient d’avoir un deuxième orgasme assez violent.
Pendant qu’elle reprend son souffle, je vois son partenaire qui a sorti son membre, faire coulisser deux doigts dans son vagin qu’il introduit facilement dans son petit trou.
Et là, je suis ébahi, il s’apprête à la sodomiser, pénétration qu’elle m’a toujours refusé.
Sa grosse queue s’enfonce lentement sans trop de difficulté dans les entrailles de mon épouse qui semble apprécier le traitement en remuant son petit cul, comme pour aspirer ce dard qui est maintenant planté assez profondément et qui déforme légèrement son fessier.
Après quelques allers et retour, il éjacule en grognant, j’en profite pour m’éclipser avant d’être surpris. Je regarde ma montre, cela fait 1H30 que je les matte en train de s’envoyer en l’air et de me faire cocu.

Je regagne ma voiture, et me dirige vers un bar, ou un bon remontant sera le bien venu après ce que je viens de voir.
Tout en buvant ma vodka, je me pose certaines questions.
Depuis combien de temps sont-ils amants , selon ce que j’ai vu, ce n’est pas la première fois, car ils semblent bien s’entendre au lit ?
Certains souvenirs me reviennent : stages assez fréquent, déplacements avec des départs le dimanche, réunion de travail qui se terminent le soir assez tard, et cela depuis au moins 3 ans.
Elle met des tenues de plus en plus sexy, et porte des sous vêtements très coquin, moi qui croyais que c’était pour moi !
Je suis cocu, et j’ai pris du plaisir à regarder ma femme se faire sauter.
Que dois-je faire, je ne veux pas perdre mon épouse ?

Vers 18 H, je regagne la maison, et trouve ma femme en train de repasser. Je lui passe la main aux fesses, elle fait un écart, en me jetant que ce n’est pas le moment, car elle est très fatiguée de sa journée qui a été très pénible, et pour cause, si elle savait !
Je vais dans la salle de bain et fouille dans le panier à linge, ou je trouve son string qui est trempé.
Je décide de ne rien dire, et ainsi assister à d’autre ébats….



Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Voir les autres récits érotiques de cet auteur

Commentaires de l'histoire :

paolo
Superbe histoire bien bandante qui ressemble un peu a la mienne. Moi aussi je suis cocu, et ça me plait.
Posté le 17/10/2013

Anonyme
Encore une histoire de cocu témoin des frasques de sa chère moitié ! C'est devenu la "tarte à la crème" du récit érotique, et comme le style laisse à désirer, on se demande pourquoi "l'auteur" perd son temps à nous raconter des salades ! Pour préparer la sauce ? Nullissime...
Posté le 17/09/2012

Anonyme
bandant !!!!!
Posté le 16/05/2011

pat
moi aussi ma femme ma cocufié, mais avec mon approbation et cela est arrivé également en ma présence, j'en ai profité pour les filmer je peut ainsi en profiter quand je le désire, j'avoue prendre un plaisir énorme à voir ma petite femme jouir dans d'autres bras
Posté le 10/11/2010

brmbrm
j'ai été cocufié en ma présence, c'est humiliant et excitant
Posté le 4/10/2010

lailatvx
Oui, ma douce épouse et tendre chérie Tu peux à n’importe quel moment De la journée De jour comme de nuit Rejoindre tes amants Tes amants chéris Moi, je reste sagement à la maison Tranquillement dans mon logement Imaginant ces bites énormes Ces zobs démesurés Qui te dilatent Qui t’engraissent Qui t’épaississent Qui te labourent Qui te parcourent Et quand tu seras complètement repue Totalement gavée Entièrement comblée Tu me reviendras Très tôt le matin Souillée, suintant la sueur Le sperme et tes propres jouissances Devant la porte d’entrée Je m’agenouille à tes pieds J’embrasse tes orteils un par un Et te remercie De n’avoir pas oublié De m’apporter De m’offrir Ma dose de sperme De semence Des restes du passage de tes amants Passionnés et engoués Exaltés et enflammés Je renifle dans tes recoins les plus intimes Ta fente malmenée toute la nuit Je palpe ta rosette déformée, tes seins triturés Ton string dégoulinant de sperme Tu te plais à me raconter Tes turpitudes longuement avec détails Tu me décris tes ébats sexuels Leurs longues bites Que tu compares à des gourdins Qui n’ont pas la taille du mien Pourtant il y a peu de temps Tu étais la femme d'un seul homme Tes seins, tes reins, ta jolie petite chatte N’avaient connu que moi
Posté le 18/09/2010

Anonyme
excellent, j'adore les histoires de cocu.
Posté le 26/03/2010

Anonyme
Il faut savoir sous traiter...la délocalisation est à la mode... en ce moment
Posté le 9/02/2010

Anonyme
tres belle histoires car moi aussi suis cocu et j'adorecela malgres ma jalousie
Posté le 5/01/2010

Anonyme
J'ai bien aimé
Posté le 1/01/2010



Histoires érotiques choisies :
je suis une femme,je me suis fait séduire par la fille de ma copine
Soumis et cocu
Cocu et humilié...
Mon papa cocu partie 1
soumis et cocu chapitre 2